ZAC du Theatre Flux

Le Top chef Norbert arrive à Puteaux dans un restaurant bénéficiant du financement public

15251106948_cedf516de2_zUn nouveau restaurant a ouvert boulevard Richard Wallace à Puteaux dans le quartier de la ZAC du Théâtre au style très Disneyland voulu par la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Animé par Norbert, participant de l'émission Top Chef d'M6, le "Saperlipopette", comme les autres magasins de ce nouveau quartier, a bénéficié d'un financement public important. 

Les locaux appartiennent en effet à la commune, qui a dépensé beaucoup d'argent pour les réaliser et les aménager, avant de les louer à leurs occupants à des conditions semble-t-il très intéressantes.

La ville a directement dépensé plus de 10 millions d'euros pour le gros oeuvre et l'aménagement de cette place commerçante comptant seulement 10 magasins, soit 1 million d'euros en moyenne par magasin.

Mais ce n'est pas tout. La ville a aussi financé une partie des aménagements intérieurs du restaurant de Norbert. Dans une facture du 7 juillet 2014, on apprend que la commune a payé les travaux de serrurie, de menuiserie, de chauffage, de ventilation et de climatisation pour un montant de 89.000 euros HT sans "aucune remise après négociation":

Resto-puteaux1

Resto-puteaux2

C'est peut-être très bien qu'un nouveau resto ouvre à Puteaux. Mais est-ce le rôle d'une commune et la fonction de nos impôts, d'en supporter directement ou indirectement le financement ? 

D'autant que les repas au Saperlipopette ne sont pas vraiment donnés : entre 40 et 80 euros par personne, sans les boissons. Pas vraiment du service public...

(photo : Flickr)

A LIRE : 

Sur le site de Nadine Jeanne :  "Le lieu est certes agréable, les serveurs aux petits soins, la cuisine raffinée surtout entrée et dessert (pour mon 1er essai). En revanche, les prix sont très élevés et on ne peut guère parler d'"une brasserie à la portée de tout le monde". 35€ pour le 1er menu (et à ce prix-là il n'y avait pas grand choix pour les plats principaux)".


La place du théâtre à Puteaux s'appellera "place du Théâtre"

14598905813_9be49cc074_z

Jeudi 3 juillet 2014, le conseil municipal de Puteaux a statué sur la dénomination de la nouvelle place de la ZAC du Théâtre, donnant sur le boulevard Richard Wallace. Le maire UMP a décidé de l'appeler "place du théâtre".

Mais ne cherchez pas de théâtre sur cette place. Il n'y en a pas ! Le théâtre de Puteaux se trouve une centaine de mètres plus loin à vol d'oiseau, derrière ce nouvel ensemble d'immeubles. L'opposition a proposé d'autres noms. Le PS a suggéré de rendre hommage à Patrice Chéreau décédé en octobre dernier. "C'est qui celui là ?", a lancé un élu UMP (sic). "ça n'a rien à voir avec Puteaux !", a remarqué un autre. Le metteur en scène, qui a dirigé le centre dramatique national de Nanterre de 1982 à 1990, ne semble pas avoir marqué les élus ceccaldistes.

Le groupe "Puteaux pour vous" a proposé de baptiser cette place "Place Nelson Mandela". C'était l'occasion de réaliser le voeu présenté par EELV et voté à l'unanimité du conseil en décembre dernier.

"C'est une petite place", a déclaré le maire UMP pour justifier son refus. Une "petite" place certes, mais qui a tout de même coûté plusieurs millions d'euros à la ville ! Joëlle Ceccaldi ajoute ensuite qu'elle voudrait débaptiser la place "Stalingrad". Je lui réponds qu'elle devrait auparavant demander l'avis des associations d'anciens combattants.

(photo : Flickr)


Puteaux achète un manège. Pour oublier la crise ?

12267940474_fd39c52ec9Il fallait bien cela pour parfaire le décor très "Disneyland" de la ZAC du Théâtre : un manège a été installé au milieu de la place !

Ce projet de place commerçante a été entièrement financé par la commune, à hauteur de 10 millions d'euros.

