Election régionale : le MoDem sur le marché de Neuilly-sur-Seine
Vidéosurveillance à Puteaux : la Ligue des Droits de l'Homme s'inquiète

Le numérique à l'école : Puteaux en dessous de la déjà faible moyenne nationale !

Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale, se rendra demain (lundi 15 février) à la mairie d’Élancourt, pour la remise du rapport de Jean-Michel Fourgous, député-maire de cette commune des Yvelines, sur le développement du numérique dans l’enseignement scolaire. La France est très en retard dans ce domaine : notre pays arrive en 24e place (sur 27) en Europe ! avec seulement 12,5 ordinateurs pour 100 élèves. Puteaux fait encore moins bien : avec moins de 10 ordinateurs pour 100 élèves ! 

Dans le projet municipal que j'avais présenté en mars 2008, nous proposions : "Dans les écoles, l’objectif sera un ordinateur par enfant".

Pour mémoire, je vous propose de relire mon précédent article sur le sujet :

école+numérique

Depuis des années, j'alerte la population sur le retard pris par Puteaux dans l'informatisation de ses écoles. Rappelons que c'est la commune qui est responsable de l'équipement des établissements primaires. Or, alors que Puteaux est l'une des communes les plus riches de France grâce à la manne de La Défense, nos écoles souffraient et souffrent encore d'un manque de matériel notamment informatique criant : peu ou pas d'ordinateurs et surtout pas de connexion internet !
Les articles publiés sur MonPuteaux et le travail réalisé durant la campagne municipale par l'équipe Puteaux Ensemble semblent cependant avoir réveillé un peu la majorité. Des efforts sont faits. Dans le magazine "Puteaux infos" de décembre (page 16), on nous parle d'une "remise à niveau globale". "Un parc de plus de 200 machines sera mis à disposition (des écoles maternelles et primaires), connecté à internet", est-il écrit sans précision de délais. C'est un chiffre encore bien faible rapporté au nombre d'enfants scolarisés dans notre ville : plus de 2.200 élèves. Dans la page "Tribunes" du même "Puteaux infos" de décembre (page 62), Vincent Franchi, le fils du maire et président du groupe UMP, explique que "tout a enfin été mis en place" pour que "les écoles de la ville soient dotées d'un matériel informatique performant et mis à jour".

Pourtant ce n'est pas ce qui ressort d'un compte rendu du conseil d’école élémentaire Jean Jaurès du 6 novembre 2009 (source).

Au cours de cette réunion, où étaient présents enseignants et parents d'élèves, le même Vincent Franchi déclare que "la gestion de l’informatique a été confiée à une société extérieure et que des retards sont à déplorer". Il affirme que "la société étant astreinte à des pénalités de retard (..), il a bon espoir que les 2 classes mobiles de 10 ordinateurs chacune et les 2 imprimantes (prévues à Jean Jaurès) soient livrées prochainement". Voilà qui est bien vague.

Un représentant des parents d'élèves (PEEP) demande quelle utilisation sera faite de ces ordinateurs. Le directeur de l'école répond "qu’il attend la livraison, l’installation et la prise en main du matériel par l’équipe pédagogique pour en définir l’utilisation" (sic). Ainsi donc des machines sont commandées par la ville, sans avoir préalablement consultés les enseignants sur leurs besoins !

Un autre représentant des parents d'élèves (PEEP) demande ce qu’il en est de l’installation d’Internet. Vincent Franchi affirme que "le réseau a été mis en place et devrait être fonctionnel". Mais un enseignant répond que la connexion "ne fonctionnait pas" la dernière fois qu'il l'avait essayé !

Autrement dit, début novembre, alors que la rentrée a eu lieu 2 mois plus tôt, il n'y avait toujours pas d'ordinateur et d'internet à Jean Jaurès. Et on attendra de les recevoir, à une date non définie, pour savoir ce qu'on en ferait... Quand ? lors de la prochaine rentrée, en septembre 2010 ?

On est, vous le voyez, très loin des belles paroles publiées dans le "Puteaux infos" de décembre !

Dans notre projet municipal "Puteaux Ensemble", nous voulions faire de Puteaux une "ville numérique" :

Les habitants, les associations, les professionnels et les agents municipaux seront tous reliés au très haut débit par fibre optique et WiFi, offrant une connectivité mobile et continue.
Le « numérique pour tous » doit être garanti par la mise à disposition d’ordinateurs dans chaque lieu ouvert au public. Dans les écoles, l’objectif sera un ordinateur par enfant. La formation des adultes sera également assurée : une « école du numérique » librement accessible permettra à chacun, avec un accompagnement personnalisé, de se familiariser aux différents outils et usages du net.
Notre réseau numérique local sera également social : ces technologies doivent être mises au service d’une démocratie de proximité plus transparente et plus efficace. Un site municipal sera créé pour la diffusion et le partage d’informations, la participation citoyenne, les démarches administratives et l’offre de nouveaux services à la personne.

Ce projet reste à mener... Il y faut de la volonté politique, du travail... et moins d'esbroufe et de com'.

Christophe Grébert

Commentaires