Puteaux infos Flux

Les Républicains de Puteaux font financer leur procès par la ville

Duez-proces

Lors du conseil municipal de Puteaux de vendredi prochain, Michel Duez, le 1er maire-adjoint poursuivi pour diffamation, demandera à la ville de prendre en charge ses frais de justice.

Or le texte attaqué par la justice est celui d'une tribune du groupe LES RÉPUBLICAINS publiée dans le magazine "Puteaux infos". C'est un texte politique et pas un contenu informatif et non partisan du journal municipal.

Par ailleurs, l'intention de nuire étant si grave et délibérée,  elle outrepasse le droit à la "protection fonctionnelle" qui protège l'élu dans le cadre de sa délégation. Michel Duez, en tant que directeur de la publication "Puteaux infos", doit s'assurer qu'aucun texte diffamatoire n'y soit publié. S'il ne le fait pas, et de manière si intentionnelle qu'il récidive le mois suivant en publiant une nouvelle tribune confirmant la 1ère, la protection fonctionnelle ne peut être acceptée.

Responsable d'un texte poursuivi pour diffamation, Les Républicains de Puteaux s'apprêtent donc à payer leur avocat avec vos impôts. Ce n'est pas normal. C'est ce parti qui devrait payer la défense de Michel Duez, et pas les habitants de Puteaux.
Christophe Grébert


Le journal municipal de Puteaux poursuivi pour diffamation

Puteauxinfos

Le journal municipal de Puteaux est poursuivi pour diffamation pour avoir publié un article qui m'accusait faussement d'avoir été condamné par la justice. Un procès aura lieu dans quelques mois devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Un juge d'instruction de Nanterre vient de mettre en examen Michel Duez, 1er adjoint de la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et juridiquement responsable en tant que directeur de la publication "Puteaux infos".

MD300x200_T

Cette mise en examen fait suite à la publication dans le journal de la municipalité d'un article affirmant que j'avais été condamné par la justice à verser 5.000 euros à Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Il s'agissait d'une pure invention destinée à me discréditer auprès des citoyens putéoliens. J'ai considéré les faits assez graves pour porter l'affaire devant la justice. Cela me permettra en même temps de dénoncer l'instrumentalisation de la justice par les Républicains de Puteaux et le harcèlement judiciaire dont je suis victime de la part du maire.

Un procès aura donc lieu à l'automne.

Je vous en dis plus dans les prochains jours.

MERCI A MON COMITÉ DE SOUTIEN qui a permis d'engager cette procédure.

Christophe Grébert


Retrouvez les Ceccaldi mère et fils dans le magazine municipal de Puteaux

Franchi-puteauxinfos

Joelle1

Ils monopolisent encore le magazine municipal de Puteaux. Dans le dernier numéro de septembre 2014, Joëlle Ceccaldi et son fils Vincent Franchi, désormais adjoint de tout, s'imposent à notre vue.

La propagande à la papa se poursuit ! Et cela a un coût.

Saviez-vous que 7,5% de vos impôts locaux servent exclusivement à payer la communication du maire UMP. Cela représente des millions d'euros ! Vous vous demandiez comment elle pouvait être réélue ? Voilà la réponse !

La mise en avant de son fils Vincent Franchi dans les pages de "Puteaux infos" a de quoi inquiéter, car il est encore bien plus incapable qu'elle. 

PI_2014-09

(photos : extraits du "Puteaux infos" de septembre 2014)


Quelle place pour la démocratie dans le "Puteaux infos" ? 953 signes (espaces compris)

Tribune-puteaux-infos


Le maire UMP de Puteaux a fait parvenir par courriel le message ci-dessus aux élus de l'opposition.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud leur annonce qu'ils disposeront d'une demi-page dans le journal municipal "Puteaux infos" qu'ils devront se partager à 4, soit 1/8e de page par liste, ou bien encore : "953 signes (espaces compris)" chacun.

Voilà la place accordée à l'expression de l'opposition dans un journal de 100 pages qui sert mensuellement la propagande de la majorité ! Vous avez dit démocratie ?

Une réaction sur Twitter résume tout :


Le concepteur graphique de la ville de Puteaux a été remercié...

