Le MoDem des Hauts-de-Seine en force à l'Université de rentrée de Giens
Pour une politique du "2 roues" à Puteaux

Les 3 questions orales du groupe Alternance Puteaux pour le conseil du jeudi 30 septembre 2010

Publié sur le site de Christophe Grébert :

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi Voici ci-dessous les QUESTIONS ORALES qu'"Alternance Puteaux", le groupe des élus MoDem et Verts,  posera au maire lors de la séance du conseil municipal du jeudi 30 septembre 2010. Ces questions sont celles de Putéoliens. En tant que groupe d'opposition, nous avons en effet fait le choix de donner la parole aux citoyens pendant le conseil. C'est le moyen que nous avons trouvé, à notre niveau, d'introduire un peu de démocratie participative. Vous pouvez nous envoyer vos questions à notre adresse : alternanceputeaux@gmail.com

Voici les 3 questions :

- De 2 putéoliens demeurant boulevard Richard WALLACE :

Cet été, des travaux de rénovation des rues du « Vieux Puteaux » ont été réalisés (rue Colin, rue Saulnier, rue Pitois, etc). De beaux trottoirs bien larges ont été faits. Mais en contrepartie environ 60 places de parking ont été supprimées.
C'est un supplice de devoir utiliser la voiture, car c’est toujours la même question : "Comment vais-je faire pour me garer à mon retour et combien de temps vais-je mettre" ? En effet, on met souvent une heure pour se garer dans notre zone de stationnement résidentiel !
Qu'est ce que vous proposez Mme le maire comme solution de stationnement pour les résidents du secteur « Vieux Puteaux » et pourquoi vous n'autorisez pas les habitants du quartier à se garer dans le parking « Mars et Roty » au tarif résidentiel ?

- De Claudine :

Des escaliers permettent de passer sous le boulevard circulaire pour rejoindre le parvis de la Défense depuis le centre de Puteaux, en passant par le cours du Maréchal Leclerc et (ou) la rue E. Vaillant. Implantés entre le collège Anatole France et un atelier municipal, ils sont très empruntés par ceux qui vont de la Défense vers le centre de Puteaux et inversement. On peut penser qu'ils seront encore plus utilisés lorsque le groupe d'immeubles d'habitation en cours de construction le long du cours Leclerc et de la rue Vaillant seront achevés. Ce cheminement piétonnier est une réussite.
Cependant il pourrait être nettement amélioré s'il était  accompagné d'un escalier roulant, voire d'une rampe inclinée. Un investissement de ce type permettrait notamment à ceux qui se déplacent avec un caddy rempli ou avec une poussette d'utiliser également ce trajet (penser aux mamans de plusieurs enfants, qui vont avec un petit chercher un aîné à l'école de la République que fréquentent notamment les enfants de la tout Eve). Or c'est impossible actuellement en raison de la pente. Aujourd'hui, pour ces usagers, il est nécessaire de faire un détour et d'emprunter la voirie routière passant sous le périphérique, laquelle est peu agréable et de surcroît dangereuse, car les automobilistes ont tendance à y circuler trop rapidement.
Est-il question d' aménager  un escalier roulant ou un plan incliné ? Si non, cet investissement pourrait il être réalisé ? A quelle échéance ?

- De Karine :

Ancienne habitante de Puteaux, je vous écris car j'ai toujours une amie, mère de 2 enfants qui habitent Puteaux. Son aînée va effectivement sa première rentrée scolaire à l'école maternelle, et on lui a dit qu'elle ne pouvait pas inscrire sa fille à la cantine car elle ne travaille pas. Je trouve ce refus injuste, la mairie en a t-elle réellement le droit ?
Comment les mères au foyer qui souhaitent retrouver une vie active, font-elles ?
Je trouve que ce refus est une forte discrimination pour les femmes, car bien sûr plus rares sont les hommes qui iront chercher les enfants pour les faire manger à la maison.
Le prétexte de "manque de place" a été invoqué. La mairie ne doit-elle prendre les dispositions nécessaires pour répondre au besoin des enfants et des parents ?
Dans ma commune, les mères au foyer peuvent inscrire leurs enfants à la cantine. Si la famille en a les moyens financiers, il n'y a aucune barrière...
Je vous remercie d'aider les familles et mères putéoliennes dans cette situation.

Commentaires