Theatre Flux

Culture à Puteaux : la compagnie Déclic et des Clac, vendredi 12 juin à la Médiathèque

Affiche-768673 Créée en 2007 à Puteaux, la compagnie Déclic et des Clac est une troupe de théâtre amateur constituée de 6 membres bénévoles.

Après "deux ans de travaux", la compagnie présentera son premier spectacle "Dommage collatéral" le vendredi 12 juin 2009 à 20h à l'auditorium du palais de la médiathèque de Puteaux.
Cette pièce est basée sur des récits de soldats, de femmes, d'enfants et d'hommes victimes de conflits, de la 1ère guerre mondiale à aujourd'hui.

A noter que l'association, qui répète actuellement dans un appartement, recherche un local pour ses activités.

Retour sur la soirée Roberto Alagna au Théâtre de Puteaux

Publié sur www.sylviecancelloni.net :

274160994_3a0e2cae3c Les soirées musicales de Puteaux ont pris fin samedi soir sous le signe du show : le meilleur ténor français (il parait d’ailleurs que nous n’en avons qu’un), Roberto Alagna, en personne, est venu participer de tous ses feux à l’immense fête qu’est Puteaux tout entier au moment de Noël.
Dans une ambiance de kermesse, où les retardataires, nombreux, venaient lever des rangs entiers déjà abîmés dans le spectacle, la salle était pourtant loin d’être pleine. Etonnant puisque la France entière, par la voix des radios, était invitée aux festivités musicales de la ville.

Fringuant et comme « en famille », notre chanteur lyrique national nous a d’abord régalé de quelques poèmes musicaux : un texte déclamé par son pianiste, une reprise par l’artiste avec accompagnement au piano. Une partie un peu terne et longuette, où Victor Hugo, Lamartine et Verlaine peinaient à donner de la magie au talent de l’artiste.

La chansonnette sicilienne de la seconde partie est venue réveiller et donner un entrain nouveau au spectacle. Pourquoi pas ? Pavarotti s’est bien essayé lui-même, avec succès, à la chanson napolitaine populaire… Accompagné d’une bande de musiciens chevronnés de la mandoline, Roberto Alagna s’est lancé, avec un enthousiasme qu’il faisait partager à la salle, dans des roucoulades, pas de danse et boutades qui témoignent de ses grandes qualités d’animateur de revue musicale. La salle ne boudait pas son plaisir : applaudissements scandant les rythmes mélodiques, rires, acclamations. A tel point qu’on en perdait le fil du spectacle. A tel point que le ténor lui-même demandait à plusieurs reprises qu’on « enlève les moquettes du théâtre » pour en favoriser l’acoustique…

Un bon point aux musiciens qui l’accompagnaient, parmi lesquels deux putéoliens : un sans faute irréprochable pour le pianiste et le violoncelliste, un vrai savoir-faire pour le siciliano-corsico band.

Sur Roberto Alagna, je m’interroge : il est frais, charmant, drôle, bon enfant… Il est probablement une grande voix… Mais la durée du spectacle (une heure) et les choix musicaux de la soirée n’ont incontestablement pas permis d’en prendre la mesure. A 80 euros la place pour la moitié des sièges du THS, il y a peut être eu quelques désenchantements en fin de représentation…

Le clou du spectacle était encore à venir : avec l’entrain d’une meneuse de revue (il lui manquait l’escalier de Mistinguett et le « truc en plumes » de Zizi), Madame le Maire est montée sur scène et, dans un tableau très familial, a distribué avec générosité congratulations pour une manifestation inoubliable, médailles de la ville et accolades à tout un petit peuple artistique sorti des coulisses. Nul doute que le public étranger à Puteaux a dû s’en frotter les yeux d’étonnement. A-t-il répondu à l’invitation du Maire à la salle de venir terminer la soirée à la Mairie autour d’une coupe de champagne ? Je laisse à ceux qui y étaient le soin de nous le raconter…

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux

(photo : Flickr)


Conseil de Puteaux du 16 octobre 2008 (5) : Roberto Alagna vient à Puteaux, mais où est notre projet culturel ?

