Personnel municipal Flux

Election à Puteaux : respecter le personnel municipal

13974292180_4aa755b36d_zCertaines personnes tentent de vous faire croire qu’avec l’arrivée une nouvelle équipe municipale à la mairie vous allez perdre votre emploi à la mairie. Il n’en rien ! Bien au contraire, vous serez gagnants !

Vous ne perdrez pas votre emploi car non seulement vous êtes protégés par votre contrat de travail mais en plus la nouvelle équipe est aux antipodes de la chasse aux sorcières et d’une gestion partisane. Le personnel municipal constitue la première richesse de notre ville car c’est lui assure la bonne marche de tous les services municipaux et c’est par son entremise que les habitants jugent la qualité de la gestion municipale et des services proposés.

La nouvelle équipe aura à cœur de revaloriser le travail des employés municipaux par la mise en place d’une véritable gestion des ressources humaines : plan de formation, mobilité interne, titularisation, services sociaux, conditions de travail ne seront plus de simples mots mais deviendront des réalités.

Comment voulez-vous être efficace dans votre travail quand vous partez travailler avec la peur au ventre par crainte de déplaire ou d’être pris en grippe par un maire versatile ? Comment voulez-vous être efficace dans votre travail quand votre chef de service ne reste pas un an à son poste ou qu’on vous demande de faire le contraire de ce qui a été demandé la veille ? Comment voulez-vous être efficace quand toute initiative ou toute proposition est bannie ?

Avouez qu’il est idiot de se retrouver avec des trottoirs glissants rue de Brazza parce que personne n’a osé en faire la remarque au maire lorsqu’elle a choisi le dallage selon ses gouts sans tenir compte de la pente de la rue !

Est-il normal que les services soient régentés par un maire autocrate et son cabinet omnipotent ?

Alors que le cabinet du maire de Neuilly ne compte que trois membres, celui du maire de Puteaux en compte plus d’une douzaine ; pourtant Neuilly a davantage d’habitants que Puteaux et sa gestion est plus exemplaire. A maire de Neuilly délègue pleinement à ses adjoints alors que celui de Puteaux régente tout et concentre tous les pouvoirs.

Avec Christophe GREBERT comme maire, les adjoints auront des délégations pleines et entières. Les chefs de service auront les coudées franches pour gérer leur service dans la mise en œuvre des décisions municipales. Les initiatives, les propositions, les remarques sur les projets en cours ou à venir ne seront plus bannies ; bien au contraire, elles seront encouragées car la réussite d’un projet passe par l’échange, l’expression et le foisonnement des idées.

Alors, le dimanche 14 juin 2014, laissez-vous tenter par le vote en faveur de la liste du RASSEMBLEMENT ! Non seulement vous ne serez pas déçus, mais en plus vous serez subjugués !

J.C.

(photo : Flickr)


Projet "Puteaux pour vous" : Une ville qui valorise ses ressources humaines pour mieux servir ses administrés

Puteaux-pour-vousDans son dernier rapport sur la ville de Puteaux, la Chambre régionale des comptes relevait des manquements graves dans la gestion du personnel communal. Mettre en place une vraie politique des ressources humaines - dynamique, juste et innovante - pour mieux servir les Putéoliens sera l'un des grands chantiers de la nouvelle majorité qui sera élue en mars 2014. Puteaux pour vous en fait une priorité.

"Nous voulons en particulier rétablir un climat de confiance entre l'exécutif et les agents communaux, optimiser les titularisations et développer la formation", souligne Christophe Grébert sur son site.

Voici le projet "Puteaux pour vous" sur la politique des ressources humaines de la ville de Puteaux :

Une ville qui valorise ses ressources humaines pour mieux servir ses administrés


Les animateurs des centres de loisirs de Puteaux m'alertent sur leurs mauvaises conditions de travail

Clueless-UK-Prime-Minister-Labels-Ask-fm-quot-Vile-quot-374899-2"Je suis animateur en centre de loisirs à Puteaux. Les conditions de travail se sont dégradées : manque d'animateurs, quotas d'enfants délirant... Et en plus, on n'a pas le droit de se plaindre, sinon c'est la porte".

