Sante Flux

Un établissement médicalisé pour séniors ouvre rue Voltaire à Puteaux

35671187746_9343066ff8_k

Après l'inauguration de la Villa Médecis, une résidence seniors privée installée dans le nouveau quartier des Bergères, c'est un Ehpad, un établissement médicalisé, la résidence Le Voltaire, qui ouvre rue voltaire dans le bas de la ville. Il s'agit également d'un établissement commercial.

Le Voltaire compte 90 chambres individuelle de 25m2 environ, dont 22 sont réservées à des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer. Il n'y a pas de chambre double ou communicante.
Des aides-soignants sont présents 24h/24 et différents services sont offerts : coiffure, esthétique, pédicure, balnéothérapie. Les animaux de compagnie sont autorisés.

Le tarif le moins élevé est 4.641 euros par mois (tarif annoncé en octobre 2017), hors aides.

Site internet : http://residencelevoltaire.com/

Comme la Villa Médicis, Le Voltaire est un établissement commercial "de standing" aux prestations et aux tarifs élevés. La municipalité de Puteaux a donc fait le choix de répondre à l'attente d'un public aisé. J'ai déjà dit ici ce que j'en pensais.
Il nous faut aussi penser notre ville pour ceux qui n'auront pas la chance de finir leur vie dans le luxe. Ils ont le droit aussi au bonheur et qu'on pense à eux.
Christophe Grébert


Les punaises de lit sont à Puteaux

Expressions-33621-matelasLes habitants d'un immeuble de l'avenue du Président Wilson, sur le haut de Puteaux, nous signalent la présence de punaises de lit dans leur logement. Ces insectes piqueurs, qui se nourrissent de sang, sont une nuisance au quotidien et peuvent entraîner des conséquences importantes sur la qualité de vie et la santé.

La conseillère municipale Modem de Puteaux Bouchra Sirsalane a contacté l’Agence Régionale de Santé et a adressé un courrier au maire Joëlle Ceccaldi, "afin que des mesures soient prises pour procéder à l'extermination de ces insectes et éviter une propagation plus importante dans la ville".

Le bailleur de l'immeuble concerné a aussi été informé. Mais à ce jour, il n'a rien entrepris. 

Par ailleurs, il semble que le Service Communal d'Hygiène et de la Santé (SCHS) ait été supprimé par la municipalité. Ce service intervenait dans le cadre de la santé publique et de la lutte contre les nuisances et pouvait être contacté à tout moment pour des problèmes d'hygiène dans l’habitat public et privé. "On ne peut donc que regretter sa disparition", déclare Bouchra Sirsalane.

Si vous êtes aussi victimes des punaises de lit dans votre quartier, signalez-le moi : grebert@gmail.com


Anticiper les épisodes de canicule pour les mal logés et dans les écoles de Puteaux

17159320_10154542828942736_3518486583865045928_oLors du conseil municipal de Puteaux du vendredi 30 juin 2017, la conseillère municipale Bouchra Sirsalane présentera 2 voeux de l'opposition. Le 1er pour réclamer la création d'un plan canicule local en faveur des mal logés. Le second voeu pour la mise en place d'un autre plan de prévention canicule dans les écoles de la ville :

Voeu 1 : Plan Canicule Local & Mal-logement à Puteaux

Depuis le 1er juin et comme chaque année, le Plan National Canicule (PNC) est activé par le Centre Communal d’Action Sociale de Puteaux. L’objectif est d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en œuvre au niveau local, de prévenir les risques liés aux fortes chaleurs et de limiter les effets sanitaires. Dans le cadre de ce plan, un recensement des personnes âgées isolées et des personnes en situation de handicap est effectué.

Nous rappelons qu’une canicule se définit comme un épisode de températures élevées pendant plusieurs jours consécutifs, de jour comme de nuit. Ces épisodes caniculaires augmentent le risque de mortalité chez les personnes fragiles. La dramatique canicule de 2003 a ainsi été la cause de 20.000 morts en France.

Nous avons à plusieurs reprises interpellé la municipalité sur les conditions de vie difficiles de nombreuses familles occupant des logements insalubres, indécents ou dangereux à Puteaux. Certaines d'entre elles ont été reconnues prioritaires par la commission DALO, mais aucune proposition de relogement ne leur a été faite par la commune et par son office HLM.

Des enfants occupent ces logements dangereux pour la santé. Certains souffrent de pathologies respiratoires, notamment l'asthme. Les épisodes caniculaires sont particulièrement dangereux pour ces enfants fragiles, et plus encore lorsqu’à la grande chaleur s’ajoute une pollution atmosphérique.

Notre ville ne peut négliger ces faits. Nous demandons que Puteaux s’engage à mettre en œuvre rapidement et efficacement des mesures de prévention adaptées pour ces familles vivant dans des logements insalubres, indécents et dangereux pour la santé.


Voeu 2 : Plan Canicule en milieu scolaire à Puteaux

Les enfants sont particulièrement exposés aux fortes chaleurs. Or, le dernier épisode caniculaire a montré l’absence de mesures pour anticiper ses effets dans les écoles communales de Puteaux. Dans certains de nos établissements, les températures ont dépassé le seuil du supportable. A raison, de nombreuses familles se sont plaintes qu’aucun plan préventif n’existe.

Nous demandons que la ville de Puteaux s’engage à créer un dispositif afin d’anticiper l’arrivée d’une canicule dans ses écoles, de définir les actions à mettre en œuvre, de prévenir des risques liés aux fortes chaleurs et de limiter les effets sanitaires.


