Urbanisme Flux

La plus haute tour de France va être construite à Puteaux

DaqUe57XcAA1JvJCe sera le gratte-ciel le plus haut de France : 244 mètres, 52 étages, 120.000 m2 de bureau pouvant accueillir 10.000 personnes. La tour The Link, qui accueillera le siège du groupe Total, sera construite à Puteaux, le long du boulevard circulaire de la Défense, dans le quartier Michelet.

Le préfet d'Ile-de-France, qui bloquait jusqu'alors l'agrément permettant de lancer le projet, a finalement donné son feu vert à la construction de l'édifice. En contrepartie, il réclamait la réalisation de logements supplémentaires sur la ville, selon un article publié dans le journal Le Monde.

Avec les projets en cours - la ZAC des Bergères et le quartier des Arts - Puteaux va passer d'ici 2020 de 45.000 à 50.000 habitants.

Si nous devons construire encore plus de logements... combien seront-nous en 2025 ? 55.000 ? Quelle conséquence cela aura sur notre cadre de vie ? Puteaux sera-t-il encore Puteaux ? 

Cette annonce de nouveaux logements en contrepartie de la construction de la tour The Link de TOTAL est inquiétante. Que souhaitons-nous pour le futur de notre ville ? Plus de tours et de logements, donc plus de circulation, de pollutions et de transports saturés ?
Ou choisissons-nous de sauvegarder ce qui fait tout le charme de notre petite ville, avec ses rues bordées de pavillons ? 
Pour notre part, nous défendons la nature en ville. Notre cadre de vie est fragile. Il faudra se battre pour le conserver. 
Christophe Grébert


VIDEO Pourquoi tous les nouveaux immeubles de Puteaux ont une rotonde ?

Rotonde2Vous avez remarqué : les nouvelles constructions de Puteaux sont toutes coiffées d'une rotonde.

Tous les architectes auraient eu la même idée ?

En fait, c'est la maire de Puteaux qui adore les rotondes : le règlement d'urbanisme de la ville permet aux promoteurs de construire plus haut que la limite autorisée... s'ils font une rotonde.

C'est ainsi que Puteaux devient la ville aux mille et une rotondes...

Le règlement du plan local d'urbanisme de Puteaux :


Total veut réaliser la plus haute tour de France dans Puteaux : Quelles conséquences pour notre ville ?

Vue-Iconique-Haut-place_hdv1

La société pétrolière Total a décidé de regrouper ses collaborateurs actuellement dispersés sur différents sites de la Défense dans une seule tour - "la plus haute de France" - qui doit être construite d'ici 2022 dans le quartier Michelet de Puteaux. Cet énorme projet vient d'être suspendu par le préfet de la région Ile-de-France. Michel Cadot souhaite préalablement "définir un plan de développement urbain équilibré avec la ville de Puteaux".

"The Link" sera une "tour dans la ville", annonce en effet l'assureur Groupama, son promoteur. Elle aura une emprise au sol de 6.500 m2, pour 244 m de haut et 120.000 m2 de surface totale. Jamais un bâtiment avec une telle emprise n'aura été construit dans Puteaux.

Cette nouvelle tour va bouleverser ce secteur de la ville : il va falloir créer de nouvelles liaisons piétonnes et automobiles avec le quartier d'affaires et les autres quartiers de Puteaux, réaménager le boulevard circulaire et renforcer les équipements publics, notamment les transports en commun, pour acheminer sur place des milliers d'employés.

Avant de donner son feu vert définitif à ce projet, le préfet de Région souhaite donc attendre les résultats des études d'impact. Il rappelle que depuis 2016, l’Etat a donné son agrément pour 666.000 m² de nouveaux bureaux à la Défense, dont le siège de Vinci, les tours Sisters d’Unibail, les projets Icade et la tour des jardins de l’Arche au pied du stade UArena.

Ce quartier de Puteaux est déjà saturé de chantiers de tours

IMG_6407
On connait bien le problème : aujourd'hui, les emplois sont à l'ouest de Paris et les logements à l'Est, avec toutes les conséquences que cela a sur la durée de déplacement des franciliens, sur des routes en permanence embouteillées et des transports en commun saturés.
Pour toucher toujours plus d'impôts, les municipalités de Puteaux et de Courbevoie, avec la complicité du département des Hauts-de-Seine, ont tout fait, depuis des décennies, pour qu'un maximum de m2 de bureaux soient réalisés à la Défense. Résultat, Puteaux concentre 2 fois plus d'emplois que d'habitants : 100.000 emplois pour 45.000 habitants !
Puteaux est riche, mais pour quelle qualité de vie, pour nous, comme pour les employés de la Défense ?

