Legislative 2005 Flux

L'élection de Nicolas Sarkozy, le 13 mars 2005, aurait pu être invalidée, selon Le Parisien

Suppleante_1_2"Quand Sarkozy échappe à l'invalidation". L'article du Parisien, publié le 22 décembre 2005, a failli nous échapper (merci V.). Le journal revient sur la législative partielle du 13 mars, dans la circonscription de Puteaux - Neuilly :

"Il arrive que les chiraquiens loupent l'ennemi Sarkozy. Dimanche 13 mars. Nicolas Sarkozy, qui a dû quitter le gouvernement suite à son élection à la présidence de l'UMP, retrouve son siège de député. Dès le premier tour, il est élu avec 70,74 % des suffrages contre 11,66 % à son adversaire socialiste. Sauf que l'élection aurait dû être invalidée. Dans une partie de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, son journal de campagne, distribué par la Poste, n'est arrivé que la veille du vote dans les boîtes aux lettres. Une erreur qui entraîne, à coup sûr, l'annulation d'une élection : la règle veut en effet que les candidats puissent avoir le temps de répondre aux arguments de leurs adversaires. Pendant les dix jours qui suivent le scrutin, toute personne inscrite sur les listes électorales de la circonscription ou tout candidat peut donc déposer un recours devant le Conseil constitutionnel. Heureusement pour Sarkozy, personne - et surtout pas les chiraquiens - ne s'en apercevra. Le patron de l'UMP, pour qui une telle invalidation aurait fait tache, n'aura pas à repasser devant les électeurs. En revanche, le directeur départemental de la Poste dans les Hauts-de-Seine sera, lui, muté en septembre..."

Législative 2005 : les mercis de la candidate socialiste

MercipsA son tour, la candidate socialiste, Céline Solmy, a fait afficher un message pour remercier les plus de 2.000 Putéoliens qui ont voté pour elle lors de la législative partielle du 13 mars.
Cette jeune étudiante de 28 ans a fait ce qu'elle a pu face à Nicolas Sarkozy. Sa candidature a démontré la volonté de renouvellement des socialistes de Puteaux. Une nouvelle génération arrive... très jeune, très motivée. Elle prépare d'ores et déjà l'avenir... avec la conviction que notre ville mérite bien mieux que l'actuelle majorité en place depuis 36 ans !!!!


Législative 2005 : les communistes satisfaits de leur résultat en net progrès

La Fédération des Hauts-de-Seine du PCF a publié un communiqué dans lequel elle se félicite du "net progrès en voix et en pourcentage" de son résultat lors de la législative partielle de Puteaux-neuilly :

"Dans cette circonscription très favorable à la droite, le Parti communiste enregistre un net progrès en voix et en pourcentage sur l’élection législative de 2002, malgré une abstention en hausse de 28%. Avec 624 voix et 2,57% contre 478 voix et 1,18% en 2002, le Parti communiste progresse de 146 voix et de 1,39%. C’est donc un résultat encourageant. Sur Puteaux même, Brigitte Dareau et Thierry Danis réalisent 521 voix et 4,68% contre 363 voix et 2,22% en 2002, soit un progrès de 158 voix et de 2,46%. Dans des bureaux populaires de la cité Lorilleux, ils réalisent jusqu’à 8,83% au bureau 20 (+ 4,28%), 9,97% au bureau 22 ( + 6,49%). Dans un bureau de la cité Cartault, le Parti communiste obtient 13,88%, soit une progression de 9,77%. A noter également que sur Puteaux, le Parti communiste enregistre un progrès de 13 voix et de 1,52% par rapport aux élections régionales de 2004" "Ce résultat constitue un triple encouragement, écrit le PCF, pour agir contre la droite et ses projets dévastateurs, contribuer à assurer la victoire du Non au projet de Constitution Giscard et construire du neuf à gauche afin de répondre aux aspirations populaires".

