Sarkoland Flux

Primaire de droite : dans le 92, Sarkozy fait ses 2 meilleurs scores... à Puteaux

Sarkozy

Grande ferveur locale ou bourrage d'urnes ? Dans les Hauts-de-Seine, au 1er tour de la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy arrive en tête dans seulement 2 bureaux. Et ces 2 bureaux se trouvent à... Puteaux !

Ce sont les bureaux de l'Espace Jules Verne (rue Berthelot), où Sarkozy fait 32%, devant Fillon 31% et Juppé 27%, et du Palais de la Culture (rue Chantecoq), où Sarkozy obtient 39% (!), devant  Fillon avec seulement 27% et Juppé 23%.

La maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi, comme Patrick Balkany à Levallois-Perret, soutenait Nicolas Sarkozy. Pour le second tour, elle se rallie comme son maître à... François Fillon.

(source : Le Monde)


Propriétaire de 10 appartements, 190.600 euros de revenus annuels... et un logement HLM à Puteaux

Prefet-gardere-lemonde-fm

Alain Gardère est un ex-grand flic proche de Nicolas Sarkozy. Il a été mis en examen en janvier dernier  pour « prise illégale d’intérêt », « corruption passive »,« recel d’abus de biens sociaux » et « détournement de fonds publics ».

Selon un article publié jeudi par Mediapart - "De nouveaux soupçons de corruption pèsent sur le préfet Alain Gardère" -, celui-ci bénéficierait d'un logement de l'OPH (office HLM) de Puteaux, malgré des revenus élevés : propriétaire de 10 logements, il en tire 55.000 euros de revenus foncier par an. Fait préfet par Nicolas Sarkozy, son salaire mensuel net est de 9.800 euros. Il bénéficie également d'une prime annuelle de 18.000 euros. Ce qui fait un total de 190.600 euros de revenus par an.

MediapartToujours selon Mediapart, il a également déclaré détenir 180.000 euros d'assurance-vie et il ne serait pas imposable !

Une situation très confortable qui n'aurait donc pas empêché Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire LR de Puteaux et présidente de l'office HLM communal, de lui accorder un logement social de 3 pièces récemment acheté par l'OPH dans une résidence neuve du centre de Puteaux.

Dans quelles conditions ce logement a été attribué par l'OPH de Puteaux ? Je poserai la question au maire lors du prochain conseil municipal, mardi 5 juillet.
Christophe Grébert

MISE A JOUR : dans Le Parisien, l'OPH de Puteaux affirme que "tous les indicateurs sont au vert". Après ces nouvelles révélations de Mediapart, cette affirmation est une plaisanterie. CG

A LIRE AUSSI : L'ENQUETE DE L'ENCOLS SUR L'OFFICE HLM DE PUTEAUX

(images : extraits Le Monde 24/2/16 et Médiapart 30/6/16)


Nicolas Sarkozy annule sa venue aujourd'hui à Puteaux... suite au dossier de L'Express sur le système Ceccaldi ?

Sarko

Roger Karoutchi, le patron de l'UMP des Hauts-de-Seine, avait annoncé le mois dernier sur son compte Facebook la venue de Nicolas Sarkozy à Puteaux le mardi 25 novembre. Nous sommes mardi 25 novembre... et pas de Nicolas Sarkozy. Il faut dire que quelques jours après l'annonce de la vue de l'ex-chef de l'Etat dans notre ville sortait un dossier de l'Express sur le système Ceccaldi, qui rappelait les affaires visant la maire UMP de Puteaux, notamment un compte au Luxembourg contenant 4 millions d'euros dont elle semble incapable d'expliquer aux juges une claire origine. Nicolas Sarkozy redoutait-il des photos de lui avec son ex-suppléante à l'Assemblée Nationale ?

PUTEAUX couverture

Voilà ce que cela aurait pu donner si Nicolas Sarkozy et Joëlle Ceccaldi s'étaient rencontrés ce soir (archives Flickr) :

42391316_e87703bea0_z


L'ex-1ère adjointe suspendue de l'UMP pour avoir lâché le maire de Puteaux

6a01116850d554970c01901e52921f970b-800wi
"Vous avez publiquement manifesté votre souhait de quitter la majorité municipale UMP et de faire campagne contre l'UMP dans la perspective des élections municipales de mars 2014 (..) Votre comportement porte préjudice à l'image de notre famille politique (..). Le bureau politique (de l'UMP) a décidé de vous suspendre et d'engager à votre encontre une procédure d'exclusion". La lettre est adressée à Maryse Chavrier, ex-1ère adjointe du maire de Puteaux, et est signée par Jean-François Copé, président de l'UMP.

