Securite Flux

La ville de Puteaux teste un engin de police anti-émeute à 45.000 euros

648x415_iris-viseo-nouveau-vehicule-police-moment-test-sein-police-municipale-puteauxLa ville teste actuellement un engin "anti-émeute" à 45.000 euros. Il n’existe « aucune limite pour la sécurité des Putéoliens ! » déclare la maire. Pour la gabegie d'argent public, il n'existe en effet "aucune limite" à Puteaux.

Le Parisien et 20 minutes en parlent.

(photo : Olivier Kalousdian)


Sécurité à Puteaux : Les projets de Joëlle Ceccaldi. Les réponses de Francis Poézévara

PoezevaraLors du conseil municipal de Puteaux du mercredi 9 mars 2016, la maire Joëlle Ceccaldi a elle même présenté, à la place de son fils, le rapport d'orientations budgétaires qui fixe les grandes lignes de l'action municipale pour l'année à venir. Le conseiller PS Francis Poézévara a analysé en séance ce rapport. Il va maintenant le décortiquer sur son site en proposant des alternatives. Il vient de publier une première partie consacrée à la sécurité.

CONSULTER LE RAPPORT D'ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2016, AINSI QUE TOUS LES DOSSIERS DE LA SÉANCE DU 9 MARS, SUR DRIVE


La protection civile de Puteaux refuse de me transmettre ses informations (mis à jour à 17h)

Protection-civile-puteaux-suresnesA la suite des attentats, j'ai voulu recevoir les informations de la Protection civile et m'inscrire à leur compte local sur Twitter.
Mais surprise : la protection civile de Puteaux, financée par la commune, a empêché mon inscription à son fil d'informations en me "bloquant" (voir la photo ci-contre).

Faut-il être membre du parti Les Républicains ou militer pour le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud pour avoir le droit de recevoir les infos de la protection civile de Puteaux ?

Indigne et inquiétant, surtout en cette période. Je ne pensais pas que la protection civile était une association politique. Certes, elle est entièrement financée par la ville. Mais donc aussi avec mes impôts.

MISE À JOUR 17H : SUITE A LA PUBLICATION DE CET ARTICLE, LE BLOCAGE A ÉTÉ RETIRÉ. JE PEUX AVOIR A NOUVEAU LES INFOS DE LA PROTECTION CIVILE LOCALE. J'ESPERE QUE SES RESPONSABLES ME DIRONT POURQUOI J'ÉTAIS INTERDIT SUR LEUR COMPTE TWITTER. J'AI ENVOYÉ UN MESSAGE. JE N'AI EU AUCUN RETOUR.


Deuil national et mesure de sécurité à Puteaux (mise à jour)

5653506169_ecfccb86f9_zSuite aux attaques de vendredi soir à Paris, la ville de Puteaux renforce la sécurité autour des équipements municipaux, en particulier les écoles et les crèches. Une minute de silence en hommage aux victimes sera respectée lundi à midi dans toutes les structures de la commune.

- Les structures et équipements municipaux de Puteaux seront ouverts aux horaires habituels dès lundi 16 novembre.

L’ensemble des activités et cours reprendront également.

Les mesures de sécurité seront renforcées à leurs abords afin d’assurer la sécurité de tous.

Les écoles et les établissements d’accueil de la petite enfance seront ouverts dés lundi matin.

En conséquence toutes les activités scolaires et périscolaires seront donc maintenues pour les enfants, seules les sorties à l’extérieur de Puteaux sont suspendues.

L’ensemble des dispositifs de sécurité est mis en place conformément au plan Vigipirate écarlate.

La Police Municipale va renforcer sa présence aux abords des établissements scolaires et des établissements d’accueil de la petite enfance.

- Une minute de silence sera respectée lundi 16 novembre à 12h dans toutes les infrastructures publiques de la commune.

Tous les directeurs des bâtiments communaux ouverts au public sont chargés d'organiser et de faire respecter dans leurs locaux cette minute de silence.

Les élus et les agents travaillant dans l’Hôtel de ville sont invités à se rassembler à 11h50 dans la salle des colonnes afin d’effectuer cette minute de silence. Les Putéoliens qui le souhaitent sont invités à se joindre à eux.


3 caméras du réseau de vidéosurveillance de Puteaux installées devant la maison de la fille du maire

21199890454_9be3c56f02_zLa ville de Puteaux a développé un important réseau de vidéosurveillance avec plus de 500 caméras pour 45.000 habitants, soit 1 caméra pour 90 habitants. L'investissement est conséquent : 8 millions d'euros. Comment les caméras sont-elles réparties ? Selon quels critères ? Tous les quartiers bénéficient-ils de la même attention ? J'ai remarqué cette installation dans une rue du bas de Puteaux (photo ci-contre).

Pas moins de 3 caméras infrarouge (à vision nocturne) ont été posées cet été sur un seul poteau situé au pied d'une maison individuelle. Elles ont été peintes en vert pour un peu plus de discrétion. Raté...

Mais que faut-il protéger ici de jour comme de nuit ? Ce n'est pas un lieu à priori "sensible" : pas d'école, pas d'équipement public. L'endroit n'est pas isolé. Ce n'est pas non plus un croisement routier et il n'y a pas de passage pour piétons à proximité. Il s'agit juste d'un trottoir le long duquel il y a des maisons protégées par des hauts murs et des petits immeubles.

Qu'est-ce qui motive cette concentration de caméras à cet endroit ? 

La mairie a certainement étudié la répartition des caméras sur l'ensemble de la commune en fonction de critères objectifs de sécurisation. Le fait que ces 3 caméras soient installées au pied de la maison individuelle de la fille du maire n'est donc sans doute qu'un hasard. 

Toutefois en tant qu'élu soucieux de l'utilisation de nos impôts, je souhaiterais en avoir l'assurance. Cela fait des années que je réclame très régulièrement au maire une étude sur notre réseau de vidéosurveillance. Je n'ai jamais eu de réponse. Je relancerai le sujet lors du prochain conseil municipal.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA VIDÉOSURVEILLANCE A PUTEAUX


La mairie de Puteaux derrière une grille et 507 caméras de surveillance installées

16998122835_82f2b804c8_zCe n'est malheureusement pas un poisson d'avril : la maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a commencé à faire installer des grilles autour du parvis de l'Hôtel-de-ville.

Par ailleurs, le nombre de caméras de vidéosurveillance sous responsabilité de la police municipale va depasser cette année les 500, soit une caméra pour 90 habitants. Un taux record !

A ce niveau là, il n'y a plus que la psychiatrie qui pourrait éventuellement expliquer la politique locale. Moi, je renonce à commenter.

A lire sur le site de Nadine Jeanne

(photo : Flickr)