Retro 2014 Flux

Rétrospective de l'année 2014 à Puteaux (novembre-décembre)

L'année 2014 a été riche en évènements à Puteaux. Jusqu'au 31 décembre, je vais publier une retrospective, mois après mois, de l'actualité putéolienne. Voici ce qui s'est passé dans notre ville en septembre et octobre derniers :

En novembre, l'hebdomadaire L'Express sort un numéro spécial sur Puteaux. "Le système Ceccaldi-Raynaud. Une concentration extrême du pouvoir. L'irrésistible montée du fils, Vincent Franchi. Incertitudes autour de la Défense", titre le magazine : PUTEAUX couverture

2081498238_6399903f84Les fêtes de fin de l'année commencent. La ville de Puteaux consacre 4 millions d'euros entre les illuminations, la patinoire installée devant l'Hôtel-de-ville, les somptueuses réceptions du nouvel an et les cadeaux par milliers...

En consultant une étude sur le coût de production des logements locatifs sociaux, je découvre que, tout compris, le coût moyen pour réaliser un logement est de 140.000 euros. Pour ses festivités de fin d'année et du nouvel an, Puteaux va donc brûler l'équivalent de 30 logements sociaux.

PetitionEn novembre, une pétition pour demander la réouverture de la grille sur l'île de Puteaux côté pont de Neuilly est lancée sur le site Change.org. Elle recueille plusieurs centaines de signatures en quelques jours. 

Le maire de Neuilly proteste contre cette fermeture unilatérale.

"Cette décision non justifiée est très préjudiciable à tous ceux qui fréquentent l'île (..). Le préfet a été saisi afin d'obtenir un retour à une liberté de circulation", annonce la municipalité de Neuilly.

En décembre, le préfet des Hauts-de-Seine déclare illégal l'arrêté du maire de Puteaux.

En ce dernier mois de l'année, le clientélisme du maire bat son plein : 

Carte25.000 cartes de voeux, à 5 euros pièce, sont distribuées dans toutes les boites aux lettres. Il s'agit d'une petite maison en bois à monter, qui a sans doute fait très plaisir aux familles mal logées. 

Aspi

Et le maire fait aussi plaisir aux personnes âgées : elle leur a distribué des milliers d'aspirateurs Hoover. Aussitôt reçus, aussitôt donnés aux petits enfants ou revendus sur le site boncoin.fr !

Et c'est ainsi que cette année 2014 se termine à Puteaux : dans une grande gabegie d'argent public...


Rétrospective de l'année 2014 à Puteaux (septembre-octobre)

L'année 2014 a été riche en évènements à Puteaux. Jusqu'au 31 décembre, je vais publier une retrospective, mois après mois, de l'actualité putéolienne. Voici ce qui s'est passé dans notre ville en septembre et octobre derniers :

En septembrele maire annule une séance du conseil municipal parce que je voulais filmer la réunion comme la loi l'autorise. Quand le maire voit ma caméra, il me demande de l'éteindre, puis menace d'envoyer la police municipale, j'imagine pour me prendre mon appareil. Etant dans mon droit, je refuse d'éteindre ma caméra. Le maire décide alors de ne pas ouvrir la séance du conseil. Les élus sont reconvoqués la semaine suivante. 

Quelques jours plus tard, le maire signe un arrêté pour limiter la présence des caméras dans la salle du conseil. Un plan est même joint à l'arrêté : les caméras pourront être disposés dans la salle, mais ne pourront filmer les élus que ... de dos... 

Plan-cm-enregistrement2

Et pour m'empêcher de brancher ma caméra, le maire fait poser des caches sur les prises électriques de la salle du conseil

15405327235_b6ddae15cd_z

 

En octobre, le maire décide la fermeture de l'accès à l'île de Puteaux depuis le pont de Neuilly :

15648005981_335dda49aa_z

Résultat : les promeneurs et sportifs qui veulent accéder au parc doivent faire un détour de 2 km sur les quais et passer par le pont de Puteaux, ou bien - pour les plus aventuriers - grimper au-dessus des grilles, au risque de se blesser.

Comme Joëlle Ceccaldi, Eric Césari, le président de l'intercommunalité de Puteaux-Courbevoie, ne veut pas non plus de caméra :

 2014-10-10 20.37.08

Lors du conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie, vendredi 10 octobre 2014, j'ai installé ma caméra sur mon bureau pour filmer la séance comme la loi le permet. Mais cela déplait au président du conseil, l'UMP Eric Césari, qui vient d'être mis en examen dans l'affaire Bygmalion. La veille, celui-ci a signé un arrêté interdisant la présence des caméras "à plus de 90 cm des murs" de la salle des séances. Comme je siège au milieu de la salle, ma caméra est hors limite ! 

A SUIVRE... (NOVEMBRE - DÉCEMBRE) ...


Rétrospective de l'année 2014 à Puteaux (juillet-août)

L'année 2014 a été riche en évènements à Puteaux. Jusqu'au 31 décembre, je vais publier une retrospective, mois après mois, de l'actualité putéolienne. Voici ce qui s'est passé dans notre ville en juillet et août derniers :

En juillet, Eric Césari, président UMP de l'intercommunalité de Puteaux-Courbevoie, est licencié pour "faute grave" par la direction de son parti, suite à l'affaire Bygmalion.

