Questions au maire Flux

VIDEO Face aux questions des Putéoliens, Joëlle Ceccaldi-Raynaud dans le déni et la menace

Sans titreLors du conseil municipal de Puteaux du 8 mars 2017, j'ai posé une série de questions à Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Comme à chaque fois, la maire les Républicains est restée dans le déni, n'assumant aucune erreur et menaçant de procès ceux qui osent la critiquer.

Face en particulier aux témoignages de mères de familles mal logées, elle s'est montrée totalement insensible. Elle n'a en fait rien à dire. Sa seule action politique est l'achat de voix par le clientélisme. Cela aboutit à une inaction sociale et donc à laisser des familles vivre dans des taudis appartenant souvent... à la commune ! VOIR POUR CELA l'enquête sur les taudis de Puteaux.

Rappel des questions posées

- Alors que la moitié de vos élus profitent de logements HLM de grandes surfaces, bien situés et pas chers, et considérant que ces mêmes élus sont pour certains propriétaires, voire multi-propriétaires, ressentez-vous de la honte lorsque vous lisez ces 5 témoignages de mères de famille qui attendent d’urgence un logement social dans notre commune :

  • Je demande un HLM depuis 11 ans. Je suis une mère célibataire d’une fille de 11ans. En ce moment, je vie dans 20m2 à 700 euros. Pas de pension pour ma fille et avec 650 euro de salaire + 360 euros d’aide de la caf pour payer le loyer. Alors..... où est la justice ?
  • Je viens de faire le renouvellement de ma demande de logement social...cela fait 4 ans que j'attends. Je perçois 800€ par mois avec 2 jeunes encore étudiants. Mon loyer actuel est de 650€. Une fois payées toutes les charges, il nous reste 2,98€ chacun par jour pour l’alimentation, le non alimentaire, la pharmacie non remboursable, les transports, les vêtements, les loisirs. Et sans couvertures complémentaire santé.
  • Ma demande de Hlm est renouvelée depuis 2011. Hébergée, je dors sur un matelas que je range tous les matins, avec mes 2 enfants. Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas de logement disponible pour ma famille.
  • Nous vivons dans un studio de 20m2 envahi par les champignons. J'ai accouché il y a deux mois. J’ai été obligée d'aller chez mes beaux parents, car pas de logement vacant.
  • Nous demandons un HLM depuis plusieurs années. Nous vivons dans un 38m2 avec un loyer exorbitant de 950€. Nous avons dû vendre certains de nos meubles, afin que notre enfant de 6 mois puisse évoluer sans danger. Avec nos 2 salaires, après toutes les dépenses et factures de la crèche, il ne nous reste plus que 22€/mois pour les imprévus.

- Vos enfants Vincent et Emilie ont été assistants parlementaires et chargés de mission à la mairie. Pour quel montant total et pour quel travail réalisé ?

- Le nouveau directeur de l’OPH de Puteaux occupe un logement de la ville de Puteaux rénové à grands frais. Compte-t-il le rendre ?

- Le journal de 20h de France 2 a révélé le mercredi 1er mars qu’un élu de votre majorité, rémunéré 7.500 euros nets par mois, occupait un logement HLM. Compte-t-il le rendre ?

- Qui occupe actuellement le grand logement duplex situé en haut de la résidence des étudiants, 45 rue des Pavillons ?

- A partir de témoignages d’anciens membres de votre cabinet, nous évaluons à au moins 10.000 euros par mois le montant de vos “frais de bouche” personnels. Comprenez-vous que cette somme soit choquante et comptez-vous la réduire à l’avenir ?


Eloïse :
Avez-vous déjà signé des contrats pour les futurs commerces de l'éco-quartier ? Ce serait vraiment essentiel d'avoir une boulangerie, un médecin ou surtout un dentiste. Ça manque dans le haut de Puteaux. Et vu les grands travaux pour l'éco-quartier, la taxe d'habitation risque-t-elle d'augmenter ?

Jean-Pierre : Comment les finances de Puteaux vont-elles ? L’augmentation des cotisations des activités sportives et autres et la chasse au stationnement irrégulier font penser que les caisses sont vides et que tous les moyens sont bons pour rentrer de l’argent. De plus, la gratuité du stationnement a été supprimée entre 12h et 14h.

Georges : Revoir la propreté des trottoirs (rue Jean Jaurès à partir de la rue des Pavillons) et escaliers d’accès terrasse Bellini qui sont très sales (mégots, chiens, canettes, papiers divers et encombrants mal ramassés…).


