Internet Flux

Comment Puteaux a pu acheter le label "Ville internet", tout en censurant le web et les internautes

Label-Villes-Internet-5_actualitehome

La maire de Puteaux aime les prix (sauf celui de l'association Anticor). Nous achetons donc à différentes associations des récompenses, des prix ou des labels. Dernier exemple en date : le label Ville internet "pour la promotion de l'internet citoyen" (sic!).

Comment obtenir ce "label" ? C'est simple. C'est indiqué dans l'article 4 du règlement de l'association Villes Internet :  

"Article 4 : Conditions de participation au label. Toutes les collectivités souhaitant participer au label doivent obligatoirement être membres de l'association".

Il suffit donc que la ville adhère à l'association pour obtenir le label "Ville internet". Elle sera alors autorisée à "afficher le label Ville Internet sous forme de panneau en entrées de ville" (article 3 de l'association). Les villes peuvent être candidates au label sans adhérer à l'association, mais dans ce cas elles n'ont pas le droit de communiquer dessus (article 6 du règlement de l'association). Mais quel intérêt dans ce cas ?

Combien coûte l'adhésion à l'association "Villes Internet" ? 5 centimes d'euro par habitant. Puteaux paye donc 2.300 euros par an pour avoir le droit de se déclarer "ville internet pour la promotion de l'internet citoyen"... alors que dans le même temps la ville de Puteaux censure le web sur son réseau wifi local :

Mais ce n'est pas tout... La maire "Les Républicains" de Puteaux a aussi censuré sa biographie sur wikipédia : 

Joëlle Ceccaldi multiplie par ailleurs les procédures judiciaires contre les internautes qui osent critiquer ses décisions. Elle empêche également l'enregistrement vidéo du conseil municipal pour sa diffusion sur internet.

Et pourtant, la ville de Puteaux a obtenu, en payant, son label "Ville internet" et peut l'afficher fièrement sur ses panneaux indicateurs, avec d'autres prix et récompenses achetés eux-aussi : 

24332442831_0220346bd5_z

Où comment l'argent public sert à assurer la promotion d'un maire et à faire vivre certaines associations dont toute autre utilité reste à démontrer.


La bourde de la mairie de Puteaux sur Wikipédia (L'Autre JT)

MullerL'émission L'Autre JT présentée par Arnaud Muller sur France 4 a évoqué la dernière "bourde" sur internet de la mairie de Puteaux.

Durant l'été, la fiche Wikipédia de Joëlle Ceccaldi a été expurgée de détails gênants pour la maire. En particulier des informations sur son compte caché au Luxembourg. Mais les internautes ont aussitôt repéré la manipulation et les modifications ont été annulées, raconte le chroniqueur de l'émission Jean-Marc Manach. "Ce sont des bras cassés" à la mairie, commente-t-il.


Quand la maire de Puteaux tente de modifier sa fiche sur Wikipédia

TraceIPLa maire Les Républicains de Puteaux a discrètement tenté, durant l'été, de modifier sa biographie sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia

Joëlle Ceccaldi-Raynaud a notamment voulu supprimer des références au blog MonPuteaux.com et sur son compte caché au Luxembourg.

Ce nouveau cas de censure du maire aux 102 lingots d'or est raconté par le conseiller municipal d'opposition Francis Poézévara sur son blog.

 

CE N'EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE LE MAIRE DE PUTEAUX TENTE DE CONTRÔLER LA LIBRE CIRCULATION DE L'INFORMATION. DÉJÀ EN 2013 :


Le Très Haut Débit dans le maximum de foyers putéoliens (Puteaux pour vous)

53076-fibre-optique-gpon-france-telecom-orangeDans son programme, l'équipe Puteaux pour vous veut permettre aux Putéoliens d'accéder au Très Haut Débit en facilitant leurs démarches avec les opérateurs télécoms :

"Puteaux a la chance, de par son emplacement stratégique aux abords de la Défense, de bénéficier d’une couverture Fibre Optique importante délivrée par les principaux opérateurs : + de 90 % des logements de la communes sont connectables ! La plupart des foyers putéoliens pourraient donc avoir accès au Très Haut Débit (THD) dès maintenant.

Cependant, le taux de pénétration du THD reste faible et raccorder un immeuble au réseau n’est pas aussi simple que de se raccorder à l’ADSL.

Pour faciliter une transition rapide et large vers le THD, nous mettrons en place un service municipal assurant le lien entre toutes les personnes désireuses de bénéficier de la Fibre et les opérateurs capables de réaliser ce type de raccordement. Le but de ce service sera d’accompagner dans leurs démarches les propriétaires, copropriétaires et/ou syndics désirant se raccorder à la Fibre Optique. Ce sera l’occasion de démocratiser cette technologie.

Voir notre programme Démocratie et Nouvelles Technologies"

(photo : source)


L'internet local placé sous surveillance par la mairie de Puteaux

Un nouveau site local, Choses vues à Puteaux, animé par un habitant de Puteaux, est très actif : il montre les petits défauts d'aménagements sur la voirie, les problèmes de stationnement... A peine ouvert, ce site semble être très suivi déjà par la municipalité. Un stationnement pour vélos dans le parc du Moulin a ainsi été retiré quelques jours après la publication d'une note sur Choses vues à Puteaux signalant que le règlement du parc interdisait... les vélos ! Encore plusieurs milliers d'euros dépensés pour rien par la mairie...

Merci à Choses vues à Puteaux pour ce travail citoyen.

Avant :

Tumblr_mrfmheu9gN1sb2sgno1_1280

Après :

Tumblr_mrfmheu9gN1sb2sgno2_400

LIRE CETTE NOTE SUR CHOSES VUES À PUTEAUX


La ville de Puteaux lance un site innovant : il faut envoyer une demande écrite au maire pour pouvoir partager ses infos

Puteauxfr

La ville de Puteaux vient de refaire son site internet. La facture est de 114.000 euros, un prix raisonnable pour ce type de marché. La société Shiva communication, qui l'a conçu, est visiblement fière de son travail : sur son compte twitter, elle annonce qu'il s'agit du 1er premier site de mairie réalisé en "Responsive Design", autrement dit s'adaptant à tous les supports : ordinateur, smartphone et tablette. 

A la pointe de la technologie le nouveau site de Puteaux ? Pas si certain, si on consulte les Mentions légales. On s'aperçoit alors que pour pouvoir citer le site de la ville de Puteaux, il faut écrire une "demande officielle à Madame le maire" (sic) ! Suit une adresse postale (re-sic) ! Il y a tout de même aussi possibilité d'envoyer une demande par courriel (ouf!).

Non seulement cette mention est contraire à l'esprit de partage de l'internet, mais elle est aussi en contradiction avec la loi qui prévoit le droit de citation. Ringard le site de la ville de Puteaux ? Le site non, les élus - qui veulent tout contrôler - oui !