Solidarites Flux

Puteaux Futur : Dépistons la dénutrition des personnes âgées

7e695c16ae67acfe4c0497b53419df8e1470a122Comme chaque début année, les personnes âgées inscrites au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Puteaux ont reçu un cadeau. Cette fois, il s’agissait d’un pèse-personne. « Les médecins constatent que les personnes âgées, qui se nourrissent peu, perdent du poids, mais ne s’en rendent pas compte », explique la mairie. La dénutrition des personnes âgés est en effet une maladie grave. Mais surveiller son poids ne suffit pas à combattre cette pathologie. C’est pourquoi nous proposons le lancement d’une campagne communale de dépistage de la dénutrition des personnes âgées.

Avec l’âge (au-delà de 70 ans), les personnes âgées peuvent avoir tendance à se laisser aller et sauter un repas. Cette diminution des apports nutritionnels, due à une perte de goût ou à des handicaps physiques, entraîne des carences, une baisse des facultés cognitives, une augmentation des risques de chute et par conséquent un déclin important de la santé.

La dénutrition toucherait 1 personne âgée sur 10 à domicile, 1 sur 4 en maison de retraite et 1 sur 2 en milieu hospitalier.

La dénutrition des personnes âgées est un problème de santé publique qui doit alerter aussi bien les familles, le milieu médical que la collectivité. Il est important de savoir reconnaître cette maladie pour en prévenir les effets néfastes. Certains signes doivent nous inciter à réagir, comme la perte d'appétit, l'asthénie, la fatigue, l’apathie et l’amaigrissement.

Pour être correctement soignée, cette pathologie doit être détectée le plus tôt possible. En plus de la surveillance du poids, un dépistage par questionnaire d’évaluation est un acte simple mais efficace pour repérer la dénutrition.

BSPar conséquent, lors du prochain conseil municipal de Puteaux, nous demanderons, le lancement d’une campagne communale de dépistage de la dénutrition pour toutes les personnes âgées et pas seulement celles inscrites au Centre Communal d’Action sociale.

Bouchra Sirsalane
Conseillère municipale de Puteaux
www.puteauxfutur.com

EN LIRE PLUS : La nutrition des personnes âgées sur Mangerbouger.fr


VIDEO : à Puteaux, les seniors sont soumis à des "quotas"

6a00d8341c339153ef01b8d2c06cd7970c-800wiLors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 14 décembre 2017, l'élue d'opposition Nadine Jeanne a interrogé la maire sur les "quotas" fixés par la municipalité pour l'obtention de la carte "Puteaux Senior" qui permet d'accéder aux manifestations organisées par le CCAS (centre communal d'action sociale) et de recevoir les fameux cadeaux de la mairie (cette année, un pèse-personne).

En effet, cette carte - en principe accessible à toutes les personnes de 65 ans et plus et aux personnes handicapées disposant d'une carte d'invalidité de +80% - est limitée à 2.600 exemplaires "pour des raisons de sécurité et de gestion", a expliqué la maire.
Le club 102, qui propose des activités aux personnes âgées, serait aussi limité à 900 personnes.

En tant qu'administrateur du CCAS, je constate à nouveau que la gestion municipale en faveur des personnes âgées et aux handicapés est extrêmement floue et souvent injuste. Des personnes de 65 ans et plus sont exclues du système, quand d'autres moins âgées ont droit aux avantages de la municipalité.
Je ne crois pas que le principe "premier arrivé, premier servi" et que la liste d'attente décrite par la maire soient une réalité.
Ses explications en séance montrent plutôt, s'il en était besoin, que le système putéolien est d'abord clientéliste et que la solidarité communale est accordée de manière subjective.

