Législative 2005 : un sujet dans le 13h de France 2
Destruction du square Offenbach : les VERTS demandent l'arrêt de l'abattage (Le Parisien)

Législative 2005 : revue de presse à la veille de l'élection

Plusieurs articles sont parus dans la presse sur la législative partielle de dimanche dans la circonscription de Puteaux-Neuilly. Tous annoncent la victoire propable dès le 1er tour de Nicolas Sarkozy, candidat unique de la droite traditionnelle, alors que la gauche part divisée avec une candidate socialiste, Céline Solmy, une communiste, Brigitte Dareau, et un Vert, Thierry Hubert.

"Cette élection partielle est organisée à la suite de la démission de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, suppléante de Nicolas Sarkozy depuis 2002. Le maire de Puteaux avait renâclé à laisser son siège à M. Sarkozy après son départ du gouvernement le 29 novembre dernier. Soumise à une forte pression, elle a finalement accepté de démissionner le 31 décembre, en contrepartie d'une nomination au Conseil économique et social", note l'AP sur le site du Nouvel Observateur.

"Pour être élu dès le premier tour, écrit le journal LE MONDE dans son édition datée de samedi, M. Sarkozy doit compter sur une participation d'au moins 25 % des inscrits. Une faible mobilisation l'obligerait à affronter un second tour, le 20 mars, et constituerait pour lui un demi-échec. D'où la campagne assidue menée sur le terrain depuis un mois, avec de nombreuses réunions d'appartement et un unique meeting, auquel Mme Ceccaldi-Raynaud, toujours suppléante du candidat de l'UMP, mais fâchée avec lui, s'est gardée de participer. "Je me présente devant vous comme au premier jour", a déclaré l'ancien ministre, comme si les jeux n'étaient pas faits".

Libération a publié ce matin un reportage sur la campagne du PC : "ils sont une quinzaine de militants communistes à battre, en ce premier jeudi de mars, les pavés bourgeois de Puteaux et Neuilly. Et pour leur candidate, Brigitte Dareau, 48 ans, l'objectif demeure modeste : «Faire mieux qu'en 2002, et ça devrait pas être trop dur de faire plus de 1,18 %...» Dès 8 heures du matin, les camarades se retrouvent à la gare du tramway pour diffuser un tract annonçant un futur aménagement des voies. «Après la bataille du rail, la victoire du tram», lance l'un des militants pour se réchauffer".

Le Figaro a pour sa part assisté à Neuilly à l'une des "réunions d'appartement" de Nicolas Sarkozy : "Dans ce grand appartement, il y a là quelque 80 personnes, toutes acquises à la cause. S'exprimant debout derrière un micro, la main dans la poche, il «fait» donc l'article. Son article. En parlant de lui, de son avenir, de ses «dadas» (la Turquie, la révision de la loi de 1905, la refondation idéologique de la droite) et aussi, et surtout, de son bilan (..)".

Dans le Figaro toujours, un autre article sur le retour de Nicolas Sarkozy à l'Assemblée : "Les députés UMP font mine de se réjouir (..) Mais tout est dans la nuance des propos. Les sarkozystes assurent que l'ancien ministre de l'Intérieur «revient à l'Assemblée dans un esprit consensuel», selon Yves Jego et Thierry Mariani. Les chiraquiens, eux, cherchent à banaliser l'événement. Et personne n'ignore que le président de l'Assemblée a des rapports orageux avec Nicolas Sarkozy".

Commentaires