Questions au maire Flux

La légalité du programme immobilier Quartier des Arts à Puteaux contestée en justice

IMG_9586

Dans un article publié le 1er septembre, Le Parisien des Hauts-de-Seine a annoncé que l'énorme programme immobilier du "Quartier des Arts", dans le bas de Puteaux, faisait l'objet de plusieurs procédures judiciaires. Le permis de construire et le plan local d'urbanisme n'auraient pas été respectés.

Plusieurs familles de Puteaux, demeurant la Cité Michel voisine d'un vaste chantier de 320 logements, demandent auprès du Tribunal Administratif de Cergy et de la Cour d'Appel de Versailles, la suspension, la démolition et la remise en conformité du site par rapport au PLU et aux permis de construire.

Les riverains avancent le chiffre de 55 fraudes potentielles décelées sur ce programme immobilier et qui porteraient notamment sur le fait que le terrain du "Quartier des Arts" soit trop haut de 2 mètres par rapport à la Cité Michel et que la crèche prévue dans ce programme empiète de 4 mètres dans une zone inconstructible.

Lors du conseil municipal de Puteaux du mercredi 12 septembre 2018, je poserai au maire les demandes d'explications suivantes :

1/ La crèche du "Quartier des Arts" est-elle totalement ou partiellement menacée dans sa surface et dans le nombre d'enfants qu'elle pourra accueillir ?

2/ Comment la municipalité a-t-elle pu laisser un équipement municipal prioritaire, une crèche si indispensable, se construire au mépris de ses propres règles inscrites dans le PLU ?

3/ Les différents recours menacent-ils la date de livraison de la crèche ?

4/ Comment des promoteurs, sans opposition du service communal de l'urbanisme, ont pu construire 2 mètres au dessus du niveau zéro de leur voisinage constitué d'anciens pavillons ouvriers que la municipalité est censée protéger, notamment au travers du respect du PLU ?

IMG_9581
IMG_9576


Conseil municipal de Puteaux : des habitants posent des questions à la municipalité

IMG_8210Comme à chaque conseil municipal, nous poserons au maire lors de la séance de jeudi des questions qui nous ont été transmises par des habitants. Si vous avez vous aussi des questions, envoyez-les moi : grebert@gmail.com


Voici vos 4 questions que nous poserons le 21 juin :

REBECCA : J'habite en face de l’hôtel-de-ville. Tous les matins pendant 1h, les agents déversent de l'eau sur les trottoirs. La maire fait une utilisation massive et quotidienne d'eau. Nous sommes à une époque où les préoccupations écologiques devraient être de plus en plus importantes. La municipalité devrait dépenser notre argent à éduquer les citoyens à plus de civisme, plutôt que de nettoyer tous les jours les résultats de leurs incivilités.
Quelle part de l’eau déversée dans nos rues provient du réseau d’eau potable ?

PATRICK : Habitant rue Sadi Carnot, juste À côté des travaux des 2 escalators (photo), je ne comprends pas pourquoi les travaux passent de 6 mois annoncés au début à 12 ! C'est énorme 6 mois supplémentaires. Que s’est-il passé ?
De plus, on a reçu une lettre de la RATP concernant des travaux au niveau de la station du T2 qui démarrent en juin (jour et nuit). On se retrouve donc en sandwich entre les 2 chantiers et c'est pénible. 
Que compte faire la municipalité pour réduire ces nuisances ?

AGNÈS : Quand les habitants pourront-ils intervenir au conseil municipal (avant ou après l’ordre du jour) pour poser directement leurs questions à leurs élus ?

LOUISE : En décembre 2017, la mairie de Puteaux a lancé une souscription publique pour la restauration de la vieille église. La fondation du patrimoine a ouvert la souscription sur son site fin janvier. En février et en mars, la mairie a largement communiqué sur cette souscription dans le magazine municipal puteaux infos et dans les programmes culturels. A ce jour, le montant récolté est de 1.978 euros, inchangé depuis fin avril. Ce qui laisse, déduction faite des 1.100 euros de frais d'adhésion annuels à la fondation du patrimoine, 878 euros pour les travaux. Le budget global des travaux est de 750.000 euros !
La mairie reconnaît-elle ce fiasco et comment compte-t-elle procéder pour réaliser ces travaux après avoir acté l'échec de cette souscription ?

