Quartiers Flux

A Puteaux, la rue de la fille du maire refaite pour la 4e fois en 7 ans et grillagée

IMG_4843

Pour la 4e fois en 7 ans (!), la partie de la rue Saulnier située entre les rues Voltaire et Benoît Malon, dans le bas de Puteaux, est en train d'être refaite. 

Piétonnisé sans avis du conseil municipal ni consultation des habitants du quartier, ce morceau de rue, long d'une cinquantaine de mètres, est désormais limité par des grilles.

Cette rue avait déjà été entièrement refaite en 2010, en 2012 et en 2015.

Rien à voir avec le fait que la fille du maire Les Républicains de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud y a investi 1 million d'euros dans un immeuble.

A LIRE mon dossier sur la privatisation de la rue Saulnier sur Drive 

DEPUIS LA RUE BENOIT MALON : 

IMG_4844

DEPUIS LA RUE VOLTAIRE : 

IMG_4837


Les arbres de la rue Voltaire à Puteaux ont été abattus durant l'été

IMG_4835

Les arbres de la rue Voltaire, le long de la résidence HLM de la vieille église, dans le bas de Puteaux, ont été abattus durant l'été.

Les habitants du quartier n'ont pas été informés de cet abattage. Ils ont encore moins été consultés.

La ville de Puteaux manque pourtant grandement de verdure. Chaque aménagement de la municipalité va malheureusement vers plus de bétonnage et d'éradication des arbres et des espaces naturels.

Dans nos villes, nous avons pourtant besoin de ces espaces, pour notre santé, notre moral et pouvoir mieux respirer (renouvellement et qualité de l'air), pour avoir moins chaud aussi (régulation thermique) et assurer la survie d'une biodiversité menacée, etc.

AVANT (google maps) :

Avant


A Puteaux, la rue où habite la fille du maire va être fermée par des grilles

DDkn1adXoAAel4BLa reine maire de Puteaux a encore frappé ! Les habitants de la rue Saulnier, dans le vieux Puteaux, viennent d'être informés, par un tract du service municipal de la voirie, que leur rue allait être encadrée par des grilles.

Les travaux débuteront le 17 juillet. Le tronçon, entre la rue Voltaire et la rue Benoît Malon, sera délimité par des "arches métalliques" à chaque extrémité, autrement dit par des grilles... jusqu'à la future fermeture totale et définitive de la rue Saulnier ???

C'est la poursuite de la privatisation progressive de cette rue qui avait déjà été fermée à la circulation l'an dernier après l'achat d'un immeuble par la fille du maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Mon dossier sur la privatisation de la rue Saulnier sur Drive 

Saulnier2


Une pétition pour s'opposer à un projet immobilier près de la gare SNCF de Puteaux

RUpzwhAoFwcnKaa-800x450-noPad

Une centaine de riverains de la gare de Puteaux ont déjà signé la pétition en ligne pour s'opposer à la disparition d'un espace vert de 1.000 m2 en contrebas de la gare SNCF de Puteaux et à la construction à la place d'un immeuble de 6 étages.

"Sur ce terrain du haut du boulevard Richard Wallace, un square ouvert au public aurait pu être créé, remarque l'association Citoyens Puteaux. Il aurait constitué un espace vert remarquable, avec une belle vue sur Paris, dans lequel aurait pu être aménagé un cheminement agréable pour descendre de la gare au boulevard Wallace. On aurait pu maintenir le projet d’ascenseur qui aurait facilité les déplacements entre le haut et le bas de Puteaux".

Au-delà de ce seul projet, on peut s'interroger sur les motivations de la municipalité à laisser ainsi se multiplier les constructions d'immeubles toujours dans le même style et ciblant les mêmes acheteurs potentiels. Le rôle d'un maire n'est certainement pas de faire plaisir aux promoteurs et d'activer un marché qui leur permettra de faire de gros gains, mais de préserver et de développer la qualité de vie dans la commune. Cette pétition est l'expression d'un malaise que la mairie de Puteaux doit prendre en compte. Mais, enfin, il faudrait pour cela que l'intérêt général soit la préoccupation de la majorité municipale. #StopCorruption
Christophe Grébert


Sauvons le vieux cinéma de Puteaux !

6a00d8341c339153ef01b8d24cbb8f970c-800wiLa ville de Puteaux vient d'acheter un bâtiment construit en 1895, au 3 bis rue Gerhard. Les archives montrent que ce bâtiment vieux de 122 ans a d'abord été une salle des fêtes, avant d'être transformé en salle de cinéma début 1900.

Ce qui en ferait l'un des plus vieux cinémas au monde !

Malheureusement, ce bâtiment n'est pas classé aux Monuments Historiques et la mairie de Puteaux a l'intention de le détruire en n'en conservant que la façade.

STOP !

Avant de le démolir, il faudrait au moins étudier son histoire et voir s'il ne serait pas plus intéressant de le sauvegarder !

Ensemble, sauvons ce vieux cinéma de la disparition.

1/ Demandons à la municipalité d'engager les démarches pour obtenir le classement de notre vieux cinéma aux Monuments Historiques.

2/ Redonnons une nouvelle vie à ce lieu, qui fait partie de l'histoire de notre commune et du patrimoine de la cinématographie française. Cette salle de quartier pourrait être à nouveau dédiée à la fête, aux rencontres entre habitants et à la culture populaire, comme il y a 122 ans !

SOUTENEZ, REJOIGNEZ ET RELAYEZ CE PROJET SUR FACEBOOK

Christophe Grébert


A vous la parole : stationnement anarchique autour du collège privé Charles de Foucault à Puteaux

CollegepriveAnne, qui habite le quartier Rosiers/Moissan, sur le haut de Puteaux, constate qu'on laisse des voitures se garer sans contrôle devant le collège privé « Charles de Foucault » :

"Depuis l'ouverture du collège privé Charles de Foucault, nous sommes confrontés au ballet incessant des voitures et des camionnettes sur un chemin en principe réservé aux véhicules d'urgence et aux piétons.

Cette voie, qui permet d'accéder au pied des immeubles du quartier, était auparavant fermée par une barrière. Cette dernière a été enlevée lorsque le collège a ouvert. La pose de grilles ainsi que d'un panneau "Voie pompiers" devait être suffisant pour dissuader les automobilistes d'y stationner. Malheureusement, il n'en est rien.

Depuis plusieurs mois, nuit et jour, des véhicules se garent le long des murs du collège (voir photo). Pendant leurs manœuvres, ces véhicules roulent très prés du parc réservé aux enfants.

Alertée plusieurs fois, la police municipale affirme ne pas pouvoir intervenir dans une « résidence privée » sauf si l'office HLM lui en fait la demande.
Des caméras sont pourtant installées devant le collège. La police connait la situation. Pourquoi ne s'agit-il pas pour elle d'une alerte suffisamment sérieuse.

Résidente de ce quartier, je souhaite que vous évoquiez lors du prochain conseil municipal le laisser aller de ce stationnement anarchique et sauvage à cet endroit". 

Des voitures autorisées à circuler et à se garer sans contrôle juste devant un collège et au milieu des piétons, en plein état d'urgence et plan Vigipirate, on peut en effet être très étonné. 

J'interrogerai donc le maire sur cette question lors du prochain conseil municipal.

Christophe Grébert