Législative 2005 : les Verts Thierry Hubert et Valérie Saliou remercient les électeurs

Dans une lettre affichée sur les panneaux électoraux, les candidats Verts à la législative partielle de Puteaux-Neuilly, Thierry Hubert et Valérie Saliou, remercient les électeurs de la circonscription :

"Merci à tous,
Les résultats sont arrivés et à la hauteur de nos attentes. Pas de surprise locale face à un candidat d’audience nationale.
Notre objectif est atteint 5,77% (8,16% à Puteaux).
Un deuxième objectif est dépassé aussi et il faut s’en réjouir Nous dépassons le front national.
Les verts, l’écologie représente la troisième force sur la circonscription notamment à Puteaux. C’est un bon signe.
Il faut impérativement souligner cela. Les médias n’ont pas encore bien repéré ce nouvel équilibre.
Les électeurs se sont exprimés : 909 voix à Puteaux et 495 voix à Neuilly. Plus de 1.400 électeurs ont voté pour nous. C’est bien sûr le vote des électeurs, votre soutien et vos encouragements qui nous ont permis ces résultats.
C’est nettement encourageant à Puteaux où nous avons subi l’affront du massacre des arbres du square Offenbach en pleine campagne. Par contre, cela l’est moins sur Neuilly où le score est encore à améliorer et nous continuerons notre travail de fond sur l’environnement, l’urbanisme, la gestion des espaces publics et des équipements mais aussi sur les projets nécessaires au développement durable de nos villes l’avenue Charles de Gaulle, les espaces verts, la propreté et la place des piétons.
Nous voilà installés dans le paysage politique des communes les plus riches. Mais il y a encore beaucoup à faire. Nous sommes convaincus qu’il faut continuer. Nous allons regarder plus précisément le message des électeurs par bureau.
J’espère que vous aurez apprécié la qualité des affiches et de nos engagements. Ces documents ont permis de bien nous identifier.
Merci à ceux qui nous adressent leurs encouragements. Cela fait plaisir après cette rude bataille mouvementée et encore dimanche dans les bureaux de Puteaux notamment (..)".

A LIRE SUR LE SITE DES VERTS DU 92


Législative 2005 : un assesseur VERT refoulé : il témoigne sur MonPuteaux.com

Viviane Tassa, conseillère municipale Verte de Suresnes, devait être assesseur dimanche dans le bureau de vote de l'école Pyramide, rue de Pressensé, à Puteaux (bureau 8). Mandatée par Thierry Hubert, le candidat des Verts à la législative partielle, Viviane Tassa a été refusée par la présidente du bureau, Reine Denoulet. L'ancienne conseillère générale RPF avait constitué son bureau bien avant l'heure d'ouverture. J'ai raconté ces faits dans un billet, à la suite duquel Viviane Tassa a publié son propre témoignage. Le revoici :

"(..) je tiens également à ajouter les faits suivant que j'ai vécus en ce jour pour la première fois, alors que je vote depuis 18 ans (l'âge ET la durée)et que, dans ma ville, je préside les bureaux depuis 4 ans : - je confirme que le bureau a été constitué avant l'heure avec des électeurs non mandatés par un parti - l'assesseur titulaire et le suppléant du parti majoritaire à Puteaux siégeaient en même temps, une mère et sa fille, militantes ump, étaient elles aussi à cette table de vote particulière ... - j'ai été toute la journée victime d'invectives et d'intimidations, d'agressions verbales comme de reproches : quelques exemples au hasard : on m'a reproché : de porter une chemise verte, de porter une croix huguenote (protestante)sur une chaîne autour du cou (et de ne pas respecter la laïcité ... rappel : la loi concerne l'école, pas encore les actes de la vie de tous les jours, et mon pendentif mesure 4cm de long sur 1,5 de large !!!), le comportement de "mon" Conseiller Général Vert Vincent Gazeille, d'avoir voulu m'asseoir sur une chaise (loin de la table de vote, mais on m'a forcée à rester debout jusqu'à 13h30 et le passage du Magistrat). Les électeurs "proches" du parti majoritaire à Puteaux étaient informés de ma présence, et l'un d'eux a violemment et volontairement shooté dans mon sac pour me dire ensuite "c'est bien votre sac, ça ?" ... De plus, je tiens à signaler que les autres assesseurs ont eu droit à quelques boissons et vivres, moi non ! Enfin, je tiens à vous relater l'intervention du Magistrat délimitant des "zones" non franchissables (pour moi) dans la salle de vote, et ne m'autorisant à parler qu'à la présidente, mais ne remarquant pas : -les rideaux transparents des isoloirs -les tables de dépouillement trop proches pour que les assesseurs puissent tourner autour -les cahiers d'émargement qui sont en fait des classeurs à feuilles volantes -la présence seul à la table administrative, pendant plus d'une demi-heure, du premier employé -etc ........ (..)"

Un assesseur communiste, également élu de Suresnes, a vécu à peu près la même chose dans un autre bureau de Puteaux. Ainsi se déroulent les élections dans notre commune !!! Puteaux mérite mieux !!!