La cerise sur le gâteau est donc ce manège acheté 162.000 euros à la société Someplas, sans compter les frais d'entretien et de fonctionnement de ce nouvel équipement.

A comparer avec les 200.000 euros de plus consacrés cette année à la politique d'action sociale en faveur de l'ensemble des personnes âgées et des familles en difficultés de la commune.

La majorité municipale a vraiment le sens des priorités et de la réalité !

(photo : Flickr)


inauguration du "village du théâtre" à Puteaux : un mini-disneyland

IMG_0140
(photo : ED)

Des pères Noël, des distributions de bonbons et de gâteaux, un sapin... Samedi, la mairie de Puteaux a organisé une grande fête pour l'inauguration du "village du théâtre", une dizaine de magasins autour d'une place grillagée donnant sur le boulevard Richard Wallace, dans l'axe de ce qui devait être une "trouée verte". L'ensemble immobilier a été réalisé par Vinci pour le compte de la ville.

Les 2.000 m2 de commerce appartiennent en effet à la commune qui reloue les emplacements à des commerçants choisis par le maire. Celle-ci a décidé de dédié le lieu aux enfants : magasin de jouets, de vêtements pour enfants, de patisseries. Une brasserie "familiale" est également prévue, mais elle n'était pas encore ouverte hier. Les travaux sont en effet loin d'être terminés. Ainsi, le parking souterrain n'est pas encore ouvert. Une partie de ce parking sera publique (116 places), une autre sera réservée aux habitants, une dernière partie permettra d'accéder directement au Monoprix de la rue Jean Jaurès.

Le projet a été lancé en avril 2008 par la majorité UMP. Il devait être inauguré fin 2010. Le chantier a donc pris plus de 3 ans de retard. Le coût pour la ville dépasse les 10 millions d'euros, en comprenant les commerces, le parking public, l'aménagement de la place et de la rue Mars et Roty. Par comparaison, la subvention de la commune à l'Office HLM communal est cette année de 3,9 millions d'euros. Puteaux a donc dépensé pour la réalisation de cette seule place commerciale de 10 magasins l'équivalent de 2 ans et demi de ce qu'elle consacre au logement social ! Tout est question de priorité...

Nous avons voté en faveur de ce projet lors de son lancement en 2008 sur la base de ce qui avait été promis à l'époque. Nous avons été trompé par le maire !

Nous avions vu d'un bon oeil la création de "commerces de proximité" dans cette partie de Puteaux. Nous pensions que cela relancerait l'attractivité du boulevard Wallace mise à mal par le réaménagement de la chaussée (suppression de nombreux stationnements). "Nous voulons favoriser le petit commerce local, essentiellement des commerces de bouche : Il y aura un fromager, un salon de thé, une épicerie fine, etc", nous avait promis le maire en 2008. Mais 5 ans plus tard, nous nous retrouvons avec un mini-disneyland fermé par une grille !
Le goût architectural en est douteux. L'utilité des magasins presque exclusivement dédiés à l'enfance répond-il seulement a un besoin ? Aucune étude de marché n'a été réalisée.
Pour un investissement aussi important (de 10 millions d'euros), on aurait du faire les choses professionnellement en sollicitant l'avis des habitants, des commerçants du quartier et des spécialistes de l'implantation de commerces en centre ville. Mais comme toujours à Puteaux, le maire n'en fait qu'à sa tête... avec notre argent. Et en trompant l'opposition, donc les habitants, sur le projet mené.
Christophe Grébert

EN 2008, AU CONSEIL MUNICIPAL, LE MAIRE ANNONCE UNE PLACE AVEC DES "COMMERCES DE BOUCHE" :


Conseil de Puteaux du 8 avril 08 : Zac du Theatre par grebert


Le maire de Puteaux construit un "Disneyland" en plein centre ville, avec manège et magasins pour enfants

1396979_223263554464670_632272275_o

La photo est publiée sur la page Facebook de Puteaux en Mouvement, la liste de Sylvie Cancelloni : la place de la Zac du Théâtre, en plein centre ville de Puteaux, se dévoile. Un style très "Disneyland". Au milieu de la place, qui sera fermée par des grilles, un manège doit être installé. Autour, tous les commerces sont la propriété de la ville. Ils seront dédiés exclusivement aux enfants : jouets, resto à hamburger, confiserie, vêtements ... "Voilà la vision d'avenir de Joelle Ceccaldi-Raynaud en pleine crise du logement, du travail et même de l'alimentation pour beaucoup de nos concitoyens. Des millions d'euros pour un village fantasque", commente sur Facebook Olivier Kalousdian, responsable d'EELV de Puteaux.

