Internet Flux

La fibre optique arrive dans plus de foyers à Puteaux

IMG_20170620_181058

Avez-vous remarqué ces nouvelles armoires apparues ces derniers jours dans les rues de Puteaux (photo ci-contre rue de la République) ? Elles vont permettre le raccordement de nombreux nouveaux immeubles et pavillons à la fibre optique, qui est 30 fois plus rapide que l'ADSL. 

Ces nouveaux travaux se sont déroulés tout au long du mois de juin dans ces différents secteurs de la commune :

Rue Voltaire, rue de Verdun, rue Auguste Blanche, rue Parmentier, quai de Dion Bouton, rue Bourgeoise.
Rue Lucien Voilin, rue Eichenberger, rue Godefroy, rue Collin, rue Paul Bert, rue Rouget de Lisle, rue des Bas Rogers.
Rue Charles Lorilleux, rue Jules Verne.
Rue Montaigne, rue Pasteur, rue Gambetta, rue de l’Oasis, rue Rousselle, rue Bellini, rue Paul Bert, rue Jean Jaurès, rue Roque de Fillol, rue de la République, rue Marius Jacotot, rue des Pavillons, rue Bernard Palissy, quai de Dion Bouton.

Jusqu'ici, seuls 50% des logements de notre commune pouvaient accéder à la fibre. Après un début de déploiement vers 2012, les travaux s'étaient beaucoup ralentis. Un coup d'accélérateur est donc donné pour raccorder la seconde moitié des foyers putéoliens.

Ces nouvelles installations ont été réalisées par Orange, mais les autres opérateurs pourront s'y raccorder et vous proposer leur propre abonnement. Il ne sera donc pas nécessaire de changer d'opérateur téléphone/Internet pour en bénéficier. La commercialisation commencera en septembre.

Il était quand même temps que l'ensemble de la ville bénéficie de la fibre optique !

(source photo)


Comment Puteaux a pu acheter le label "Ville internet", tout en censurant le web et les internautes

Label-Villes-Internet-5_actualitehome

La maire de Puteaux aime les prix (sauf celui de l'association Anticor). Nous achetons donc à différentes associations des récompenses, des prix ou des labels. Dernier exemple en date : le label Ville internet "pour la promotion de l'internet citoyen" (sic!).

Comment obtenir ce "label" ? C'est simple. C'est indiqué dans l'article 4 du règlement de l'association Villes Internet :  

"Article 4 : Conditions de participation au label. Toutes les collectivités souhaitant participer au label doivent obligatoirement être membres de l'association".

Il suffit donc que la ville adhère à l'association pour obtenir le label "Ville internet". Elle sera alors autorisée à "afficher le label Ville Internet sous forme de panneau en entrées de ville" (article 3 de l'association). Les villes peuvent être candidates au label sans adhérer à l'association, mais dans ce cas elles n'ont pas le droit de communiquer dessus (article 6 du règlement de l'association). Mais quel intérêt dans ce cas ?

Combien coûte l'adhésion à l'association "Villes Internet" ? 5 centimes d'euro par habitant. Puteaux paye donc 2.300 euros par an pour avoir le droit de se déclarer "ville internet pour la promotion de l'internet citoyen"... alors que dans le même temps la ville de Puteaux censure le web sur son réseau wifi local :

Mais ce n'est pas tout... La maire "Les Républicains" de Puteaux a aussi censuré sa biographie sur wikipédia : 

Joëlle Ceccaldi multiplie par ailleurs les procédures judiciaires contre les internautes qui osent critiquer ses décisions. Elle empêche également l'enregistrement vidéo du conseil municipal pour sa diffusion sur internet.

Et pourtant, la ville de Puteaux a obtenu, en payant, son label "Ville internet" et peut l'afficher fièrement sur ses panneaux indicateurs, avec d'autres prix et récompenses achetés eux-aussi : 

24332442831_0220346bd5_z

Où comment l'argent public sert à assurer la promotion d'un maire et à faire vivre certaines associations dont toute autre utilité reste à démontrer.


La bourde de la mairie de Puteaux sur Wikipédia (L'Autre JT)

MullerL'émission L'Autre JT présentée par Arnaud Muller sur France 4 a évoqué la dernière "bourde" sur internet de la mairie de Puteaux.

Durant l'été, la fiche Wikipédia de Joëlle Ceccaldi a été expurgée de détails gênants pour la maire. En particulier des informations sur son compte caché au Luxembourg. Mais les internautes ont aussitôt repéré la manipulation et les modifications ont été annulées, raconte le chroniqueur de l'émission Jean-Marc Manach. "Ce sont des bras cassés" à la mairie, commente-t-il.


Quand la maire de Puteaux tente de modifier sa fiche sur Wikipédia

TraceIPLa maire Les Républicains de Puteaux a discrètement tenté, durant l'été, de modifier sa biographie sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia

Joëlle Ceccaldi-Raynaud a notamment voulu supprimer des références au blog MonPuteaux.com et sur son compte caché au Luxembourg.

Ce nouveau cas de censure du maire aux 102 lingots d'or est raconté par le conseiller municipal d'opposition Francis Poézévara sur son blog.

 

CE N'EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE LE MAIRE DE PUTEAUX TENTE DE CONTRÔLER LA LIBRE CIRCULATION DE L'INFORMATION. DÉJÀ EN 2013 :