ZAC des Bergeres Flux

Des dizaines de familles toujours en attente d'un relogement, au milieu du chantier des Bergères à Puteaux

IMG_1280

2.200 logements sont en cours de construction sur le haut de Puteaux, autour du rond point des Bergères. Au milieu de ce vaste chantier, des dizaines de familles occupent encore de vieux immeubles qui ont été rachetés par la commune ou les promoteurs pour être démolis.
Le sort de ces Putéoliens est ignoré de la municipalité, qui refuse de les reloger alors qu'elle en a pourtant l'obligation. 
Lors du conseil municipal du 21 juin 2018, la conseillère Modem Bouchra Sirsalane est intervenue pour demander au maire de fournir un rapport sur la situation de ces familles. En vain. En séance, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a osé affirmer que ces familles préfèrent rester dans ces immeubles en ruine.

Extrait de l'intervention de Bouchra Sirsalane devant le conseil municipal : 

"Lors de la séance du conseil municipal du 8 mars 2017, nous avons présenté un voeu pour réclamer la création d'une mission de relogement des habitants de la ZAC des Bergères, considérant l’obligation de relogement encadrée et définie par les articles L314-1 et suivants du code de l’urbanisme.
Vous avez rejeté notre voeu en nous garantissant que ces familles étaient accompagnées. Or, ces familles occupent toujours actuellement des logements insalubres et impropres à l'habitation.
Nous vous avons exposé plusieurs situations pour attirer votre attention et vous inciter à mettre en oeuvre des mesures adaptées.
Nous sommes en contact avec des dizaines de familles occupant ces logements dégradés, impropres à l’habitation. Elles ne bénéficient d’aucun suivi de vos services, d’aucun accompagnement vers un relogement, d’aucune proposition de relogement. Comment expliquez-vous cela ?"

Cela fait de nombreuses années que nous dénonçons les méthodes de la municipalité de Puteaux vis-à-vis des habitants expulsables de la ZAC des Bergères. Tout est fait pour les amener à partir et à renoncer au relogement auquel ils ont pourtant droit.
Attitude détestable de la municipalité qui, encore une fois, ignore la loi et le principe de solidarité.
Christophe Grébert


Architecture pastiche Game of Thrones pour le nouveau quartier des Bergères à Puteaux

IMG_8119

Le chantier de réaménagement du quartier des Bergères, sur le haut de Puteaux, avance... avec un style architectural pastiche qui fait très "Game of Thrones", ne trouvez-vous pas ?

La route départementale est désormais sous couvercle. Un couvercle en béton sur lequel ont été collées de fausses pierres, pour imiter la muraille d'un château féodal. D'un morceau du mur "explosé", sort une chute d'eau. Un passerelle en bois permet de gagner le sommet de la muraille où un chemin de garde est planté d'arbres. Une tour de guet permettra de voir arriver de loin les ennemis (les Nanterriens ?). Un ascenseur - bien moderne - est aussi prévu La maire se prend-elle pour Joffrey Baratheon ? 

IMG_8120


Puteaux, on l'aimait pour son côté "village"... mais la bétonisation progresse

DchvsAuW0AUfsfL

Puteaux était une petite ville ouvrière de banlieue qui se modernisait à l'ombre des tours de la Défense. Après les grandes vagues de rénovation des années 60/80, le calme semblait revenu : des bâtiments anciens étaient réhabilités, notamment dans le quartier de la vieille église...

.... D'autres immeubles très dégradés étaient détruits, mais pour construire à la place des bâtiments de taille souvent équivalente. Quelques espaces verts étaient également créés, certes pas assez pour remplacer totalement les petits jardins des maisons disparues.

DchvsAuXcAAi16aMais depuis la passation de pouvoir entre Ceccaldi père et Ceccaldi fille, et surtout ces dernières années, la municipalité a livré notre ville aux promoteurs. 

Du quartier des Arts (ci-dessus) au quartier des Bergères (ci-dessous), des dizaines de milliers de m2 sont en cours de construction.

Notre commune est passée en 15 ans de 40.000 à 45.000 habitants. D'ici 4 ans, elle passera de 45.000 à 50.000 habitants !

Quand s'arrêtera la bétonisation de Puteaux ? Quelle est la limite ?

Qu'en pensez-vous ?

Pour notre part, nous proposons d'évoluer d'une manière différente :  La nature en ville à Puteaux

DchvsAsW4AAzWeJ

DchvsAtWAAApwhr


Les pauvres écartés du nouveau quartier des Bergères de Puteaux

MaxresdefaultLe nouveau quartier des Bergères, sur le haut de Puteaux, est en cours de construction. Il comporte des commerces, des bureaux, une école, un jardin avec une rivière, des cascades et des jets d'eau... Le style architectural est copié sur celui de Disneyland à Marne-la-Vallée. Mais ce monde enchanté sera réservé aux riches : en effet, sur les 2.200 logements qui doivent être construits , seuls 97 seront des HLM de type PLAI réservés aux familles aux revenus modestes. 

Dans les documents de la municipalité de Puteaux, celle-ci prévoit la réalisation de 404 logements sociaux :

2
Mais lorsqu'on regarde la répartition de ces logements HLM, on s'aperçoit que pour l'essentiel, il s'agit de logements intermédiaires réservés aux familles aux revenus moyens ou élevés :
- 124 logements de type PLUS accessible par exemple à un jeune couple cumulant 45.000 euros de revenus.
- et 183 logements de type PLS ouvert, toujours selon le même exemple, à un jeune couple avec 60.000 euros de revenus, ou 71.000 euros pour un couple avec 2 enfants.

Seuls 97 logements, sur les 2.200 annoncés dans cette ZAC, sont de type PLAI, c'est à dire véritablement sociaux, puisque réservé aux bas revenus : le plafond pour accéder à un logement PLAI est de 12.500 euros pour une personne seule et de 27.000 euros pour un jeune couple. 

1
Non seulement il n'y a que 4,4% de logements HLM de ce type dans ce nouveau quartier, mais en plus ceux-ci sont placés tout à fait à l'écart : un seul immeuble situé directement sur la circulation à la sortie du tunnel de la route nationale, à proximité de locaux tertiaires et de bureaux, et sur la frontière avec Nanterre... Tout un symbole.

Il n'y aura donc pas de véritable mixité sociale dans ce quartier... On est loin, très loin, des 25% de logements sociaux imposés par la loi SRU. Puteaux, qui comptait 35% de logements sociaux il y a encore quelques années, va voir ce taux global baisser avec cette nouvelle ZAC. 

Une ville harmonieuse et où il fait bon vivre doit rassembler toutes les catégories sociales : des plus ou moins riches et des plus ou moins pauvres... C'est de la responsabilité d'une municipalité de permettre cela à travers la réalisation de ZAC (zones d'aménagement concerté). Or, la majorité municipale de Puteaux a choisi délibérément de réserver le quartier des Bergères à une seule catégorie de population. Je considère que c'est une faute grave.
Christophe Grébert

3