Urbanisme Flux

Le fabriquant de panneaux, de bornes, de barrières et de plots fait fortune à Puteaux

26723821686_342ec8d9ca_kDans la série "les aménagements moches dans nos villes", voici l'entrée, nouvellement piétonnisée, de la rue Mars et Roty, près du Théâtre de Puteaux.

On se demande si tout cela était assez pour avertir et empêcher les voitures de passer ???? :)

Ce n'est pas la peine de créer des espaces piétonniers, si c'est pour les enlaidir avec 3 panneaux, une borne, une barrière et 4 plots tous les 50m. Pensons mieux les aménagements. En plus nous ferons d'énormes économies !

Et tant pis pour le fabricant de plots, de barrières et de panneaux, qui doit faire fortune grâce à Puteaux.

(photo : Flickr)


Piétonnisation du vieux Puteaux : et si à l'avenir, on consultait préalablement les habitants ?

IMG_0690En septembre dernier, la mairie de Puteaux annonce la piétonnisation de plusieurs rues du vieux Puteaux. Les travaux sont réalisés extrêmement rapidement : le chantier commence en octobre et se termine en novembre. A aucun moment, les riverains n'ont été consultés sur ces travaux qui modifient pourtant le plan de circulation de tout un quartier. Lors du conseil municipal de mercredi, le groupe Le Rassemblement présentera un voeu pour qu'à l'avenir les aménagements de ce type se fassent après consultations des riverains.

Le texte suivant sera soumis aux votes des 43 élus du conseil municipal : 

"Nous, élus de Puteaux, consulterons préalablement et systématiquement les riverains lorsqu’un projet d’aménagement urbain ou de voirie est envisagé, par exemple la piétonnisation d’une rue ou la modification d’un plan de circulation. Nous prendrons en compte les avis des habitants avant de mener à bien ces aménagements".

Nous verrons si la majorité ceccaldiste approuve ou vote contre cette règle simple de démocratie locale.


La ville de Puteaux lance un concours pour la création d'une passerelle piétonne, une proposition de l'opposition

6a00d8341c339153ef01a3fcae8795970b-800wi

En janvier 2014, la liste d'opposition Puteaux pour vous rendait public un projet de passerelle "pour rejoindre d’île de Puteaux depuis le centre-ville, à pied ou en vélo". La municipalité vient de lancer un concours d'architecture pour la création de cette passerelle et le projet sera délibéré lors du conseil municipal du mercredi 9 mars.

La majorité municipale, qui s'était tout d'abord moquée de cette idée "inutile" (je me souviens des rires gras des élus ceccaldistes lorsque j'évoquais ce projet en conseil municipal), a ensuite entièrement récupéré l'idée.

2 ANS DE RETARD

Dans l'avis de concours , le projet est ainsi décrit :  "La ville de Puteaux souhaite renforcer son réseau de circulations douces piétons / cycles en reliant les pôles majeurs de fréquentation de la commune que sont : la gare, le centre-ville et l'Ile de Puteaux. Dans ce cadre, la création d'un ouvrage de franchissement de la Seine entre le quai Dion Bouton (RD7) et l'ile de Puteaux est nécessaire. En effet, cette connexion ne peut s'effectuer aujourd'hui que par le pont de Puteaux qui n'offre pas une accessibilité aux piétons et aux cyclistes suffisante ni satisfaisante". Autant d'arguments que nous défendions et qui étaient rejetés par le maire et ses élus. Tant mieux s'ils ont changé d'avis. Mais la ville de Puteaux a pris 2 ans de retard sur ce projet en ne lançant que maintenant le concours de maîtrise d'oeuvre.

UN PROJET A 10,5 MILLIONS D'EUROS FINANCÉ PAR LA VILLE

Dans son avis de concours mis en ligne, la municipalité évalue le coût de cette passerelle à 8,8 millions d'euros HT, soit 10,56 millions d'euros TTC. "Le financement de l'opération est assuré principalement sur le budget communal", est-il indiqué. Pourtant, la majorité avait assuré que ce projet ne couterait rien à la ville et qu'il serait financé par le département qui avait, selon le maire, déjà donné son accord. Voilà un mensonge de plus du maire et de sa majorité que nous avions relevé depuis le début. 

