UMP Flux

Eric Césari, mise en examen dans l'affaire Bygmalion, me dénonce au procureur de la République

ProcureurLors du conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie d'octobre dernier, j'ai filmé la séance. Le président UMP Eric Césari, mis en examen dans l'affaire Bygmalion, a essayé de me l'interdire. J'ai refusé de céder à son injonction. Celui-ci m'a dénoncé au procureur de la République !

Le procureur de la République de Nanterre vient de m'envoyer un courrier (cliquez sur l'image pour la voir en grand). Visiblement, il fait le service minimum : "Votre qualité d'élu me paraît peu compatible avec un tel comportement".

Mais en réalité... ce message s'adresse-t-il à moi ou à l'ancien directeur de l'UMP licencié pour faute grave... Son comportement est-il digne d'un président d'une communauté de 120.000 habitants ?

Selon un article de Marianne à paraître demain, la trésorière de l'UMP a confirmé à la justice la double facturation des frais de campagne de Nicolas Sarkozy et le rôle crucial dans ce montage frauduleux d’Eric Cesari :  "il avait un pouvoir administratif de décision, a-t-elle dit aux enquêteurs. Il vérifiait les devis et me demandait régulièrement les justifications des dépenses. Je précise que j’avais affaire hiérarchiquement à Eric Cesari." D’après elle, il n’ignorait rien des factures de la société Event & Cie – la filiale de Bygmalion chargée de l’organisation des meetings. Rien non plus des dépassements considérables des coûts de la campagne et de leur règlement par l’UMP". 

C'est peut-être plus grave tout cela que de brancher une caméra pour enregistrer une réunion publique ? Non ?


Nicolas Sarkozy annule sa venue aujourd'hui à Puteaux... suite au dossier de L'Express sur le système Ceccaldi ?

Sarko

Roger Karoutchi, le patron de l'UMP des Hauts-de-Seine, avait annoncé le mois dernier sur son compte Facebook la venue de Nicolas Sarkozy à Puteaux le mardi 25 novembre. Nous sommes mardi 25 novembre... et pas de Nicolas Sarkozy. Il faut dire que quelques jours après l'annonce de la vue de l'ex-chef de l'Etat dans notre ville sortait un dossier de l'Express sur le système Ceccaldi, qui rappelait les affaires visant la maire UMP de Puteaux, notamment un compte au Luxembourg contenant 4 millions d'euros dont elle semble incapable d'expliquer aux juges une claire origine. Nicolas Sarkozy redoutait-il des photos de lui avec son ex-suppléante à l'Assemblée Nationale ?

PUTEAUX couverture

Voilà ce que cela aurait pu donner si Nicolas Sarkozy et Joëlle Ceccaldi s'étaient rencontrés ce soir (archives Flickr) :

42391316_e87703bea0_z


Election cantonale de Puteaux-Courbevoie : Vincent Franchi et Aurélie Taquillain sont dans un bateau... UMP

Franchi-taquillainPour les élections cantonales qui auront lieu en mars 2015, l'UMP s'est choisie un duo de choc pour le canton de Courbevoie-Puteaux : Vincent Franchi et Aurélie Taquillain.

Suite à une réforme, les candidats aux élections cantonales doivent se présenter par 2 : un homme et une femme, afin d'assurer une parité parfaite à l'assemblée départementale. Et pour ne pas augmenter le nombre d'élus, les cantons ont été regroupés par 2 : notre nouveau canton regroupe les anciens cantons de Puteaux et de Courbevoie-sud. 

