Tribunes Flux

Rentrée scolaire à Puteaux : Peut mieux faire

IMG_2257

Voici la tribune de l'opposition municipale Le Rassemblement qui sera publiée dans le "Puteaux infos" d'octobre 2016. Celle-ci est consacrée à la rentrée dans les écoles de notre ville.

"En refusant d’appliquer la réforme des rythmes scolaires comme le recommandent les spécialistes (des journées moins chargées, des week-ends plus courts), la municipalité va cette année encore à l’encontre de l’intérêt de nos enfants. Un audit commandé par la mairie elle-même l’a montré, en relevant des dysfonctionnements importants, et en pointant que “les enfants présentent des difficultés à s’adapter aux nouveaux rythmes” tels que décidés à Puteaux.

Autre motif de notre inquiétude : les activités périscolaires ne sont pas à la hauteur des moyens de notre ville. La maire les considère seulement comme une forme de loisir, alors qu’il s’agit de mettre en place des approches pédagogiques différentes. Par ailleurs, en les rendant payantes, elle empêche de fait certains enfants d’y participer.

Nous demandons à nouveau la revue du projet éducatif de territoire (PEDT) en prenant en compte les avis des parents, des professionnels et des représentants associatifs.

Vous voulez réagir à cette tribune ? Contactez-nous : contact@rassemblement-puteaux.fr

Bouchra Sirsalane, Francis Poézévara, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy, Christophe Grébert"


L'office HLM de Puteaux condamné : l'opposition réclame le départ de sa présidente

Bandeau_Rassemblement

Après la condamnation de l'office HLM de Puteaux a plus d'un million d'euros d'amende pour "irrégularités" et "fautes graves", l'opposition municipale réclame la démission de Joëlle Ceccaldi de la présidence de l'OPH communal.

Dans une tribune qui sera publiée dans le journal "Puteaux infos" de septembre, le groupe Le Rassemblement estime que "preuve est faite qu’il n’est pas bon que le maire préside aussi les HLM de la commune", et réclame d'urgence la démission de Joëlle Ceccaldi de l'OPH, ainsi que la désignation d'un membre de l'opposition au sein du conseil d'administration du bailleur social, "pour plus de contrôle".

L'opposition estime que l'OPH a été condamné par l'Ancols (Agence nationale de contrôle des logements sociaux) pour avoir "lésé les Putéoliens qui demandent un logement social, en refusant d’appliquer des critères équitables" et "pénalisé les locataires HLM, en leur faisant payer des charges indues, remboursées en retard, et en menant des opérations immobilières contestables".

La plus grave de ces opérations, rappelle l'opposition municipale, concerne le parking souterrain Lorilleux. Financé par l’OPH pour 9,5 millions d’euros, il devait être revendu à la mairie pour 2,3 millions d’euros, soit une perte de 7,2 millions d’euros pour les HLM.

LIRE LA TRIBUNE DE L'OPPOSITION


Tribune : l'été sera chaud et cher à Puteaux (juillet-août 2016)

Bandeau_Rassemblement

Voici la tribune du groupe d’opposition Le Rassemblement qui sera publiée dans le magazine municipal « Puteaux infos » de juillet-août 2016 :

L'été sera chaud... et cher

Voici enfin l’été et les beaux jours ! Les vacances des enfants, les sorties à la piscine, les balades sur l’île, les stages de sport…

Clément, 8 ans, profite des vacances pour participer aux stages multi-sports organisés par la Mairie. Ses parents avaient payé l’an dernier 80€ pour 10 jours d’activités. Cette année, ce sera 100€.

Marc et Julie vont une fois à la piscine le week-end, avec leurs deux enfants. En 2015, les carnets d’entrée leur avaient coûté 160€ pour l’été. En 2016, ce sera 216€.

Christine, qui a un abonnement annuel à l’espace détente pour 370€/an, devra désormais payer 495€ pour le même service.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud essaie régulièrement de faire croire qu’elle n’augmente pas les impôts (voir la couverture du Puteaux Infos en mai). Mais notre porte-monnaie, lui, voit la différence.

Les élus du groupe Le Rassemblement espèrent que cela n’entamera pas trop votre budget, pour que vous puissiez passer un excellent été !

Francis Poézévara, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy, Christophe Grébert

13412928_799975750102641_6553578878037242034_n

13434894_799975763435973_6627483021560430694_n

13450795_799975716769311_7091647874639911080_n


Tribune : un logement décent pour tous à Puteaux (juin 2016)

Illustration-tribune-juin16Voici la tribune du groupe d’opposition Le Rassemblement qui sera publiée dans le magazine municipal « Puteaux infos » de juin 2016 :

Un logement décent pour tous

A Puteaux, plusieurs familles vivent dans des logements très délabrés. Des immeubles entiers sont concernés, où la sécurité et la santé des enfants sont en danger. Or, depuis de nombreuses années, l’Office Public de l’Habitat ne construit plus de logements. Conséquence : les listes d’attente s’allongent et des situations précaires s’aggravent.

