La Défense : un déjeuner du MEDEF avec Bernard Bled, le DG de l'EPAD
Flambée des impôts régionaux ou surchauffe médiatique de Nicolas Sarkozy ?

Législative 2005 : une candidature communautariste contre la loi sur la laïcité à l'école

Photo_75_1L'UFCN, dont je vous ai déjà parlé, a révélé le nom de son candidat pour la législative partielle du 13 mars sur la circonscription de Puteaux-Neuilly. Il s'agit de Madame Faouzia ZEBDI-GHORAB, demeurant à Nanterre, âgée de 43 ans, mariée, trois enfants, titulaire d’un DEA de Philosophie. L'UFCN affirme qu'on lui "refuse le droit à travailler" parce qu'elle porte un foulard.
Sa suppléante est Jacqueline HAMADI, également de Nanterre, 40 ans, célibataire, aide soignante. L'UFCN affirme que cette femme "vient d’être licenciée d’un centre hospitalier" parce qu'elle porte un foulard. Je n'ai rien trouvé sur ça dans Google.

A l'occasion de cette élection partielle, l’UFCN demande "l’abrogation de la Loi du 15 mars 2004 sur la laïcité à l'école".

Img20040603125436En juin 2004, dans un entretien au site saphirnet.info, Faouzia Zebdi-Ghorab (photo), alors tête de liste de l'UFCN pour les élections européennes (En Ile-de-France, elle a obtenu 984 voix, soit 0,04%), compare cette loi aux lois racistes de Vichy : "Il s’est passé une chose assez grave cette année en France : notre parlement a voté une loi à destination d’une population ciblée. A une autre époque, ce type de loi fut appelé « loi d’exception ». Celle-ci a consacré officiellement un racisme".
Faouzia Zebdi-Ghorab a également été candidate en septembre dernier aux Sénatoriales dans les hauts-de-Seine. Elle n'avait obtenu que 2 voix. Elle a aussi été candidate à la législative partielle de Mantes-la-Jolie, en novembre, face à Pierre Bédier. Elle n'a alors obtenu que 1% des suffrages.

Je suis homosexuel. Je sais donc ce que c'est d'appartenir à une minorité. Or, il ne me viendrait pas à l'idée d'adhérer à un parti qui ne réunirait que des homos pour ne présenter que des homos aux élections, afin de ne défendre que les droits des homos. J'affirme donc très clairement que la démarche de l'UFCN ne me plait pas. Le communautarisme, sur lequel surfe des hommes politiques comme Nicolas Sarkozy justement, ne correspond pas à l'idée que je me fais de la Nation. C'est pour cela que je défends cette loi du 15 mars 2004, qui affime haut et fort dans nos écoles ce grand principe : laïcité = liberté et égalité.

Permettez-moi simplement de citer Jean-Marc AYRAULT, le président du groupe socialiste, dans un discours prononcé devant l'Assemblée Nationale, le 3 février 2004, au moment du débat sur le projet de loi : "La loi que nous voulons faire n'est pas une loi contre l'Islam, elle n'est pas une loi contre les religions. Elle est une loi de liberté, d'égalité et de justice. Elle veut préserver l'école de pressions religieuses ou politico-religieuses. Elle considère toutes les religions de la même manière. Elle noue le dialogue avant toute sanction. Comme l'ont écrit Marceau Long et Patrick Weil, tous deux membres de la commission Stasi, " dans notre tradition laïque, l'Etat est protecteur du libre exercice par chacun de sa liberté de conscience, de son expression ou de sa non-expression. Il se doit d'intervenir quand elle est menacée. Les jeunes filles non voilées et celles qui n'ont pas fait leur choix librement n'ont pas moins que les autres le droit à leur liberté de conscience ". Alors oui cet interdit est le gage d'une liberté. La liberté d'être un citoyen comme les autres, que l'on ne regarde pas en fonction de son appartenance ou de son sexe. La liberté d'être une femme sans tutelle, sans contrainte du regard des autres".

S'il n'y avait qu'une candidature pour assurer un bon score au FN sur Puteaux-Neuilly... c'est bien celle-ci. Tout cela doit nous faire réfléchir et nous décider à nous engager pour plus de tolérance et de démocratie dans ce pays.

A LIRE : "UFCN : le communautarisme musulman en habit républicain" SUR LE SITE DE L'OBSERVATOIRE DU COMMUNAUTARISME.

Commentaires