Contre cette ridicule architecture, la liste Puteaux pour vous fera des propositions. J'ai déjà évoqué quelques pistes en conseil municipal lors d'une intervention sur la Zac des Bergères.

SUR TWITTER, UN PUTÉOLIEN CROIT AVOIR TROUVÉ LA PRÉCÉDENTE RÉALISATION DE L'ARCHITECTE DE PUTEAUX... IL Y A EN EFFET DE ÇA :

IKr


Les chantiers dans le vieux Puteaux provoquent des nuisances : EELV souligne l'absence de concertation

PuteauxchantierDans un article publié sur son site, le groupe Europe Ecologie Les Verts de Puteaux décrit les nuisances causées par les chantiers en cours dans la ZAC du Théâtre, dans le vieux Puteaux, et l'absence de concertation entre la mairie, les promoteurs et les habitants du quartier pour éviter au maximum ces problèmes. Le chantier "Elysée Wallace" mené par Vinci a en particulier produit de nombreuses gènes pour les riverains.

Extrait :

"(..) Avec une communication municipale, précédent la mise en route de ce chantier comportant un parking de 4 niveaux en sous sol, affirmant la consultation des riverains et les mesures prises pour éviter au maximum ces nuisances, les riverains (dont beaucoup de commerçants) s’attendaient à une réelle prise en compte de leur souffrance par les services de la mairie et, au mieux, par le groupe Vinci lui même.

Or, nulle consultation des riverains n’a été menée ; aucune communication n’a émané du groupe Vinci pour indiquer les délais du chantier et les horaires (de 7h du matin à 18h le soir !) des nuisances et les Conseillers de quartier, Sophie Priant et Maire-Laure Faloise sont quasi inconnues des résidents des rues impactées. La situation de constant embouteillage de la rue Voltaire causé, entre autre, par le non respect des arrêtés municipaux et le trafic des camions quotidien s’est tellement dégradée au cours de 2012 que des riverains en sont venus aux mains avec un chauffeur de bétonnière qui n’avait rien trouvé de mieux que de klaxonner pendant de longues minutes (un klaxon de bétonnière atteint facilement les 100db !) pour faire dégager une camionnette de livraison qui, il est vrai, ne respecte dans leur ensemble que rarement le code de la route en terme de stationnement. Quelle image que cette bagarre entre « professionnels » de la route…

Après de multiples plaintes au chef de chantier Vinci et auprès de la police municipale de Puteaux (les uns et les autres étant pourtant tout à fait informés des problèmes inhérents au chantier) c’est un riverain qui a du alerter la voirie et programmer une confrontation entre Vinci et la Mairie pour que ce chantier et les livreurs respectent, enfin, les règles fixées par l’urbanisme et la voirie ! La rencontre à eu lieu le 2 avril dernier et le chef de la police municipale, tout à fait à l’écoute des citoyens a du sévir auprès de Vinci pour que ceux ci agissent pour le maximum de tranquillité (très relative) des riverains.
La mairie étant elle aussi en cause car les arrêtés de non stationnement du 36 au 44 rue Voltaire n’étaient ni balisés ou gelés comme il le fallait (et des voitures se garaient là tous les jours) ni verbalisés en cas d’infraction. A noter que le chef de chantier Vinci à déclaré que la mairie lui avait demandé de ne pas déranger la PM afin de ne pas verbaliser les contrevenants de la rue ! (..)".

LA SUITE SUR LE SITE D'EELV DE PUTEAUX