Face à cet appétit fiscal des élus locaux, qui se font complices des promoteurs, des assureurs et des multinationales au détriment des gens qui habitent et travaillent ici, l'Etat - à travers le préfet de région - essaye de rééquilibrer un peu les choses.
C'est un fait, après 60 ans de développement du quartier d'affaires de la Défense, Puteaux a aujourd'hui plus besoin de logements et de jardins que de bureaux et de voitures (même si cela rapporte moins de commissions à quelques uns).
Christophe Grébert
12520890193_6a659ca2f6_o

 


Le quartier Bellini à Puteaux en plein chantier

25193182517_281c0814ae_k

Le quartier Bellini, à la limite de la Défense dans le bas de Puteaux, est en plein chantier. Pas moins de 3 tours sont en construction / reconstruction dans ce seul secteur, sans compter les autres travaux en cours sur le périmètre même de la Défense. Les habitant subissent donc d'importantes nuisances : du bruit tôt le matin et tard le soir, des poussières, une circulation plus difficile pour les automobilistes, comme pour les piétons. 

Limité par la Seine et le circulaire de la Défense, le quartier Bellini a la particularité de n'être constitué que de tours de bureaux et de logements. Il est dans la ville mais pas tout à fait et fait partie du quartier d'affaires mais pas tout à fait non plus. Il se situe dans un entre-deux qui constitue en fait un attrait, car cela lui procure un grand potentiel urbanistique.

Bellini

Bellini a été un peu l'"appartement témoin"du quartier d'affaires de la Défense. La première tour y a été construite : Initiale, ex-tour Nobel, inaugurée en 1967, a été pensée en même temps que la résidence HLM Bellini réalisée plus tôt, en 1957, par l'architecte Jean de Mailly. Avec ses 600 logements, ses bureaux, ses commerces, son parvis surélevé réservé aux piétons et son grand garage automobile en rez-de-chaussée, cette résidence est symbolique du style et de la pensée architecturale des années 60.

Son grand garage Renault est désormais occupé par le distributeur de la marque italienne de luxe Lamborghini. Une station de bus était placée juste devant la vitrine du garage. Gênant pour le nouveau propriétaire qui a obtenu de la mairie le déplacement de l'arrêt 20 mètres plus loin, mais dans une partie du trottoir beaucoup plus étroite, me font remarquer des riverains qui n'ont pas beaucoup apprécié ce changement sans qu'on les consulte : 

25186549837_e35a977b37_z
39164273105_791f711c01_z
Dans la rue Bellini, à l'angle de la rue Arago, la démolition d'une partie de la tour Arago, datant aussi des années 60, se termine. Une nouvelle tour de bureaux, sur 13 niveaux, va être construite sur ce terrain :  la tour Eria a été dessinée par l'agence de d'architecte Christian de Portzamparc : 

25194275387_3073b1a424_z

PC4-Perspective-passerelle_2013_06_10-930x620

Un peu plus loin, entre les rues Arago, Jean Jaurès et Paul Lafargue, la tour Norma, inaugurée en 1969, a été détruite l'année derniere. Les travaux de terrassement sont en cours pour la construction d'une nouvelle tour de bureaux de 7 étages

28287099859_300076c5f0_z
5854113_805ccbb0-2274-11e6-8853-fc77f16e2658-1_1000x625

 Dans la rue Jean Jaurès, la tour Litwin, aussi construite à la fin des années 60 par l'incontournable architecte Jean de Mailly, va subir d'importants travaux. La façade va être entièrement refaite, la tour va être surélevée et une toiture végétalisée est annoncée :

39168306855_243e286345_z

En plus de ces gros chantiers, j'ai constaté lors de ma visite que différents travaux sur les trottoirs réalisés par la commune encombraient un peu plus encore les circulations, aussi bien dans la rue Jean Jaurès que sur l'avenue Soljenitsyne, où la station Vélib va disparaître. Elle doit normalement être reconstruite sur la rue Jean Jaurès. La municipalité pourrait être plus attentive à réduire la durée et à l'impact de ces réfections, surtout en ce moment :

39167884345_be41ff6724_z
39167842815_47e395fb3c_z

Des piétons me signalent d'autres difficultés pour circuler rue Arago. Effectivement, entre les voitures garées sur le trottoir, les engins de travaux stationnés là et les poubelles abandonnées, il faut slalomer. La municipalité devrait être plus sévère face à ces incivilités :  

40033909972_e94884e864_z

Le quartier est constitué de rues larges. Ce qui est une chance pour le futur : cela veut dire qu'on peut facilement y créer des circulations douces et apporter de la ville nature. Avec quelques commerces en plus, cela pourrait devenir un très chouette endroit. 
En attendant, l'actuelle municipalité pourrait déjà mieux entretenir les trottoirs et inciter les propriétaires à améliorer les abords des résidences.
J'interviendrai lors du prochain conseil municipal pour demander au maire de faire respecter les horaires de chantier, afin de réduire autant que possible les nuisances subies par les habitants.
Des problèmes de stationnement résidentiel m'ont aussi été rapportés. Evidemment, ces travaux réduisent le nombre de places en surface. On comprend mal toutefois que des solutions provisoires n'aient pas été trouvées dans un quartier où les parkings souterrains sont nombreux. J'interpellerai aussi le maire sur cette question.
J'ATTENDS VOS AUTRES REMARQUES DANS LES COMMENTAIRES.
Christophe Grébert