Tribunes Flux

Tribune : La maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud visée par une enquête pour fraude fiscale

6a00d8341c339153ef01b8d15984f3970c-800wi

Voici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement qui doit être publiée dans le mensuel municipal "Puteaux infos" du mois de mai 2017. A moins que ce texte soit censuré par le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud, comme elle a autrefois censuré la Presse dans les bibliothèques de la ville ou bien encore racheté tous les exemplaires du Canard Enchaîné.

Le parquet de Nanterre a annoncé l’ouverture d’une enquête pour fraude fiscale visant la fille de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Emilie Franchi est soupçonnée d'avoir touché de sa mère des fonds non déclarés au fisc.

A la recherche de cet argent, les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales ont perquisitionné début mars les domiciles de la maire et de sa fille à Puteaux.

Les soupçons de fraude ont éclaté en 2015 après la publication d'un article de Mediapart qui faisait état d'un retrait de 102 kilos d'or (3,8 millions d’euros au cours actuel) et de 865.000 euros en liquide sur un compte secret au Luxembourg ouvert par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, puis transféré à son fils Vincent Franchi et ensuite à sa fille Emilie.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud a toujours démenti avoir possédé ces lingots. Pourtant, selon Mediapart, elle a reconnu l’existence de cet argent devant le juge d’instruction chargé de l’enquête pour corruption du chauffage de la Défense. La maire affirme qu’il s’agit de l’héritage de sa grand-mère paternelle, qui était institutrice en Corse.

Nous espérons que la justice mène son enquête jusqu’au bout, afin que la vérité soit établie.

Le Rassemblement
contact@rassemblement-puteaux.fr


Soutien aux assistantes maternelles de Puteaux

4551288594_449c9bfbdb_o

L'opposition municipale de Puteaux apporte son soutien aux assistantes maternelles dans sa tribune qui sera publiée en février dans "Puteaux infos" : 

Notre soutien aux assistantes maternelles de Puteaux

A Puteaux, nous constatons que de plus en plus d'assistantes maternelles sont sans activité. Sur le site de la ville, 18 ont déposé des annonces. Et il y a en a des dizaines sur les sites spécialisés.

L’offre de garde dans notre ville doit rester diversifiée, afin de garantir aux parents une solution adaptée à leurs souhaits. En parallèle de la création de nouvelles crèches, nous devons donc également soutenir nos assistantes maternelles.

Dynamiser les lieux de rencontres :

Chargés de mettre en contact et d’accompagner les parents et les assistantes, nos 2 Relais Assistantes Maternelles (20 rue Benoît Malon et 157 rue de la République) doivent davantage valoriser ce choix de garde. Et pour améliorer la mise en relation, nous proposons la création d’un Relais intercommunal.

Créer des emplois  :

Nous manquons de personnel pour la petite enfance. La ville devrait favoriser l’insertion des assistantes au chômage dans les structures communales. Ainsi, leur savoir-faire continuera de profiter à la collectivité et à nos enfants.

Bouchra Sirsalane, Francis Poézévara, Christophe Grébert, Evelyne Hardy, Olivier Kalousdian

Réagissez et contactez-nous sur : WWW.RASSEMBLEMENT-PUTEAUX.FR


Tribune du Rassemblement : il y a urgence à agir à Puteaux pour les mal logés

IMG_2631Voici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement dans le journal municipal "Puteaux infos" de décembre 2016 :

Il y a urgence à agir pour les Putéoliens mal logés. Cette année, en mai, rue Jacotot, et en novembre, rue Jean Jaurès, deux incendies se sont déclarés dans des immeubles tombant en ruine et toujours habités. Des vies, dont celles d’enfants, ont été mises en danger.

Le problème était connu et il n’est pas isolé. L’association “Citoyens en action Puteaux” a publié sur www.citoyensputeaux.fr une carte des immeubles insalubres de notre ville. Des dizaines de familles sont concernées, parfois victimes de marchands de sommeil.

Quand un arrêté de “péril imminent” est pris, le propriétaire a l’obligation de reloger ses locataires. S’il ne le peut pas ou s’il refuse, le maire a le pouvoir d’agir à sa place. Or, la mairie ne fait rien et laisse des familles vivre dans des logements dangereux. Puteaux est d’ailleurs l’une des seules communes des Hauts-de-Seine à ne pas disposer de logements d’urgence.

Changeons cela et agissons pour empêcher un autre drame !

