Un projet de maison de retraite médicalisée enfin lancé à Puteaux
Des images du feu d'artifice 2010 à Puteaux

Les enfants de Puteaux intoxiqués à Ploemeur : toujours aucune explication

Mardi 6 juillet, plusieurs enfants de Puteaux, qui étaient arrivés la veille dans notre centre de vacances à Ploemeur, dans le Morbihan, ont été pris de malaise. Par précaution, les 67 jeunes présents dans le centre ont tous été placés en observation à l'hôpital. 10 jours plus tard, les divers examens réalisés sur place n'ont pas permis de découvrir l'origine de cette intoxication. 

J'ai interrogé le maire lors du conseil municipal de lundi. "Les enfants vont bien. Ils s'éclatent", a tout d'abord indiqué Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Ce n'est pas une intoxication au monoxyde de carbone, a-t-elle assuré. La peinture ou le produit mis dans le sable, un temps évoqués, ne seraient pas non plus en cause.

"On ne sait pas ce qui a causé ces malaises. Il faisait très chaud. Parfois quand un enfant est malade, les autres - par mimétisme - le deviennent aussi", a avancé le maire, assurant qu'elle était "intraitable" sur la sécurité.

De son côté, la préfecture du Morbihan, cité par le journal Le Télégramme, évoque "un syndrome d'odeur chimique désagréable, sans risque pour la santé".

Cette affaire m'en rappelle une autre survenue en 2005 : une forte odeur de solvant autour de l'aire de jeux de l'Hôtel-de-ville. A l'époque les Verts de Puteaux avaient interpellé le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud sur cette odeur. Avec mon collègue Vert, nous redoublerons d'attention sur cette question de l'utilisation des produits chimiques dans les espaces pour enfants. Quand ces produits peuvent être remplacés par d'autres non toxiques, le choix s'impose de lui même.
Christophe Grébert

Commentaires