Les animateurs des centres de loisirs de Puteaux m'alertent sur ASK.FM.

Je leur réponds :

On m’a en effet plusieurs fois signalé vos problèmes. Sachez que je suis attentif à votre situation.

Pour l’embauche et la gestion des animateurs des centres de loisirs, la municipalité a jusqu’ici fait le choix de la précarité. Précarité à la fois des statuts, des horaires et des rémunérations (CDD, vacations, horaires aménagés, rémunération rapportée au faible niveau de qualification des recrutements, etc…).

Or, avec la réforme des rythmes scolaires, la mairie aura besoin de faire encore plus appel aux animateurs. Le système tel qu’il est ne peut qu’imploser.

Il faudra donc repenser la politique de la filière animation, en la considérant comme un vrai métier. Cela implique une certaine « permanisation » des personnels qui exercent à temps plein, de la formation professionnelle et des moyens pour mettre en place de véritables projets pédagogiques en faveur des enfants.

Le système doit reposer sur des responsables pédagogiques qualifiés avec différents domaines de connaissances, avec des équipes de terrain capable de porter un discours éducatif (même le week-end), et des agents en charge de l'encadrement des enfants (emplois tremplins vers d'autres métiers, cycle de formation, emplois d'avenir, réinsertion professionnelle). N'ayons pas peur non plus des statuts : un cdd est une expérience dans le CV d’un jeune.

Notre ville a les moyens d'employer des personnels qualifiés en nombre suffisant et bien rémunérés, mais aussi de débloquer les moyens matériels nécessaires aux activités de loisirs.

Les thèmes ne manquent pas :

* découverte des arts (peinture ateliers + musées, musique au Conservatoire, danse, théâtre, sculpture, cinéma, photos…),

* découverte de l'environnement (on a la chance d'avoir la Seine, un bois à côté et le Naturoscope qui propose des activités ),

* initiations aux sports (avec les multiples installations de l’île),
etc…

L’argent est là, les ressources humaines aussi… ne manque plus que la volonté politique !

Tout cela s'inscrit parfaitement dans le projet ambitieux pour la jeunesse porté par notre liste Puteaux Pour Vous : http://puteaux2014.fr/thematiques/scolarite-et-formation/2/

VOUS AUSSI POSEZ VOS QUESTIONS SUR ASK.FM


Le concepteur graphique de la ville de Puteaux a été remercié...

Avez-vous remarqué le changement de l'ours page 2 du "Puteaux infos" ? Voici celui de mars 2013 :

Puteauxinfosmars2013

Et voici cette même rubrique de la page 2 dans le "Puteaux infos" de juin 2013 :

Puteauxinfosjuin2013

Le nom d'Alain Cianci a disparu !

Il était depuis presque 2 ans le concepteur de l'ensemble de l'identité visuelle de la ville de Puteaux : le nouveau "Puteaux infos", c'est lui... les affiches des nombreux évènements organisés par la municipalité, c'est toujours lui. Un talent artistique évident qui a permis de rajeunir la communication de la commune. Pourtant, Alain Cianci a été remercié d'une étrange façon par le maire : du jour au lendemain, il a été prié de quitter son bureau, sans même pouvoir dire au revoir à ses collègues. Pourquoi a-t-il déplu ? Mystère ! "Puteaux infos" venait justement de recevoir un prix pour la qualité de sa maquette !
Imaginez l'ambiance au service communication de la ville ! Chacun doit se dire que la même mésaventure pourrait lui arriver. Je souhaite bon courage et j'exprime ma solidarité au personnel municipal soumis à de telles méthodes.


Crèches privatisées & personnel municipal : la gestion de Puteaux critiquée par la Chambre régionale des comptes

Publié sur le site de Christophe Grébert :

5653521901_d8da34dedb Comme tous les 5 ans, la Chambre régionale des comptes (CRC) a réalisé un rapport sur la manière dont la commune de Puteaux est gérée. Les magistrats de la Chambre ont cette fois choisi de concentrer leurs critiques sur 2 sujets : la gestion du personnel communal et les crèches.

