Opposition Flux

Tribune de l'opposition à Puteaux : Pourquoi nous n’avons pas voté le budget 2016

Bandeau_Rassemblement

Voici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement qui sera publiée dans le Puteaux Infos de mai 2016 :

Pourquoi nous n’avons pas voté le budget 2016

  • La cagnotte de 228 millions d’euros a été intégralement dépensée en frais de fonctionnement, fêtes, dépenses superflues et réalisations somptuaires,
  • Le fonctionnement de la ville coûte 2,5 fois plus cher que celui des autres communes de taille équivalente, avec 3.069€ par habitant en 2015,
  • La mairie n’arrive jamais à réaliser l’ensemble des investissements prévus chaque année,
  • Mme la maire continue d’affirmer (conseil municipal du 8 avril) que “l’Etat spolie Puteaux”, et ce alors que le budget de la ville atteindra cette année le montant record de 380 millions d’euros, permettant 130 millions d’euros d’investissements, soit des dépenses d’équipement de 2 800€ par habitant contre 350€ en moyenne ailleurs.

Toutes nos propositions ont par ailleurs été rejetées, en particulier la diminution de la taxe d’habitation de 20% et la réduction des tarifs municipaux, notamment ceux des cantines scolaires. A l’inverse, les budgets cadeaux, cocktails et voyages réservés à quelques uns ont eux été renouvelés.

La vérité est que la majorité municipale refuse toute solidarité et ne cherche qu’à continuer à alimenter son système clientéliste.

Vous comprendrez que nous ne pouvions pas approuver un tel budget.

Evelyne Hardy, Christophe Grébert, Francis Poézévara, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian


Disparition de l'ancien conseiller municipal de Puteaux Antoine di Pietro

6a00d83451b9bc69e201bb08cd3708970d

Antoine di Pietro, ancien conseiller municipal, est décédé le 20 mars à l'hôpital de Puteaux des suites d'une longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu jeudi à l’église Sainte-Mathilde.

C'était juste quelqu'un de bien.


L'opposition n'est pas invitée aux voeux du maire LR de Puteaux

Voeux

Comme chaque début d'année, ça va être la fiesta à la mairie de Puteaux : la mairie reçoit sa clientèle à boire du champagne et à déguster des petits fours. Une gabegie d'argent public qui n'a rien à voir avec des voeux républicains. Preuve en est : les conseillers municipaux de l'opposition ne sont pas conviés.

Naïvement, chaque année, je demande au secrétariat du maire de me communiquer l'agenda de ces cérémonies (copie du courriel ci-contre) : je n'ai JAMAIS eu de réponse.

Ne sachant pas ce que respect démocratique et esprit républicain veulent dire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud montre une fois de plus qu'elle n'est pas digne de son mandat.


Jeu de piste : cherchez la rubrique de l'opposition sur le site de la ville de Puteaux (vidéo)

Hqdefault

La loi oblige les municipalités à réserver sur tous leurs supports de communication une place d'expression à leur opposition. Sur le site de la ville de Puteaux, cette rubrique est extrêmement bien cachée... Il est quasi impossible de la trouver.

Essayez donc... sans regarder avant la démonstration vidéo ci-dessous.

Je fais cet article pour vous montrer à quel point la démocratie et les droits de l'opposition sont bafoués par la majorité municipal de Puteaux. On peut parler ici réellement d'un détournement de la loi et d'une censure.


A Puteaux, la maire LR refuse d'informer l'opposition

21437748514_25af5f69c3_z

Il n'y a pas de démocratie "sans droit d'accès aux informations des pouvoirs publics". On parle de transparence démocratique. A Puteaux, la maire LR tente par tous les moyens de contourner cette règle fondamentale en réduisant au maximum l'accès à l'information communale. Lors du conseil municipal du 15 décembre, Joëlle Ceccaldi a ainsi déclaré qu'elle attendrait désormais les décisions des juges administratifs et de la Cada (commission d'accès aux documents administratifs) avant de répondre aux demandes d'informations de l'opposition. 

Si l'opposition doit passer par le tribunal administratif pour obtenir une information, étant donné les délais de la justice, cela veut dire qu'entre une question de l'opposition et la réponse du maire, une année et plus pourront s'écouler ! Comment assurer une transparence démocratique normale avec un maire pareil ?

