Urbanisme Flux

Future passerelle de l'île de Puteaux : le site de la rue Godefroy a votre préférence

Passerrelle

L'association Citoyens en action à Puteaux publie les premiers résultats de sa consultation sur le projet de passerelle de l’île de Puteaux réalisée sur le terrain, via son formulaire en ligne, par e-mail et sur les réseaux sociaux. 123 avis ont déjà été recueillis en quelques jours. C'est l'option 1 - rue Godefroy qui arrive largement en tête, avec près de 60% de vos avis.

L'option 3, Tour France, arrive en 2e, avec 33% des avis. Et l'option 2, rue Abbé Guibert, présentée par la mairie, se classe 3e et dernière, avec seulement 7% des avis recueillis. Cette option est "incomprise par les habitants des autres quartiers de la ville dont les votes se sont plutôt portés sur les options offrant une connexion plus directe", note l'association citoyenne.

Pour Citoyens en action à Puteaux, cette consultation "permet de donner enfin la parole aux habitants".

L'association demande à la mairie de Puteaux de : 

mener une concertation publique afin de faire confirmer son projet par les habitants, ou à défaut, de revoir le choix d’implantation,
définir un plan de développement des circulations douces pour faciliter les accès à la future passerelle depuis les autres quartiers de la ville,
aménager des pistes cyclables sur le pont de Puteaux et sécuriser le carrefour entre le pont et la ville, afin de garantir le confort et la sécurité des habitants sur ce point sensible. 

La consultation se poursuit tout l’été. Si vous n’avez pas encore voté, il est encore temps de le faire : http://goo.gl/forms/FIBKafNxHqsDlz8I2


Kiki Fruits, c'est fini...

13532794_735894873179933_8418897980671434534_n"Kiki Fruits, c'est fini...", annonce l'association Citoyens en action à Puteaux sur sa page Facebook. Le populaire commerce de fruits & légumes de la rue Eichenberger a fermé et les locaux ont été détruits cette semaine. Un immeuble sera prochainement construit à la place.

Ainsi, Puteaux se transforme. Mais est-on vraiment obligé d'adopter, pour chaque nouveau bâtiment, ce pastiche d'haussmannien à la "village Disney" ?
C'est Puteaux. Ce pourrait être Marne-la-Vallée ou Le Plessis-Robinson.
Dommage pour l'âme de notre commune qui s'en va un peu plus avec cette "rénovation". 

Christophe Grébert

13511995_735894893179931_4802403976012266254_n


Le fabriquant de panneaux, de bornes, de barrières et de plots fait fortune à Puteaux

26723821686_342ec8d9ca_kDans la série "les aménagements moches dans nos villes", voici l'entrée, nouvellement piétonnisée, de la rue Mars et Roty, près du Théâtre de Puteaux.

On se demande si tout cela était assez pour avertir et empêcher les voitures de passer ???? :)

Ce n'est pas la peine de créer des espaces piétonniers, si c'est pour les enlaidir avec 3 panneaux, une borne, une barrière et 4 plots tous les 50m. Pensons mieux les aménagements. En plus nous ferons d'énormes économies !

Et tant pis pour le fabricant de plots, de barrières et de panneaux, qui doit faire fortune grâce à Puteaux.

(photo : Flickr)


Piétonnisation du vieux Puteaux : et si à l'avenir, on consultait préalablement les habitants ?

IMG_0690En septembre dernier, la mairie de Puteaux annonce la piétonnisation de plusieurs rues du vieux Puteaux. Les travaux sont réalisés extrêmement rapidement : le chantier commence en octobre et se termine en novembre. A aucun moment, les riverains n'ont été consultés sur ces travaux qui modifient pourtant le plan de circulation de tout un quartier. Lors du conseil municipal de mercredi, le groupe Le Rassemblement présentera un voeu pour qu'à l'avenir les aménagements de ce type se fassent après consultations des riverains.

Le texte suivant sera soumis aux votes des 43 élus du conseil municipal : 

"Nous, élus de Puteaux, consulterons préalablement et systématiquement les riverains lorsqu’un projet d’aménagement urbain ou de voirie est envisagé, par exemple la piétonnisation d’une rue ou la modification d’un plan de circulation. Nous prendrons en compte les avis des habitants avant de mener à bien ces aménagements".