TELECHARGEZ LE RAPPORT : Rapport-chambre-regionale-2012-puteaux (pdf)

Un débat sur ce rapport s'est déroulé lors du conseil municipal du 6 juillet 2012 (Question 41 de l'ordre du jour). Voici le texte de mon intervention en séance : 

Le précédent rapport de la chambre régionale des comptes sur la commune de Puteaux date de 2007. « Puteaux épinglé par son train de vie princier », avait alors titré Le Parisien des Hauts-de-Seine.
La chambre soulignait en effet « l'extrême richesse fiscale » de la commune, avec des charges de fonctionnement 2 fois plus importantes que la moyenne nationale, ainsi qu’« un niveau d’achats très élevé » et peu « rationnel ». En gros, la ville est riche et dépense n’importe comment.
La chambre prenait 2 exemples pour illustrer cette mauvaise gestion de l'argent public : le palais de la médiathèque et le palais des sports. « Les bilans de ces 2 opérations d’investissement font apparaître un coût et des délais de réalisation très supérieur aux prévisions ».

5 ans plus tard, la chambre régionale renouvelle ses critiques, avec ses mots à elle : Puteaux, qui est « une des plus riches (communes) de France en termes de ressources municipales rapportées au nombre d’habitant », « souffre d’un certain déficit de culture administrative et de rigueur dans sa gestion ».

« En 2010, les charges de fonctionnement de la commune représentent 3.811 euros par habitant, alors que la moyenne de la strate (communes de même population) est de 1.521 euros par habitant (2,5 fois plus). Les investissements sont également élevés : 1.464 euros par habitant, contre 400 euros par habitant pour la moyenne de la station (3 fois plus). La chambre signale encore l’existence d’une cagnotte : la commune de Puteaux perçoit tellement d'impôts qu'elle ne dépense pas tout et fait des placements financiers !

Les magistrats ont choisi de concentrer leurs observations sur 2 sujets : la gestion du personnel municipal et les crèches.

1 - Sur le premier sujet – le personnel municipal -, « les bases mêmes d’une véritable gestion des ressources humaines font défaut », peut-on lire dans le rapport.

Alors qu’en 2007, le maire s’était engagé auprès de la Chambre à mener les changements nécessaires, comme la mise en place d'une « gestion prévisionnelle des emplois et des compétences », la Chambre régionale constate que 5 ans plus tard, rien n’a été fait.

La chambre constate que l’état du personnel annexé aux documents budgétaire « n’est pas conforme à la réglementation », puisqu’il n’indique pas clairement les collaborateurs de cabinet et les emplois fonctionnels. La ville de Puteaux ne dispose à ce jour d’aucun organigramme détaillé. L’organigramme validé en 2010 par le CTP attribuait au directeur de cabinet les fonctions de chef des services du logement, de la communication et la police municipale. Cela va à l’encontre de la réglementation, dénonce la chambre. Voilà un fait que nous avions dénoncé à l'époque.

On ne sait pas exactement combien il y a de personnel. Entre titulaires et non titulaires, « les effectifs mentionnés au bilan social ne sont pas cohérents avec ceux de l’état annexe ». « Les méthodes de décomptes ne permettent pas de connaître précisément la situation des effectifs de la commune », écrit la Chambre.

En 2009, l’évaluation est de 2.164 agents : 887 titulaires et stagiaires et 1.277 non titulaires.

« La collectivité proroge presque systématiquement d’une année la durée des stages, sans motivation particulière », dénonce la Chambre. D’où vient cette mauvaise habitude qui place le personnel municipal dans une instabilité statutaire ?

Le nombre de non-titulaire a explosé entre 2005 et 2009 : +43% pour les non titulaires sur un emploi permanent, et +141% pour les non titulaires sur un emploi non permanent. Alors que dans le même temps, le nombre de titulaires a progressé de 13%.

30% des non-titulaires ont plus de 6 ans d’ancienneté, soit 237 personnes, souligne la Chambre. Ce n’est pas une situation normale.

Le contrôle des heures supplémentaires n’est pas automatisé. « Cette situation n’est pas conforme à la réglementation », note la chambre.

