Que se passait-il à Puteaux en juillet 2003 ?
Un nouveau site sur Puteaux : 92800.COM

"Puteaux en plage" : un gouffre, que dis-je, un scandale financier !!!

puteauxenplagePour la 2eme année, Puteaux se transforme en station balnéaire : "Puteaux en plage" sera inauguré mercredi 7 juillet. Pendant 1 mois, jusqu'au 7 août, l'île de Puteaux accueillera une plage de 6.000 m2, avec sable fin, transats et parasols. 3 bassins seront installés, dont un réservé aux enfants. On pourra aussi s'initier à la voile sur la Seine. Des régates seront même organisées chaque week-end. Beach-volley, badminton, trampolines satisferont les plus sportifs, pendant que les autres pourront déguster des cocktails au "bar de la plage". Tout cela sera gratuit pour les Putéoliens... Le rêve !

Le rêve ? oui, mais... Tout cela a coût... et il est astronomique : 1 million d'euros ! soit 50 euros par contribuable putéolien. C'est 2 fois plus que l'an dernier...

C'est une jeune société installée à Vanves (92) qui a obtenu cet important marché (lire ci-contre le rapport signé par Joëlle Ceccaldi-Raynaud) : sur son site, "LOISIRS EN VILLE" présente ses activités, avec des photos de... PUTEAUX EN PLAGE ! car c'est leur "plus belle réalisation". L'entreprise réalisera aussi cet été la plage de Clamart, bien plus modeste en coût.

Faisons maintenant un peu de prospective : admettons que 10% des habitants de Puteaux se rendent à "Puteaux en plage", ce qui serait déjà un taux de participation élevé pour ce genre de manifestation, cela ferait 4.000 personnes.
1 million d'euros / 4.000 personnes = 250 euros par personne pour une plage avec une piscine ouverte seulement 1 mois ! Du délire !

Comparons avec d'autres manifestations du même genre :

- La "Mer à Suresnes" : pendant 2 mois, du 28 juin au 29 août, des milliers d'enfants de Suresnes et des Hauts-de-Seine pourront goûter aux joies du nautisme. Coût pour le contribuable suresnois : 10.000 euros seulement ! Le gros des dépenses est en effet pris en charge par des sponsors et une subvention du conseil général. Pas de ça à Puteaux : notre commune refuse de faire appel à des sponsors. Aucune demande non plus de subvention : obtenir une subvention, cela veut dire rendre des comptes, et la majorité municipale de Puteaux refuse que quelqu'un de l'extérieur ne vienne mettre le nez dans ses dossiers. Résultat : le contribuable putéolien paye 50 euros ! quand le Suresnois débourse 50 centimes d'euro... Cherchez l'erreur !

- "Paris plage" : la maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud n'a pas hésité à comparer son opération avec celle organisée pour la 3eme année par la capitale : "Puteaux plage coûte 2 fois moins que Paris plage" s'est-elle justifiée en conseil municipal ! On se demande encore si elle plaisantait ou si elle était sérieuse ! Je ne vais pas être méchant : je ne vous dirais pas ce que j'en pense.
"Paris plage", donc, se tiendra du 21 juillet au 30 août, soit déjà 10 jours de plus que "Puteaux plage". Coût : 2 millions d'euros, dont plus de la moitié (1,3 million) est financé par des entreprises. Donc coût pour les parisiens : 700.000 euros... soit environ 50 centimes par contribuable parisien, contre 50 euros pour le contribuable putéolien ! cherchez une fois encore l'erreur !

Sans compter que "Paris plage" avait attiré, l'an dernier, 3 millions de visiteurs... contre à tout casser 5.000 pour "Puteaux en plage" !!!

Précisons enfin que Puteaux ne dispose à l'année que d'une seule piscine, avec un modeste bassin de 20 mètres (mais elle est fermée pour rénovation cet été !). Et qu'une grande piscine, avec un bassin de 50 mètres, est actuellement en construction et devrait ouvrir ses portes dans 2 ans ! Ouf !

"Puteaux en plage".... Plage pour millionnaires putéoliens... Folie des grandeurs d'une municipalité qui a perdu le sens des réalités... Indécence du fric jeté par les fenêtres au moment où de plus en plus de Français n'y arrivent plus...

"Puteaux en plage", île de Puteaux, du 7 juillet au 7 août, de 11 heures à 20 heures, "gratuit" pour les Putéoliens. Payant pour le reste de la terre (la mairie n'a pas encore communiqué le prix, mais l'an dernier, le "non-putéolien" devait débourser 10 euros pour pouvoir fouler le sable de l'île de Puteaux).

Commentaires