Alerte canicule à Puteaux : nous réclamons des mesures pour protéger les enfants

CaniculePUBLIÉ SUR LE SITE DE CHRISTOPHE GRÉBERT :

Dans le cadre du Plan national de prévention canicule, chaque ville doit recenser les personnes fragiles et définir les actions à mettre en œuvre au niveau local pour limiter les effets des fortes chaleurs. Une attention particulière est bien entendu portée aux personnes âgées. Mais ce ne sont pas les seules à être en danger.
 Les enfants sont aussi concernés.

A Puteaux, de nombreux enfants, vivant dans des logements insalubres, souffrent en effet de pathologies respiratoires, notamment d’asthme. La canicule, qui aggrave les niveaux de pollution atmosphérique, est très dangereuse, voire mortelle, pour ces enfants.

Alors qu'il y a chaque année un risque croissant d'épisodes caniculaires et qu’une alerte pour fortes chaleurs vient d’être déclenchée dans notre département, nous faisons le constat qu’il n’existe à Puteaux aucune mesure de prévention adaptée pour cette catégorie de population fragilisée.

PlaquetteAinsi, la plaquette "Prévention canicule" distribuée par le CCAS de Puteaux ne s'adresse qu'aux séniors :  Téléchargement Plaquette-canicule.pdf

Nous demandons par conséquent à la maire de Puteaux et présidente du CCAS Joëlle Ceccaldi-Raynaud de remédier à cette défaillance, en mettant en œuvre rapidement et efficacement des mesures de prévention adaptées pour les familles putéoliennes avec des enfants vivant dans des logements insalubres ou indécents dangereux pour la santé.

Christophe Grebert
Conseiller municipal et administrateur du CCAS de Puteaux

MISE A JOUR : Ma chronique a dérangé la "communication" de la mairie de Puteaux, qui a été obligée, entre hier et ce matin, de réécrire son article sur le site municipal :

Canicule1

Canicule2

Madame la maire, il ne s'agit pas de seulement communiquer sur internet, mais aussi d'agir. Pour l'instant, des parents me signalent l'inaction de la municipalité...


Construction d'une maison médicalisées à Puteaux : 8 ans de promesses non tenues

26855093685_e1e816e1d0_z

Le chantier de la future maison de retraite médicalisée de la rue Voltaire, dans le bas de Puteaux, est à l'arrêt depuis près de 2 ans. Ce soir au conseil municipal, je demanderai au maire pourquoi cet EHPAD, qui était l'une de ses promesses lors de la campagne pour l'élection municipale de 2008 (sic), n'est toujours pas ouvert.

Les EHPAD offrent un suivi médical renforcé (médecin coordonnateur, personnel infirmier important) et une prise en charge de personnes âgées en perte partielle, voire totale d’autonomie comme celles atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Des habitants du quartier m'interpellent régulièrement : "Pourquoi ce chantier est stoppé ? ". Le gros oeuvre est terminé depuis 2 ans, mais l'intérieur est vide. "Des camionnettes vont et viennent parfois le week-end" s'inquiète une voisine du bâtiment.

Il faut dire que les choses traînent depuis très longtemps : 

En 2008, dans son programme municipal, Joëlle Ceccaldi-Raynaud promettait la création de "deux maisons de retraite médicalisées" :

2008-1

Il faut attendre 2 ans, en 2010, pour qu'en conseil municipal la maire annonce la réalisation d'une maison pour personnes âgées, rue Voltaire. En séance, je préviens : "Il faudra veiller à ce que l'accès à cet établissement soit accessible financièrement au plus grand nombre. On sait que ces établissements privés sont souvent très chers".

Entre 2010 et 2013, soit encore 3 ans, rien ne se passe ! Le terrain, rue Voltaire, reste vide :

6a00d8341c339153ef013485725bbe970c-500wi

En 2013, une "première pierre" est posée par la maire. Un simple mise en scène pour la photo, car il n'y a pas de chantier en cours. Simplement, l'élection municipale de 2014 arrive et le temps des promesses recommence :

6a00d8341c339153ef017c389e62af970b-800wi

A l'occasion de l'élection municipale de 2014, la maire promet à nouveau dans son programme la "construction de deux maisons de retraite" :

2014-projet

Des travaux sont engagés fin 2013, quelques mois avant le scrutin municipal :

9724168204_feb2d1000b_z

Ces travaux se poursuivent pendant la campagne électorale de 2014 : 

14157528141_5b630eedb6_z

Mais juste après l'élection, fin 2014, ils s'arrêtent soudainement. Et depuis, plus rien, le chantier est déserté.

En attendant, notre commune est la seule des Hauts-de-Seine à ne pas posséder de maison médicalisées pour les personnes âgées. Nous sommes très en retard dans ce domaine, car la majorité municipale préfère consacrer son temps et l'argent de la commune à offrir des cadeaux et à organiser des fêtes. 

Voir mon dossier sur les Seniors de Puteaux

(Les différentes photos du chantier de la rue Voltaire avec leurs dates de prise de vue sont disponibles sur Flickr)


L'hôpital de Neuilly, Courbevoie et Puteaux s'appelle désormais Centre Hospitalier Rives de Seine

Logo_ch_rives_de_seine

Les hôpitaux de Puteaux, Neuilly et Courbevoie sont regroupés depuis plusieurs années. Il fallait un nom à ce nouvel ensemble. Ce sera "Centre hospitalier Rives de Seine".

Ce nom est issu d’une consultation organisée l'année dernière auprès des employés de l’hôpital, mais aussi des citoyens.  "Une longue procédure permettant le dépôt du nouveau nom aboutit maintenant à sa mise en œuvre", annonce le centre hospitalier.

Regroupant près de 400 lits, le centre emploie un millier de professionnels médicaux, soignants, logistiques, techniques et administratifs. Il accueille chaque année plus de 17.000 patients en hospitalisation et  42.500 passages aux urgences adultes et pédiatriques. Enfin, plus de 2.000 enfants y sont nés cette année.