Nous verrons si la majorité ceccaldiste approuve ou vote contre cette règle simple de démocratie locale.


La ville de Puteaux lance un concours pour la création d'une passerelle piétonne, une proposition de l'opposition

6a00d8341c339153ef01a3fcae8795970b-800wi

En janvier 2014, la liste d'opposition Puteaux pour vous rendait public un projet de passerelle "pour rejoindre d’île de Puteaux depuis le centre-ville, à pied ou en vélo". La municipalité vient de lancer un concours d'architecture pour la création de cette passerelle et le projet sera délibéré lors du conseil municipal du mercredi 9 mars.

La majorité municipale, qui s'était tout d'abord moquée de cette idée "inutile" (je me souviens des rires gras des élus ceccaldistes lorsque j'évoquais ce projet en conseil municipal), a ensuite entièrement récupéré l'idée.

2 ANS DE RETARD

Dans l'avis de concours , le projet est ainsi décrit :  "La ville de Puteaux souhaite renforcer son réseau de circulations douces piétons / cycles en reliant les pôles majeurs de fréquentation de la commune que sont : la gare, le centre-ville et l'Ile de Puteaux. Dans ce cadre, la création d'un ouvrage de franchissement de la Seine entre le quai Dion Bouton (RD7) et l'ile de Puteaux est nécessaire. En effet, cette connexion ne peut s'effectuer aujourd'hui que par le pont de Puteaux qui n'offre pas une accessibilité aux piétons et aux cyclistes suffisante ni satisfaisante". Autant d'arguments que nous défendions et qui étaient rejetés par le maire et ses élus. Tant mieux s'ils ont changé d'avis. Mais la ville de Puteaux a pris 2 ans de retard sur ce projet en ne lançant que maintenant le concours de maîtrise d'oeuvre.

UN PROJET A 10,5 MILLIONS D'EUROS FINANCÉ PAR LA VILLE

Dans son avis de concours mis en ligne, la municipalité évalue le coût de cette passerelle à 8,8 millions d'euros HT, soit 10,56 millions d'euros TTC. "Le financement de l'opération est assuré principalement sur le budget communal", est-il indiqué. Pourtant, la majorité avait assuré que ce projet ne couterait rien à la ville et qu'il serait financé par le département qui avait, selon le maire, déjà donné son accord. Voilà un mensonge de plus du maire et de sa majorité que nous avions relevé depuis le début. 

Pour notre part, nous avions évalué ce projet à 11 millions d'euros, avec en plus la création d’un itinéraire continu sur les berges de l’île de Puteaux et le lancement d'études avec le département et des voix navigables de France pour le réaménagement des quais de Seine entre le pont de Neuilly et le pont de Puteaux.

Cette succession de retards et de mensonges me fait douter encore de la vraie volonté de la municipalité de mener à bien ce projet d'ici la fin du mandat en 2020. L'opposition maintiendra donc la pression sur la majorité ceccaldiste pour obtenir la réalisation de notre belle promesse de campagne.

VOIR NOTRE PROJET DE PASSERELLE PRÉSENTÉ EN JANVIER 2014

6a00d8341c339153ef01b7c77a4997970b-800wi


Rue Saulnier : après les grands bacs... les petits bacs

IMG_5107

Dans le vieux Puteaux, le réaménagement de la rue Saulnier se poursuit. Jour après jour, les habitants découvrent de nouveaux travaux. Ainsi cette semaine, les grands bacs qui avaient été installés le mois dernier ont été remplacés par... des petits bacs.

En effet, une fois les grands bacs installés, les services municipaux se sont aperçus qu'ils mordaient trop sur la chaussée et empêchaient le passage des camions de secours (pompiers, Edf-Gdf, police, etc) ! On aurait pu s'en apercevoir avant de les remplir de terre. Il a fallu les retirer. Et de plus petits bacs ont été achetés et à leur tour installés le long de la rue. Tout cela montre à quel point ce réaménagement a été décidé dans la précipitation et que sa réalisation est toute autant improvisée.

Répondre aux coups de tête du maire coûte cher au budget de la ville !

Je suis d'ailleurs certain que ce n'est pas terminé. Cela ne m'étonnerait pas que cette nouvelle chaussée soit détruite d'ici quelques semaines et refaite autrement, pour le bon plaisir de Ceccaldi. A suivre...

MON DOSSIER RUE SAULNIER SUR DRIVE