Logement Flux

L'amende d'un million d'euros annulée doit bénéficier intégralement aux locataires de l'office HLM de Puteaux, soit 200 euros par locataire

6a00d8341c339153ef01b7c882805f970b-800wi

Le conseil d'Etat vient de confirmer 2 amendes pour un montant total de 81.822 euros prononcées en 2016 suite à des "irrégularités aux règles d'attribution et de gestion de logements sociaux" relevées dans un rapport de l'Ancols (Agence nationale de contrôle du logement social), organisme chargé d'inspecter les bailleurs sociaux.

La plus haute juridiction administrative a en revanche annulé une 3e amende d'un million d'euros pour "faute grave de gestion" dans l'aménagement du parking souterrain de la résidence Lorilleux. Dans son rapport, l'Ancols avait dénoncé une "mauvaise estimation du coût de construction" et le "caractère somptuaire" du projet. Mais le Conseil d'Etat a estimé que cette 3e amende manquait de base légale.

La somme d'un million d'euros devra être remboursée à l'office HLM "dans un délai de 2 mois".

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux et présidente de l'OPH, présente cette décision comme une "victoire". Or, l'amende de 81.822 euros reste parmi les plus élevées décidées contre des bailleurs sociaux depuis la création de l'Ancols en 2015.

L'amende d'un million d'euros est levée pour des raisons de légalité administrative et pas par rapport aux faits reprochés qui restent valables. L'OPH de Puteaux dirigée par la maire de Puteaux avait l'intention de vendre le parking Lorilleux 2,3 millions d'euros alors qu'il avait coûté 9,5 millions d'euros. Ce qui aurait fait un trou de 7,2 millions d'euros pour le logement sociaux. Heureusement, grâce au rapport de l'Ancols, cette vente ne s'est pas faite.
Le rapport de l'Ancols révélait par ailleurs que l'Office HLM de Puteaux avait oublié de rembourser 1 million d'euros de provisions pour charges indues à ses locataires.

Puisque l'OPH va récupérer l'amende d'un million d'euros, nous demandons que les 4.969 locataires en bénéficient intégralement par une baisse de loyer ou de charges. Soit un remboursement de 200 euros par locataire.
Christophe Grébert 

LIRE MON DOSSIER SUR LE RAPPORT DE L'ANCOLS ET SES CONSÉQUENCES


La plus haute tour de France va être construite à Puteaux

DaqUe57XcAA1JvJCe sera le gratte-ciel le plus haut de France : 244 mètres, 52 étages, 120.000 m2 de bureau pouvant accueillir 10.000 personnes. La tour The Link, qui accueillera le siège du groupe Total, sera construite à Puteaux, le long du boulevard circulaire de la Défense, dans le quartier Michelet.

Le préfet d'Ile-de-France, qui bloquait jusqu'alors l'agrément permettant de lancer le projet, a finalement donné son feu vert à la construction de l'édifice. En contrepartie, il réclamait la réalisation de logements supplémentaires sur la ville, selon un article publié dans le journal Le Monde.

Avec les projets en cours - la ZAC des Bergères et le quartier des Arts - Puteaux va passer d'ici 2020 de 45.000 à 50.000 habitants.

Si nous devons construire encore plus de logements... combien seront-nous en 2025 ? 55.000 ? Quelle conséquence cela aura sur notre cadre de vie ? Puteaux sera-t-il encore Puteaux ? 

Cette annonce de nouveaux logements en contrepartie de la construction de la tour The Link de TOTAL est inquiétante. Que souhaitons-nous pour le futur de notre ville ? Plus de tours et de logements, donc plus de circulation, de pollutions et de transports saturés ?
Ou choisissons-nous de sauvegarder ce qui fait tout le charme de notre petite ville, avec ses rues bordées de pavillons ? 
Pour notre part, nous défendons la nature en ville. Notre cadre de vie est fragile. Il faudra se battre pour le conserver. 
Christophe Grébert


Les pauvres écartés du nouveau quartier des Bergères de Puteaux

MaxresdefaultLe nouveau quartier des Bergères, sur le haut de Puteaux, est en cours de construction. Il comporte des commerces, des bureaux, une école, un jardin avec une rivière, des cascades et des jets d'eau... Le style architectural est copié sur celui de Disneyland à Marne-la-Vallée. Mais ce monde enchanté sera réservé aux riches : en effet, sur les 2.200 logements qui doivent être construits , seuls 97 seront des HLM de type PLAI réservés aux familles aux revenus modestes. 

Dans les documents de la municipalité de Puteaux, celle-ci prévoit la réalisation de 404 logements sociaux :

2
Mais lorsqu'on regarde la répartition de ces logements HLM, on s'aperçoit que pour l'essentiel, il s'agit de logements intermédiaires réservés aux familles aux revenus moyens ou élevés :
- 124 logements de type PLUS accessible par exemple à un jeune couple cumulant 45.000 euros de revenus.
- et 183 logements de type PLS ouvert, toujours selon le même exemple, à un jeune couple avec 60.000 euros de revenus, ou 71.000 euros pour un couple avec 2 enfants.

Seuls 97 logements, sur les 2.200 annoncés dans cette ZAC, sont de type PLAI, c'est à dire véritablement sociaux, puisque réservé aux bas revenus : le plafond pour accéder à un logement PLAI est de 12.500 euros pour une personne seule et de 27.000 euros pour un jeune couple. 

1
Non seulement il n'y a que 4,4% de logements HLM de ce type dans ce nouveau quartier, mais en plus ceux-ci sont placés tout à fait à l'écart : un seul immeuble situé directement sur la circulation à la sortie du tunnel de la route nationale, à proximité de locaux tertiaires et de bureaux, et sur la frontière avec Nanterre... Tout un symbole.

Il n'y aura donc pas de véritable mixité sociale dans ce quartier... On est loin, très loin, des 25% de logements sociaux imposés par la loi SRU. Puteaux, qui comptait 35% de logements sociaux il y a encore quelques années, va voir ce taux global baisser avec cette nouvelle ZAC. 

Une ville harmonieuse et où il fait bon vivre doit rassembler toutes les catégories sociales : des plus ou moins riches et des plus ou moins pauvres... C'est de la responsabilité d'une municipalité de permettre cela à travers la réalisation de ZAC (zones d'aménagement concerté). Or, la majorité municipale de Puteaux a choisi délibérément de réserver le quartier des Bergères à une seule catégorie de population. Je considère que c'est une faute grave.
Christophe Grébert

3


La maire de Puteaux refuse qu'un élu d'opposition siège à l'office HLM

CeccaldiLors du conseil municipal de Puteaux du lundi 5 mars 2018, la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud a refusé qu'un membre de l'opposition siège au conseil d'administration de l'office HLM.

C'est bien dommage. Cela permettrait en effet de garantir de la justice et de l'égalité dans l'attribution des logements sociaux de la commune. Nous savons que ce n'est pas le cas actuellement.

Rappelons en effet que l'OPH de Puteaux, dirigé par la maire Les Républicains, a été condamné à 1 million d'euros d'amende pour "fautes graves de gestion" : http://www.monputeaux.com/ancols/