A l'UMP, la paire choisie pour Puteaux-Courbevoie est Vincent Franchi, le fils du maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud, lui-même SUPER maire-adjoint aux 6 délégations et conseiller général sortant de Puteaux, et Aurélie Taquillain, maire-adjointe de Courbevoie et véritable apparatchik de l'UMP : 

Après ses études, en 2007, elle devient assistante parlementaire d'un député UMP de l'Aveyron, Jacques Godfrain. En 2009, elle travaille au cabinet du ministre UMP Luc Chatel, puis en 2010 pour le secrétaire d'Etat Georges Tron, resté célèbre pour son faible pour les massages. En 2011, elle travaille pour l'UMP Patrick Ollier. Après la défaite de la droite en 2012, Aurélie Taquillain est embauchée au groupe UMP du conseil général des Hauts-de-Seine. Elle devient aussi secrétaire nationale de l'UMP.
A Courbevoie, elle est conseillère municipale UMP entre 2008 et 2014. Puis en 2014, elle devient maire-adjointe. Elle n'a jamais donc jamais travaillé dans une entreprise et n'a fait jamais rien fait d'autre que de la politique. Exactement comme Vincent Franchi, dont même le parcours scolaire semble étonner L'Express dans son enquête. Les 2 font donc la paire !

Avec ces 2 candidats, le renouvellement de la classe politique n'est pas assuré. Au contraire, nous sommes dans la caricature de la caste des fils à papa et des apparatchiks. Un élu doit se mettre au service de la collectivité. Or nous avons là des gens qui sont exclusivement au service de leur famille et/ou de leur clan politique. Croyez-vous que s'ils sont élus, ils VOUS représenteront et VOUS défendront ? Quelle blague ! Ils représentront et défendront LEURS intérêts. Parce qu'ils vivent exclusivement de leurs mandats. Ils dépendent de leur parti pour travailler. Ils n'ont jamais eu d'autre employeur. Ils lui sont donc soumis et bossent à son service.
C'est contre ces gens que je me suis engagé en politique. Pour défendre la démocratie, l'éthique et l'intérêt général.
Christophe Grébert


Logements HLM : 18 élus UMP de Puteaux m'attaquent mercredi au Tribunal

ASSIGNATION-ELUS-UMP

Alors que des centaines de milliers de franciliens vivent dans des logements insalubres et attendent un toit digne, des élus UMP de la ville de Puteaux, logés dans de beaux HLM, m'attaquent mercredi 22 octobre 2014)devant le tribunal de Nanterre pour "violation de leur vie privée".

MISE À JOUR : LE JUGEMENT A ÉTÉ MIS EN DÉLIBÉRÉ AU 20 NOVEMBRE 2012. MON AVOCAT Jean-Marcel NATAF À PLAIDÉ LE DROIT À L'INFORMATION.

Dans une enquête publiée sur mon blog, j'ai en effet révélé que la moitié des élus UMP de Puteaux profitaient de logements sociaux, alors que dans le même temps ils menaient une politique conduisant à réduire la part du logement HLM dans la ville et refusaient la présence de membres de l'opposition au sein de la commission d'attribution des logements de l'OPH.

Ils me réclament 76.000 euros de dommages !

Pourquoi ? Pour avoir simplement dit la vérité ? Pour avoir dit NON à une énorme hypocrisie ? Pour avoir soulevé un débat qui dépasse le cadre de la seule vile de Puteaux ?

La manière dont sont attribués les logements sociaux est un scandale... à Puteaux particulièrement (*)

J'AI VOULU BRISER UN TABOU, ROMPRE LA LOI DU SILENCE SUR LA MANIÈRE DONT LES LOGEMENTS HLM SONT ATTRIBUÉS : LA JUSTICE ME TOMBE DESSUS

Que révèle mon enquête, quel en était l'objectif  ? Que les logements HLM ne sont pas principalement attribués aux personnes qui en ont le plus besoin. Pour cela, je risque d'être condamné ! Parce que la loi protège des élus qui ont oublié que leur rôle était de servir la communauté... et pas de se servir.

LIRE MON DOSSIER SUR LES ELUS UMP DE PUTEAUX LOGÉS EN HLM

(*Selon un rapport de la Mission interministérielle d'inspection du logement social publié en 2010, l'Office HLM de Puteaux "n'assure pas pleinement son rôle de bailleur social", son conseil d'administration "n'a pas délibéré sur sa politique d'attribution depuis 1995", "de nombreuses irrégularités ont été constatées dans le processus d'attribution des logements", l'Office "ne loge pas une population aux caractéristiques sociales très prononcées". L'OPH de Puteaux s'est en effet retiré "volontairement des politiques de prises en charges des publics prioritaires", notamment par le déconventionnement des logements. Seules 17,4% des personnes hébergées dans les HLM de Puteaux touchent une aide au logement contre une moyenne nationale de 49,4%, etc, etc...).