Jeudi matin, suivez-nous sur Twitter avec le hashtag  et sur les comptes  et 


Conseil municipal de Puteaux du lundi 5 mars : vos questions au maire

IMG_6526

Voici les questions que je poserai au maire de Puteaux, lors de la séance du conseil municipal du lundi 5 mars 2018 :

PARKING SOUTERRAIN : Dans la nuit du dimanche 25 et du lundi 26 février, un incendie a éclaté dans le parking souterrain de la résidence HLM du Carré Vert, sur le haut de Puteaux. Plusieurs dizaines de véhicules ont été détruits. Selon vous, l’origine de ce feu est volontaire. Or, il apparaît que les portes de ce garage étaient laissées ouvertes jour et nuit depuis plusieurs semaines. Les locataires ont payé pour un parking sécurisé qui ne l’était pas. D’autres parkings souterrains sont aussi laissés ouverts, pour certains depuis le mois de décembre. C’est le cas à Lorilleux, à Vieille Eglise et aux Rives de Seine.
Pouvez-vous nous dire quelle est la cause de cette défaillance et ce que vous comptez faire pour la corriger au plus vite ?

CRUE DE LA SEINE : Lors de la crue de la Seine survenue en janvier, une partie de l'île a été inondée, notamment le parc Lebaudy, dont les installations avaient été refaites après la crue de 2016. Et sur les quais de Seine, côté ville, des sous-sols d'immeubles ont aussi été inondés.
Mon message au maire envoyé dès le 23 janvier a permis une plus grande réactivité de la municipalité : la ville a multiplié les messages d'avertissement sur les réseaux sociaux. Une bonne chose, mais c’est insuffisant. Des pompes auraient pu être ainsi pré-positionnées par la commune afin d'éviter l'inondation de parkings et de caves de particuliers.
Considérant qu’une crue plus importante surviendra sans doute un jour et que Puteaux est particulièrement exposée, nous appelons la municipalité à prendre les mesures nécessaires pour, le moment venu, protéger le plus possible la ville et ses habitants des conséquences d’une telle catastrophe.
 
QUARTIER BELLINI : Le quartier Bellini est cette année en plein travaux. Plusieurs tours sont en construction/reconstruction. Pour les habitants du quartier, c’est une période très difficile. Ils subissent le bruit (à partir de 6h15 le matin), les poussières, des difficultés pour circuler sur les trottoirs et sur les chaussées. Les automobilistes ne trouvent plus à se stationner dans un quartier qui manquait déjà de stationnement. Que comptez-vous faire pour réduire ces nuisances ?  

Les questions des Putéoliens :

Marie : Comment se fait-il que les problèmes d'éclairage public ne soient toujours pas résolus ?

Pourquoi la médiathèque Jules Vernes est-elle fermée pendant les vacances au moment où on peut y amener les enfants ? Le Palais est loin.

Tintin : En venant de la rue Godefroy, il y a un panneau d'interdiction de tourner à droite dans la rue Benoît Malon aux véhicules de + de 3,5 t. Cette rue est à sens unique. Comment la mairie explique que le camion à ordures qui vient vider les poubelles de la rue Saulnier emprunte cette rue interdite aux + de 3,5t ? Ce faisant, il commet une infraction au code de la route qui punit (Article R312-2) un véhicule d'un poids total roulant autorisé supérieur à 3,5 tonnes de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe pour le dépassement jusqu'à 0,5 tonne du poids autorisé et, pour un dépassement supérieur, de la même amende prononcée autant de fois qu'il y a de tranches de dépassement de 0,5 tonne. Une benne à ordure pèse en moyenne dans les 18 t. Ce qui fait une contravention de 4ème classe définie par une amende forfaitaire de : 135 euros + (29 x 135) = 4050 euros.

