Passerelle Flux

Passerelle de Puteaux : un accès peu pratique et une rampe inaccessible

Passerelle

La ville de Puteaux va réaliser une passerelle piétonne pour rejoindre l'ile depuis le centre ville. Mais l'emplacement choisi pour construire cette passerelle est peu pratique. Je vous montre le parcours ...

C'est un cheminement plutôt compliqué, dans des rues de service des tours de bureau du front de Seine. Par ailleurs, faute de dégagement, la passerelle ne sera accessible côté ville que par un ascenseur... Une rampe existera mais côté quai de Seine. Il faudra donc traverser la 2x3 voies pour la rejoindre. Vraiment pas pratique...

IMG_7857
Alors que l'emplacement que nous proposions, dans le prolongement de la rue Godefroy, aurait permis de réaliser une rampe directement depuis cette rue pour rejoindre directement l'ile sans descendre de son vélo... et pour les piétons sans prendre d'ascenseur...


La ville de Puteaux construit une passerelle qui sera interdite aux vélos

Parisien-passerelle-2-18

Dans une interview publiée jeudi 1er février 2018 dans le Parisien des Hauts-de-Seine, la mairie de Puteaux annonce que la future passerelle, qui doit relier en 2019 le bas de Puteaux à son île sur la Seine, sera interdite aux vélos.

"Il n'y a pas de pistes cyclables prévues aux abords, mais la passerelle elle-même ne comporte pas de piste cyclable, puisqu'il s'agit d'un équipement exclusivement piéton", explique le maire de Puteaux par l'intermédiaire de son cabinet.

UN NON SENS À 10 MILLIONS D'EUROS

La ville de Puteaux va donc dépenser plus de 10 millions d'euros (8,5 millions HT) pour relier le bas de la ville à son poumon vert, mais sans possibilité d'accès pour les vélos.

Parisien3Alors qu'il y a de plus en plus d'utilisateurs de vélo dans nos villes, et qu'il y aura encore plus demain, cette décision apparait comme un non sens.

Le Parisien rappelle que lorsque l'opposition a proposé la création de cette passerelle, il s'agissait de compléter un réseau de pistes cyclables entre le haut de la commune et le bois de Boulogne, en passant par l'île.

J'interviendrai au conseil municipal pour réclamer des explications au maire et lui demander de changer les plans de la passerelle pour bien évidemment permettre son accessibilité aux vélos. Il est encore temps de corriger cette énorme faute.
Christophe Grébert   


Lancement du chantier de la passerelle de Puteaux, mais où sont les pistes cyclables ?

IMG_5684

Le chantier de la passerelle de Puteaux, équipement proposé dès l'origine par l'opposition, est enfin lancé. Des travaux préparatoires ont commencé il y a quelques jours sur le quai de Dion Bouton. Il s'agit dans un premier temps de déplacer les câbles téléphoniques et les conduites de gaz qui se trouvent sous les trottoirs, où seront réalisées les futures fondations de la passerelle.

Lors du conseil municipal de Puteaux du 14 décembre 2017, la maire a annoncé que la passerelle, "un projet commun", serait inaugurée fin 2019. 

MAIS OÙ SONT LES PISTES CYCLABLES ???

Lorsque nous avons proposé la réalisation d'un équipement pour relier le bas de Puteaux à l'île, il ne s'agissait pas de construire une passerelle pour avoir une passerelle, mais d'un projet plus vaste de circulations douces pour que Puteaux devienne une ville marchable et cyclable. Nous voulions réaliser une série de pistes piétonnes et cyclables partant du haut de la commune, aux Bergères, à la Rose de Cherbourg et au rond point de la Défense, pour descendre vers l'Hôtel-de-Ville, rejoindre l'île via cette passerelle, puis prolonger ce parcours protégé pour gagner l'autre rive de la Seine et le bois de Boulogne. 

