Jeunesse Flux

Nous réclamons des terrains de sport pour les jeunes. Le maire de Puteaux refuse

27366688921_7625613ef1_oLors du conseil municipal de Puteaux du 25 septembre 2017, j'interpelle la maire sur le peu de terrains de sport accessibles librement aux jeunes de la commune : les jeunes réclament des terrains de foot et de basket notamment.

Aux Etats-Unis, les municipalités ont bien remarqué que l'ouverture de terrains de baskets autogérés avait nettement participé à l'amélioration de la tranquillité dans les quartiers et fait baisser la délinquance. C'est avant tout un lieu d'échanges, de discussions et de rencontres.

A Puteaux, la ville propose de nombreuses activités encadrées. Mais si cette formule est idéale pour les très jeunes, elle ne répond pas aux besoins d'autonomie d’adolescents devenant de jeunes adultes.

A la question de Joseph, un jeune putéolien de 21 ans, sur le manque de terrains de sport librement accessibles, la maire me répond : "Il n'a envie de rien faire votre jeune" (VOIR la vidéo ci-dessous). Ce manque d’écoute et de respect est bien regrettable. Joëlle Ceccaldi a ensuite un argument choc : "Nous n'avons pas de forêt" où les jeunes pourraient « s’ ébattre ». Effectivement, c’est imparable…

Sauf que justement, plus une ville est densifiée, plus ses habitants ont besoin d'espaces de ce type pour se détendre. Leur développement devrait donc être une priorité de la municipalité.

(PHOTO : terrain de sport fermé rue André Leclerc, vieux Puteaux, Flickr)


Que se passe-t-il à Puteaux avec le Rendez-Vous des Parents ?

17796095_10155281857214421_896223599129299168_n

A l’heure des choix budgétaires, confortée par un budget pourtant triomphant, la majorité de Puteaux vient de prendre des décisions étonnantes concernant une des associations- fleuron de la ville.

« Le Rendez-Vous des Parents », installé à la Maison du droit jusque là, mène une action de soutien auprès des parents, des enfants, des familles et des écoles. Également partenaire de fédérations de parents d’élèves, il conduit toute une série d’accompagnement, de coaching, de consultations, de médiations très appréciés. Il est connu notamment pour son « Forum de la parentalité » dont le succès est grandissant.

D’un seul coup et d’un seul, le maire a décidé d’abord de ne plus héberger l’association parce qu’ « elle souhaite donner à la Maison du droit une grande place à la famille ». Un paradoxe quand on sait que la vocation du Rendez-Vous des Parents a précisément pour cible les familles.

Elle a pris ensuite la décision de diminuer la subvention octroyée de 30%. L’association doit donc affronter en un claquement de doigt une situation sans précédent : trouver un nouvel hébergement, en payer les charges et subir une diminution considérable de son budget. Les premières prévisions, faites à la louche, laissent entrevoir une réelle difficulté à reconduire ses différentes missions dans un futur proche.

Encore plus surprenant : le Maire a confié la responsabilité du suivi de l’association à un adjoint dont le choix ne manque pas d’interroger, puisqu’il s’agit de Pascal Caumont. Outre une affaire de justice pour vol qui l’accablerait ces jours, outre le fait qu’il a été souvent mentionné comme profitant indûment d’un HLM, outre le fait qu’il semblerait avoir conduit ses propres affaires de façon catastrophique, le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas « le meilleur d’entre tous »et ne dispose sans doute pas de la sérénité, de la distance nécessaires aux conduites des affaires de famille.

Pourquoi la ville saborde-t-elle une association en pleine réussite ? La piste serait peut être du côté du nouveau Président, Nicolas JANOT, successeur d’Eric MALEVERGNE, le créateur du Rendez-vous des Parents, devenu entre temps Conseiller municipal de la majorité. Nicolas JANOT semble en effet avoir multiplié les « incidents » avec la ville, notamment en ayant déménagé et démonté le bureau d’une salariée municipale dont il n’aurait pas accepté la présence dans des locaux pourtant gracieusement octroyés. A Puteaux, un Président d’association ne dicte pas sa loi au Maire !

Nul doute que la question sera posée au prochain Conseil municipal. Recevra-t-on une réponse en vérité ? Rien n’est moins certain. A suivre donc, mais quel gâchis…

Sylvie Cancelloni sur Facebook
Suppléante de Jean-Christophe Fromantin, député de Puteaux-Neuilly


Les membres du Conseil de la Jeunesse de Puteaux seront choisis... par le maire

CEL_3147

La mairie LR de Puteaux annonce vouloir faire de la "démocratie participative". Cela ne ferait pas rire si elle respectait déjà les bases de la démocratie. Ainsi, a-t-elle décidé de créer un nouveau "conseil de la jeunesse" qui sera composé de membres entièrement désignés par... elle !

