Voirie Flux

Puteaux dépense 25 millions d'euros pour ses voiries... Et pourtant...

La ville de Puteaux a dépensé 25 millions d'euros au cours des 3 dernières années pour l'entretien et l'aménagement de ses voiries, sans compter les dépenses liées au mobilier urbain et aux réseaux enterrés. Cela constitue un budget vraiment important pour une commune de seulement 300 hectares.
Et pourtant, selon les clichés rassemblés en quelques jours par Choses vues à Puteaux (quelques exemples ci-dessous), on s'aperçoit que notre commune est loin d'être bien entretenue. Comment expliquer cela ?


Tumblr_mrxui31hZq1sb2sgno2_1280

Tumblr_ms1j7o3yyH1sb2sgno3_400

Tumblr_ms1jujrcZG1sb2sgno1_1280

Tumblr_ms1jwu9Z361sb2sgno1_1280

Tumblr_ms1k4fM3Ws1sb2sgno1_1280

Tumblr_mrxu5aj7J01sb2sgno1_1280

Tumblr_mrxtti06Oe1sb2sgno1_1280

Observez bien nos rues. Vous verrez ces désordres partout. Ce n'est pas en phase avec les moyens dont nous disposons. Comment expliquer ce grand écart entre résultat et moyens ?

Les feux tricolores de Puteaux, copies de ceux des Champs-Elysées, ne tiennent pas le temps (Choses vues à Puteaux)

Tumblr_mrsj0pSfyJ1sb2sgno1_1280Les feux tricolores de Puteaux, des copies de ceux installés sur les Champs-Elysées, ne résistent pas au temps, note le site "Choses vues à Puteaux".

Leurs bases sont en effet fortement rouillées, comme on peut le voir sur la photo ci-contre. Ces feux n'ont pourtant que quelques années : Ils ont été installés entre 2006 et 2008.

Ces "Feux de Seine" sont un modèle inspiré de celui spécialement créé en 1994 par le désigner et urbanisme Jean-Michel Wilmotte pour le réaménagement des Champs-Elysées.

Visiblement la qualité des copies laisse à désirer. Il s'agissait pourtant du modèle le plus cher du fournisseur... Une habitude à Puteaux de dépenser sans compter.

Le modèle original sur l'avenue des Champs-Elysées :

132851704_6a8da642c0

La copie putéolienne :

Tumblr_mrsj0pSfyJ1sb2sgno3_1280-1


A vous la parole : "Comment aller de Puteaux à Courbevoie à vélo en toute sécurité ?"

Dans un A vous la parole, J., une habitante de Puteaux pose la question suivante : "Comment aller de Puteaux à Courbevoie à vélo en toute sécurité ?". Les élus locaux seront priés de répondre rapidement à cette demande de plus en plus fréquente des Putéoliens et des Courbevoisiens :

Ma fille et moi souhaitions nous rendre au Bowling de Courbevoie (place Charras) à vélo.
1ère tentative : passer par l’esplanade.
Après avoir pris « les ascenseurs violets » au niveau de la pharmacie Bellini, de nombreux NOUVEAUX panneaux nous annoncent que l’esplanade est interdite au vélo :

Velo1

Cependant, on peut constater de part et d’autre de l’esplanade des parkings vélos …. Curieux tout de même :

Velo2
 
2ème tentative : passer par la route. Seuls deux itinéraires s’offrent à nous.

Soit passer par le souterrain au niveau de la rue de la République et de la rue Paul Lafargue ; soit passer sous la Défense par la route qui va de l’avenue du Général de Gaulle à la place Charras.

Dans les deux cas, nous avons été confrontés à un trafic important, même au mois d’août, ainsi que des travaux bloquant le peu de pistes cyclables que nous avons trouvé.

Le comble, une voiture de policiers qui nous regardait « curieusement » au croisement de la D9 et la N13, parce que nous étions à vélo.

Deux conclusions s’imposent :
-    On ne se ballade pas à vélo tranquillement et en sécurité en été à la Défense,
-    Très peu d’accès entre Puteaux et Courbevoie voire aucun qui ne soit destiné aux vélos.

J.

Il est en effet tout à fait incohérent de consacrer des centaines de millions d'euros au réaménagement de La Défense, avec la création de pistes cyclables sur le boulevard circulaire, sans que soit permis la traversée de l'esplanade aux vélos ! Un collectif pour faire une place au vélo à La Défense existe. Son état des lieux est frappant. Voilà un dossier que l'intercommunalité de Puteaux/Courbevoie et Defacto, l'établissement gestionnaire de La Défense, auraient du résoudre dès leur création. Ils ne le font pas ? Nous le ferons.
Christophe Grébert


Puteaux s'offre pour 1 million d'euros de candélabres et de luminaires

GhmLa ville de Puteaux est riche grâce aux impôts fonciers versés par les entreprises de la Défense. Est-ce une raison pour dépenser cet argent sans compter ? Dernier exemple : l'achat de "candélabres de style".

