Piscine Flux

Couverture de la piscine de Puteaux, quand la maire écoute l'opposition mais rechigne à l'admettre

Piscine

Lors du conseil municipal de Puteaux du lundi 5 mars 2018, j'ai remercié la majorité municipale d'avoir répondu à la demande de l'opposition en équipant le bassin extérieur de la piscine de l'île d'une couverture thermique afin de faire des économies d'énergie.

Dans cet extrait vidéo du conseil, on s'aperçoit que mon intervention ne fait pas plaisir au maire. Même lorsqu'on la félicite, elle parvient à dire des méchancetés contre l'opposition.
Alors que notre opposition a toujours été constructive, la majorité ceccaldiste refuse tout dialogue et s'isole. C'est fort dommage pour la ville, car l'opposition a des idées utiles.
Christophe Grébert


Couverture du bassin extérieur de la piscine de Puteaux

178967646_a45ec17e89_b

C'était un non sens écologique et économique : depuis son ouverture en 2006, le bassin extérieur de la piscine de Puteaux, dont l'eau est chauffé toute l'année à 28°, n'était pas couvert. Ce défaut de conception, qui engendrait une énorme déperdition de chaleur et donc un grand gaspillage d'argent, va enfin être corrigé : à la demande de l'opposition, une couverture thermique va être installée cette année.

Le marché a été remporté par la société Variopool. Selon les indications de l'appel d'offres, l'installation devait prendre la forme de transats mobiles dans la longueur du bassin, installés sur rails. Lors des horaires d’ouverture, ces transats seront repliés contre le mur et serviront d’assise aux baigneurs. Lors de la fermeture, les transats s’avanceront et la couverture se déroulera sur l’eau, assurant une protection thermique, réduisant la déperdition de chaleur.

Coût du chantier : 211.000 euros. 

Mieux vaut tard que jamais...

(photo : bassin extérieur de la piscine de Puteaux, à son ouverture en juillet 2006)


La fin de l'opération Puteaux plage

178965904_efa9e0364b_b

Il n'y a pas d'opération "Puteaux en plage" cet été. "Puteaux remballe sa plage", titre Le Parisien des Hauts-de-Seine. Le journal revient sur l'histoire de cet évènement lancé en 2003.

A l'époque, la piscine de l'île est fermée depuis quelques années et la municipalité tarde à lancer un projet de reconstruction. Pour faire patienter les Putéoliens, elle décide de créer un bassin provisoire. Mais comme toujours, Puteaux va être dans la démesure : 800 tonnes de sable sont apportés par camions et des dizaines de palmiers sont installés... Une année, on pourra même faire de la planche à voile dans un bassin équipé de souffleries géantes ! L'accès était payant et nous nous alertions déjà de prix élevés. 

Puis en 2006, le Palais des Sports a ouvert, et petit à petit "Puteaux Plage" s'est réduit. Ce qui devait arriver est arrivé : cet été, vous pourrez profiter de notre superbe piscine pour 6 euros (11,50 euros pour les non Putéoliens) avec simplement quelques activités en plus. A ce prix là, il est toujours aussi difficile pour une famille ou pour des jeunes d'y aller souvent. Assurons-nous donc que le maximum de jeunes de Puteaux, qui n'ont pas la chance de partir durant les grandes vacances, puisse profiter d'un équipement financé par la collectivité... pour cela.

Je fais cette proposition dans Le Parisien :

« Depuis dix ans, nous avons dépensé 50 M€ pour notre piscine. Elle est immense, tout le monde l’adore, mais elle est horriblement chère en fonctionnement. Nous n’avons plus les moyens d’organiser une opération comme Puteaux Plage. Cette disparition est triste pour les familles qui n’ont pas la chance de partir. Nous espérons donc que la municipalité distribuera des tickets gratuits à tous les enfants qui restent cet été à Puteaux ».