Mélody : Des actions sont-elles prévues par notre Mairie pour garantir la sécurité et la tranquillité des habitants du haut de Puteaux ? Suite aux cambriolages, incendies, courses de voitures et de deux-roues, deals de drogue etc… Une proposition d’annexe du Commissariat a recueilli de nombreux votes en ligne par exemple.
 
Est-il prévu l’installation de commerces, services et infrastructures de sports ou de loisir dans le haut de Puteaux ? De nombreux logements neufs ont été livrés, d’autres à venir, des écoles et un hôtel mais il n’y a presque aucun commerce ni service dans ce quartier.

Enfin, des actions sont-elles prévues pour une meilleure liaison entre le haut et le bas de Puteaux ? Chemin d’accès piéton, pistes cyclables, des Buséoliens plus fréquents ?


Vos questions pour le conseil municipal de Puteaux de jeudi

38164558446_68fe798d40_zVoici les questions que je compte poser au maire de Puteaux lors du conseil municipal du jeudi 14 décembre 2017. Elles reflètent vos propres préoccupations sur la gestion de la commune. Merci de votre participation.

CADRE DE VIE :

Christophe : L’escalator du boulevard Richard Wallace est en panne depuis 2 mois. Ce n’est ni la première fois, ni le seul escalier mécanique ou ascenseur dont le bon fonctionnement n’est pas assuré. Les liaisons entre le haut et le bas de la ville, ainsi qu’avec la Défense sont difficiles pour les personnes âgées et handicapées, ainsi que pour les personnes chargées de courses et les parents avec des enfants. Que comptez-vous faire pour enfin assurer le fonctionnement correct et régulier des escaliers mécaniques et ascenseurs de la ville ?

Alice : Je suis propriétaire d'un jeune chien. J’avais pris l'habitude de rejoindre les autres propriétaires qui en fin de journée laissaient leurs chiens sans laisse dans une sorte d'espace fermé situés près de la mairie Rue Chantecocq.
 À ma connaissance, il n'y a eu aucun incident,  ni chiens blessés ni maîtres ni même piétons aux alentours et pourtant une brigade de police est venue prévenir les propriétaires qu'à la prochaine récidive, il y aurait des amendes.

J’ai bien conscience que lâcher son chien est interdit. Mais les non prioritaires de jardins apprécient de pouvoir offrir une petite heure de liberté à leurs compagnons qui sont éduqués et quasiment enfermés dans le parc. 
S'il n'est pas possible de les lâcher, car l'espace n'est pas clos, est-il possible d'obtenir une clôture pour pouvoir défouler nos chiens ? 
Je pense que je parle au nom de beaucoup de propriétaires de chiens. En signifiant que nous sommes très attristés par cette interdiction.

Une pétition pour la création d’un parc canin clôturé à Puteaux a rassemblé 25.000 signatures.


Marie :
Pouvez­-vous installer des rails pour ranger les vélos ? 3 rails devant le monoprix pour tout le quartier,  c'est juste pas possible.


Des habitants du haut de Puteaux interpellent la municipalité :

Olivier : Pourquoi le haut de Puteaux reste-t-il sous équipé en commerces et bien moins décoré pour les fêtes de fin d’année que le bas de Puteaux ?
Près de l'avenue Gutenberg, la ville n'offre aucune aire de jeux pour sports collectifs. Pourquoi ?
 Le parc du moulin voit ses pelouses infectées par les déjections canines : les chiens ont ils priorité sur les enfants qui ne peuvent plus y aller ?
Le feu tricolore face à l’Urban foot est régulièrement ignoré par des véhicules alors que beaucoup d'enfants vont à l'école Jacotot : que comptez vous faire ?

Mélody : La municipalité de Puteaux va-t-elle mettre des actions en place pour veiller à la sécurité des résidents du haut de Puteaux (quartier Moulin / Bergères) victimes des cambriolages, des bandes qui traînent la nuit et font du tapage et dealent, des courses de voitures etc… La proposition d’un 2nd commissariat dans le haut de Puteaux serait une bonne chose contre cette insécurité.