Une politique de formation a été mise en place, mais elle est diluée, écrit la chambre, par l’important taux de renouvellement du personnel (les gens s’en vont) et l’absence de gestion prévisionnelle des effectifs.

« Les recrutements sont organisés au fil des besoins ». Il n’y a pas de fiches de postes et il n’y a aucune anticipation de recrutement, sauf pour les départs en retraite, note la chambre.

Signe du grand malaise du personnel communal : l’absentéisme augmente considérablement : +43 pour cent entre 2005 et 2010.

La gestion des ressources humaines, conclue la Chambre,  « se limite essentiellement à une gestion administrative des statuts et contrats, des congés, de la paye et des absences ».

On pourrait faire mieux ! Ce rapport ne fait que confirmer toutes les anomalies, les défaillances, l’absence de transparence que nous dénonçons depuis 2008.

Pour le personnel municipal, il faudra lancer un vaste plan de formation et de titularisation. Nous le ferons. Il faut respecter ce personnel et valoriser son travail. Nous le ferons.

2 - Sur le second sujet mis en avant par la Chambre - la petite enfance -, la ville a fait un effort important ces 5 dernières années pour accroître ses capacités d’accueil. Cela a un coût, que nous assumons collectivement : 196 euros par habitant et par an, soit 7% des dépenses de fonctionnement de la commune. Les dépenses d’investissement destinées à la petite enfance (la construction de crèches) représentent 4% des dépenses totales d’investissement.

Mais cette augmentation, note la chambre, s’est effectué « sans diagnostic préalable sur l’offre existante et les besoins ». « La commune n’a procédé à aucune évaluation de ce secteur d’activité ». N'est-ce pas ce que l'opposition souligne depuis 2008 ?

Nous sommes allés à l’aveugle. Et pour répondre immédiatement à la demande pressante des familles, nous avons fait appel au secteur privé, avec toutes les difficultés de gestion qui apparaissent aujourd’hui à la crèche des Oursons.

Comme un écho à l’actualité récente, la Chambre vous recommande d’être « vigilant quant au suivi du délégataire chargé de la gestion d’une structure privée d’accueil de jeunes enfants ».

La chambre régionale des comptes s’est enfin penché sur les procédures d’attribution des places en crèches : celles-ci ne « reposent sur aucun élément formalisé et souffrent d’un défaut de transparence », écrivent les magistrats. « La commune n’a pas de procès verbaux de commission d’attribution ». « La liste des admis vaut procès-verbal » répond la municipalité.

Nous ne nous satisfaisons pas, en tant qu’élu de Puteaux, représentant de la population, d’être mis au courant de la gestion municipale une fois tous les 5 ans lorsque les magistrats de la chambre régionale des comptes rendent leurs travaux. Nous demandons à l’exécutif municipal de produire régulièrement les documents qui permettent à l’assemblée municipale de juger sur pièces.

Le manque de transparence de Puteaux engendre la mauvaise gestion. La transparence obligerait à bien gérer.

(photo : Flickr)


Les emplois de la ville de Puteaux, dans le Figaro

UneLe Figaro a publié aujourd'hui un article sur les "Collectivités territoriales : des opportunités à saisir". Puteaux est pris comme exemple. Extrait :

"Pour faire face à la concurrence du privé, les collectivités territoriales mettent l'accent sur les évolutions de carrière dans des métiers où le sens du service public est essentiel.
Elles proposent plus d'une centaine de métiers différents (animation, professions de la petite enfance, bâtiment, entretien et développement durable, entretien…) et recrutent tout au long de l'année principalement auprès des titulaires des concours de la fonction publique territoriale… ce sont les collectivités locales, communes, départements, régions et, depuis quelques années, structures intercommunales. « Nos principaux besoins, mais aussi nos plus grandes difficultés de recrutement concernent les métiers de la petite enfance puisque l'objectif de notre maire est d'augmenter le nombre de places de crèches dans les trois prochaines années », note Matthieu Detrez-Jacquin (Puteaux)".

LA SUITE SUR LE SITE DU FIGARO