A vous la parole : l'escalator de la rue Monge à Puteaux toujours en panne (Nathalie)
"Puteaux plage" ou "Paris plages" ?

Quand Joëlle Ceccaldi-Raynaud a détourné une campagne de l'association AIDES

Aides_1_1

En janvier 2005, je vous racontais comment Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait détourné à son profit une campagne de l'association AIDES. L'affaire avait été reprise par Le Parisien.
Le mois suivant, la maire de Puteaux -pour se racheter- promettait une subvention exceptionnelle de 5.000 euros à l'association de lutte contre le Sida. Je faisais alors remarquer que c'est le contribuable putéolien qui payait cette nouvelle bourde ceccaldiste.
Or, celui-ci n'a pas fini de payer... En effet, sur son blog, Nadine Jeanne nous apprend que l'artiste dont l'oeuvre a été détournée par Joëlle Ceccaldi a porté plainte : la mairie de Puteaux a versé en mai dernier la somme de 3.588 euros à Maître Garreau pour assurer sa défense. Merci qui ?

Commentaires