Avez-vous remarqué le changement de l'ours page 2 du "Puteaux infos" ? Voici celui de mars 2013 :

Puteauxinfosmars2013

Et voici cette même rubrique de la page 2 dans le "Puteaux infos" de juin 2013 :

Puteauxinfosjuin2013

Le nom d'Alain Cianci a disparu !

Il était depuis presque 2 ans le concepteur de l'ensemble de l'identité visuelle de la ville de Puteaux : le nouveau "Puteaux infos", c'est lui... les affiches des nombreux évènements organisés par la municipalité, c'est toujours lui. Un talent artistique évident qui a permis de rajeunir la communication de la commune. Pourtant, Alain Cianci a été remercié d'une étrange façon par le maire : du jour au lendemain, il a été prié de quitter son bureau, sans même pouvoir dire au revoir à ses collègues. Pourquoi a-t-il déplu ? Mystère ! "Puteaux infos" venait justement de recevoir un prix pour la qualité de sa maquette !
Imaginez l'ambiance au service communication de la ville ! Chacun doit se dire que la même mésaventure pourrait lui arriver. Je souhaite bon courage et j'exprime ma solidarité au personnel municipal soumis à de telles méthodes.


La propagande UMP à Puteaux : 109 photos du maire et de son fils dans les publications municipales en janvier et février

8495062686_3aa7efe2d8Tout au long de l'année, nos boites aux lettres débordent des publications de la mairie. Mais depuis le début de l'année, c'est vraiment le trop plein. Encore cette semaine, nous voici avec un "numéro spécial" de Puteaux infos. 60 pages à la gloire du maire UMP et de ses réalisations depuis le début de son mandat.

En 2012, le magazine municipal "Puteaux infos" avait déjà battu un record : 239 photos du maire et de sa fille en 11 numéros !

Début 2013, dès janvier, nous avons eu droit à un supplément de "Puteaux infos" consacré à un sondage réalisé par l'institut CSA (groupe Bolloré). Il a été exploité par le service communication de la mairie de manière à lui faire dire ce qu'il ne dit pas : les 97% des Putéoliens interrogés affirmant aimer vivre à Puteaux sont devenus 97% de Putéoliens favorables à la politique de la majorité UMP.

En février donc, nouveau grand coup de com : un numéro spécial de "Puteaux infos" (photo ci-contre), qui s'ajoute au numéro "normal". On y voit 35 photos de Joëlle Ceccaldi et 8 de son fils Vincent Franchi. Soit 43 photos du maire et de son fils !

> Dans le numéro de janvier de "Puteaux infos", on avait eu droit à 38 photos des Ceccaldi : 23 de la mère et 15 du fils.
> Dans le numéro de février, 28 photos, dont 24 du maire et 4 de son adjoint de fils.

ENTRE LES 2 NUMÉROS DE PUTEAUX INFOS DE JANVIER ET FÉVRIER ET LE NUMÉRO SPÉCIAL DE FÉVRIER, CELA FAIT DONC UN TOTAL DE 109 PHOTOS DE JOELLE CECCALDI ET DE VINCENT FRANCHI DANS LES PUBLICATIONS MUNICIPALES EN 2 MOIS !

Ces outils de propagande sont payés par les contribuables putéoliens... Puteaux infos nous coûte annuellement plus d'1 million d'euros (soit 45 euros par famille putéolienne). A un an tout juste de l'élection municipale, est-ce normal, légal et/ou moralement acceptable que notre argent serve à payer la communication du maire sortant et de son fils ? Aux électeurs de juger si leurs impôts est si bien utilisé que cela.

LIRE AUSSI : LA RAGE DE COMMUNIQUER DE LA MAIRIE DE PUTEAUX (par SYLVIE CANCELLONI)

A tout cela il faut aussi ajouter les réunions publiques du maire actuellement organisées. Pourquoi une telle frénésie de communication maintenant ? La raison est simple : au 1er mars, débute la période pré-électorale d'un an durant laquelle toutes les dépenses de communication doivent être ajoutées aux comptes de campagne des candidats. La maire sortante profite donc des moyens de la commune jusqu'à la fin du mois, jusqu'à la toute dernière minute légale, avant d'être bridée par le code électoral.