La maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi jugée pour diffamation

EaJR99IXYAA0Az-

La maire Les Républicains de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, comparaîtra  le mardi 6 octobre 2020 devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Elle sera jugée pour avoir diffamé le conseiller municipal Christophe Grébert lors d'une séance du conseil.

Le 12 février 2019, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a déclaré devant le conseil municipal de Puteaux que l'élu d'opposition avait été "récemment" condamné par la justice, alors qu'au contraire c'est la municipalité qui venait d'être condamnée pour avoir faussement affirmé dans le journal municipal que Christophe Grébert avait été... condamné par la justice !

"Autrement dit, la maire de Puteaux a affirmé faussement et a réaffirmé publiquement que j'ai été condamné. Il faut dire que, cherchant à me faire taire, Joëlle Ceccaldi a en vain lancé contre moi, directement ou via des proches, une quinzaine de plaintes bâillons
Adepte de pensée magique, la maire de Puteaux croit-elle qu'en répétant une chose elle fait d'un mensonge une vérité ?
Seulement voilà, le fait d'accuser faussement une personne d'avoir été condamnée est diffamatoire et est puni par la loi.

Christophe Grébert"

Mon dossier sur ce procès de Joëlle Ceccaldi-Raynaud


Après le confinement, aidons la jeunesse et les personnes vulnérables de Puteaux

6a00d8341c339153ef025d9b4a320d200c-800wi

Voici la tribune du groupe d'opposition "Puteaux la transition" qui sera publiée dans le journal municipal de juillet-août 2020 :

Nous sortons de la crise sanitaire. Enfin. Restons vigilants. Celle-ci procède de la crise éco-systémique et va engendrer des crises sociales capables de provoquer des secousses dans la société.

La jeunesse et les personnes vulnérables vont être les victimes collatérales du ralentissement du pays.

A Puteaux, 10 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Les difficultés nous les voyons poindre : augmentation de la précarité pour les plus démunis, difficulté financière pour la jeunesse, licenciement, plans sociaux, réduction des droits du travail, élargissement du temps de travail,...

Bien que ces problèmes relèvent majoritairement de l’Etat au niveau national, notre ville a la possibilité d'atténuer les chocs à venir en lien avec son périmètre de compétence.

Nous devons réaffirmer la devise républicaine, liberté, égalité et fraternité.

Au delà d’un soutien à l’emploi par la mise en relation entre entreprises et personnes en recherche d’emploi, proposons dès demain des mesures en faveur de la solidarité :

●  par l’ouverture de tiers lieux, point de rencontres et facteurs de cohésion sociale à travers des lieux de vie hybrides pour s’entraider, se former, créer du lien.

●  par l’organisation de banquets solidaires républicains pour servir des plats à des prix accessibles pour tous à partir des invendus des commerces de la ville.

Retrouvez l’ensemble de nos interventions en ce sens lors du dernier conseil municipal sur la page facebook Puteaux la Transition

Vincent Dubail

Bouchra Sirsalane

Brice Loe Mie


Au conseil de Puteaux, Bouchra Sirsalane obtient la parité dans les commissions municipales

104473091_10157056516152307_2617273561247491055_oLors du conseil de Puteaux, le 16 juin 2020, l'élue d'opposition Bouchra Sirsalane a présenté un amendement pour réclamer la parité femmes-hommes dans les commissions municipales. Cette proposition a été adoptée à l'unanimité.

"L’égalité entre les femmes et les hommes doit être une exigence pour notre ville. Car rappelons le, que malgré les lois existantes, les femmes subissent encore des situations de discrimination et de violences. Nous devons donc lutter contre toutes ses formes de discrimination et oeuvrer à l’égalité femmes/hommes, et ce à tous les niveaux. Afin d’assurer une représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils des sages et de la jeunesse , nous demandons que le principe de parité femmes/hommes soit appliqué", a déclaré l'élue municipale Bouchra Sirsalane en séance. Son amendement a été adopté.