Securite Flux

A vous la parole : stationnement anarchique autour du collège privé Charles de Foucault à Puteaux

CollegepriveAnne, qui habite le quartier Rosiers/Moissan, sur le haut de Puteaux, constate qu'on laisse des voitures se garer sans contrôle devant le collège privé « Charles de Foucault » :

"Depuis l'ouverture du collège privé Charles de Foucault, nous sommes confrontés au ballet incessant des voitures et des camionnettes sur un chemin en principe réservé aux véhicules d'urgence et aux piétons.

Cette voie, qui permet d'accéder au pied des immeubles du quartier, était auparavant fermée par une barrière. Cette dernière a été enlevée lorsque le collège a ouvert. La pose de grilles ainsi que d'un panneau "Voie pompiers" devait être suffisant pour dissuader les automobilistes d'y stationner. Malheureusement, il n'en est rien.

Depuis plusieurs mois, nuit et jour, des véhicules se garent le long des murs du collège (voir photo). Pendant leurs manœuvres, ces véhicules roulent très prés du parc réservé aux enfants.

Alertée plusieurs fois, la police municipale affirme ne pas pouvoir intervenir dans une « résidence privée » sauf si l'office HLM lui en fait la demande.
Des caméras sont pourtant installées devant le collège. La police connait la situation. Pourquoi ne s'agit-il pas pour elle d'une alerte suffisamment sérieuse.

Résidente de ce quartier, je souhaite que vous évoquiez lors du prochain conseil municipal le laisser aller de ce stationnement anarchique et sauvage à cet endroit". 

Des voitures autorisées à circuler et à se garer sans contrôle juste devant un collège et au milieu des piétons, en plein état d'urgence et plan Vigipirate, on peut en effet être très étonné. 

J'interrogerai donc le maire sur cette question lors du prochain conseil municipal.

Christophe Grébert


Puteaux en tête des Hauts-de-Seine pour l'usage et le trafic de stupéfiants

Delinquance

Selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales sur les principales infractions dans le Grand Paris, Puteaux se classe en tête des communes des Hauts-de-Seine pour les infractions sur les stupéfiants.

En 2015, 423 infractions aux stupéfiants (trafic, usage, ...) ont été constatées dans notre commune, soit un taux de 7,9 infractions pour 1.000 habitants. C'est un taux bien supérieur à la ville de Saint-Denis : 6,5/1.000.

Sur les autres types d'infractions, notre ville est aussi très mal classée :

- Pour les violences physiques, Puteaux est 4e sur les 36 communes du 92.
- Pour les vols de véhicules, notre ville se classe 6e sur 36.

Une exception : pour le cambriolage de logements, Puteaux est 36e sur 36, avec seulement 48 infractions constatées en 2015. 

Il faut considérer enfin que ces statistiques prennent en compte une partie des infractions constatées sur le quartier d'affaires de la Défense.

Cette étude est publiée sur lefigaro.fr


Grand exercice de sécurité lundi soir à la Défense

Carto_DeFactoExercice-de-secu-260916_Page_1_imagelarge

Afin de mieux faire face au risque terroriste, la préfecture des Hauts-de-Seine organise un vaste exercice de sécurité civile dans la nuit du 26 au 27 septembre sur le parvis de la Défense.

Pour rendre l’exercice réaliste, une centaine de figurants seront mobilisés durant cette nuit, en plus des 640 secouristes, policiers, agents de la Ratp et de la SNCF. La simulation d'attentat se déroulera de 23 heures à 5 heures du matin dans la gare de la Défense, mais aussi le long de l’esplanade et dans le quartier Michelet.

Les secteurs qui seront fermés à la circulation sur Puteaux : 

- 17/19 avenue du président Wilson, au pied de la tour W et 75 voie de l’Horlogerie,
- rue Louis Pouey, au niveau de l’arrêt de bus «Boieldieu» (ligne 144-141), face au pied de la tour Défense 2000,
- 69 bis avenue Charles de Gaulle, avant l’arrêt de bus «Les graviers» (lignes 159, 360, 258, Eolien 1),
- boulevard circulaire, au niveau du panneau de signalisation «D9A - Route de la Demi Lune / Voie des sculpteurs/ Boildieu-Wilson / La Défense Centre,
- 9 avenue Jean Moulin, face à l’agence de location Ada.

- L’accès au parvis et à certaines voiries couvertes sera interdit durant l’exercice. Cependant, le boulevard circulaire restera accessible,

 - A partir de 23h00,  les arrêts Esplanade de la Défense, Grande Arche de La Défense et le terminal des cars Jules Verne ne seront plus desservis par les transports en commun (métro, RER, trains et bus).

