Le CCAS de Puteaux subventionne l'école des chiens guides de Paris

IMG_9809

J'ai assisté au conseil d'administration du Conseil communal d'action sociale (CCAS) de Puteaux, le jeudi 18 octobre 2018. J'ai notamment approuvé le déblocage de 7.000 euros pour soutenir l'action de l'Ecole des chiens guides de Paris.

Cette association éduque et remet gratuitement des chiens guides à des personnes aveugles ou malvoyantes, afin de les aider dans leur vie de tous les jours. Il faut savoir que le coût de formation d'un tel chien est de 25.000 euros.

Une habitante de Puteaux vient de recevoir un chien guide : "Monday", c'est son nom, est célèbre, puisqu'elle apparait dans une campagne de publicité de la SNCF.

Autres décisions prises lors de ce CA du CCAS : 

- Une révision à la hausse des tarifs de la complémentaire santé proposée aux agents et retraités de la mairie et du CCAS, causée par de l'augmentation des dépenses de santé prises en charge par les mutuelles. 

- La signature d'une convention entre le CCAS et le Centre Hospitalier Rives de Seine pour améliorer la prise en charge des résidents de la maison de retraite communale du boulevard Richard Wallace. 

Dossier du CA du CCAS de Puteaux du 18 octobre 2018

Monday-3


Faisons de Puteaux une ville "Zéro déchet, Zéro gaspillage"

PuteauxZéro déchetZéro gaspillageVoici la tribune Puteaux Futur qui sera publiée dans le journal municipal de Puteaux du mois de novembre. Chaque mois, nous faisons une proposition pour le futur de notre ville. Cette fois, faisons que Puteaux devienne une ville "Zéro déchet Zéro gaspillage" :

En 2017, les habitants de Puteaux ont produit 14.500 tonnes de déchets, soit 320 kilos par habitant.
Parce que notre planète est submergée par ce que nous jetons, des villes ont décidé de se mobiliser, comme San Francisco : la ville californienne retraite déjà 80% du contenu de ses poubelles.
Et si Puteaux se lançait aussi dans cette course pour assurer le bien être des générations futures… tout en nous faisant faire des économies.

Car le traitement de cette montagne de déchets coûte cher : 5,7 millions d’euros cette année au budget de Puteaux, soit 260 euros par ménage. Et cela sans compter le gaspillage et la pollution que nous subissons tou.te.s.

Grebert-sirsalaneNous proposons de faire de Puteaux une ville Zéro Déchet & Zéro Gaspillage : dès maintenant, éliminons le PLASTIQUE non réutilisable dans les cantines.

Et dans tous les services municipaux, abolissons le jetable et n'achetons rien qui ne puisse être recyclé.

En donnant l'exemple, la municipalité pourra inciter chacun de nous à accomplir les bons gestes.

Christophe Grébert & Bouchra Sirsalane


Débat sur les grands projets inutiles à l'université Anticor

43679363_1750731565035243_5806777822638768128_oJ'étais à Valence, dans la Drôme, ce week-end, pour participer à l'université annuelle d'Anticor et y animer un débat sur les "grands projets inutiles", comme celui de Notre-Dame-des-Landes, ou bien la ligne à grande vitesse Lyon-Turin et le Grand Paris Express.

Les intervenants étaient Yves Crozet, économiste spécialiste des transports, Françoise Verchère, l'ex-maire de Bouguenais, commune de l'aéroport de Nantes-Atlantique, et Daniel Ibanez, opposant au projet de ligne Lyon-Turin et fondateur du salon du livre des lanceuses et lanceurs d'alerte.

Il n'y a malheureusement pas qu'à Puteaux que l'argent public est gaspillé et/ou détourné par des élus peu soucieux de l'intérêt général. 

En cause : un manque de transparence dans les décisions prises par l'Etat et les collectivités, la faiblesse des organismes de contrôle et l'absence d'une véritable prise en compte de l'avis des citoyens sur des projets qui ne répondent pas vraiment à leurs besoins. 

Sur le Grand Paris Express, l'association Anticor a saisi le Parquet National Financier suite à un rapport de la Cour des Comptes dénonçant des irrégularités sur les commandes publiques, ainsi qu'une inquiétante dérive des coûts.

Le coût prévisionnel du futur super métro du Grand Paris est en effet passé de 19 milliards en 2010, à 25,5 milliards d'euros en 2013 et à 38,5 milliards d'euros en 2018, soit 19,5 milliards d'euros de dépassement en 8 ans !