Quelques chiffres Flux

Puteaux à la 126e place des villes d'Ile-de-France où il fait bon vivre (Le Parisien)

DKe35cIXoAA1FMVLe Parisien a réalisé un classement des villes d'Ile-de-France où il fait bon vivre. Puteaux arrive à la 126e place sur les 385 communes franciliennes de plus de 5.000 habitants. Notre ville obtient une note de 66,5 sur 100. Ce score est bon, mais Suresnes, Courbevoie, Levallois et Neuilly, notamment, nous devancent nettement.

Pour réaliser ce palmarès, plusieurs dizaines de critères ont été pris en compte, comme la présence d'espaces verts, de commerces et de services, le coût de la vie, la qualité des écoles, l'accès aux sports et aux loisirs, etc. Par comparaison, et selon ces mêmes critères, Suresnes est 46e, Courbevoie 66e, Levallois 72e et Neuilly 2e. 

Par rapport à toutes les communes des Hauts-de-Seine, Puteaux se classe en 20e position (voir ci-contre).

PEUT MIEUX FAIRE !

On aurait pu imaginer qu'avec ses énormes moyens, Puteaux serait tout en haut de ce classement. Mais non. Certainement qu'au cours des 20 à 30 dernières années, notre municipalité n'a pas réalisé les investissements et pris les orientations nécessaires.
Nous avons une image déformée de Puteaux : parce que la mairie s'est transformée en méga organisatrice de fêtes et que nous sommes couverts de cadeaux, nous pensons que tout ici est bien mieux qu'ailleurs. Certes Puteaux est une ville très agréable avec beaucoup d'argent grâce à la Défense, mais en réalité, ce classement du Parisien montre que les question d'environnement, d'aménagement urbain, d'éducation... des sujets de fond... ont été délaissés, et que beaucoup d'autres villes font mieux que nous dans ces domaines. 
Lors de l'élection municipale de 2014, nous avions présenté des solutions concrètes. Nous poursuivrons ce travail urgent pour améliorer notre futur et celui de Puteaux.
Christophe Grébert


Puteaux a son bas et son haut

Puteaux-carte-topo

Puteaux a un "bas" et un "haut". Alors que le niveau de la Seine se situe à 26 m d'altitude, les parties les plus basses de l'île de Puteaux, vers la roseraie, sont seulement 3 m dessus du niveau de l'eau, soit une altitude de 29 m. Un terrain "hautement" inondable donc, comme une bonne partie du "bas" de la commune, près des quais, située entre 32 et 35 m. La mairie, plantée quasiment au centre de la ville, est à 40 m d'altitude.
Mais Puteaux a aussi sa partie "haute", au-dessus de la ligne de chemin de fer : Lorilleux, Bergères, Cartault approchent les 80 m d'altitude. Bien plus haut donc que le sol de la Défense, à 65 m. Mais loin des 162 m de la colline du Mont Valérien, sur la commune de Suresnes.

SOURCE : carte topographique de Puteaux


La ville de Puteaux frôle les 45.000 habitants (Insee)

LOGOINSEE

La population de notre commune continue d'augmenter. Selon les derniers chiffres de l'INSEE, Puteaux compte 44.892 habitants. Nous n'avons jamais été aussi nombreux !

Notre ville a connu à travers le temps d'importantes variations démographiques : la population putéolienne a atteint des sommets dans les années 30 et 50, comptant jusqu'à 44.000 habitants en 1936, avant de redescendre en-dessous des 36.000 habitants dans les années 60 et 70. Conséquence du départ des usines et des expropriations de La Défense. A partir des années 90, la croissance de la population s'accélère. Résultat de la politique de construction voulue par l'actuelle majorité. La population change : abandonnant ses origines ouvrières, Puteaux se boboïse.