Les questions au maire pour le conseil municipal de Puteaux du mercredi 29 mars

33509112475_d36c8a2cb1_zLe conseil municipal de Puteaux se réunit mercredi 29 mars pour voter le budget 2017 de la commune. A la fin de la séance, je poserai quelques questions au maire :

Peut-on supporter qu’un ex-chef adjoint de la police municipale, devenu depuis responsable de la sécurité de l‘OPH de Puteaux, considère que tenir des propos homophobes et racistes dans un cadre professionnel “dépend du contexte” ?

- Des incendies d’immeubles surviennent très régulièrement dans notre commune. 2 sinistres se sont encore produits la semaine dernière dans les résidences HLM Cartault et Bellini. Combien d’appartements ont été touchées ? Que deviennent les familles évacuées ? Qu’est ce qui est prévu pour leur relogement ? Les installations électriques des résidences vont-elles être notamment vérifiées ?

- “Bientôt une maison de retraite à Puteaux rue Voltaire” titriez-vous dans le Puteaux infos de novembre 2011. Vous annonciez avoir obtenu avec votre fils la création de cet EHPAD et promettiez sa livraison fin 2013. Or, nous sommes 5 ans et demi plus tard et cet établissement est toujours en chantier. Quand serez-vous capable de tenir votre promesse ?

- Vos enfants Vincent Franchi et Emilie Franchi ont été assistants parlementaires. Quelle somme au total ont-ils chacun reçu et pour quel travail réalisé ? Quelles étaient leurs compétences et expériences professionnelles pour obtenir ce travail ?

SI VOUS AVEZ DES QUESTIONS A POSER AU MAIRE, ENVOYEZ-LES MOI : grebert@gmail.com

(photo : chantier Ehpad, rue Voltaire, Puteaux Flickr)


Logements HLM et "frais de bouche" : les questions au maire de Puteaux pour le conseil de mercredi

6a00d8341c339153ef01b7c8bab39b970b-350wiVoici les questions que nous poserons au maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud lors du conseil municipal du mercredi 8 mars :

Questions de Christophe Grébert :

- Alors que la moitié de vos élus profitent de logements HLM de grandes surfaces, bien situés et pas chers, et considérant que ces mêmes élus sont pour certains propriétaires, voire multi-propriétaires, ressentez-vous de la honte lorsque vous lisez ces 5 témoignages de mères de famille qui attendent d’urgence un logement social dans notre commune :

  • Je demande un HLM depuis 11 ans. Je suis une mère célibataire d’une fille de 11ans. En ce moment, je vie dans 20m2 à 700 euros. Pas de pension pour ma fille et avec 650 euro de salaire + 360 euros d’aide de la caf pour payer le loyer. Alors..... où est la justice ?
  • Je viens de faire le renouvellement de ma demande de logement social...cela fait 4 ans que j'attends. Je perçois 800€ par mois avec 2 jeunes encore étudiants. Mon loyer actuel est de 650€. Une fois payées toutes les charges, il nous reste 2,98€ chacun par jour pour l’alimentation, le non alimentaire, la pharmacie non remboursable, les transports, les vêtements, les loisirs. Et sans couvertures complémentaire santé.
  • Ma demande de Hlm est renouvelée depuis 2011. Hébergée, je dors sur un matelas que je range tous les matins, avec mes 2 enfants. Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas de logement disponible pour ma famille.
  • Nous vivons dans un studio de 20m2 envahi par les champignons. J'ai accouché il y a deux mois. J’ai été obligée d'aller chez mes beaux parents, car pas de logement vacant.
  • Nous demandons un HLM depuis plusieurs années. Nous vivons dans un 38m2 avec un loyer exorbitant de 950€. Nous avons dû vendre certains de nos meubles, afin que notre enfant de 6 mois puisse évoluer sans danger. Avec nos 2 salaires, après toutes les dépenses et factures de la crèche, il ne nous reste plus que 22€/mois pour les imprévus.

- Vos enfants Vincent et Emilie ont été assistants parlementaires et chargés de mission à la mairie. Pour quel montant total et pour quel travail réalisé ?

- Le nouveau directeur de l’OPH de Puteaux occupe un logement de la ville de Puteaux rénové à grands frais. Compte-t-il le rendre ?

- Le journal de 20h de France 2 a révélé le mercredi 1er mars qu’un élu de votre majorité, rémunéré 7.500 euros nets par mois, occupait un logement HLM. Compte-t-il le rendre ?

- Qui occupe actuellement le grand logement duplex situé en haut de la résidence des étudiants, 45 rue des Pavillons ?

- A partir de témoignages d’anciens membres de votre cabinet, nous évaluons à au moins 10.000 euros par mois le montant de vos “frais de bouche” personnels. Comprenez-vous que cette somme soit choquante et comptez-vous la réduire à l’avenir ?


