Opposition Flux

PUTEAUX FUTUR : La ville de Puteaux reprend notre idée de budget participatif, mais elle le fait mal

6a00d8341c339153ef01bb09f8d1a9970d-800wi

En janvier dernier, nous avons lancé l'idée d'un budget participatif à Puteaux. L’objectif était de vous permettre de choisir la manière dont une partie de vos impôts est investie. En juin, la ville de Puteaux reprend notre proposition pour Puteaux, mais elle le fait mal.

"Du 15 juin au 30 juin, les Putéoliens décident", annonce le site municipal (voir photo ci-dessous). Dépêchez-vous : vous n'avez que 15 jours pour remplir un formulaire sur le site de la ville afin de présenter votre projet. Celui-ci sera ensuite examiné par la mairie qui soumettra sa sélection de projets à un vote en septembre, pour une réalisation des idées choisies en 2019 ou... en 2020.

Budgetparticipatif

Si la ville fait bien de reprendre notre proposition de budget participatif, elle ne respecte pas du tout ce qui fait l'intérêt d'un vrai budget participatif :

  • On ne donne pas seulement 15 jours aux habitants pour proposer des idées d'investissement : La consultation doit être large et donner le temps de la réflexion, avec des réunions thématiques et des ateliers permettant aux porteurs de propositions de recevoir des conseils de spécialistes et d'échanger avec d'autres habitants pour améliorer son projet et/ou co-construire des projets en équipe.
  • La ville ne consacre que 150.000 euros à ce budget participatif : Le budget investissement de la ville est cette année de 180 millions d'euros. La municipalité ne consacre donc que 0,08% de cette somme au budget participatif. Celui-ci n'aura donc aucun impact réel sur les choix d'investissement de la commune. Nous proposions pour notre part qu'au moins 5% du budget d'investissement soit soumis à consultation, soit 9 millions d'euros. Tel qu'il est pensé par la municipalité, ce budget participatif est donc plutôt un gadget et les Putéoliens ne "décident" de rien du tout.
  • Le choix des idées retenues n'est pas transparent : Nous demandions que l'opposition municipale participe à la commission qui va sélectionner les idées à réaliser. Or, seuls des élus de la majorité et des militants ceccaldistes seront chargés de cette sélection. Autrement dit, la maire fera ce qu'elle veut, comme d'habitude...

La municipalité de Puteaux est en fait incapable de faire de la consultation et de la participation. Parce que la maire veut conserver tous les pouvoirs. Ce n'est pas comme cela qu'on gère une ville. Les habitants veulent aujourd'hui être consultés et participer aux décisions. Pour notre part, avec Puteaux Futur, c'est notre objectif.
Christophe Grébert


Création d'un belvédère rue Cartault à Puteaux : une proposition de l'opposition

6a00d8341c339153ef01b8d18e4fb3970c-800wi

Voici en dessin, notre projet présenté en 2015 de création d'une "terrasse dominant la ville" à côté d'une salle de spectacle pour les nouveaux talents, rue Cartault à Puteaux.

Et voilà en photo, ci-dessous, le chantier lancé 3 ans plus tard par la mairie pour la création d'un "belvédère offrant une vue panoramique sur la ville". La même chose, les grilles en plus ... 

L'opposition ça sert ! Mais à un moment donné, pour que les projets aillent plus vite et soient mieux réalisés, il faudrait peut-être faire de cette opposition si utile la nouvelle majorité. Je dis ça...
Christophe Grébert

IMG_3073


Couverture de la piscine de Puteaux, quand la maire écoute l'opposition mais rechigne à l'admettre

Piscine

Lors du conseil municipal de Puteaux du lundi 5 mars 2018, j'ai remercié la majorité municipale d'avoir répondu à la demande de l'opposition en équipant le bassin extérieur de la piscine de l'île d'une couverture thermique afin de faire des économies d'énergie.

Dans cet extrait vidéo du conseil, on s'aperçoit que mon intervention ne fait pas plaisir au maire. Même lorsqu'on la félicite, elle parvient à dire des méchancetés contre l'opposition.
Alors que notre opposition a toujours été constructive, la majorité ceccaldiste refuse tout dialogue et s'isole. C'est fort dommage pour la ville, car l'opposition a des idées utiles.
Christophe Grébert


La maire de Puteaux refuse qu'un élu d'opposition siège à l'office HLM

CeccaldiLors du conseil municipal de Puteaux du lundi 5 mars 2018, la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud a refusé qu'un membre de l'opposition siège au conseil d'administration de l'office HLM.

C'est bien dommage. Cela permettrait en effet de garantir de la justice et de l'égalité dans l'attribution des logements sociaux de la commune. Nous savons que ce n'est pas le cas actuellement.

Rappelons en effet que l'OPH de Puteaux, dirigé par la maire Les Républicains, a été condamné à 1 million d'euros d'amende pour "fautes graves de gestion" : http://www.monputeaux.com/ancols/