La Defense Flux

Les collectivités locales vont devoir trouver 500 millions d'euros pour remettre en état le quartier de la Défense

7698745428_840b36fe76_zC'est une page de l'histoire de la Défense qui se tourne. Contrôlée par l'Etat depuis la création en 1958 de l'EPAD (Etablissement public d'aménagement de la Défense), la gestion du quartier d'affaires sera transférée le 1er janvier prochain aux collectivités locales.

Le projet de loi sur le statut de Paris et l'aménagement métropolitain, présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres, entérine ce transfert du pouvoir de l'Etat aux collectivités locales, à travers la fusion des 2 établissements publics actuels (Epadesa et Defacto) et la création d'un nouvel établissement public local.

Le département des Hauts-de-Seine devrait occuper une grande partie des sièges du conseil d'administration de cette nouvelle structure, suivi par les 4 communes sur lesquelles s'étend la Défense (Courbevoie, Puteaux, Nanterre et La Garenne-Colombes), la métropole du Grand Paris et le conseil régional d'Ile-de-France. L'Etat ne conservera qu'un ou deux sièges. La présidence de ce nouvel établissement devrait logiquement revenir au président du conseil départemental du 92, Patrick Devedjian.

La raison de ce transfert est essentiellement financière. Le quartier a vieilli et a besoin de gros travaux. Sa simple "remise en état" a été évaluée à 500 millions d'euros, dont 150 millions pour la seule mise aux normes des tunnels. "Il faut investir 50 millions par an pendant dix ans", estime Patrick Devedjian. Les collectivités, qui récupèrent la fiscalité des entreprises de la Défense, devront s'entendre pour financer ce qui autrefois était de la seule charge de l'Etat.

(photo : Flickr)


L'auteur Philippe Pascot à Puteaux mardi 28 juin pour discuter politique & éthique

ChlfQ95WsAEXe2l

Philippe Pascot, ex-maire adjoint à la mairie d’Evry et ancien conseiller régional d'Ile-de-France, auteur de "Pilleurs d'Etat", vient nous rendre visite mardi 28 juin à 20h au café Globe Trotter sur le parvis de la Défense, pour un échange sur le milieu politique et l'éthique en politique.

C'est avec plaisir que je recevrai Philippe Pascot à Puteaux. Dans son livre "Pilleurs d'Etat"aux Editions Max Milo, il expose les mauvaises pratiques de certains élus qui détournent le système à leur avantage. A Puteaux, nous sommes particulièrement touchés par cette question ! Comment faire pour assainir cette situation ? Il y a des solutions : plus de contrôles, plus de transparence... Nous en discuterons avec Philippe Pascot.

Vous pouvez vous inscrire à cet évènement sur Facebook.


Une nouvelle tour à la Défense : Hekla par Jean Nouvel

55363260

L'architecte Jean Nouvel va enfin avoir sa tour à la Défense ! A la suite d'une enquête publique menée en février/mars, le projet de tour Hekla, aux parois facettées, vient de recevoir son permis de construire.

Porté par les groupes immobiliers AG Real Estate et Hines, cette tour de 220 m surplombera la nationale 13, au niveau de la rose de Cherbourg à Puteaux. Elle occupera 8.000 m2 de terrain au sol, permettant de fournir 76.000 m2 de bureau sur 48 étages. Du fait de sa situation, elle dominera la skyline du quartier d'affaires.

Les travaux commenceront début 2017. La livraison est prévue en 2020.  Le coût de construction est estimé à 125 millions d'euros.

Le site officiel de la tour

Hekla1

Hekla2

1383668443qxl

93423453

Tour-Hekla

CdqBN5yW4AAbNVf CdqiqzLW4AAIKwx CdqirThW0AAnhlb


L'Etat se désengage du quartier d'affaires de la Défense au profit des collectivités

IMAGE_2010_07_05_7778518Le quartier d'affaires de la Défense change de main. Géré par l'Etat depuis sa création en 1958, avec le statut particulier d'OIN (Opération d'Intérêt National), le quartier situé sur les communes de Puteaux, Courbevoie, Nanterre et La Garenne-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, sera confié à partir du 1er janvier 2017 aux collectivités territoriales : communes, département, région et Métropole du Grand Paris.

Ces collectivités devront s'entendre pour en assurer la gestion, le développement et donc aussi le financement. Sachant qu'à partir de 2021, la fiscalité des entreprises ira à la Métropole, on peut imaginer que cette dernière aura la prépondérance, même si les Territoires réclament leur part.

