Puteaux infos Flux

Les Républicains de Puteaux font financer leur procès par la ville

Duez-proces

Lors du conseil municipal de Puteaux de vendredi prochain, Michel Duez, le 1er maire-adjoint poursuivi pour diffamation, demandera à la ville de prendre en charge ses frais de justice.

Or le texte attaqué par la justice est celui d'une tribune du groupe LES RÉPUBLICAINS publiée dans le magazine "Puteaux infos". C'est un texte partisan publié dans le journal municipal.

L'intention de nuire est ici délibérée. Elle outrepasse donc le droit à la "protection fonctionnelle". Michel Duez, en tant que directeur de la publication "Puteaux infos", doit s'assurer qu'aucun texte diffamatoire n'y soit publié. S'il ne le fait pas, et de manière si intentionnelle qu'il récidive le mois suivant en publiant une nouvelle tribune confirmant la 1ère, la protection fonctionnelle ne peut être acceptée.

Responsable d'un texte poursuivi pour diffamation, Les Républicains de Puteaux s'apprêtent donc à payer leur avocat avec vos impôts. Ce n'est pas normal. C'est ce parti qui devrait payer la défense de Michel Duez, et pas les habitants de Puteaux.
Christophe Grébert


Le journal municipal de Puteaux poursuivi pour diffamation

Puteauxinfos

Le journal municipal de Puteaux est poursuivi pour diffamation pour avoir publié un article qui m'accusait faussement d'avoir été condamné par la justice. Un procès aura lieu dans quelques mois devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Un juge d'instruction de Nanterre vient de mettre en examen Michel Duez, 1er adjoint de la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et juridiquement responsable en tant que directeur de la publication "Puteaux infos".

MD300x200_T

Cette mise en examen fait suite à la publication dans le journal de la municipalité d'un article affirmant que j'avais été condamné par la justice à verser 5.000 euros à Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Il s'agissait d'une pure invention destinée à me discréditer auprès des citoyens putéoliens. J'ai considéré les faits assez graves pour porter l'affaire devant la justice. Cela me permettra en même temps de dénoncer l'instrumentalisation de la justice par les Républicains de Puteaux et le harcèlement judiciaire dont je suis victime de la part du maire.

Un procès aura donc lieu à l'automne.

Je vous en dis plus dans les prochains jours.

MERCI A MON COMITÉ DE SOUTIEN qui a permis d'engager cette procédure.

Christophe Grébert


Retrouvez les Ceccaldi mère et fils dans le magazine municipal de Puteaux

Franchi-puteauxinfos

Joelle1

Ils monopolisent encore le magazine municipal de Puteaux. Dans le dernier numéro de septembre 2014, Joëlle Ceccaldi et son fils Vincent Franchi, désormais adjoint de tout, s'imposent à notre vue.

La propagande à la papa se poursuit ! Et cela a un coût.

Saviez-vous que 7,5% de vos impôts locaux servent exclusivement à payer la communication du maire UMP. Cela représente des millions d'euros ! Vous vous demandiez comment elle pouvait être réélue ? Voilà la réponse !

La mise en avant de son fils Vincent Franchi dans les pages de "Puteaux infos" a de quoi inquiéter, car il est encore bien plus incapable qu'elle. 

PI_2014-09

(photos : extraits du "Puteaux infos" de septembre 2014)


Quelle place pour la démocratie dans le "Puteaux infos" ? 953 signes (espaces compris)

Tribune-puteaux-infos


Le maire UMP de Puteaux a fait parvenir par courriel le message ci-dessus aux élus de l'opposition.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud leur annonce qu'ils disposeront d'une demi-page dans le journal municipal "Puteaux infos" qu'ils devront se partager à 4, soit 1/8e de page par liste, ou bien encore : "953 signes (espaces compris)" chacun.

Voilà la place accordée à l'expression de l'opposition dans un journal de 100 pages qui sert mensuellement la propagande de la majorité ! Vous avez dit démocratie ?

Une réaction sur Twitter résume tout :