Vous êtes mal logé ou vous connaissez une famille mal logée? Alertez-nous : contact@rassemblement-puteaux.fr

Bandeau_RassemblementChristophe Grébert , Evelyne Hardy, Francis Poézévara, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian


Tribune : nos propositions pour les Seniors de Puteaux

18196608296_781f45df9a_oVoici la tribune du groupe Le Rassemblement qui sera publiée dans le Puteaux infos de novembre 2016. Elle est consacrée aux Seniors.

Les cadeaux, les réceptions et les sorties cachent difficilement le retard que Puteaux a pris dans l’accompagnement des personnes âgées. Pour preuve, les maisons de retraite médicalisées promises depuis 10 ans ne sont toujours pas ouvertes.

Nous voulons agir plus efficacement et pour tous :

  • Nous soutiendrons le maintien à domicile s’il est désiré, en adaptant les logements sociaux et en accordant des aides pour les travaux d’aménagement des logements privés.

  • Nous renforcerons les services à domicile et nous ouvrirons des maisons de quartier permettant de se retrouver dans un lieu convivial.

  • Nous faciliterons les déplacements en ville : des trottoirs moins encombrés, des bancs plus nombreux et des passages piétons plus faciles à franchir. Nous améliorerons aussi le service du Buséolien avec des passages plus fréquents.

  • Et parce que tout le monde ne roule pas sur l’or, nous mettrons en place un échelonnement du paiement des activités du Club 102.

Notre souhaitons que les Seniors se sentent écoutés et heureux de vivre à Puteaux.

Vous voulez réagir à cette tribune ? Contactez-nous : 06 10 14 88 20 contact@rassemblement-puteaux.fr

Christophe Grébert , Bouchra Sirsalane, Francis Poézévara, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy


Rentrée scolaire à Puteaux : Peut mieux faire

IMG_2257

Voici la tribune de l'opposition municipale Le Rassemblement qui sera publiée dans le "Puteaux infos" d'octobre 2016. Celle-ci est consacrée à la rentrée dans les écoles de notre ville.

"En refusant d’appliquer la réforme des rythmes scolaires comme le recommandent les spécialistes (des journées moins chargées, des week-ends plus courts), la municipalité va cette année encore à l’encontre de l’intérêt de nos enfants. Un audit commandé par la mairie elle-même l’a montré, en relevant des dysfonctionnements importants, et en pointant que “les enfants présentent des difficultés à s’adapter aux nouveaux rythmes” tels que décidés à Puteaux.

Autre motif de notre inquiétude : les activités périscolaires ne sont pas à la hauteur des moyens de notre ville. La maire les considère seulement comme une forme de loisir, alors qu’il s’agit de mettre en place des approches pédagogiques différentes. Par ailleurs, en les rendant payantes, elle empêche de fait certains enfants d’y participer.

Nous demandons à nouveau la revue du projet éducatif de territoire (PEDT) en prenant en compte les avis des parents, des professionnels et des représentants associatifs.

Vous voulez réagir à cette tribune ? Contactez-nous : contact@rassemblement-puteaux.fr

Bouchra Sirsalane, Francis Poézévara, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy, Christophe Grébert"


L'office HLM de Puteaux condamné : l'opposition réclame le départ de sa présidente

Bandeau_Rassemblement

Après la condamnation de l'office HLM de Puteaux a plus d'un million d'euros d'amende pour "irrégularités" et "fautes graves", l'opposition municipale réclame la démission de Joëlle Ceccaldi de la présidence de l'OPH communal.

Dans une tribune qui sera publiée dans le journal "Puteaux infos" de septembre, le groupe Le Rassemblement estime que "preuve est faite qu’il n’est pas bon que le maire préside aussi les HLM de la commune", et réclame d'urgence la démission de Joëlle Ceccaldi de l'OPH, ainsi que la désignation d'un membre de l'opposition au sein du conseil d'administration du bailleur social, "pour plus de contrôle".

L'opposition estime que l'OPH a été condamné par l'Ancols (Agence nationale de contrôle des logements sociaux) pour avoir "lésé les Putéoliens qui demandent un logement social, en refusant d’appliquer des critères équitables" et "pénalisé les locataires HLM, en leur faisant payer des charges indues, remboursées en retard, et en menant des opérations immobilières contestables".

La plus grave de ces opérations, rappelle l'opposition municipale, concerne le parking souterrain Lorilleux. Financé par l’OPH pour 9,5 millions d’euros, il devait être revendu à la mairie pour 2,3 millions d’euros, soit une perte de 7,2 millions d’euros pour les HLM.

LIRE LA TRIBUNE DE L'OPPOSITION