Législative 2005 : Céline Solmy sur France Inter
Démocratie avec un grand D ou un petit d ?

A Puteaux, l'"expression libre" est placée sous très haute surveillance - Récit d'un nouvel acte de harcèlement et de surveillance policière inacceptable

Pm1Voilà une histoire qui ressemble à un gag. Elle est pourtant parfaitement vraie. Et cela m'est arrivé cet après-midi, à Puteaux, en France, en République, en démocratie. Je faisais ma tournée des "panneaux d'expression libre" de la ville, quand j'arrive sur celui-ci. Je pose tranquille mon affiche en faveur du "OUI" au traité européen.

Pm2Et là, j'entends une grosse voix de femme, avec un accent très vulgaire :"héééééé, ca sert à rien, héééééé, on va l'arracher, héééééé"". Je me retourne : cette femme parle depuis la fenêtre du bâtiment en face. C'est celui de la police municipale de Puteaux. La femme prend un appareil photo et me flashe !!!

Oui, j'ai oublié de vous dire : le panneau d'expression libre en question se trouve dans la cour... de la police municipale de Puteaux. GAG !!!! On atteint là des sommets !!!

J'ai placé mon affiche à 15h50 (à l'horloge de mon appareil photo). On va voir combien de temps elle va rester. Comme ce panneau est placé juste en face de l'entrée de la police municipale, on peut bien entendu imaginer que les policiers de la ville ne manqueront pas de voir qui va l'arracher !

Pm3La "photographe" est apparue à la première fenêtre à droite sur la photo ci-contre.
Je m'apprête à aller déposer une main courante au commissariat de police nationale pour avoir été photographié par une employée municipale, alors que j'étais en train d'accomplir un acte de citoyen et de militant politique. On peut estimer qu'il s'agit là d'un nouveau fait de harcèlement et de surveillance policière inacceptable en République !

Commentaires