Le Rassemblement Flux

L'office HLM de Puteaux condamné : l'opposition réclame le départ de sa présidente

Bandeau_Rassemblement

Après la condamnation de l'office HLM de Puteaux a plus d'un million d'euros d'amende pour "irrégularités" et "fautes graves", l'opposition municipale réclame la démission de Joëlle Ceccaldi de la présidence de l'OPH communal.

Dans une tribune qui sera publiée dans le journal "Puteaux infos" de septembre, le groupe Le Rassemblement estime que "preuve est faite qu’il n’est pas bon que le maire préside aussi les HLM de la commune", et réclame d'urgence la démission de Joëlle Ceccaldi de l'OPH, ainsi que la désignation d'un membre de l'opposition au sein du conseil d'administration du bailleur social, "pour plus de contrôle".

L'opposition estime que l'OPH a été condamné par l'Ancols (Agence nationale de contrôle des logements sociaux) pour avoir "lésé les Putéoliens qui demandent un logement social, en refusant d’appliquer des critères équitables" et "pénalisé les locataires HLM, en leur faisant payer des charges indues, remboursées en retard, et en menant des opérations immobilières contestables".

La plus grave de ces opérations, rappelle l'opposition municipale, concerne le parking souterrain Lorilleux. Financé par l’OPH pour 9,5 millions d’euros, il devait être revendu à la mairie pour 2,3 millions d’euros, soit une perte de 7,2 millions d’euros pour les HLM.

LIRE LA TRIBUNE DE L'OPPOSITION


L'auteur Philippe Pascot à Puteaux mardi 28 juin pour discuter politique & éthique

ChlfQ95WsAEXe2l

Philippe Pascot, ex-maire adjoint à la mairie d’Evry et ancien conseiller régional d'Ile-de-France, auteur de "Pilleurs d'Etat", vient nous rendre visite mardi 28 juin à 20h au café Globe Trotter sur le parvis de la Défense, pour un échange sur le milieu politique et l'éthique en politique.

C'est avec plaisir que je recevrai Philippe Pascot à Puteaux. Dans son livre "Pilleurs d'Etat"aux Editions Max Milo, il expose les mauvaises pratiques de certains élus qui détournent le système à leur avantage. A Puteaux, nous sommes particulièrement touchés par cette question ! Comment faire pour assainir cette situation ? Il y a des solutions : plus de contrôles, plus de transparence... Nous en discuterons avec Philippe Pascot.

Vous pouvez vous inscrire à cet évènement sur Facebook.


Tribune de rentrée du groupe Le Rassemblement : "Puteaux 2015 : la fin de l’âge d’or"

Bandeau_RassemblementVoici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement publiée dans le magazine "Puteaux infos" de septembre 2015 :

Puteaux 2015 : la fin de l’âge d’or  

En 2005, lorsque Joëlle Ceccaldi-Raynaud accède au pouvoir, la ville de Puteaux dispose de plus de 250 millions d’euros d’épargne. Grâce à elle, pendant dix ans, la maire va maintenir l’illusion d’une gestion saine de la ville ; ce mensonge lui assurera d’être réélue.

Cette année, ce qui devait arriver arriva : la totalité des 250 millions d’euros a été dépensée.

Mme Ceccaldi-Raynaud n’a pas été en mesure d’anticiper ce tournant budgétaire, son adjoint à la finance, Vincent Franchi (son fils), étant lui-même tout à fait dépassé par les événements. Voici donc Mme la Maire et son fils obligés de limiter des dépenses pourtant indispensables afin de préserver leur système de distribution clientéliste. Dans un premier temps, il a été décidé d’augmenter tous les tarifs.

Les exemples sont légions :      
-  Puteaux Plage : prix de l’entrée multiplié par deux, animations devenues payantes,      
- Les activités sportives et culturelles : prix multipliés par 2 ou 3 selon les activités pour les non-résidents, hausses de 30 à 50% sur les dernières années pour les Putéoliens,      
- L’île de Puteaux : accès devenu payant les dimanches d’été,      
- La fête des associations : entrée à 5€ (!), ce qui a entraîné une chute de sa fréquentation,      
- Sans parler des tarifs des activités périscolaires, jusqu’à 58 euros par mois et par enfant, alors que les villes voisines les proposent gratuitement.  

Chaque famille paiera donc cette année plusieurs centaines d’euros supplémentaires. Et ce, alors que Puteaux reste la ville la plus riche de France grâce à la manne de la Défense.  

Tant que le népotisme aura le dessus sur la compétence, et que Vincent Franchi, le maire-adjoint aux Finances, n’aura pas été remplacé par une personne capable, il n’y a malheureusement aucune chance pour que la situation évolue positivement.  

Francis Poézévara, Christophe Grébert, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy

www.rassemblement-puteaux.fr Suivez nos activités et participez au débat en envoyant un courriel à contact@rassemblement-puteaux.fr