La paroisse catholique de Puteaux fête ses 300 ans

Egliseenfete-puteaux

Dimanche 21 janvier, la paroisse catholique de Puteaux organise une journée de fête pour célébrer ses 300 ans. C'est le 16 août 1717, sur décision du cardinal de Noailles et en raison de l'augmentation de la population locale (environ 500 habitants !), que le petit village de Puteaux est devenu une paroisse indépendante. Nous étions auparavant rattachée à Suresnes.

La séparation entre les paroisses de Puteaux et Suresnes est alors fixée à la Croix de Puteaux, entre les actuelles rues de Verdun et Georges Pompidou. C'est toujours la frontière entre nos 2 villes.

Le programme de la journée :

  • 9h30 : Accueil à l’église Ste Mathilde - Petit déjeuner
  • 10h : Partage et réflexion sur l’Église d’aujourd’hui et de demain
  • 11h45 : Spectacle historique
  • 12h30 : Banquet festif à partager
  • 14h : Animation surprise sur l’esplanade de la Mairie
  • 16h : Messe animée avec orchestre & chorale 

www.paroissedeputeaux.com

A LIRE SUR MONPUTEAUX : Histoire de Puteaux : le petit village met plus de 500 ans à devenir une paroisse indépendante (1148-1717)


La ville de Puteaux réduit le nombre de ses stations Vélib

27968060499_a53f40083b_k

Lors du conseil municipal de Puteaux du 14 décembre 2017, la municipalité, profitant du renouvellement de sa convention avec le syndicat Vélib dans le cadre de la Métropole, a décidé de supprimer la station de la rue Jean Jaurès, l'axe le plus commerçant de la commune. Il n'y aura donc plus que 2 stations Vélib dans le bas de Puteaux.

Depuis le 1er janvier, le service parisien de vélo en libre-service est fourni par un autre opérateur : Smoovengo succède au groupe JCDecaux. Ce transfert nécessite le remplacement des bornes des 1.400 stations du réseau.

30% des nouveaux Vélib' seront électriques : bien pratique pour aller du bas vers le haut de Puteaux !

Pourtant, la mairie a décidé de passer de 3 stations à 2. La station près du Pont de Puteaux et celle avenue Soljenitsyne sont conservées. Les bornes y seront remplacées dans les semaines qui viennent. Mais la 3e station dans le quartier Jean Jaurès ne sera pas remplacée. Elle disparait.

EXTRAIT DE LA NOUVELLE CONVENTION ENTRE PUTEAUX ET LE SYNDICAT VÉLIB :  Velib-Puteaux-convention.pdf

Dans ce document, la municipalité affirme vouloir "poursuivre son engagement en faveur de développement des mobilités douces" :

Velib1
Quel développement des mobilités douces ? Au lieu de mettre plus de vélos à disposition des Putéoliens et des salariés des entreprises locales, la ville réduit le service !

Lorsque Vélib était géré par JCDecaux, la maire évoquait pourtant l'ouverture d'autres stations : près de la mairie, près de la Défense et sur le haut de la ville. A présent, Joëlle Ceccaldi explique que le Vélib' sera "peut-être bientôt dépassé" :

Sur le site de la ville, il est toujours indiqué qu'il y a 3 stations Vélib à Puteaux : 

Puteaux-velib

Ce n'est pas la première fois que la municipalité de Puteaux prend des mesures contre le vélo : en installant des attaches non adaptées ou en réalisant des pistes mal aménagées. Parfois, nous avons atteint l'absurde, avec la plus courte piste cyclable du monde aujourd'hui disparue.
Nous souhaitons pour notre part vraiment encourager les différentes formes de mobilités.
J'y reviendrai régulièrement, car c'est un sujet important pour l'amélioration de notre cadre de vie.

Christophe Grébert

VOIR MON DOSSIER VÉLO À PUTEAUX

(photo : Flickr)


VIDEO L'opposition à Puteaux fait des propositions pour le bien être des enfants à l'école

29529202871_d4b30e666d_z

Lors du conseil municipal de Puteaux, jeudi 14 décembre 2017, l'élue d'opposition Bouchra Sirsalane a présenté des propositions pour développer le "bien être à l'école". Malheureusement, ce voeu défendu par l'opposition a été repoussé par le maire et les élus de sa majorité, au prétexte que cela ne concernerait pas la commune, mais l'éducation nationale. Or, c'est bien la ville qui met des moyens à la disposition des équipes enseignantes dans les maternelles et les écoles primaires. D'autres villes mettent déjà en place ces idées, alors que Puteaux sera donc encore à la traîne.

En septembre dernier, dans une tribune publiée dans "Puteaux infos", Bouchra Sirsalane avait déjà proposé que des cours de yoga et de méditation soient mis en place dans les écoles communales. Elle a défendu à nouveau cette idée au conseil : 

Voici le texte de Bouchra Sirsalane en séance :

6a00d8341c339153ef01bb09aa3c5e970d-800wiLa notion de bien être en milieu scolaire est essentielle, car elle questionne le devenir des élèves, leur épanouissement et leurs relations sociales.

Aujourd’hui, la réussite scolaire ne se limite plus aux compétences académiques. En effet, l’école est un lieu de socialisation qui doit permettre aux élèves de vivre pleinement leur vie et de révéler leur potentiel. Intégrer la notion de bien être à l’école, c’est lutter contre le mal être et donc l’échec scolaire.

L’accroissement du bien être en milieu scolaire est un gage de réussite scolaire, mais aussi un facteur qui contribue à améliorer le climat scolaire et à développer le vivre ensemble. En effet, se sentir bien à l’école, apprendre mieux, favorise les relations avec les autres et procure une sentiment de sécurité.

Depuis des années, les recherches et les travaux en sciences de l’éducation ont montré que les disciplines dites “spirituelles” qui allie le corps et l'esprit comme le yoga et la méditation favorisent l’apprentissage. En effet, les postures du yoga peuvent être adaptés aux élèves : en adoptant une bonne posture (dos droit), en contrôlant le souffle et la respiration, le corps est bien détendu. La détente du corps, calme le mental ce qui permet d’avoir une meilleure concentration. La médiation accentue cet état de sérénité et de calme intérieur. C’est parce qu’il est bien détendu et qu’il est bien concentré, que l’élève apprend mieux.

Considérons que l’épanouissement de l’enfant et le développement de ses compétences doivent se faire dans la sérénité, nous proposons donc la mise en place des temps de méditation et de yoga afin les enfants puissent acquérir plus de calme et de concentration et moins de stress et de dispersion. Ainsi seront-ils plus aptes à intérioriser un savoir et pas seulement l’enregistrer dans la mémoire.


VIDEO Quand le fils du maire de Puteaux s'abstient au conseil municipal

FranchiLors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 14 décembre 2017, Vincent Franchi, fils et adjoint de la maire Joëlle Ceccaldi, a soudainement refuser de voter un point à l'ordre du jour : la question 29 portant sur la signature d'une convention de coopération entre Puteaux et Paris.

VOIR LA QUESTION 29, A LA PAGE 350 DU DOSSIER

On ne comprend pas ses explications... et visiblement sa mère non plus. Fiston se rebelle contre sa maman ? Ou s'occupe-t-il comme il peut ? Chacun se demande.
Perturbée par cette rare intervention filiale, Joëlle Ceccaldi passe à la question suivante en oubliant de procéder au vote, avant de se reprendre.