Ce système de "quotas" ne s'explique que par la volonté de la municipalité de pouvoir choisir à qui elle "fait plaisir".
Notre ville est si riche que nous devrions permettre à toutes les personnes âgées, isolées, pauvres ou handicapées de bénéficier de services et d'activités selon leurs moyens.
Christophe Grébert

(photo mairie de Puteaux : repas de Noël du CCAS)


Des familles de Puteaux en précarité énergétique

Froid

A Puteaux, des dizaines de familles modestes ont du mal à payer leur électricité. Les factures sont trop élevées au regard de leurs revenus et en raison de la mauvaise isolation de leur habitation.

Les logements vétustes et insalubres sont en effet de véritables passoires thermiques et sont impossibles à chauffer correctement.

La précarité énergétique est l'une des conséquences du mal logement

Cette porosité énergétique des bâtiments mal isolés est une réalité dans notre commune pourtant si riche : des personnes âgées et des familles avec des enfant en bas âge souffrent en ce moment même du froid et de l'humidité.

Signalons que la trêve hivernale, qui empêche les expulsions de locataires en situation d'impayés, a été étendue à ceux qui sont en impayés d'énergie. Ils ne peuvent subir de coupure d'électricité et de gaz entre le 1er novembre et le 31 mars.

Si vous avez des difficultés à régler votre facture d’énergie, nous vous invitons à vous rendre au CCAS de Puteaux*, où vous pourrez solliciter le "Fonds de Solidarité Energie" auprès des assistantes sociales.

Si vous avez des revenus modestes, vous pouvez également bénéficier à compter du 1er janvier 2018 du nouveau chèque énergie accordé par l'Etat.

Si vous connaissez à Puteaux des personnes isolées ou des familles en difficulté durant l'hiver, alertez-nous pour que nous puissions saisir le CCAS : 

Christophe Grébert
Administrateur du CCAS de Puteaux
grebert@gmail.com

Bouchra Sirsalane
Conseillère municipale de Puteaux
bouchra_sirsalane@hotmail.com

* Centre Communal d’Action Sociale
Pôle Assistantes sociales
102 bis rue de la République
92800 Puteaux
Tel : 01 46 92 92 83
E-mail : ccas@mairie-puteaux.fr


Pour une campagne de prévention contre les punaises de lit à Puteaux

25198439128_9085c728c7_kLors du conseil de Puteaux du jeudi 14 décembre 2017, la conseillère municipale Bouchra Sirsalane a proposé de lancer une campagne de prévention contre les punaises de lit, suite à plusieurs cas signalés par des habitants. Cette demande a été repoussée par la majorité. 

En octobre dernier, nous avons interpellé le maire de Puteaux au sujet de la présence de punaises des lits dans un immeuble situé avenue du Président Wilson. Par la suite, les services municipaux sont intervenus et ont constaté que plusieurs logement étaient infestés.

Toutefois, il y a quelques semaines d’autres habitants d’immeubles situés dans le haut et le bas de Puteaux, notamment dans des résidences HLM (Lorilleux et Les Rosiers), nous ont signalé la présence de punaises de lit dans leur logement et des difficultés qu’ils éprouvent à se débarrasser de ces insectes.

Les punaises de lit sont des insectes piqueurs qui se nourrissent de sang. Ils sont une nuisance au quotidien et peuvent entraîner des conséquences importantes sur la qualité de vie et la santé. Ils ne font de différence entre les habitations et s’installent partout : des hôtels de luxe aux hôpitaux, des logements du parc HLM aux logements privés.

Il ne s’agit pas d’un problème à considérer à la légère. Les punaises des lits peuvent devenir un danger pour l’avenir, comme vecteur possible de pathogènes et de transmission de maladies.

Pour toutes ces raisons, nous avons demandé au conseil municipal, en séance du 14 décembre, de lancer une campagne d’information et de prévention pour lutter contre les punaises de lit, et que soient traités d’urgence les immeubles infestés.

Contre toute attente, le maire et son équipe ont voté contre. N’est ce pas le rôle d’un maire de prendre les mesures préventives nécessaires pour éviter qu’une telle situation sanitaire ne survienne ?

17159320_10154542828942736_3518486583865045928_oBouchra Sirsalane

Lire les recommandations du ministère de la santé