Voici la question au maire posée en séance par l'élu PS Francis Poézévara

"Mme la Maire, on reconnaît la maturité d’une démocratie à la place qu’elle consacre à l’opposition. Que votre majorité soit politiquement immature, nous n’en doutions pas. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire, et je ne peux à nouveau que vous inviter à prendre connaissance du rapport du Conseil de l’Europe sur le rôle d’une opposition démocratique. Ce rôle est de réaliser un contrôle sur la gestion de la commune par la majorité. Afin de pouvoir mener cette mission à bien, tous les élus ont un droit inaliénable à l’information. Aussi, lorsque vous refusez obstinément de répondre à nos demandes d’information, qu’elles soient par mail, par courrier, par recommandé, vous vous placez en dehors de la loi. Vous nous placez dans l’obligation de faire intervenir des acteurs extérieurs pour vous rappeler à vos devoirs, qu’il s’agisse de la CADA ou du Tribunal administratif. Le fait que ceux-ci nous donnent systématiquement raison ne vous empêche pourtant pas de persévérer dans vos comportements antidémocratiques. Pouvez-vous nous indiquer, ici et ce soir, une procédure qui nous permette de poser des questions à votre administration ou bien à vous-même, et qui fera éviter à Puteaux les frais liés aux recours que vous perdez ?".

Comme d'habitude, la maire n'a pas répondu à la question que nous lui posions. Dans la vidéo ci-dessous, on l'entend se plaindre, polémiquer, embrouiller la question et accuser l'opposition, de manière délirante et fausse, de vouloir "espionner" les employés municipaux (sic !), pour finalement affirmer qu'elle ne "cédera pas" et qu'elle continuera donc d'empêcher l'opposition de faire son travail :

La maire Les Républicains de Puteaux, élue par des électeurs clientélisés, est le symbole de ces professionnels de la politique détestés par une partie de plus en plus importante de la population qui vote extrême, blanc ou ne vote plus du tout. L'arrogance, le non respect des principes fondamentaux de la démocratie, le sentiment d'impunité sont quelques unes des caractéristiques de ces élus qui mènent tranquillement mais surement notre République vers sa fin. Les Putéoliens ont heureusement une opposition qui se bat pour faire vivre, malgré tous les empêchements et les menaces subies, nos valeurs démocratiques. 
Christophe Grébert


Joëlle Ceccaldi : "Monsieur Grébert, vous n'êtes qu'un petit blogueur médiocre"

IMG_0326Tout opposant est forcément un malade... C'est en tout cas comme cela que Joëlle Ceccaldi-Raynaud considère ceux qui osent la critiquer. En effet, lors du conseil municipal du jeudi 8 octobre 2015, la maire LR de Puteaux a ouvert la séance en tenant les propos suivants à mon adresse : 

"Monsieur Grébert, vous n'êtes pas un juge d'instruction, vous n'êtes qu'un petit blogueur, vous instrumentalisez les campagnes de presse, vous organisez la calomnie, vous ne respectez rien, vous vous moquez de la démocratie, personne n'ignore votre médiocrité, ni votre bassesse, j'ai honte pour vous, j'ai presque pitié de vous, je sais que cela tourne à l'obsession, vous devenez sans doute monomaniaque, en psychopathologie le monomaniaque est un patient caractérisé par une préoccupation unique et obsessionnelle : c'est moi. Jour et nuit, je préoccupe Monsieur Grébert. Alors, je vous conseille le centre Dolto (nota : le centre médical de Puteaux), nous y avons de très très bons médecins".

A la suite de cette diatribe, je demande la parole : "Je peux vous apporter une réponse Madame ?" "Non, pas de réponse", répond sèchement le maire. Le bouton de mon micro ne fonctionne pas. Il reste fermé. Le maire m'interdit de parler.

Dans les régimes totalitaires, l'opposant est forcément un malade ! Quelle idée en effet de remettre en cause des dirigeants qui ne désirent que le bonheur du peuple ! Par exemple, en Union soviétique, les opposants étaient enfermés dans des hôpitaux psychiatriques. Le rêve de Joëlle Ceccaldi, "sans doute" ! 

Je mène un combat pour plus de démocratie, de morale et d'éthique à Puteaux. C'est certainement utopique. Mais pour le maire Les Républicains de Puteaux, c'est carrément anormal. J'imagine qu'à Levallois-Perret ou à Issy-les-Moulineaux, les opposants de Patrick Balkany et d'André Santini ont aussi l'expérience de cela. Ces gens ne sont pas des démocrates. Ces maires des Hauts-de-Seine le montrent jour après jour par leurs actes et leurs propos. Ils ont tous les 3 déjà été condamnés pour avoir diffamé leurs opposants.
Christophe Grébert