Christophe Grébert : "J'intègre l'association Anticor et devient son co-référent pour les Hauts-de-Seine"

Publié sur www.grebert.net :

Sent-117-600x400ANTICOR m'a demandé d'être son co-référent pour les Hauts-de-Seine. N'étant membre d'aucun parti et ne visant aucun mandat politique, j'ai accepté cette mission.

L'association Anticor lutte contre la corruption et défend l'éthique dans la vie publique. Elle est actuellement plaignante ou partie civile dans une cinquantaine d'affaires judiciaires en France.

Dans les Hauts-de-Seine, Anticor est présente depuis sa création en 2002, avec Séverine Tessier de Clichy, ex-présidente fondatrice, et Philippe Petit d'Asnières, ex-référent du 92 et trésorier de l'association. C'est un honneur de pouvoir poursuivre leur combat dans notre département.

Merci à son président Jean-Christophe Picard et au bureau d'Anticor pour leur confiance.

Je compte consacrer du temps à cette tâche, pour relayer les propositions de l'association, notamment auprès des parlementaires du 92, et faire un travail de veille sur les "affaires" locales.

Christophe Grébert

Je ne peux que vous encourager à adhérer à cette association de saine utilité publique : https://anticor.espace-adherent.org/


Distribution d'ampoules led gratuites à Puteaux

Ampoule-et-led

Dans le cadre de la loi transition énergétique, la commune de Puteaux participe à une distribution d'ampoules LED gratuites pour les foyers à revenus modestes. Cette opération est financée par les fournisseurs d'énergie via la société Objectif EcoEnergie.

Votée en 2015, la loi transition énergétique pour la croissance verte vise à réduire la facture énergétique de la France, favoriser les énergies renouvelables, créer des activités génératrices d'emplois et lutter contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre.

Elle oblige notamment les fournisseurs d'énergie à subventionner des opérations permettant aux ménages, aux collectivités et aux entreprises de faire des économies d'énergie, à travers l'obtention de Certificats d’économies d’énergie.

C'est ainsi qu'elles financent la distribution d'ampoules led. Celles-ci permettant de réaliser 80% d’économies d’énergie par rapport aux ampoules à incandescence.

Changer toutes les ampoules de sa maison représente un coût important : entre 100 et 300 euros par foyer. C'est un gros frein pour les familles modestes. En leur offrant 5 ampoules led, les fournisseurs aident ces familles à réaliser des économies, tout en déclenchant un processus vertueux de remplacement de l'ensemble des ampoules du foyer.

Pour recevoir  5 ampoules led gratuites, inscrivez-vous avant le 8 novembre sur le site www.reduc-energie.fr/puteaux 

ATTENTION, Il y a un plafond de revenus à ne pas dépasser pour en bénéficier : 

1 personne dans le foyer, revenu fiscal max : 24.107€

2 personnes : 35.382€

3 personnes : 42.495€

4 personnes : 49.620€

5 personnes : 56.765€

Les ampoules seront distribuées par la mairie entre le 13 novembre et le 22 décembre 2017.


Nous réclamons des terrains de sport pour les jeunes. Le maire de Puteaux refuse

27366688921_7625613ef1_oLors du conseil municipal de Puteaux du 25 septembre 2017, j'interpelle la maire sur le peu de terrains de sport accessibles librement aux jeunes de la commune : les jeunes réclament des terrains de foot et de basket notamment.

Aux Etats-Unis, les municipalités ont bien remarqué que l'ouverture de terrains de baskets autogérés avait nettement participé à l'amélioration de la tranquillité dans les quartiers et fait baisser la délinquance. C'est avant tout un lieu d'échanges, de discussions et de rencontres.

A Puteaux, la ville propose de nombreuses activités encadrées. Mais si cette formule est idéale pour les très jeunes, elle ne répond pas aux besoins d'autonomie d’adolescents devenant de jeunes adultes.

A la question de Joseph, un jeune putéolien de 21 ans, sur le manque de terrains de sport librement accessibles, la maire me répond : "Il n'a envie de rien faire votre jeune" (VOIR la vidéo ci-dessous). Ce manque d’écoute et de respect est bien regrettable. Joëlle Ceccaldi a ensuite un argument choc : "Nous n'avons pas de forêt" où les jeunes pourraient « s’ ébattre ». Effectivement, c’est imparable…

Sauf que justement, plus une ville est densifiée, plus ses habitants ont besoin d'espaces de ce type pour se détendre. Leur développement devrait donc être une priorité de la municipalité.

(PHOTO : terrain de sport fermé rue André Leclerc, vieux Puteaux, Flickr)


Pour la maire LR de Puteaux, loi DALO = délinquance

JowellLors du conseil municipal de Puteaux du 25 septembre 2017, j'ai posé une question sur le sentiment d'insécurité exprimé par des habitants du quartier des Bergères : des jeunes font du bruit à toute heure et fument du shit. Joëlle Ceccaldi en profite alors pour mettre en cause les familles pauvres qui ont obtenu un logement HLM par la préfecture grâce à la loi Dalo.

Car forcément, pour la maire LR, pauvreté = délinquance !

Et écoutez bien la vidéo ci-dessous : Joëlle Ceccaldi explique que les problèmes sont le fait de 6 ou 7 jeunes de 14 ou 15 ans. Ainsi donc la municipalité n'est pas capable de gérer une petite bande d'adolescents, mais nous promet la sécurité à tous ?!?!

HALTE AU MÉPRIS SOCIAL

En réalité, si le sentiment d'insécurité est présent sur le haut de Puteaux, c'est que la municipalité n'y conduit pas les actions de prévention et sociales nécessaires. Il ne suffit pas en effet de mettre des caméras partout et de faire circuler des policiers enfermés dans un camion grillagé.

Je reviendrai sur cette question de la sécurité lors des prochaines séances du conseil municipal, notamment pour relayer notre PÉTITION en faveur de la création d'un commissariat de la police municipale sur le haut de la commune.