Un représentant de quartier de Puteaux m'écrit
Conseil municipal de Puteaux : les dossiers de la séance du vendredi 8 avril 2011

L'opposition signe une tribune commune dans le "Puteaux infos" de mai 2011

Après un dernier conseil municipal où la démocratie n'a pas été respectée et un scrutin cantonal marqué par de nombreux faits dénonçables... les élus de l'opposition au conseil municipal de Puteaux ont décidé, pour la première fois depuis le début du mandat en 2008, de signer une tribune commune dans le magazine "Puteaux infos". Cette tribune paraîtra dans le numéro du mois de mai 2011 :

Les élus de l'opposition vous proposent ce mois-ci une tribune commune, au-delà de leurs sensibilités politiques respectives.

Nous partageons en effet un même attachement aux valeurs de la République, et nous  nous opposons donc fermement à l’action de l’équipe municipale ceccaldiste.

Nous, socialistes, démocrates, écologistes, souhaitons qu’à Puteaux, le débat politique démocratique puisse avoir lieu, dans la transparence et le respect de chacun.

Hélas, la majorité ne fait rien en ce sens  :

-  l’opposition municipale est systématiquement écartée de toute représentation (jusque dans la nouvelle Communauté d’Agglomération créée avec Courbevoie où aucun élu de l’opposition ne s’est vu proposer le moindre siège !), elle  ne participe à aucun débat ou commission autres que ceux que la loi impose,
-  les dossiers du conseil municipal ne nous  sont communiqués qu’au dernier moment (contournant systématiquement l’esprit de la loi !),
-  les attributions de logements et de places en crèche sont toujours aussi opaques,
-  et les invitations aux réceptions sont gérées à la manière des rois de France.

Par ailleurs, les citoyens qui tentent d’exprimer des opinions constructives mais contraires au système ceccaldiste subissent railleries et intimidations, marque de fabrique de ce système depuis des années. Désormais, parce que l’opposition, à un système qui s’est éloigné de la démocratie, est plus forte et qu’elle sait s’unir, la parole dans la ville s’est libérée.

Nous n’avons pas peur de défendre nos idéaux et nos valeurs, alors vous non plus, n’ayez pas peur !

Grâce à tous ceux qui osent affirmer leur refus du ceccaldisme dynastique, un souffle de liberté est en train de naître dans la ville. Le changement sera pour les prochains scrutins ; désormais, la chute de ce système est inscrite.

Les élus de la majorité eux-mêmes savent que la fin est proche : ils se mobilisent de moins en moins. Fuyant leurs responsabilités, piétinant sans respect les voix des Putéoliens qui leur ont fait confiance, ils n’assistent même plus au Conseil Municipal : le 8 avril, seuls 20 élus de la majorité sur 35 étaient présents ! Le quorum n’était pas atteint sans la présence de l’opposition, pour un vote aussi important que celui du budget de la ville !

Puteaux nécessite plus que jamais une relève politique. Les élus d’opposition connaissent bien la ville, ses habitants et leurs préoccupations. Ils sauront redonner du souffle et du cœur à  une ville refroidie derrière ses palais glacés, où la solidarité est si souvent absente.

Une page exaltante de l’histoire de notre ville reste à écrire pour faire oublier ces années où l’arbitraire, l’indécence des gabegies et le maintien des privilèges pour les courtisans, au détriment du plus grand nombre de Putéoliens, ont remplacé la citoyenneté et l’intérêt général.

Aujourd’hui, un mot résume ce dont Puteaux a besoin et ce que l’opposition a à lui offrir. Ce mot est : ENSEMBLE.

Commentaires