Previous month:
février 2008
Next month:
avril 2008

mars 2008

Nouvelle plainte de Joëlle Ceccaldi-Raynaud contre MonPuteaux.com

1355Cela en devient ridicule. Je suis convoqué vendredi matin par un juge d'instruction parisien à la suite d'une nouvelle plainte pour diffamation du député-maire UMP de Puteaux.

Cette fois, Joëlle Ceccaldi-Raynaud me reproche d'avoir écrit sur mon site que sa condamnation devant le tribunal de Nanterre et la cour d'appel de Versailles pour avoir insinué que j'étais pédophile était une victoire pour moi, mais aussi pour les "victimes du système Ceccaldi".

En cela, je ne faisais que citer son père, Charles, qui dans l'Express revendiquait un "système clientéliste meilleurs qu'ailleurs".

Je ne vois pas de diffamation dans mes propos. En revanche, on peut en trouver sur le blog http://puteauxpourtous.blogspot.com/ tenu par l'ancien maire... mais là, Joëlle Ceccaldi s'abstient de porter plainte. Elle préfère s'en prendre uniquement à MonPuteaux. Cela ne ressemble-t-il pas à une instrumentalisation de la justice ???? :)

Les juges apprécieront.

J'OUVRE UNE NOUVELLE RUBRIQUE SUR CETTE NOUVELLE PLAINTE ET NOUVEAU PROCES À VENIR : WWW.MONPUTEAUX.COM/PROCES_4/

(photo : Assemblée nationale)


Conseil municipal de Puteaux : Joëlle Ceccaldi s'accorde les indémnités maximales !

Une séance du conseil municipal de Puteaux s'est tenue le jeudi 27 mars 2008. Voici la 2e partie.

Les élus sont appelés à fixer le montant des indemnités du maire. Joëlle Ceccaldi, qui cumule sa fonction locale avec celle de deputée, s'accorde le maximum légal, tout en diminuant les indemnités de ses maires adjoints. Elle refuse par ailleurs de verser des indemnités aux conseillers municipaux, comme lui permet pourtant la loi. C'est "tout pour moi, rien pour les autres !".

Evelyne Hardy, conseillère municipale "Puteaux Ensemble", demande plus de transparence dans les informations données par la majorité. On entend dans la tribune du public les réactions imbéciles des supporters du maire : "ça la regarde pas" (sic).


Conseil municipal de Puteaux : quand Joëlle Ceccaldi instrumentalise la justice pour faire taire ses opposants

Une séance du conseil municipal de Puteaux s'est tenue le jeudi 27 mars 2008. Voici la première partie.

L'opposition dénonce l'instrumentalisation de la justice par la majorité. Après une intervention critique de l'élue socialiste Nadine Jeanne, la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud assure que le nombre des procès lancés par la municipalité a baissé depuis qu'elle a succédé à son père, Charles Ceccaldi-Raynaud. Ma situation démontre que cette affirmation est fausse : c'est Joëlle Ceccaldi qui depuis 4 ans a lancé de multiples procès contre moi, d'ailleurs tous perdus par la ville...

Je suis encore convoqué vendredi matin par un juge d'instruction parisien, à la suite d'une nouvelle plainte en diffamation déposée par la maire de Puteaux ! Depuis le lancement de Monputeaux, environ 100.000 euros ont été dépensés inutilement par la majorité municipale de Puteaux (de l'argent puisé dans le budget de la ville, donc sur nos impôts) pour payer des huissiers et des avocats chargés de surveiller et d'attaquer mon site... en vain.
En vain, car heureusement, il existe en France une règle bien embêtante pour certains : la liberté d'expression. Je rappelle enfin qu'en matière de diffamation, je n'ai pour ma part jamais été condamné.
Christophe Grébert

CONSULTEZ MES ARCHIVES JUDICIAIRES :

PROCES
PROCES 2
PROCES 3
PROCES 4


Compte rendu du conseil municipal de Puteaux du jeudi 27 mars 2008, par Christophe Grébert

2134781019_dfa3523ca4Voici un compte rendu du conseil municipal écrit depuis ma place d'élu et publié sur mon blog de conseiller www.grebert.net :

19h, première surprise : le service communication de la mairie m'avait annoncé par mail que le conseil municipal serait retransmis en direct sur internet. Ce n'est pas le cas ! Arrivé dans la salle du conseil, je découvre qu'un simple camescope, braqué sur Joëlle Ceccaldi-Raynaud, enregistre. La vidéo sera mise en ligne demain sur le site municipal, précise le maire. Rien de professionnel là dedans.

19h10, le conseil se prononce sur la fixation des taux d'indemnités des élus : 3.872 euros pour le maire, 1.204 euros pour les adjoints (au nombre de 11) et 407 euros pour les conseillers délégués (au nombre de 5). Evelyne Hardy intervient pour demander que le maire renonce à une partie de ses indemnités afin que les simples conseillers municipaux soient indemnisés. Elle refuse. Nous votons contre cette question. Le débat est lancé sur MonPuteaux.com.

19h13, nous commençons la désignation d'élus dans les différents organismes municipaux et extra-municipaux. Nous demandons que des élus de l'opposition soient présents dans ces organismes. Frédéric Chevalier intervient pour demander au maire de faire un geste d'ouverture. Joëlle Ceccaldi refuse catégoriquement.

Dans 2 commissions, les désignations se font à la proportionnelle. Nous obtenons donc malgré tout un poste :
- dans la commission d'appel d'offres : Evelyne Hardy en titulaire et Bruno Lelièvre en suppléant,
- au CCAS : Sylvie Cancelloni.
Chaque vote se fait à bulletin secret. La procédure est donc assez longue.

19h45, nous en sommes à la question 7 de l'ordre du jour (sur 31).

Question 8 : Joëlle Ceccaldi se désigne représentante au CA de l'EPAD.
Question 10 : Joëlle Ceccaldi se désigne représentante à l'Assemblée spéciale de l'établissement public foncier des Hauts-de-Seine.

Question 13, sur la représentation au sein du CA de l'office HLM de Puteaux. Bruno Lelièvre fait une intervention pour regretter que la maire se prive des compétences de son opposition en matière de développement durable, en l'occurrence ici pour la question de réhabilitation des logements sociaux de la ville, qui figurait dans le programme "Puteaux Ensemble".

Joëlle Ceccaldi se désigne au CA de l'Office.

A l'occasion de la Question 15 sur la représentation au CA au Sipperec, j'interviens pour réclamer la retransmission en direct du conseil municipal sur le net, l'informatisation des votes au conseil et la transmission par mail des dossiers du conseil municipal. La mairie annonce une étude sur la première suggestion, ne s'exprime pas sur la 2e et annonce qu'un mail sera envoyé aux élus pour les informer de la date des conseils.

Joëlle Ceccaldi annonce par ailleurs que du wifi sera prochainement installé sur l'ile de Puteaux, la place des Marées et celle de l'hôtel-de-ville.

Questions 21 et 22 : Joëlle Ceccaldi fait l'ouverture... avec le PS en faisant désigner par sa majorité Stéphane Vazia aux conseils d'administration des lycées Lucien Voilin et Agora.

20h40, nous arrivons au bout de l'ordre du jour. Je présente au maire et au conseil municipal la charte éthique de Puteaux Ensemble signée par les 5 élus de notre groupe.

Le prochain conseil municipal aura lieu le 8 avril. A l'ordre du jour : le vote du budget.

(photo : archives Flickr)