Rencontres musicales de Puteaux : cris et trépignements au conseil municipal
Lettre aux Putéoliens, de Syvie Cancelloni, groupe "Alternance Puteaux"

A vous la parole : pique-nique interdit dans le parc Lebaudy de Puteaux

510796021_6a0859962c Virée joyeuse en famille, direction l'Ile de Puteaux au Parc Lebaudy, dernier havre de paix et de verdure de la ville pour une après-midi pique-nique… Connaissant notre ville et ses nombreuses interdictions, une vérification sur internet s'impose : le pique-nique est-il autorisé ? rien nulle part... nous partons rassurés.

En ce dimanche 11 avril, le soleil brille entre les nuages, journée parfaite... Le panneau de réglementation du parc nous le confirme : rien sur une quelconque interdiction de pique-nique. Nous étendons notre nappe et sortons gobelets, assiettes et poulet du marché...

Un agent ASVP s'approche de nous : "Vous ne pouvez pas manger ici, les pique-niques sont interdits". Etonnement de notre part, nous lui disons que rien ne le dit nulle part... Un soit disant arrêté le stipule, dit-il. Nous devons partir ou il appellera la police municipale. Autres solutions de sa part : "passez le pont, à Neuilly, c'est permis les pique-niques " ou encore "mettez-vous sur un banc avec un sandwich discret et une canette de coca. regardez là, il y a un banc de libre"... super ! avec des enfants et un bébé, à 5 sur un banc... l'idéal. "On vous interdit pas de manger, mais il faut pas s'étaler". Nous ne voulons pas partir... Il tourne les talons marmonnant dans son talkie-walkie. Il se dirige vers un autre groupe et réitère son laïus...

Nous campons sur place, et attendons de pied ferme la police municipale, sûrs d'être dans notre bon droit, mais réduits à grignoter en cachette notre poulet et notre taboulé !

La police municipale arrive au bout d'une grosse demie heure. Nous avons terminer de manger tant bien que mal, sans nous étaler (!). Les 2 agents se dirigent droit sur nous, s'arrêtent rapidement sur une autre famille (parents, enfant et mammite en fauteuil) qui commençait à déballer ses victuailles... Ils sont chassés. Ils rangent leur affaires, incrédules.

Ceux-ci semblent plus aimables malgré tout. Je leur explique à nouveau que rien nulle part ne spécifie cette interdiction (aberrante de surcroît). "Pourtant, Madame, des panneaux l'indiquent à l'entrée et à le sortie du parc…". Je leur demande de m'accompagner pour vérifier cela ensemble. La police constate alors la véracité de mes dires (mais peut-être le savaient-il déjà... et cherchaient juste à me rendre plus docile). Le policier me remercie : "un panneau à jour sera bientôt installer".

En repartant du parc, nous croisons un autre groupe composé de 3 couples avec enfants. "Vous aussi on vous a interdit de pique-niquer ?" hé oui, ils étaient en effet relégués sur un banc, mangeant sous le manteau leurs chips et leurs oeufs durs (l'ASVP leur ayant dit "et en plus vous avez des oeufs durs" !). Ils nous diront que par 3 fois la police les aura repris à l'ordre. Ces personnes ne reviendront plus, c'est certain.

A Puteaux, et par dessus tout dans sa magnifique roseraie, il semblerait que les pique-niqueurs soient considérés comme des pestiférés gâchant la beauté du parc qui ne sera bientôt plus fréquenté que part des joggeurs élancés et des retraités endimanchés (bien que je n'ai rien à leur reprocher).

En cet après-midi de liberté, une quinzaine de famille et d'amis se sont retrouvés comme nous contraints d'obéir à une loi toute droit sortie, apparemment, du képi ! J'attends désormais de voir corriger les panneaux municipaux qui ont bien failli ternir notre dimanche de repos. Il fait bon vivre à Puteaux tant que l'on ne terni pas son image... Bienvenue dans le Truman Show.

SD

(photo : Flickr)

Commentaires