La majorité municipale vient de décider d'en acheter pour... 1 million d'euros ! Il s'agit évidement du candélabre le plus cher disponible au catalogue : le modèle "Vendome" de l'entreprise GHM. La société illustre même son site internet avec une photo de la rue Jean Jaurès dans le bas de Puteaux (photo ci-dessus).

Pour les luminaires supportés par ces candélabres, c'est la société Fontes de Paris qui fournit Puteaux, avec son modèle "Louvre", lui aussi le plus cher du catalogue (ci-dessous).

Il semble que le maire choisit le mobilier urbain non pas pour son efficacité et son style, mais bien en fonction du prix : toujours le plus couteux. Pour quelle raison ?

Fontesdeparis

Je propose pour l'avenir de réaliser des aménagements de voirie moins onéreux et mieux pensés, et d'affecter les économies réalisées (plusieurs millions d'euros chaque année) pour un tiers à la baisse des impôts, pour un autre tiers au soutien des jeunes pour l'accès au logement et à l'emploi, et pour le dernier tiers à l'accompagnement des personnes âgées dans leur vie quotidienne.
Christophe Grébert


Enquête sur des marchés truqués à Puteaux : le maire se porte partie civile

5001570570_fd41204c75Un juge parisien enquête sur de possibles marchés truqués dans les communes de Levallois-Peret et Puteaux, respectivement dirigées par Patrick Balkany et Joëlle Ceccaldi. Cette dernière indique s'être portée partie civile. Ce qui lui permet d'avoir accès au dossier d'instruction.

L'affaire a été révélée en juin par le Canard Enchaîné. L'hebdomadaire affirmait qu'un ancien directeur technique de Levallois a été mis en examen le 17 avril par la juge Claire Thépaut pour "favoritisme, corruption passive, abus de confiance et prise illégale d'intérêt". Selon le Canard, ce fonctionnaire aurait validé des "travaux fantômes" au bénéfice d'un sous-traitant de la société de BTP Fayolle. "Apparemment, un système analogue aurait prospéré à la mairie de Puteaux", précisait le Canard.

Sur les 3 dernières années, l'entreprise Fayolle a facturé à la ville de Puteaux pour plus de 25 millons d'euros de travaux de voirie.


Stationnement cyclable à Puteaux : des aménagements inadaptés

Mms_img-580576228Un nouvel aménagement rue Jean Jaurès à Puteaux, en face du Monoprix : 5 pinces-roues à vélo à côté d'un beau panneau Parc à vélos. Bonne idée certes, mais cet équipement, en plus d'être modeste (5 stationnements pour vélos dans la principale rue commerçante de la ville !), est totalement inadapté.

La présence de stationnement sécurisé pour les vélos est l'un des facteurs les plus importants dans la décision d'utilisation de la bicyclette comme moyen de déplacement en ville.

Or, les pinces-roues ne permettent pas d'attacher le vélo correctement en milieu urbain : le vélo peut tomber, le risque de voile de la jante est important et il suffit de retirer la roue pour dérober le vélo.

L'équipement adéquat est l'arceau à vélo. Souvent en forme de U inversé, l'arceau permet d'attacher facilement le cadre avec un antivol, ce qui permet un stationnement sécurisé.

Les associations d'utilisateurs de vélos ont déjà plusieurs fois signalé à la mairie de Puteaux ces erreurs. Elles n'ont jamais été entendues.

Ce nouvel équipement (et plusieurs autres identiques dans la commune) est donc une dépense inutile. Encore plusieurs milliers d'euros d'argent public de perdus... enfin pas pour le fournisseur de pinces-roues et de panneaux.

Une bonne politique serait de consulter avant d'agir ceux qui sont concernés par de nouveaux aménagements. En l'occurence dans ce cas : les cyclistes.

MISE À JOUR : L'EXEMPLE D'UNE INSTALLATION ADAPTÉE :

9351045585_93559bfc51

J'ai pris cette photo cet été à Avignon. Cette installation permet d'accrocher 4 vélos dans l'axe du trottoir, donc sans gêner le piétons et en protégeant bien les cycles (photo : Flickr).

Pendant ce temps, la ville de Puteaux multiplie la pose de ces pinces-roues inadaptés. Ici parc du Moulin, presque devant la fontaine (très esthétique !) : 

Photo0515

(photo : MB)