De son côté, l'Etat ne se désengage pas complètement de la Défense, puisqu'il restera présent au conseil d'administration de la nouvelle structure qui remplacera les 2 établissements publics Epadesa (aménagement du quartier) et Defacto (gestion). 

Espérons qu'à l'occasion de cette redistribution des rôles, les communes gagneront en pouvoir sur les choix des projets... et que les populations seront mieux consultées.

A lire sur Le Moniteur : Une nouvelle gouvernance pour la Défense

Voici le communiqué officiel du gouvernement :

Afin de préserver l'attractivité du quartier d'affaires de la Défense et lui assurer un développement pérenne le Premier ministre a décidé, lors du Comité interministériel Grand Paris du 15 octobre 2015, de mettre un terme à la dichotomie entre les deux établissements publics actuels l'EPADESA chargé de l'aménagement de la Défense et DEFACTO chargé de sa gestion.

Sur la base d'un rapport du Préfet de Région et du Préfet des Hauts-de-Seine, une mission de préfiguration vient d'être confiée au conseil général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et à l'Inspection Générale des Finances (IGF) afin d'organiser la création d'un établissement public local, dans lequel les collectivités locales, assureront la responsabilité principale du pilotage et du financement du futur établissement.

L'Etat sera présent au Conseil d'administration du nouvel établissement. Les acteurs économiques, les usagers de la Défense, seront également associés à la gouvernance du nouvel établissement.

L'établissement exercera une compétence exclusive d'aménagement et de gestion dans le périmètre historique de la Défense, et sa délimitation précise sera arrêtée en relations avec les collectivités territoriales riveraines. Au-delà de ce périmètre, l'établissement disposera d'une compétence non exclusive d'aménagement et de gestion, définie par voie de conventions, afin notamment de garantir la poursuite par le nouvel établissement des opérations déjà engagées par l'EPADESA.

Il appartiendra à la mission de préfiguration d'élaborer, avec l'ensemble des parties prenantes au nouvel établissement, un pacte de gouvernance qui définira, d'une part, les modalités de la participation financière renforcée des collectivités, nécessaire pour accompagner un programme d'investissement pluriannuel et, d'autre part, les orientations stratégiques du nouvel établissement.

Cette opération se déroulera dans un souci de continuité de gestion des deux établissements et le strict respect des droits des salariés. Le Gouvernement prépare les textes juridiques pour la création du nouvel établissement à compter du 1er janvier 2017.

Avec la création de ce nouvel établissement public la responsabilité de son développement et de son entretien est confiée aux collectivités territoriales concernées. La décentralisation de l'établissement, près de 60 ans après sa création, marque ainsi une nouvelle étape de l'aménagement du Grand Paris.

Premières réactions dans Le Parisien :


OXYGEN, une nouvelle entrée pour le quartier d'affaires de la Défense

Vue_axo_1-stephane-malka-architecte-archirendering

La station de métro "Esplanade de la Défense" située à l'entrée du quartier d'affaires, côté pont de Neuilly, va être complètement réaménagée. Au printemps 2017, le lieu accueillera des restaurants rapides, des salles de séminaires, ainsi qu'un espace de "coworking", le tout sur 1.500 m2.

L'établissement public Defacto a confié la réalisation de ce projet à 4 sociétés privées : AVEC Invest, Green Food Development, Liquid Corp et M. Elles exploiteront les espaces commerciaux. Montant de l'investissement : 5 millions d'euros.

Defacto place le projet sous le signe du "développement durable" et promet des "produits bio" dans les futurs restaurants. Le projet a d'ailleurs été  baptisé "Oxygen". Sur les premières images d'architecte, la verdure domine, en effet.
 Vue_axo_2-stephane-malka-architecte-archirendering

Vue_bassin_1-stephane-malka-architecte-archirendering


Grand Paris : Patrick Balkany et Joëlle Ceccaldi ont été élus vice-présidents du territoire Paris Ouest La Défense

CYstmpSWsAEyUvw

Sans surprise, lors de la réunion inaugurale du nouveau territoire du Grand Paris regroupant les communes de la Défense, Jacques Kossowski, député-maire de Courbevoie, a été élu président pour 2 ans.

Il aura notamment pour vice-présidents Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux, et Patrick Balkany, député-maire de Levallois. La première sera responsable des commandes publiques et le second de l'assainissement. Des sujets qu'ils connaissent parfaitement bien !

Pour info, voici la "Charte de gouvernance" du territoire : Charte de gouvernance (pdf)