13747978744_39328e0634_b

ZAC_des_bergeres_hd_referenceLa majorité au conseil municipal de Puteaux du 3 juillet, attribue le marché du chauffage urbain du nouveau quartier des Bergères est confié au Sicudef (Syndicat mixte de chauffage urbain de la Défense), autrement dit à la société de chauffage Enertherm dont les chaufferies fonctionnent au fioul et au gaz !
La ZAC des Bergères est pourtant présentée depuis le début comme un "éco-quartier". 
Le chauffage et l'eau chaude des 182.000 m2 de logements, de commerces et d'équipements publics prévus aux Bergères ne seront donc en rien "écologiques", ni même économiques.

En août, la ville achète des cartables pour tous les enfants scolarisés de la commune. Le cartable est rose pour les filles et bleu pour les garçons... les couleurs de la Manif pour tous. Cette décision fait le buzz sur le net.

Cartablesputeaux

9439346066_ec73f35cf0_bLa mairie de Puteaux publie en plein mois d'août des annonces d'emploi : elle recherche un nouveau directeur pour son conservatoire. Ce ne sera jamais que le 4e en 3 ans ! La ville recrute également un « conseiller aux études » qui fera office de directeur adjoint. Les 2 actuels co-directeurs sont donc remplacés, 1 an seulement après l'inauguration d’un nouvel équipement de 50 millions d’euros. 

A SUIVRE (SEPTEMBRE-OCTOBRE 2014)...


Rétrospective de l'année 2014 à Puteaux (mai-juin)

L'année 2014 a été riche en évènements à Puteaux. Jusqu'au 31 décembre, je vais publier une retrospective, mois après mois, de l'actualité putéolienne. Voici ce qui s'est passé dans notre ville en mai et juin derniers :

En mai, le conseil intercommunal de Puteaux et Courbevoie est réuni :

13747628075_52d38ac01d_h
 
L'ordre du jour de la séance comporte une douzaine de points, dont la fixation des indemnités du président, des vice-présidents et des membres du bureau. Au total, 309.635 euros d'indemnités vont être versés cette année. Avec les charges sociales, ce sont près de 500.000 euros qui seront dépensés pour payer des élus à ne pas faire grand chose.
 
14270173861_27850d874f

Le mois de mai est aussi marqué par les élections européennes. Avec près de 30% des voix, l'UMP arrive en tête dans les urnes à Puteaux.
La 2e place est disputée par le Modem-UDI et le Front national qui dépassent chacun les 14%. 
Le PS arrive 4e avec 11%, devant EELV avec 8,6%.
Ces 5 listes totalisent 4/5e des suffrages. 


Les Putéoliens sont par ailleurs pro-européens, puisque plus de 75% des leurs voix vont vers des listes europhiles. 

En juin, France 2 diffuse un reportage sur les élus UMP de Puteaux qui habitent en HLM. Ils sont 1 sur 2.

image from http://s3.amazonaws.com/hires.aviary.com/k/mr6i2hifk4wxt1dp/14122715/d784e04d-2f60-4b73-b363-6b36b912a536.png

Ce mois de juin, le président de l'intercommunalité de Puteaux-Courbevoie, l'UMP Eric Cesari est pris à son tour dans l'affaire Bygmalion. Selon le journal Libération, ce proche de Nicolas Sarkozy est le seul à apparaître sur les devis envoyés de la société Event & Cie, filiale de Bygmalion, portant sur une cinquantaine de conventions bidons pour un montant de près de 13 millions d’euros.

Libe20050621

Juin 2014 est aussi un anniversaire : il y a tout juste 10 ans, en juin 2004, le maire UMP de Puteaux déposait sa 1ère plainte pour diffamation contre mon blog Monputeaux.com. C'est la première d'une longue série d'attaques judiciaires lancées contre moi parJoëlle Ceccaldi-Raynaud. Celle-ci utilise l'argent de la ville pour financer ces procédures : plusieurs centaines de milliers d'euros ont été prelevés sur le budget de Puteaux au cours de ces 10 années. En tout, 12 plaintes déposées et presque autant de procès ! Un véritable harcèlement... et une grave atteinte à la liberté d'expression. Car l'objectif final est de me faire taire et de faire fermer le blog d'un citoyen qui l'ouvre. Je publie un récapitulatif de ces 10 ans de procès.

A SUIVRE... JUILLET ET AOÛT 2014.

 


Rétrospective de l'année 2014 à Puteaux (mars-avril)

L'année 2014 a été riche en évènements à Puteaux. Jusqu'au 31 décembre, je vais publier une retrospective, mois après mois, de l'actualité putéolienne. Voici ce qui s'est passé dans notre ville en mars et avril derniers :

En mars, la liste Ceccaldiste gagne l'élection municipale. La liste Puteaux pour vous envoie 3 élus à l'assemblée communale :

Puteaux-pour-vous-equipe_1170x400

Vendredi 28 mars, le nouveau conseil municipal de Puteaux est installé. Joëlle Ceccaldi est élue maire avec les 34 voix de sa majorité contre les 9 de l'opposition.

Elle a aussitôt nommé son fils Vincent Franchi maire-adjoint chargé des finances, du personnel communal, de l'urbanisme, du logement, de l'éducation et de la culture ! Puteaux reste donc une affaire de famille...  Ils s'accordent 12.000 euros d'indemnités à eux 2.

En avril, à peine quinze jours après avoir remporté les élections municipales, les élus UMP de Courbevoie et Puteaux – majoritaires à la communauté d’agglomération Seine-Défense – ont voté une hausse de 5 % de la cotisation foncière des entreprises (CFE). Or cet impôt, qui a remplacé la taxe professionnelle sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, est particulièrement injuste pour les TPE, les PME et les artisans.

Cet argent supplémentaire permet notamment à la ville de Puteaux d'acheter... un manège pour la nouvelle place du théâtre :

12267940474_fd39c52ec9

A suivre... le mois de mai 2014.