Revue de Presse : La Défense, ces tours qui dérangeraient Roissy (20 Minutes)
Le blog MonPuteaux dépasse les 4 millions de pages vues

Puteaux s'offre un nouveau "palais" : un conservatoire à 31 millions d'euros

Publié sur le site de Christophe Grébert :

4551250014_8af7f52484

Lors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 30 septembre 2010, les élus étaient appelés à désigner le groupe d'architectes qui sera chargé de réaliser un nouveau conservatoire municipal de musique, de danse, d'art dramatique et de chant sur la Zac de Pressensé, dans le bas de Puteaux (Question 5 de l'ordre du jour :  Conservatoire.pdf ). Le coût du gros oeuvre est estimé à 31 millions d'euros.
La majorité UMP et le Parti socialiste de Puteaux ont voté pour ce projet. Le groupe Alternance Puteaux, qui réunit les élus MoDem et Verts, a en revanche décidé de s'abstenir. Si nous ne contestons pas la nécessité de réaliser un nouveau conservatoire plus adapté aux besoins actuels, le coût pharaonique du projet et l'emplacement choisi pour cet équipement public ne nous conviennent pas.

Voici le texte de mon intervention devant le conseil municipal :

"La majorité municipale UMP a décidé de créer un conservatoire de musique, de danse, d'art dramatique et de chant sur la Zac de Pressensé. Un nouveau « palais » pour Puteaux, après le palais des congrès, le palais de la jeunesse, le palais des arts, le palais de la danse, le palais de la médiathèque et le palais des sports...

En juillet 2009, vous aviez sollicité le conseil pour modifier le projet de ZAC Pressensé afin d’y intégrer ce nouvel équipement. Le groupe Alternance Puteaux, qui regroupe les élus MoDem et Vert, s’était abstenu. Nous rappelons qu’à l’origine c’est un établissement scolaire qui était prévu à cet endroit. Nous aurions préféré effectivement une école. Votre majorité UMP a voté contre.

Nous ne nous opposons pas à la réalisation d’un nouveau conservatoire. En effet, les locaux actuels sont trop petits. En revanche, nous contestons plusieurs éléments de ce projet pharaonique.

D’une part l’emplacement choisi : Une fois encore, c’est le bas de la ville qui est préféré à sa partie haute. Une fois le conservatoire du parc du Moulin et le palais de la danse déménagés, que restera-t-il sur le haut de Puteaux : Jules Verne et le palais des Arts. En bas : le palais des congrès, le palais de la culture, le palais de la médiathèque, le palais des sports… et le futur palais du conservatoire. Pourquoi n'avoir pas plutôt choisi pour emplacement la ZAC des Bergères ?

D’autre part, en cette période de restrictions budgétaires (l’Etat annonce le gel de ses dotations aux collectivités), nous sommes scandalisés par le montant prévu des travaux pour cet énième « palais » putéolien : plus de 31 millions d’euros rien que pour le gros œuvre ! Avec les dépassements habituels à Puteaux et les différents frais d’équipement, c’est un projet à 50 millions d’euros au bout du bout. Sans compter les coûts de fonctionnement chaque année et les travaux de maintenance qui suivront. A-t-on les moyens de financer une telle folie ? Certainement non. Je vous rappelle qu'il s’agit des impôts des Putéoliens.

Un Putéolien m’a écrit cette semaine et je trouve son propos d'une grande logique : « Alors que le conservatoire du parc du Moulin et le palais de la danse, jouxtant la plus grande école de Puteaux [Marius Jacotot], dans un cadre d'une verdure exceptionnelle, animent une vie de quartier qui a séduit un très grand nombre de familles venues s'y installer, que gagne-t-on à excentrer complètement un projet de nouveau conservatoire ? De très nombreux enfants, attristés comme leur famille, ne pourront pas s’y rendre du fait de son éloignement. La multiplicité et la dispersion des sites culturels est la meilleure assurance de leur succès pour les habitants de Puteaux, qui verraient mieux employés les 31 millions d'euros ainsi dépensés ».

Enfin, il ne suffit pas de créer un nouvel équipement culturel pour avoir un projet culturel. Créer un superbe et extraordinaire conservatoire, pourquoi pas, mais pour quoi faire, si les projets des enseignants ne sont pas écoutés et soutenus, si l’évolution des élèves vers l’excellence n’est pas encouragée, et si l’ensemble de la vie culturelle de notre commune n’est pas globalement pensée ?

Sur ce projet de conservatoire tel que vous nous le présentez, vous n’aurez pas le soutien de notre groupe. Nous nous abstenons donc sur cette question 5".

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(photo : flickr)

Commentaires