NOUS VOULONS :

  • Résorber l’habitat insalubre sur l’ensemble de la commune,

  • Reloger en urgence les familles avec enfants, et en priorité celles éligibles au DALO,

  • Améliorer les conditions de vie des locataires et renforcer la médiation avec les bailleurs,

  • Maintenir notre proportion de logements sociaux : 1 sur 3,

  • Rendre transparentes les conditions d’attribution des HLM.

Nous ne tolérerons pas que des Putéoliennes et des Putéoliens vivent dans des conditions indignes.

Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à nous contacter.

Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy, Francis Poézévara, Christophe Grébert

LIRE TOUTES LES TRIBUNES DU GROUPE LE RASSEMBLEMENT 


Tribune de l'opposition à Puteaux : Pourquoi nous n’avons pas voté le budget 2016

Bandeau_Rassemblement

Voici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement qui sera publiée dans le Puteaux Infos de mai 2016 :

Pourquoi nous n’avons pas voté le budget 2016

  • La cagnotte de 228 millions d’euros a été intégralement dépensée en frais de fonctionnement, fêtes, dépenses superflues et réalisations somptuaires,
  • Le fonctionnement de la ville coûte 2,5 fois plus cher que celui des autres communes de taille équivalente, avec 3.069€ par habitant en 2015,
  • La mairie n’arrive jamais à réaliser l’ensemble des investissements prévus chaque année,
  • Mme la maire continue d’affirmer (conseil municipal du 8 avril) que “l’Etat spolie Puteaux”, et ce alors que le budget de la ville atteindra cette année le montant record de 380 millions d’euros, permettant 130 millions d’euros d’investissements, soit des dépenses d’équipement de 2 800€ par habitant contre 350€ en moyenne ailleurs.

Toutes nos propositions ont par ailleurs été rejetées, en particulier la diminution de la taxe d’habitation de 20% et la réduction des tarifs municipaux, notamment ceux des cantines scolaires. A l’inverse, les budgets cadeaux, cocktails et voyages réservés à quelques uns ont eux été renouvelés.

La vérité est que la majorité municipale refuse toute solidarité et ne cherche qu’à continuer à alimenter son système clientéliste.

Vous comprendrez que nous ne pouvions pas approuver un tel budget.

Evelyne Hardy, Christophe Grébert, Francis Poézévara, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian


Tribune de rentrée du groupe Le Rassemblement : "Puteaux 2015 : la fin de l’âge d’or"

Bandeau_RassemblementVoici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement publiée dans le magazine "Puteaux infos" de septembre 2015 :

Puteaux 2015 : la fin de l’âge d’or  

En 2005, lorsque Joëlle Ceccaldi-Raynaud accède au pouvoir, la ville de Puteaux dispose de plus de 250 millions d’euros d’épargne. Grâce à elle, pendant dix ans, la maire va maintenir l’illusion d’une gestion saine de la ville ; ce mensonge lui assurera d’être réélue.

Cette année, ce qui devait arriver arriva : la totalité des 250 millions d’euros a été dépensée.

Mme Ceccaldi-Raynaud n’a pas été en mesure d’anticiper ce tournant budgétaire, son adjoint à la finance, Vincent Franchi (son fils), étant lui-même tout à fait dépassé par les événements. Voici donc Mme la Maire et son fils obligés de limiter des dépenses pourtant indispensables afin de préserver leur système de distribution clientéliste. Dans un premier temps, il a été décidé d’augmenter tous les tarifs.

Les exemples sont légions :      
-  Puteaux Plage : prix de l’entrée multiplié par deux, animations devenues payantes,      
- Les activités sportives et culturelles : prix multipliés par 2 ou 3 selon les activités pour les non-résidents, hausses de 30 à 50% sur les dernières années pour les Putéoliens,      
- L’île de Puteaux : accès devenu payant les dimanches d’été,      
- La fête des associations : entrée à 5€ (!), ce qui a entraîné une chute de sa fréquentation,      
- Sans parler des tarifs des activités périscolaires, jusqu’à 58 euros par mois et par enfant, alors que les villes voisines les proposent gratuitement.  

Chaque famille paiera donc cette année plusieurs centaines d’euros supplémentaires. Et ce, alors que Puteaux reste la ville la plus riche de France grâce à la manne de la Défense.  

Tant que le népotisme aura le dessus sur la compétence, et que Vincent Franchi, le maire-adjoint aux Finances, n’aura pas été remplacé par une personne capable, il n’y a malheureusement aucune chance pour que la situation évolue positivement.  

Francis Poézévara, Christophe Grébert, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy

www.rassemblement-puteaux.fr Suivez nos activités et participez au débat en envoyant un courriel à contact@rassemblement-puteaux.fr