Lors du conseil municipal du 8 avril 2016, les élus ont approuvé la création de ce conseil de la jeunesse. En séance, j'ai demandé à la maire d'expliquer l'utilité de ce conseil. Elle a été incapable de me répondre.  Il s'agit de "soutenir la formation de ces jeunes", finit-elle par me dire. Parlait-elle des membres de ce conseil ou des jeunes putéoliens en général ? Elle ne me donne pas plus de détails. Visiblement, l'utilité pratique du conseil de la jeunesse n'est pas son sujet. Le principal est ailleurs : pouvoir dire que Puteaux fait de la "démocratie participative".

Cependant, une phrase dans le dossier de présentation a interpellé l'opposition : les membres de ce conseil seront "désignés par le maire après candidature et tirage au sort" est-il écrit. Les jeunes seront tirés au sort ou désignés par le maire ?

Francis Poézévara, conseiller municipal PS de Puteaux, a demandé des précisions à la maire. La réponse de JCR n'est pas très très claire et fait finalement voter sa majorité contre notre amendement demandant que les jeunes soient "tirés au sort" et pas "désignés par le maire après tirage au sort" :

En réalité, la démocratie participative à Puteaux n'existe que grâce aux outils mis en place par l'opposition. Par exemple, nous enregistrons et diffusons le conseil municipal sur internet pour vous permettre ensuite d'en discuter collectivement. La mairie ne fait même pas cela.

(photo : le fils du maire et un jeune conseiller - mairie de Puteaux)


PETITION : Soutenons la création d'une SCÈNE DÉDIÉE AUX MUSIQUES ACTUELLES à Puteaux

Le Rassemblement - MusiquePuteaux, ville riche, consacre beaucoup d'argent à la culture : des milliers de Putéoliens participent aux activités du conservatoire, du palais de la jeunesse et du palais de la culture. Mais malgré les efforts des enseignants, et parce qu'il n'y a aucune volonté politique, ces activités dépassent rarement le stade du loisir. Disposant d'importants moyens, le THS, notre théâtre, n'est pourtant lui aussi qu'un simple lieu de diffusion d'anciens spectacles parisiens à succès et ne produit rien, se contentant de distraire. Or, le loisir et la distraction ne peuvent constituer une politique culturelle. La création, la découverte et le soutien aux jeunes talents sont indispensables. C'est pourquoi, dans notre projet municipal, nous proposons la création d'un lieu dédié à la création et à la diffusion des musiques actuelles, et plus largement aux arts de la scène.

Ce lieu pourrait être réalisé dans des locaux municipaux qui seraient réaménagés. Nous pensons à l'ex- "palais de la danse", au 10 rue Cartault, dont les activités ont été transférées dans le nouveau conservatoire :

Lecartault

Jazz, musiques du monde, chanson, électro, rock, pop, R’n’B, funk, fusion, hip hop... les musiques actuelles disposeraient d'un lieu entièrement dédié, avec une petite salle modulable de 100/200 places.

9020980534_c25b1cb635_zLes jeunes putéoliens y disposeraient de salles de répétition
, de production et de stockage pour leurs instruments, ainsi que d’une scène ouverte pour enregistrer et diffuser leur création. Le lieu pourrait aussi accueillir des artistes en résidence qui seraient associés aux missions d’éducation artistique des écoles et du conservatoire.

Avec un café-restaurant et une terrasse dominant la ville et tout Paris, cette salle deviendrait également un nouveau pôle d’animation, d’échanges, de convivialité et de rencontres pour tous les habitants de toutes les générations. Cet équipement redonnerait de la vie dans ce quartier délaissé de Puteaux et apporterait une clientèle nouvelle pour les petits commerçants de la rue Cartault.

Idéalement située à 200 mètres de la gare de Puteaux et en face d'un vaste parking souterrain, la salle "Le Cartault" pourrait à terme devenir une adresse reconnue et accueillir les tournées de groupes nationaux et internationaux. La programmation serait à la fois pointue et populaire, et surtout largement ouverte aux jeunes artistes en voie de professionnalisation.

Cartault

En réutilisant une partie de la structure de l'ex-"palais de la danse", l'investissement de départ pour construire cet équipement culturel représenterait moins de 2% du budget investissement de la commune sur un mandat. Son fonctionnement, également intérieur à 2% du budget consacré à la culture dans notre commune, serait financé sans hausse de charges, notamment par des transfert de personnel et d'activités, ainsi que par des subventions du département, de la région et du ministère de la culture, dans le cadre des réseaux de musiques actuelles, comme celui des Hauts-de-Seine.

SIGNEZ LA PETITION : SOUTENONS LA CRÉATION D'UNE SCÈNE DÉDIÉE AUX MUSIQUES ACTUELLES A PUTEAUX

(photo : LE RASSEMBLEMENT)