La mise en examen de Charles Ceccaldi-Raynaud dans Libération
L'étude de l'Université Paris-Diderot VII sur www.puteaux.org

En 2003 à Puteaux : la mairie lance des projets de crèches

Il y a tout juste 4 ans, en été 2003, je publiais une note sur les projets de crèches à Puteaux. "Enfin lancés", je titrais. Quel optimiste !
En effet, 4 ans plus tard, je constate qu'un seul projet a été réalisé rue Jean Jaurès et encore cette nouvelle crèche n'est-elle pas encore ouverte. Voici un triste exemple de l'inefficacité de l'actuelle majorité municipale, incapable de mener à bien en 4 ans des projets que d'autres municipalités réalisent en 2 fois moins de temps :

PLUSIEURS PROJETS DE CRÈCHES ENFIN LANCÉS ! samedi 26 juillet 2003

"J'ai déposé en mairie un dossier pourtant solide. Mais on m'a répondu qu'il fallait que je me débrouille toute seule pour trouver une crèche pour mon enfant"... Des témoignages comme celui-ci, depuis 1 an que Monputeaux existe, j'en ai reçu beaucoup !
Chaque année, ce sont des dizaines de familles putéoliennes qui sont exclues du système municipal. Certaines vont à Nanterre ou à Rueil pour faire garder leurs enfants ! Inversement, j'ai obtenu le témoignage d'une personne qui habite Neuilly et qui a obtenu une place en crèche à Puteaux. "Ca marche comme ça ici", m'explique-t-on le plus simplement du monde.

Face aux critiques de Putéoliens (relayées par Monputeaux), devant l'absolue obscurité de l'attribution des places en crèche (dont on dit que c'est le domaine réservé de Joëlle Ceccaldi, la fille du maire), la municipalité, poussée par l'opposition socialiste, a décidé de créer une commission d'attribution. Le gros hic... c'est que cette commission est composée du maire, de sa fille et d'employés municipaux. Aucun membre de l'opposition n'en fait partie ! Autant dire que cela ne change rien à l'affaire.

Dans le même temps, la ville s'est enfin décidée à lancer plusieurs projets de crèches : 60 berceaux seront réalisés au 157 rue Jean Jaurès et 60 autres berceaux dans un nouvel équipement construit rues Godefroy et Saulnier. Mais ces opérations prendront du temps... et n'ouvriront pas avant 2 ou 3 ans, si tout va bien ! Rappelons-nous en effet le flop, l'an dernier, de la crèche familiale de la rue Benoît Malon : la ville a racheté un pavillon, l'a entièrement réaménagé pour en faire une crèche, et au moment de l'inauguration s'est aperçue que pour des raisons de non conformité du bâtiment elle n'aurait jamais l'agrément ! Des centaines de milliers d'euros et des mois ont été perdus dans cette réalisation avortée mais survendue pendant 3 ans par la majorité municipale.

Si je suis élu maire de Puteaux, la priorité de la municipalité sera de trouver une solution adaptée pour chaque nouveau parent. Toutes les solutions seront envisagées : constructions de nouvelles crèches municipales, mais aussi aides à des projets innovants (crèches privées, crèches d'entreprises, ..), création d'une maison de l'enfance, soutiens à la garde partagées, etc...
Pour l'attribution des places en crèche, une réelle commission sera créée. Un membre de l'opposition y siègera. Les places seront attribuées selon des critères objectifs et de manière transparente.
Voilà comment je vois les choses.
Christophe Grébert

Commentaires