Pistescyclables
Ce plan d'itinéraires doux n'apparait nul part dans le projet tel qu'il est mené par la municipalité. Je crains que cette passerelle, désaxée par rapport aux principales voies de circulation entre le haut et le bas de la commune, et coincée entre l'immeuble Bolloré et la résidence Bellerive, ne puisse remplir cette fonction. Elle n'est en tout cas pas pensée par la mairie comme cela, mais comme un joli objet traversant la Seine. C'est une dépense d'argent public mal pensée et dommageable pour le futur de Puteaux. Ce sera à nous de corriger tout cela.
Christophe Grébert 

6a00d8341c339153ef01bb087fa753970d-800wi

VOIR NOTRE PROJET DE PASSERELLE PIETONNE DANS LE PROGRAMME PUTEAUX POUR VOUS :  Téléchargement PPV-Journal1.pdf


Passerelle de Puteaux : la mairie opte pour le pire projet, après avoir rejeté toute concertation

27547720785_899bb255a5_k

Le projet de passerelle pour accéder à l'île de Puteaux à pied et à vélo, sans passer par les autoroutes des ponts de Puteaux et de Neuilly, a été présenté mardi soir au conseil de Puteaux. Il apparait que les plus mauvaises options ont été choisies par l'exécutif municipal : la passerelle sera fermée des 2 côtés par des grilles et l'accès à vélo sera limité par l'absence de rampe côté rue. La maire a par ailleurs refusé toute consultation de la population.

"La consultation, c'était mon élection. Voulez-vous une passerelle, oui ou non ? La réponse a été oui. Il n'a jamais été question de discuter la localisation de celle-ci", a lancé Joëlle Ceccaldi-Raynaud en séance. Fermez le ban ! Pas de discussion !

La future passerelle, telle que conçue par la majorité municipale, sera construite au débouché de la rue Abbé Guibert, une voie de service au pied de l'immeuble Bolloré qui ne se connecte à aucun grand axe de la commune. Elle sera équipée d'un grand escalier et d'un ascenseur depuis le trottoir côté ville. Mais la pente douce sera réalisée depuis le trottoir côté Seine. Pour y accéder, il faudra donc franchir les 2x3 voies de la route départementale 7 ! Impossible sans descendre de son vélo. Les personnes en fauteuil devront quant à elles  obligatoirement emprunter l'ascenseur (quand il ne sera pas en panne). 

Et comme nous sommes à Puteaux, cette passerelle piétonne sera fermée par des grilles à chaque extrémité afin d'y empêcher l'accès le soir et la nuit. "C'est pour la sécurité, mais ce sera libre la journée", a précisé la maire. C'est trop généreux de sa part, pourrait-on dire !

 "Regardez autour de vous : une passerelle est un équipement urbain qui permet de connecter entre eux des équipements, des quartiers, des espaces verts. Un tel ouvrage devrait être être accessible de part et d'autres depuis des espaces publics publics ouverts à tous et à toutes heures ! Il suffirait pour cela de repenser la manière de protéger pendant la nuit les installations sportives de l'île... encore faut-il que la volonté publique soit-là pour faire de ce projet de passerelle un vecteur d'amélioration des déplacements des habitants...", commente sur sa page Facebook l'association Citoyens en action à Puteaux qui réclamait une large consultation de la population sur ce projet.

Les citoyens qui ont participé à cette consultation ont plébiscité l'option Rue Godefroy à près de 60%, contre 33% pour l'option Tour France et seulement 7% pour la rue Abbé Guibert choisie par la majorité municipale.

La maire affirme que l'option Godefroy entrainerait un surcoût de 10 millions d'euros. Il faudrait, selon elle, modifier le tracé de la RD7. Mais cette affirmation ne repose sur rien : aucune donnée technique n'a été publiée par la mairie. Interrogé, un urbaniste me dit que ce soit-disant surcoût est faux. La société AEI, désignée par la majorité municipale pour réaliser cette passerelle grillagée, avait aussi été chargée de réaliser une étude préalable de faisabilité. Les 3 options - Godefroy, Guibert et France - ont été étudiées. Pourquoi ce document n'est-il pas rendu public par la municipalité ?

Le projet présenté par la mairie est sans doute le pire auquel on pouvait s'attendre. La future passerelle ne sera connectée à rien. Elle ne s'insère pas dans un plan global de circulation : pas de pistes cyclables côté ville, pas d'aménagement des quais prévus côté île, pas d'accès pour les populations à mobilité réduite hors ascenseurs, pas de franchissement sans descendre de son vélo, fermeture par des grilles....
Faute de volonté politique, faute de réflexion avec les urbanistes et les architectes, faute de toute concertation avec la population, la passerelle de Puteaux sera un gadget avec des grilles dorées qui coûtera 15 millions d'euros. Encore une fois, quel ratage !

Christophe Grébert

(photo : Flickr)