Un cadeau pour Noël : l'ours P'tidou de la Croix-Rouge
L'histoire des énergies au Naturoscope de Puteaux

On parle de notre ville ce matin dans Libération : "Puteaux, le système dépense"

Logo_homeLe journal Libération publie ce matin dans sa série "Grand Angle" un article sur le clientélisme développé à Puteaux par Charles Ceccaldi-Raynaud et repris tel quel par sa fille Joëlle :

"Voyage en Laponie pour les ados, cuit-vapeur pour les retraités à Noël, camions de neige et repoudrer la ville en hiver : dans cette commune des Hauts-de-Seine, enrichie par la taxe professionnelle de la Défense, le clan UMP Ceccaldi-Raynaud prodigue ses largesses aux habitants qui savent rester dans le rang".

Oui, effectivement, notre ville est très riche. Cette richesse provient des extraordinaires revenus fiscaux que nous procurent La Défense : les 2 tiers du quartier d'affaires se trouvent en effet sur le territoire de notre commune (la Grande Arche, le CNIT et les 4 Temps sont à Puteaux !).
Que la municipalité redistribue une partie de cette richeresse aux habitants, rien d'anormal vous me direz. C'est vrai... Mais quand cette redistribution se fait sur la base d'un clientélisme assumé et revendiqué, alors nous ne sommes plus en République !
Pendant que la majorité municipale transforme l'Hôtel-de-ville en salle des fêtes permanente, des Putéoliens continuent -eux- de vivre dans des taudis et leurs enfants de souffrir de saturnisme, des personnes agées continuent de se laver au lavabos parce que leurs logements HLM construits dans les années 30 ou 50 n'ont pas été mis aux normes !
Puteaux, c'est aussi en effet, l'un des taux de logements mal équipés et insalubres les plus élevés d'Ile-de-France. Que fait la mairie, avec ses millions d'euros, pour régler ce problème ? A part expulser les pauvres gens (j'en ai encore été témoin cette semaine aux Carrés Verts : une famille avec un enfant de 22 mois qui s'est retrouvée à la rue pour retards de loyers) ?
La réalité de Puteaux, ville riche, c'est aussi cela.
Christophe Grébert

Commentaires