Previous month:
novembre 2008
Next month:
janvier 2009

décembre 2008

Conférence "La Démocratie sur le Net", samedi 17 janvier 2009, à 14h

Publié sur www.grebert.net :

Liberation_blog_citoyen Blanche Mühlmann, maire-adjointe d'Asnières et vice-présidente du MoDem des Hauts-de-Seine chargée de la démocratie, de la citoyenneté, des discriminations et du handicap, m'a demandé d'animer une conférence consacrée à la "Démocratie sur le net".

Cette réunion aura lieu le samedi 17 janvier de 14h à 17h au CAS, salle de l'ancien tribunal, à côté de la mairie.

Dans une 1ère partie, nous rappellerons les règles et grands principes qui s'appliquent au Net : la liberté d''expression, la loi sur la presse, le droit à la vie privée, le droit à l'image, etc... Il s'agira notamment de répondre à cette éternelle question : "peut-on tout dire sur internet ?"

Dans une 2e partie, des internautes -citoyens engagés et militants politiques- viendront dire comment ils ont utilisé les outils du net pour agir.

Enfin, une 3e partie sera consacrée aux questions-réponses entre l'assistance et les intervenants.

Cette conférence s'adresse aux membres du MoDem qui cherchent des informations pratiques pour utiliser au mieux le Net dans leur activité militante.

Le programme sera complété au fur et à mesure dans la rubrique "Démocratie" sur 92democrate.com.

Attention, pour participer à cette conférence, il faut s'inscrire. Vous pouvez d'ores et déjà le faire sur Facebook ou bien en envoyant un mail à  [email protected]


Tribune du groupe "Alternance Puteaux" pour le numéro de janvier 2009 de "Puteaux infos"

3104722907_b4acf9d78d Voici le texte de la tribune du groupe "Alternance Puteaux" qui sera publié dans le numéro de janvier 2009 du magazine municipal "Puteaux infos" :

En 2009, gérons mieux l’argent des Putéoliens

Nous venons de vivre une année 2008 riche en événements. Localement, un vent nouveau a soufflé à l’occasion de l’élection municipale : 9 élus siègent désormais dans l’opposition. Au conseil, ils apportent leurs idées et amènent la majorité à travailler davantage.
Certaines de nos propositions sont reprises. Et à force de dénoncer les gaspillages, quelques économies sont réalisées. Tant mieux !
D’autant que l’année 2009 s’annonce difficile. La crise est là. Elle n’épargnera par les collectivités locales. Nos rentrées fiscales seront en baisse. Le train de vie de Puteaux sera mis à mal.
Plus que jamais, nous devons passer d’une « politique du futile à une politique de l’utile ».
Au groupe « Alternance Puteaux », notre objectif sera de pousser la majorité à mieux gérer l’argent des Putéoliens. Nous veillerons à ce que chaque dépense soit justifiée.
La solidarité devra jouer à plein. Nous ferons attention à ce qu’elle profite à tous et pas seulement à quelques uns.
Nous serons également soucieux en 2009 de l’amélioration de notre cadre de vie. Les chantiers en cours, autour du Théâtre, de la place des Bergères et aux limites de La Défense, vont marquer notre ville pour les décennies à venir. Nous devons remettre l’homme au cœur de ces projets urbanistiques.
Au nom du groupe « Alternance Puteaux », je vous souhaite une très bonne année 2009. Tous mes vœux de réussite, de santé et de bonheur, pour vous et pour vos proches.

Christophe Grébert
Conseiller municipal Modem de Puteaux

(en photo : mes collègues Sylvie Cancelloni et Bruno Lelièvre dans la salle du conseil municipal, Flickr)


Une mère suicidaire à Puteaux ? Sa famille évoque un emballement judiciaire et médiatique

31982-internet-02-07-2008-14h52-37-Vous-cherchez-un-emploi-sur-Epone-une-creche-sur-Noisy-ou-vous-comptez-vous-installer-sur-Bailly- Une mère de famille, demeurant à Puteaux, annonçant son suicide sur un blog à quelques jours de Noël. L'affaire -médiatique- a fait l'objet la semaine dernière de dépêches AFP et d'articles dans Le Parisien.

Hier, j'ai rencontré la soeur de cette mère de famille pour savoir ce qui s'était réellement passé. La réalité est beaucoup moins spectaculaire et malheureusement d'une grande banalité. C'est l'histoire d'un couple en crise et d'une maman qui s'interroge sur son avenir.

Elle a écrit ses difficultés sur un blog, puis l'auteur de ce site, parce qu'il était inquiet de ne pouvoir entrer directement en contact avec elle, a alerté la police. Ensuite, les choses s'enchaînent rapidement : une enquête est lancée, les gendarmes spécialisés dans la cybercriminalité identifient cette mère de famille et la police de Puteaux intervient à son domicile. Elle est placée en garde à vue, avant d'être hospitalisée. Ses enfants sont placés.

"Mais elle n'était pas seule. Elle vivait chez notre père, dans un petit pavillon, en attendant d'obtenir un logement. Elle venait de recevoir un rdv pour son dossier DALO déposé à la préfecture", m'explique sa soeur, qui habite elle-même à 2 pas. "Les enfants ont été placés, alors que ce ne sont pas des orphelins. Nous pouvions les garder. Ce qui avait d'ailleurs été envisagé dans un premier temps", ajoute-t-elle. Depuis ils sont dispersés dans 3 centres différents dans les Hauts-de-Seine et le Val-d'Oise, regrette-t-elle. "Ma soeur ne voulait pas réellement se suicider. C'était un appel à l'aide. Les psychiatres qui l'ont vu disent qu'elle a toute sa tête. Ce qu'elle souhaite à présent, c'est rentrer chez elle et retrouver ses enfants".

Y-a-t-il eu emballement judiciaire et policier ? La crainte d'un drame familial, d'un terrible passage à l'acte ? Si la réaction de départ est parfaitement bonne, les moyens déployés ensuite -la garde à vue, puis l'hospitalisation de cette mère de famille, enfin le placement de ses enfants- étaient-ils adaptés ? Au spectaculaire traitement judiciaire, le traitement social de cette affaire -en amont et loin des médias- aurait été préférable. Il l'est assurément désormais.

Christophe Grébert
Conseiller municipal Modem de Puteaux