Eloïse :
Avez-vous déjà signé des contrats pour les futurs commerces de l'éco-quartier ? Ce serait vraiment essentiel d'avoir une boulangerie, un médecin ou surtout un dentiste. Ça manque dans le haut de Puteaux. Et vu les grands travaux pour l'éco-quartier, la taxe d'habitation risque-t-elle d'augmenter ?

Jean-Pierre : Comment les finances de Puteaux vont-elles ? L’augmentation des cotisations des activités sportives et autres et la chasse au stationnement irrégulier font penser que les caisses sont vides et que tous les moyens sont bons pour rentrer de l’argent. De plus, la gratuité du stationnement a été supprimée entre 12h et 14h.

Georges : Revoir la propreté des trottoirs (rue Jean Jaurès à partir de la rue des Pavillons) et escaliers d’accès terrasse Bellini qui sont très sales (mégots, chiens, canettes, papiers divers et encombrants mal ramassés…).

SI VOUS AVEZ DES QUESTIONS A POSER AU MAIRE DE PUTEAUX, ENVOYEZ MOI VOTRE TEXTE : GREBERT@GMAIL.COM


Conseil municipal de Puteaux : posez une question à Mme la maire

Portrait-joelle-ceccaldi

La date n'a pas encore été annoncée par la mairie, mais un conseil municipal aura lieu à Puteaux dans les jours qui viennent. La majorité doit présenter ses orientations budgétaires pour l'année 2017, avant le vote du budget lui même d'ici fin avril.

Comme d'habitude, à la fin de la séance, l'opposition posera des "questions orales" au maire. Nous avons fait le choix de relayer VOS interrogations.

Si vous avez une question à poser à Joëlle Ceccaldi, envoyez-moi un message sur mon adresse mail : grebert@gmail.com

Pour éventuellement vous donner des idées, depuis le dernier conseil municipal le 14 décembre voici ce qui s'est passé dans notre petit royaume : 


A vous la parole : stationnement anarchique autour du collège privé Charles de Foucault à Puteaux

CollegepriveAnne, qui habite le quartier Rosiers/Moissan, sur le haut de Puteaux, constate qu'on laisse des voitures se garer sans contrôle devant le collège privé « Charles de Foucault » :

"Depuis l'ouverture du collège privé Charles de Foucault, nous sommes confrontés au ballet incessant des voitures et des camionnettes sur un chemin en principe réservé aux véhicules d'urgence et aux piétons.

Cette voie, qui permet d'accéder au pied des immeubles du quartier, était auparavant fermée par une barrière. Cette dernière a été enlevée lorsque le collège a ouvert. La pose de grilles ainsi que d'un panneau "Voie pompiers" devait être suffisant pour dissuader les automobilistes d'y stationner. Malheureusement, il n'en est rien.

Depuis plusieurs mois, nuit et jour, des véhicules se garent le long des murs du collège (voir photo). Pendant leurs manœuvres, ces véhicules roulent très prés du parc réservé aux enfants.

Alertée plusieurs fois, la police municipale affirme ne pas pouvoir intervenir dans une « résidence privée » sauf si l'office HLM lui en fait la demande.
Des caméras sont pourtant installées devant le collège. La police connait la situation. Pourquoi ne s'agit-il pas pour elle d'une alerte suffisamment sérieuse.

Résidente de ce quartier, je souhaite que vous évoquiez lors du prochain conseil municipal le laisser aller de ce stationnement anarchique et sauvage à cet endroit". 

Des voitures autorisées à circuler et à se garer sans contrôle juste devant un collège et au milieu des piétons, en plein état d'urgence et plan Vigipirate, on peut en effet être très étonné. 

J'interrogerai donc le maire sur cette question lors du prochain conseil municipal.

Christophe Grébert


Le chantier de la Rose de Cherbourg à Puteaux : un labyrinthe pour les piétons

IMG_3776

Lors du conseil municipal de Puteaux, mercredi 14 décembre 2016, nous avons interpellé la maire sur les difficultés que rencontrent les habitants pour se déplacer avenue Charles de Gaulle en raison notamment des travaux de réaménagement de la rose de Cherbourg.

J'ai relayé une question de Marie : "Il y a tellement de chantiers avenue du général de Gaulle qu'il conviendrait de donner clairement un échéancier, accompagné d'un parcours accessible aux personnes à mobilité réduite : une voisine doit effectuer un parcours incroyable pour faire ses courses à la Défense". 

30745288943_3d00f0e4f9_z

La maire a admis les difficultés et promet, sans donner d'échéance, un "calendrier précis du suivi des travaux"... Rien de concret donc pour l'instant.

 

Lors de ce conseil, une maquette a été présentée. Elle montre le futur quartier de la Rose de Cherbourg dominé par le projet de tour Hekla de Jean Nouvel :

IMG_3775