Un dimanche sur le parvis de l'Hôtel-de-Ville de Puteaux
Mes rendez-vous cette semaine : la ville numérique et les blogs face à la justice

Conseil du 15 septembre 2008 (1) : "Faire du ski à Bamako, c'est difficile", ironise Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Publié sur www.grebert.net :

Suede5Lors du conseil municipal de Puteaux, le 15 septembre, les élus étaient appelés à se prononcer sur les marchés des séjours destinés aux jeunes pour les prochaines vacances d'hiver. Un voyage en Suède, réservé aux 15/17 ans, est prévu pour un coût unitaire de 2.416 euros. Les parents en prendront en charge 1 tiers, soit 805 euros, la ville finançant le reste, soit 1.611 euros. Assurément, il s'agira d'un beau voyage ! Il est présenté par la majorité comme un "sejour culturel et de glisse".

En conseil, le groupe "Puteaux Alternance" s'est félicité que la situation financière exceptionnelle de Puteaux puisse contribuer à offrir aux jeunes, en particulier à ceux qui ne seraient pas partis sans cette offre, des tels voyages. Cependant, nous avons souhaité une différence plus marquée entre séjours sportifs et séjours culturels. Selon nous, les séjours sportifs d’hiver devraient se dérouler en France, qui a un patrimoine d’infrastructures exceptionnel, afin de faire, pour le même coût, partir plus de jeunes ! Quant aux voyages culturels, nous souhaiterions qu'ils s'inscrivent dans les réseaux de jumelage et de coopération.

A la suite de notre intervention, le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud a eu pour seule remarque "Faire du ski à Bamako*, c'est difficile".

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(* Bamako est la capitale du Mali, où Puteaux a une ville jumelle, Kati)

(photo : Suède)

Commentaires