La mesure n'est pas surprenante en soit : L'UMP a accordé son investiture à Joëlle Ceccaldi-Raynaud pour la municipale... le parti ne peut pas en même temps soutenir Maryse Chavrier, qui a décidé de quitter la majorité municipale de Puteaux après en avoir fait la critique publique. L'UMP a fait un choix entre 2 personnes, il l'assume. Ce qui est troublant, c'est ce choix !

"Votre comportement porte préjudice à notre famille politique", argumente Jean-François Copé. En revanche, le fait que Joëlle Ceccaldi ait placé 4 millions d'euros dans un paradis fiscal sans les déclarer préalablement aux services fiscaux ne pose pas de problème à l'UMP et à son président. 

L'UMP et Jean-François Copé ont l'exclusion sélective... Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas basé sur la probité de l'adhérent concerné.


La Sarkozye dans toute sa violence révélée dans "Le Monarque, son fils, son fief"

MonarqueLe livre de Marie-Célie Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian au conseil général des Hauts-de-Seine, sort aujourd'hui en librairie. Roman à clés, "Le Monarque, son fils, son fief" dévoile les dessous terribles de la Sarkozye. Charles Ceccaldi-Raynaud y apparait...

Comment en effet parler des Hauts-de-Seine et de ses affaires sans évoquer à un moment ou à une autre le clan de Puteaux. Charles Ceccaldi-Raynaud est "Le Doyen d'âge". Page 69, l'auteure raconte la séance d'ouverture du conseil général en juin 2007. Elu le plus âgé de l'Assemblée, l'ex-maire de Puteaux préside : "Un mètre cinquante à peine, une peau de parchemin translucide et des os que l'on craint de briser à chaque poignée de main : il a 83 ans et pourrait en avoir 10 de plus... ".

L'affaire de la candidature de Jean Sarkozy à la présidence de l'EPAD est traitée dans un chapitre "Banana République", hommage au flash-mob organisé sur le parvis de La Défense.

La pétition en ligne lancée ici pour appeler Jean Sarkozy à renoncer à cette candidature est largement évoquée : "La pétition recueille des dizaines de milliers de signatures en quelques jours (..) Internet devient le vecteur d'une vague de protestation sans précédent (..). Les mots sont forts : népotisme, République bananière, clanisme...".


Présidentielle à Puteaux : le maire UMP cache les résultats médiocres de Nicolas Sarkozy

42391316_e87703bea0Ne cherchez pas sur le site internet de la ville de Puteaux les résultats du 1er tour de la présidentielle bureau par bureau. Ils n'y sont pas publiés. M'étonnant de cela, j'ai envoyé lundi un mail au député-maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud pour lui demander de me fournir le tableau détaillant les résultats dans les 32 bureaux que compte la commune. Pas de réponse. Je la relance donc mardi. Mercredi après-midi enfin, j'ai reçu la réponse suivante :

"Monsieur,
J’ai bien reçu le courrier électronique par lequel vous me faites part de votre souhait d’obtenir les résultats du 1er tour des élections présidentielles.
Je vous informe qu’ils sont affichés pendant 8 jours, conformément à la loi, sur l’ensemble des bureaux de vote.
Vous pouvez donc, comme l’ensemble des Putéoliens, les consulter librement.
Cordialement,
Joëlle CECCALDI-RAYNAUD
Député des Hauts-de-Seine
Maire de Puteaux"

Une réponse assez amusante : ainsi donc, il faudrait faire le tour des 32 bureaux de vote de Puteaux pour avoir l'ensemble des résultats. Pas simple ! Qu'a donc à cacher la député-maire UMP ? Que dans sa ville, qui était autrefois la circonscription de Nicolas Sarkozy, le président-candidat fait dans plusieurs bureaux des scores très moyens, parfois en dessous de 30%, là où autrefois l'UMP était majoritaire dès le 1er tour.

Cachez ces résultats que je ne saurais voir !

Nota : à Courbevoie, commune voisine de Puteaux, ces résultats bureau par bureau sont bien entendu disponibles sur le site municipal.

MISE À JOUR VENDREDI 27 AVRIL À 15H : Hier, par mail, j'ai relancé le maire afin qu'il me transmette les résultats complets, bureau par bureau. Nouveau refus... Voici sa réponse ce jour : "Les résultats sont affichés sur le panneau administratif de la Mairie". J'aurais dû lui demander de me les envoyer par pigeon voyageur ! Les 30.000 électeurs de Puteaux ne vont pas se rendre devant le panneau administratif de l'Hôtel-de-Ville pour consulter ces résultats. Ils sont en droit de pouvoir en prendre connaissance sur le site de la commune !

(photo : archives, Joëlle Ceccaldi-Raynaud et Nicolas Sarkozy, Flickr)