De manière générale, les habitants du haut de Puteaux se sentent délaissés par la Municipalité : des tas de nouvelles résidences, écoles et hôtel (quartier Moulin / Bergères), mais presque aucun commerce ni service (il faut descendre en centre-ville).  A quand l’ouverture de commerces sur le haut de Puteaux ? Un article dans le magazine de Puteaux sur les futurs commerces serait le bienvenu.


CHAUFFAGE URBAIN :

Laurent : Quand interviendra le remboursement des particuliers pour les trop perçus de la sicudef pour le chauffage ?


URBANISME :

Christophe : Un permis de construire a été affiché le 30 octobre 2017 et porte sur un ensemble immobilier énorme et massif de 7 étages et de très forte densité sur l'actuel site de Toshiba. Pouvez-vous informer la représentation municipale sur ce projet immobilier ?

Olivia : Nous avons appris le retrait par le promoteur du permis de construire auprès du tribunal administratif concernant la construction d'un ensemble immobilier de 45 logements au 27 rue Rouget de Lisle (face à l’escalator en panne). Nous aimerions connaître les raisons ayant motivé ce retrait, ainsi bien évidemment que le nouveau projet municipal relatif à ce terrain lui appartenant.

Marie : Que va devenir l'immeuble la Sopra, rue des Pavillons ? Va-­t-­il être démoli ?

Olivier : Un promoteur immobilier basé à Londres, Pacific Investments, souhaite acquérir les terrains d'Urban foot, en haut de la rue de la République, pour construire du neuf. Un changement du PLU sera demandé. Urban foot semble déjà d'accord. On cherche des recettes fiscales en bétonnant un quartier où les espaces verts et les commerces sont déjà dramatiquement absents. On veut entasser des habitants dans des tours. Pourquoi ?

 

ENVIRONNEMENT :

Benoit : A ce jour, 367 communes ont refusé l'installation du compteur communiquant LINKY, comme l'a déjà fait la très écologiste Allemagne, qui ne l'a autorisé que pour les entreprises et pas pour les particuliers, car jugé non rentable. Il est difficile, bien qu'il en ait parfaitement le droit, pour un usager de s'opposer à cette pose lorsque le compteur est en dehors de l'habitation (cas des compteurs sur palier dans les immeubles collectifs, nombreux à Puteaux) alors que Linky suscite de nombreuses interrogations qui devraient conduire à en suspendre la pose, en vertu du principe de précaution :

- risques sanitaires (rayonnements électromagnétiques du courant porteur en ligne utilisé par le compteur pour transmettre les données, alors que ces risques disparaîtraient si la fibre optique était choisie ; risques classés potentiellement cancérigènes par l'Organisation Mondiale de la Santé, groupe "2B")

- risque sécuritaire (8 incendies déjà constatés en zones d'expérimentation, pannes d'appareils électriques ruineuses pour les usagers, risque de piratage qui ne sera jamais nul, d'atteinte à la vie privée ,d'exploitation des données, voire d'attaque de grande envergure car il est possible par ERDF mais aussi par un « hacker » de couper le courant à distance avec le Linky) 
- risque économique (facturation sur puissance apparente et non sur puissance active ; fin de la marge de tolérance de 10% sur la catégorie de puissance de l'abonnement)

- risque pour l'emploi (suppression des relevés sur place)


- risque environnemental (mise au rebut de 35 millions de compteurs pourtant en parfait état de marche!!)

Les compteurs électriques appartiennent aux collectivités locales et sont exploités par Erdf-Enedis. L’article L322-4 du Code de l’énergie stipule que les collectivités sont propriétaires des réseaux d’ouvrages électriques. Les compteurs font partie du réseau. La Commune en délègue, par concession, la gestion à Erdf-Enedis.

Aussi, envisagez vous d'interdire la pose de ces compteurs à Puteaux comme l'ont déjà fait les courageux maires de 32 commune d'Ile de France parmi lesquelles : Bagneux, Bonneuil sur Marne, Fontenay sous Bois, Bagnolet, Taverny, Bondy, Orgeval...) ?