A LIRE :

- Merci à Marie-Anne Kraft pour son soutien sur Médiapart

PARTICIPEZ A MON COMITÉ DE SOUTIEN POUR M'AIDER A ASSURER MA DÉFENSE

 

Dix-huit élus UMP attaquent Christophe Grébert, dans Le Parisien des Hauts-de-Seine

Parisien231014

15424838697_cf0254212c_z

 


Nicolas Sarkozy en meeting à Puteaux le 25 novembre, en pleine affaire du compte au Luxembourg du maire UMP

Sarko

Roger Karoutchi, le patron de l'UMP des Hauts-de-Seine, annonce sur son compte Facebook la venue de Nicolas Sarkozy à Puteaux le mardi 25 novembre. L'ex-chef de l'Etat se rend-il compte qu'il vient chez Joëlle Ceccaldi-Raynaud ? Cette élue UMP est entendue comme témoin assistée par la justice, après la découverte d'un compte à son nom ouvert au Luxembourg et contenant 4 millions d'euros.


Mise en examen d'Eric Césari : "Il doit se mettre en retrait de ses mandats politiques"

13747978744_39328e0634_bSuite à la mise en examen d’Eric Césari pour faux et usage de faux et abus de confiance  dans le cadre de l’affaire Bygmalion, Jean-André Lasserre, conseiller général de Courbevoie, demande qu'il démissionne de ses mandats municipaux et intercommunaux.

"Après sa mise à pied en tant que Directeur Général de l’UMP, sa garde à vue, et aujourd’hui sa mise en examen, il ne semble plus en capacité d’assumer pleinement ses mandats locaux.

Les « empêchements » d’Eric Césari pèsent déjà depuis des mois sur le bon fonctionnement des instances municipales et intercommunales. Le conseil de la Communauté d’Agglomération Seine-Défense, qu’il préside depuis juin, n’a pas été réuni une seule fois en 5 mois, et est encore reporté depuis son placement en garde à vue.

Parachuté à Courbevoie en 2008, il dirige la campagne du Maire Jacques Kossowski. Au lendemain des élections, il est imposé à tous les postes stratégiques autour du quartier des affaires de la Défense. Adjoint au Maire, Président de la Communauté d’agglomération Puteaux - Courbevoie, vice-président de l’EPADESA, et membre du Conseil d’Administration de DEFACTO, fonctions habituellement occupées par le maire en exercice.

Tous ces postes, pour lesquels il est par ailleurs rémunéré, imposent une disponibilité à plein temps, pour un territoire dont les orientations stratégiques à court terme, détermineront l’avenir du quartier d’affaires de la Défense, et des Villes de Puteaux et Courbevoie. « Les affaires de la commune et de l’intercommunalité exigent des élus présents, actifs et dédiés à leur fonction » rappelle ainsi Jean-André Lasserre.

Par conséquent, et sans remettre en cause le principe de la présomption d’innocence, Jean-André Lasserre et le groupe Tous pour Courbevoie, appellent à la démission d’Eric Cesari des instances qu’il dirige et dans lesquelles il est représenté. Parmi les 14 vice-présidents UMP de la Communauté d’agglomération, sa succession devrait pouvoir être assurée, dans une instance qui dort depuis des mois. Les Courbevoisiens méritent des élus dévoués à leurs mandats, incompatible avec l’énergie et l’implication, bien légitimes, qu’impose la préparation de sa défense.


Groupe d’opposition municipale « Tous pour Courbevoie »,
présidé par Jean-André Lasserre
Regroupant  le PS, EELV, le Modem et des citoyens actifs"

A LIRE SUR LE SITE www.touspourcourbevoie.fr