Le trésor de guerre des Ceccaldi à la Une du Parisien des Hauts-de-Seine
Compte rendu du conseil municipal de Puteaux du mercredi 9 juillet 2008

Alternance Puteaux : une nouvelle opposition au conseil municipal

Lu sur www.grebert.net :

Sur 43 élus au conseil municipal de Puteaux, il y a 9 membres de l'opposition : 3 socialistes, 2 Modem, 1 Vert, 1 UMP dissidente, 1 socialiste dissidente et 1 "majorité présidentielle".
Il s'agira pour les 6 années à venir de faire vivre cette opposition aujourd'hui dispersée. De l'amener -c'est une nécessité- à travailler ensemble et à s'unir le moment venu, sous une forme ou sous une autre...

C'est déjà ce que j'ai essayé de faire avec la liste "Puteaux Ensemble". Ses 25% obtenus en mars sont encourageants. Même s'il n'a pas suffit à changer cette fois de majorité, ce score a montré qu'un changement était possible à Puteaux : pour la première fois, nous avons eu un second tour... et les 53% de Joëlle Ceccaldi sont très loin des 73% obtenus par le père la fois d'avant !

L'espoir est donc là. Il s'agit maintenant de le concrétiser. Un nouveau chantier nous attend.

Je veux y travailler. Mon entrée au MoDem est une première pierre. C'est la suite logique d'un engagement local et national au sein d'un courant social-démocrate et pro-européen, qui répond il me semble à cette envie des citoyens d'une politique plus ouverte, qui cesse d'opposer les uns aux autres. C'est une nouvelle voie.

Pour créer les conditions du rassemblement -le rassemblement de tous ceux qui veulent que cela change dans notre commune- et pour permettre à l'ensemble des élus de l'opposition d'adhérer plus librement à cette démarche, 3 élus -moi même et Sylvie Cancelloni, pour le MoDem, et Bruno Lelièvre, pour les Verts- ont décidé de créer un nouveau groupe au conseil municipal. C'est un groupe technique ouvert aux autres élus. Nous l'intitulons "Alternance Puteaux".

Ainsi, nous affichons la couleur... Notre objectif d'ici la prochaine échéance municipale en 2014 est bien de travailler et de parvenir à ce changement de majorité déjà réclamé au premier tour, le 9 mars dernier, par plus de 50% des Putéoliens.

Une opposition existe à Puteaux ; une opposition constructive et exigeante, qui se place clairement sur le terrain de l'alternance.

Christophe Grébert

Commentaires