Les Republicains Flux

Un maire-adjoint LR de Puteaux jugé pour vol

Caumont-proces

Pascal Caumont, adjoint de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire Les Républicains de Puteaux, n'était pas présent mardi matin à son procès devant le tribunal d'instance. Il était jugé suite à une plainte pour le vol de 4.000 euros sur le compte en banque d'un membre de sa famille.

La banque HSBC, qui était également mise en cause par le plaignant, a décidé de se retourner contre l'élu, lui réclamant 3.500 euros de dommages et intérêts. La victime demande 5.000 euros de dommages et intérêts, en plus du remboursement de la somme dérobée.

Le jugement sera rendu le 19 mai.

Caumont

A LIRE AUSSI :
Pascal Caumont, logé en HLM, est propriétaire de 3 logements à Puteaux
Pascal Caumont participe à l'émission Top Chef
- L'entreprise d'un maire adjoint UMP de Puteaux hébergée pas cher par l'Office HLM
- 17 élus UMP logés en HLM à Puteaux


La maire LR de Puteaux vire son directeur de cabinet trop sarkozyste

Mallet

Suite à l'échec de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite, la maire Les Républicains de Puteaux a décidé de remercier son directeur de cabinet Aurélien Mallet, trop sarkozyste et pas assez filloniste.

Dans une note interne datée du 1er décembre, Joëlle Ceccaldi-Raynaud annonce le remplacement d'Aurélien Mallet par son adjoint Laurent Dubois
En attendant la fin de son contrat, l'ex-directeur de cabinet dévient "chargé de mission auprès de la direction générale des services". En espérant qu'il ne s'agit pas d'un faux emploi payé avec l'argent public et qu'Aurélien Mallet effectuera effectivement un travail pour la mairie de Puteaux jusqu'à son départ.

Mallet2

Joëlle Ceccaldi ayant soutenu Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite, il fallait bien, après l'échec de ce dernier, un fusible : c'est Aurélien Mallet, référent sarkozyste dans les Hauts-de-Seine, qui saute donc. Un joli retournement de veste de la part de notre maire devenue soudain filloniste ! :/


Facebook : la mairie de Puteaux gère en douce un groupe où des habitants discutent

Renouf

J'ai été dernièrement attaqué sur un groupe Facebook "tu sais que tu viens de Puteaux, quand..." qui certains d'entre vous connaissent peut-être. Il faut juste savoir que ce groupe est géré par Dominique Renouf, une militante Les Républicains et conseillère municipale ceccaldiste. Vous la trouverez ici dans la liste des élus municipaux.
Ceci dit, sur ce groupe, certains Putéoliens osent tout de même exprimer ce qu'il pense du maire. Parfois, leurs messages ne sont pas censurés. C'est déjà un signe de résistance et de victoire face au système local qui tente de verrouiller jusqu'aux échanges des habitants sur Facebook !


Une adjointe de Patrick Balkany, Syvlie Ramond, prend la direction de l'office HLM de Puteaux

IJp4DxJt

La maire LR Joëlle Ceccaldi-Raynaud vient de recruter une nouvelle directrice générale pour l'Office Public de l'Habitat de Puteaux : Sylvie Ramond, maire-adjointe LR de Patrick Balkany à Levallois-Perret.

Sylvie Ramond succède à Colette Gonzague, directrice adjointe qui assurait l'intérim du DG depuis juillet 2014 suite au départ précipité du précédent directeur en désaccord avec Joëlle Ceccaldi sur la gestion de l'office.

Sylvie Ramond cumulera son mandat de maire-adjointe de Levallois délégué aux "affaires générales" (?) avec ce nouveau poste de directrice générale des HLM de Puteaux, mais également avec la fonction d'administratrice de l'office HLM de Colombes, autre commune LR des Hauts-de-Seine. Encore une cumularde !

Sur son compte twitter, Sylvie Ramond ne se félicite par encore d'avoir trouvé un nouveau job bien rémunéré. Elle y commente plutôt l'actualité de manière polémique, traitant par exemple Emmanuel Macron d'acteur bavard :

Ramond

Ex-conseillère départementale du canton de Levallois-Perret, elle a été battue par Arnaud de Courson l'année dernière. La pauvre avait perdu une source de revenus ! Il fallait bien compenser !

En juin 2015, elle est à l'origine d'un collectif "Je suis Balkany" créé pour soutenir le couple Balkany soumis, selon elle, à un "lynchage permanent, un déferlement de haine et de mensonge". La fidélité du ventre :)

Ramond2

Sylvie Ramond saura, j'en suis certain, s'intégrer au système clientéliste de Puteaux, comme elle sait travailler avec Patrick et Isabelle Balkany à Levallois. Tout cela serait amusant s'il ne s'agissait pas d'une mission publique.
Christophe Grébert


Nicolas Sarkozy en tournée lundi à Puteaux

IMG_1053

Nicolas Sarkozy passera lundi 9 mai par Puteaux. Le président du parti Les Républicains vient rencontrer son ex-suppléante à l'Assemblée, Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Il visitera la crèche des lutins, rue Jean Jaurès, avant de dédicacer son livre "la France pour la vie" à la librairie l'Amandier, boulevard Richard Wallace à partir de 16h.


Geoffroy Didier représentera le parti Les Républicains à Puteaux-Neuilly

CaEZgJ7WwAAypY4

Les militants du parti Les Républicains de Puteaux-Neuilly étaient appelés dimanche à élire leurs représentants locaux. Geoffroy Didier a été élu délégué de la circonscription avec 97% des voix. Il succède à Jean Sarkozy et se positionne pour les élections législatives de 2017.

Le co-fondateur de la "Droite Forte" a obtenu 523 voix sur 541, affirme-t-il dans un tweet. On ne s'étonnera pas de ce score puisqu'il était le seul candidat, mais de la très faible participation. Seulement 541 votants sur les 2 villes de Puteaux et Neuilly, alors que les 2 sections Les Républicains revendiquent chacune plusieurs milliers d'adhérents ! Le chiffre de 5.000 encartés est souvent avancé par Neuilly et 3.000 pour Puteaux. Mais peut-être qu'en réalité ces chiffres sont faux ? S'ils étaient vrai, cela ne ferait que 6% de participation. Geoffroy Didier n'aurait alors plus de quoi se féliciter de la "belle confiance" des militants.

A Puteaux, des habitants m'ont souvent raconté comment ils adhéraient au parti du maire pour obtenir une place en crèche ou une place de parking, pour ne plus repayer de cotisation une fois l'avantage obtenu. Dans ce cadre clientéliste, quelle est la légitimité des partis de majorité et la représentativité de ses responsables locaux ?