Publié sur www.grebert.net :

274160994_3a0e2cae3cLors du conseil municipal du jeudi 16 octobre 2008, la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud a annoncé qu'un événement lyrique se déroulera début décembre au théâtre de Puteaux, avec la venue du grand ténor Roberto Alagna (Question 36 de l'ordre du jour).

Je fais l'intervention suivante :

Madame le maire a lu notre projet municipal « Puteaux Ensemble », dans lequel nous disions que notre ville devait rayonner par son action culturelle. Mais elle l’a mal compris dans son application. Un projet culturel se construit sur la durée. Là, il s’agit d’un coup médiatique : nous achetons « clé en main » à un producteur extérieur un événement sur lequel nous n’avons pas la main.
Avons-nous des informations sur ce producteur basé à Neuilly ? Depuis quand opère–t-il ? Quels évènements a-t-il déjà organisé ?
Sachant que nous sommes à moins de deux mois du concert, je trouve inquiétant que nous n’ayons pas le programme des concerts. Un projet musical sans programme musical, mais uniquement avec le nom des interprètes, c’est encore une fois plus de l’évènementiel qu’un projet culturel.
De même, comment comptez-vous vous y prendre (organisateur et producteur) pour constituer en deux mois un orchestre digne du niveau des interprètes programmés et du nouveau rang culturel que vous voulez donner à la ville ?
Aujourd’hui, cet orchestre n’existe pas et la première fois que les musiciens joueront ensemble, ce sera lors du concert d’ouverture. Comment seront recrutés les membres de cet orchestre de chambre du festival ? Quels seront leurs conditions de travail ?
On peut aussi par ailleurs s’interroger sur le montant du cachet d’une star comme Roberto Alagna. Se fera-t-il payé sur les recettes ? Comment une salle de 800 places peut-elle être rentable ?
Pour l’intégralité de ces concerts, la mairie va bénéficier de 300 places (100 places par concert). Ces places seront-elles achetées par la mairie organisatrice de l’évènement au producteur ? Si c’est le cas, à quel prix ? Qui bénéficiera de ces trois cent places ? Serait-il possible que l’octroi de ces places soit fait de manière transparente ?
Bref, si on ne peut que se féliciter de la volonté de notre municipalité d’investir enfin le champ culturel, nous sommes très circonspects sur ce dossier. Nous craignons qu’il s’agisse là encore de « poudre aux yeux »
Par conséquent, le groupe "Alternance Puteaux" a décidé de s'abstenir. Nous réclamons la mise en place d'une vraie politique culturelle, telle que nous l'avions développée avec les Putéoliens lors de notre campagne participative.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


Théâtre à Puteaux : "Les Héroides" d'Ovide, les 23 et 24 juin

REPRISE EXCEPTIONNELLE des Heroïdes, d'Ovide, par la compagnie les Saturnales (traduction et mise en scène Kevin Keiss, son et lumière Mickaël Kandekman, avec Benedicte Gougeon, Roxane Cleyret-Merle, Sarah Lecarpentier et Fannny Rousseau), les VENDREDI 23 et SAMEDI 24 JUIN a 21H
à l'OASIS
17, RUE DE L'OASIS
PUTEAUX
metro ligne 1 : esplanade de la défense (sortie n°10, suivre "puteaux centre").

Qu'on se le dise ! :o)


Smaïn à Puteaux le samedi 1er octobre

SmaintourneeL'humoriste Smaïn revient avec un nouveau spectacle : "Rebelote". Il sera à l'affiche du THS, le théâtre de Puteaux, le samedi 1er octobre à 20h45.

"De la visite de Paris dans un bus touristique, au papa qui a décide de devenir "Père au foyer" en passant par le parcours d’un manager qui croit dur comme fer à son groupe de rap, Smaïn souligne avec ses mots et son humour les travers de notre société qui nous sont finalement si familiers.
D’une manière tout aussi subtile et drôle, il aborde les thèmes du racisme, du célibat, des psys, de la télé-réalité..."

Réservation au "palais" de la culture.