TELECHARGER LA CARTE DES FERMETURES (PDF)


Plusieurs évènements annulés à Puteaux pour des raisons de sécurité

2877203846_1ec4bf448f_z

L'opération "Quais Libres", rendez-vous traditionnel de la rentrée, qui devait se tenir dimanche (4 septembre) est annulée pour des raisons de sécurité. C'est le cas aussi de "l'île au Pokémon", évènement qui devait avoir lieu sur l'île de Puteaux le samedi 10 septembre.

"Compte-tenu de l’État d’urgence et des contraintes pesant sur la sécurisation des évènements organisés dans des sites non clos, mais également du nombre d'évènements organisés dans l'agglomération parisienne le 10 septembre prochain nécessitant la mobilisation des effectifs de police, la Préfecture considère que les garanties de sécurité de la manifestation L’Île des Pokémons qui devait se dérouler sur l'Ile de Puteaux ne sont pas réunies".

On ne peut que regretter cette situation, tout en comprenant que face à de nouveaux dangers, nous devons nous adapter. 

A LIRE : 

Pour une politique pragmatique de la sécurité, Christophe Grébert

(photo : Flickr)


Quand la maire LR de Puteaux menaçait la police

Joellepolice

Les rapports entre la maire LR de Puteaux et la police nationale n'ont pas toujours été au beau fixe. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a du mal avec le respect des règles républicaines.

En 2003, parce qu'un agent de police avait mis un PV à son fils Vincent Franchi, l'élue, alors députée, suppléante de Nicolas Sarkozy, avait fait un scandale au commissariat de police. Les syndicats de police Alliance et CGP-FO avaient alors vivement protesté.

Voir la Revue de Presse de l'époque

(photo : Le Parisien des Hauts-de-Seine)


Nous proposons de réhabiliter les locaux du commissariat de Puteaux. La mairie LR refuse

1412518308_ddec4ff298_b

Lors du conseil municipal de Puteaux, mardi 5 juillet, la majorité Les Républicains a refusé de voter un amendement présenté par le groupe d'opposition Le Rassemblement proposant de réhabiliter les locaux du commissariat de police nationale afin d'améliorer à la fois les conditions de travail des forces de l'ordre et l'accueil du public.

Les centaines de Putéoliens qui se rendent chaque année au commissariat, installé dans l'enceinte même de l'Hôtel-de-Ville, soit pour déposer plainte, soit pour récupérer un document administratif, peuvent le vérifier : les locaux, mis à la disposition de la police nationale par la commune, sont vétustes et exigus. Ils n’offrent pas aux policiers de bonnes conditions de travail et ils ne permettent pas non plus un bon accueil du public. 

A l'occasion d'une motion de soutien aux forces de l'ordre présentée par la majorité ceccaldiste, le groupe Le Rassemblement a par conséquent estimé utile de soumettre à vote l'amendement suivant : 

“Pour améliorer les conditions de travail des forces de l’ordre et renforcer la qualité de ce service public à Puteaux, la ville se propose, en collaboration avec le ministère de l’intérieur :

  • soit de réhabiliter les actuels locaux du commissariat au sein de l’Hôtel-de-Ville ;
  • soit de financer principalement ou en partie la construction d’un nouveau bâtiment en centre ville qui sera mis à disposition de la police nationale”.

Comme nous le propositions dans notre programme municipal en 2014, le nouveau commissariat de Puteaux pourrait être un bâtiment modèle et innovant. Il pourrait être aussi envisagé la réalisation d’une annexe de police dans le secteur de Lorilleux, entre les quartiers de la Défense et des Bergères.

La majorité Les Républicains/UDI a voté CONTRE cet amendement présenté par les élus Modem, PS, EELV et citoyens. "Les locaux du commissariat de Puteaux sont trop grands : ils nous ont demandé d'en reprendre 30m2", a justifié la maire en séance. Pourtant dans sa motion de soutien, la majorité municipale souhaite que plus de moyens soient mis à la disposition des forces de l'ordre (voir ci-dessous). La déclaration du maire semble donc incohérente et de bien mauvaise foi. 

Le soutien aux forces de l'ordre doit se traduire par des actes concrets en faveur de l'amélioration de la sécurité publique. Ou bien alors, il ne s'agissait pour la majorité municipale que d'une opération de récupération politique ? Ce vote CONTRE le démontre.
Pour ma part, je me suis clairement exprimé sur cette question dans un texte publié en 2014 : Pour une politique pragmatique de la sécurité.
Christophe Grébert

Motion-soutien

(photo : archives, Flickr)