Tribune : La sécurité dans les écoles de Puteaux

Ecole-securite

Voici la tribune du groupe Puteaux Futur qui sera publiée dans le journal municipal du mois de novembre :

La municipalité de Puteaux parle beaucoup de la sécurité. Pour une commune, la première sécurité est celle qu’elle doit assurer aux enfants dans ses écoles.

La nouvelle école Voltaire accueille des enfants depuis septembre alors que son chantier n’est pas achevé. Des câbles électriques pendent à l’entrée. Les peintures intérieures ne sont pas terminées. Un échafaudage d’un chantier voisin donne directement sur la cour de récréation... 


L’école des Bergères a été construite au bord d’une autoroute urbaine, la RD913 : les enfants sont exposés au bruit et aux gaz d'échappement. La cour de récréation, située en hauteur sur le toit terrasse, est elle exposée au vent et au soleil : pour offrir de l’ombre aux enfants, des tentes de marché y ont été installées. Dans cette même cour, le revêtement en plastique se désagrège...


25299742_169991523603608_2902928268095761826_o copieEn conseil municipal, nous avons demandé à pouvoir nous rendre dans ces établissements afin de constater la situation. Le maire a refusé cette simple visite. Nous regrettons ce manque de transparence et, plus globalement, le manque de soin apporté à la sécurité des écoliers.

Bouchra Sirsalane
& Christophe Grébert
PuteauxFutur.com


La sécurité des enfants est-elle assurée à l'école de Bergères de Puteaux ?

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.09.56La maire de Puteaux a voulu que son école soit la plus belle d'Ile-de-France : 30 millions d'euros ont été dépensés pour construire l'établissement communal des Bergères.
Le bâtiment en met plein la vue, c'est certain... même si la nouvelle école a été construite au bord de la route départementale D913 et que les enfants se retrouvent donc exposés au bruit et aux gaz d'échappement. Mais il n'y a pas que ça.

Sur le toit terrasse se trouve la cour de récréation des primaires. A 6 niveaux au-dessus du sol, il ne faut pas que les enfants aient le vertige, surtout avec cette parois en verre :

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.11.51

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.12.40

La cour est exposée aux 4 vents et au soleil, mais la mairie n'a pas pensé à offrir un abri aux enfants. 1 an après l'ouverture de l'école, la municipalité a donc ajouté des tentes.

Il est peu rassurant de savoir que les enfants jouent et courent autour de ces pieds métalliques. Et quand il y a des rafales de vent, cela donne quoi sur cette terrasse exposée ?

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.11.18 Capture d’écran 2019-10-08 à 17.10.44

1 an après l'ouverture de l'école, le revêtement en plastique de la cour commence à se défaire. Les enfants ne risquent pas de se prendre les pieds dans ces plaques qui dépassent. Et que deviennent ces morceaux de plastique qui se désagrègent?

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.10.18 Capture d’écran 2019-10-08 à 17.09.25 Capture d’écran 2019-10-08 à 17.09.00
La première de nos responsabilités, en tant que commune, c'est de garantir la sécurité des enfants que nous accueillons dans nos locaux. Est-ce le cas aux Bergères ?
Lors du conseil municipal, jeudi 10 octobre 2019, nous interrogerons la maire sur cette situation. Nous espérons qu'elle nous donnera - pour une fois - des explications claires.

Christophe Grébert


Améliorons les aménagements du Buséolien de Puteaux

IMG_1582

Lors du conseil municipal de Puteaux, jeudi 10 octobre 2019, Bouchra Sirsalane et Christophe Grébert demanderont l'amélioration de l'aménagement des stations du BUSÉOLIEN, notre réseau local de bus.

Le Buséolien est beaucoup utilisé par les personnes âgées. Les temps d’attente aux stations sont souvent longs. Des bancs et des abris sont donc indispensables, à la fois pour le confort et la sécurité des usagers. 

Il n’y a aucune de ces installations par exemple à la station Rousselle, rue de la République.

Lors du conseil de jeudi, les élus du groupe Puteaux Futur demanderont donc l'amélioration des installations du Buséolien dans toute la ville, pour permettre aux Putéoliens, et en particulier les seniors, de pouvoir s’asseoir et s’abriter à chaque station.