Presidentielle 2017 Flux

Présidentielle : Emmanuel Macron obtient 82,55% à Puteaux

IMG_3971Au second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron a obtenu 82,55% des suffrages exprimés dans notre ville de Puteaux, contre 17,45% pour Marine Le Pen.

Inscrits 28.954
Votants 23.102

Blancs 1.678
Nuls 484

Exprimés 20.940

Macron 17.285 (82,55%)

Le Pen 3.655 (17,45%)

J'ai une pensée émue ce soir pour François Bayrou et pour tous mes amis centristes et démocrates du Modem et d'ailleurs. Notre travail depuis 10 ans a un heureux aboutissement : l'élection d'un président progressiste et européen. Une énorme responsabilité pèse désormais sur Emmanuel Macron. Souhaitons lui la plus grande réussite, car ce sera aussi la réussite de la France.
Christophe Grébert


Nadine Jeanne appelle à voter Macron au second tour de la présidentielle

6a00d83451b9bc69e200e54ff3a7e48833-150wi

L'ancienne conseillère municipale socialiste Nadine Jeanne appelle sur son blog à voter Emmanuel Macron, dimanche, pour le second tour de l'élection présidentielle :

"Si l'extrême droite devait arriver au pouvoir, (les) valeurs qui font de nous des Français - liberté, égalité fraternité - seraient piétinées par les projets xénophobes et populistes de Mme Le Pen. Le dimanche 7 mai, soyons nombreux à faire barrage au Front national en allant voter pour Emmanuel Macron", écrit cette militante respectée et connue par de nombreux putéoliens pour son engagement local. 


Appel de Sylvie Cancelloni à voter Macron au second tour de la présidentielle

6a00d8341c339153ef00e5501f25588834-640wi

Sylvie Cancelloni, suppléante du député de Neuilly-Puteaux et ancienne conseillère municipale, appelle sur sa page Facebook à voter Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle. "Je voterai sans hésiter Emmanuel MACRON ce dimanche", écrit-elle.

Extraits de sa tribune : 

"Je suis abasourdie de ce qui se lit à Puteaux ces jours : un Maire qui « fait l’impasse » sur le second tour, un candidat-Macron diabolisé sur les sujets de société par mes amis chrétiens, des « informations » jetées à-tout-va sans évaluation de leur réalité, des citoyens qui se transforment en juges incendiaires tout en préconisant l’abstention…

(..)

Ceux qui se disent insatisfaits par le programme ou la personnalité d’Emmanuel MACRON sont-ils sûrs des sources d’information qu’ils utilisent ? Rien ne vaut la lecture d’un programme, même si le sien relève davantage des principes d’action que des plans d’action, au nom d’un pragmatisme que je salue pour ma part. Comment croire les articles contradictoires qui évoquent tout à la fois son appartenance à la CIA ou à l’ex-KGB, au grand capital international ou à LGBT, qui l’accusent d’être la créature d’Hollande tout en ayant mordu sa main, qui le prétendent soutenu par l’UOIF et les islamistes radicaux, qui pointent qu’il n’est pas démocrate puisqu’il gouvernera par ordonnances, sans se poser la question : à qui cela profite-t-il ? Tout le monde sait que d’obscures officines au service d’obscurs desseins travaillent fort sur les questions de désinformation. Ne soyons ni naïfs, ni crédules !

(..)

Cette élection marque le naufrage de la relation des Français à leurs élus et à leurs partis traditionnels. Faisons d’Emmanuel MACRON une opportunité pour reconstruire une offre politique nouvelle, dans laquelle la société civile, ses aspirations, ses nouveaux représentants se déploient dans de nouvelles configurations, loin du clanisme pour les uns et de l’idéologie pour les autres

Osons les législatives ! Plutôt que d’aller voter pour des députés qui auront pour fonction de s’opposer, élisons plutôt des hommes et des femmes qui travailleront, dans la nouvelle majorité, à orienter les actions du gouvernement ! C’est à ce prix que nous pourrons enfin réformer notre pays. C’est à ce prix que nous protégerons nos générations futures. C’est à ce prix que nous rejoindrons la marche du monde".


Second tour de la présidentielle à Puteaux : Appels à faire barrage au FN et à voter Macron

IMG_3894

Face au danger d'une victoire de l'extrême droite xénophobe au second tour de l'élection présidentielle, plusieurs élus de Puteaux - de droite, de gauche et du centre - appellent à faire barrage au Front national en votant pour Emmanuel Macron le dimanche 7 mai.

Au sein de l'opposition municipale, c'est mon cas bien entendu et celui de ma collègue du Mouvement Démocrate Bouchra Sirsalane qui lance un "Aux urnes citoyens #MacronPrésident" sur son compte Twitter.

Sur Twitter toujours, le conseiller municipal de droite Christophe Hautbourg, soutien du député-maire de Neuilly Jean-Christophe Fromantin, appelle à voter "sans hésitation" pour "Emmanuel Macron face à Marine le Pen".

Hautbourg

Bouchra

A gauche, le conseiller municipal socialiste et responsable de la section PS de Puteaux Francis Poézévara emploie la même formule : sur son site, il annonce qu'il votera "sans hésitation" Macron au second tour :

Francis

JOELLE CECCALDI ET EVELYNE HARDY NE SOUTIENNENT PAS EMMANUEL MACRON

Le front républicain ne fait cependant pas l'unanimité à Puteaux : la majorité municipale ceccaldiste reste silencieuse. La maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud a publié un texte sur Facebook dans lequel elle dénonce "toutes les formes d’extrémismes” (SIC), remercie les militants de droite pour le 1er tour, donne rendez-vous pour les législatives, mais zappe carrément le second tour de la présidentielle. Joëlle Ceccaldi n'en parle pas du tout ! Elle ne prononce pas le nom d'Emmanuel Macron et appelle encore moins à voter pour l'unique adversaire de Marine Le Pen le 7 mai. Cela ne m'étonne pas vraiment de sa part...

Ceccaldi

C'est la même position qui est prise, et là j'en suis surpris, par Evelyne Hardy. Sollicitée par moi, la conseillère municipale apparentée PS et présidente du groupe Le Rassemblement a refusé de signer un appel collectif de l'opposition municipale appelant à voter Macron pour faire barrage au Front national.

Cette position de Joëlle Ceccaldi et d'Evelyne Hardy me parait grandement irresponsable ! Ils ne se rendent pas compte de la situation ? Quand on est un élu, on représente la République et on doit la défendre lorsqu'elle est attaquée. C'est le cas aujourd'hui : le Front national remet en cause ce que nous sommes, nos valeurs et notre liberté.

Le dimanche 7 mai, il n'y a qu'un candidat républicain : Macron. Il ne s'agit pas de l'aimer, mais de réduire le plus possible la force de ceux qui veulent abattre notre démocratie. Et pour cela, nous devons tous nous mobiliser.
Christophe Grébert