Pour notre part, nous avions évalué ce projet à 11 millions d'euros, avec en plus la création d’un itinéraire continu sur les berges de l’île de Puteaux et le lancement d'études avec le département et des voix navigables de France pour le réaménagement des quais de Seine entre le pont de Neuilly et le pont de Puteaux.

Cette succession de retards et de mensonges me fait douter encore de la vraie volonté de la municipalité de mener à bien ce projet d'ici la fin du mandat en 2020. L'opposition maintiendra donc la pression sur la majorité ceccaldiste pour obtenir la réalisation de notre belle promesse de campagne.

VOIR NOTRE PROJET DE PASSERELLE PRÉSENTÉ EN JANVIER 2014

6a00d8341c339153ef01b7c77a4997970b-800wi


Rue Saulnier : après les grands bacs... les petits bacs

IMG_5107

Dans le vieux Puteaux, le réaménagement de la rue Saulnier se poursuit. Jour après jour, les habitants découvrent de nouveaux travaux. Ainsi cette semaine, les grands bacs qui avaient été installés le mois dernier ont été remplacés par... des petits bacs.

En effet, une fois les grands bacs installés, les services municipaux se sont aperçus qu'ils mordaient trop sur la chaussée et empêchaient le passage des camions de secours (pompiers, Edf-Gdf, police, etc) ! On aurait pu s'en apercevoir avant de les remplir de terre. Il a fallu les retirer. Et de plus petits bacs ont été achetés et à leur tour installés le long de la rue. Tout cela montre à quel point ce réaménagement a été décidé dans la précipitation et que sa réalisation est toute autant improvisée.

Répondre aux coups de tête du maire coûte cher au budget de la ville !

Je suis d'ailleurs certain que ce n'est pas terminé. Cela ne m'étonnerait pas que cette nouvelle chaussée soit détruite d'ici quelques semaines et refaite autrement, pour le bon plaisir de Ceccaldi. A suivre...

MON DOSSIER RUE SAULNIER SUR DRIVE


Puteaux lance un appel d'offres pour 4 millions d'euros de mobilier urbain

24485350769_ec9bc7859d_zBornes, potelets, bacs à fleurs... La ville de Puteaux lance un appel d'offres pour acheter du mobilier urbain. La municipalité prévoit de dépenser pour ce seul marché 1 million d'euros par an jusqu'en 2019, soit un total de 4 millions.

Ce marché géant est décomposé en 5 lots :
- Bornes, potelets, barrières de protection, grilles d'arbres et supports de motos, pour 420.000 euros HT/an,
- Bancs et abris de jardin en bois, pour 100.000 euros HT/an, 
- Corbeilles de propreté, pour 100.000 euros HT/an,
- Bacs à végétaux en métal, pour 100.000 euros HT/an,
- Bacs à végétaux sur-mesure en bois vernis, pour 120.000 euros HT/an.

Total : 840.000 euros HT/an,
ou 1.008.000 euros TTC/an x 4 ans.

"Moins d'argent oblige à mieux dépenser" (via 5 pistes pour un urbanisme du quotidien). Malheureusement, ce concept n'est pas connu à Puteaux !

(photo : la chaussée a été détruite et refaite et des bacs à fleurs ont été installés rue Saulnier, alors que la rue avait été entièrement rénovée il y a moins de 5 ans).


La municipalité de Puteaux piétonnise une rue où la fille du maire vient d'acheter une maison

24735137182_8be0564735_kLa rue Saulnier, dans le vieux Puteaux, est encore en chantier. Après avoir été piétonnisée sans aucune consultation des riverains, voilà que des bacs y sont installés (photo).

On ne trouve ce type de bac que dans une seule autre rue de Puteaux : celle où la maire habite. La suppression de la circulation automobile et le réaménagement par la municipalité de ce morceau de la rue Saulnier survient alors que la fille du maire vient d'y acheter une vaste maison qui fait actuellement l'objet de travaux d'extension sur 4 niveaux.

IMG_0673

Mise à jour : jeudi 11 février, la rue Saulnier était barrée par un camion de chantier :

IMG_0688

IMG_0690