Inondation Flux

Crue de la Seine : Puteaux reconnue en état de catastrophe naturelle. Notre ville n'est pas prête à faire face à une inondation grave

Img_0017

La ville de Puteaux est reconnue en état de catastrophe naturelle par la Préfecture des Hauts-de-Seine, suite à la crue de la Seine qui a entrainé l'inondation de l'île.

L'arrêté a été publié au journal officiel ce jeudi 16 juin :  Téléchargement Journal Officiel (pdf).

Les victimes d'inondation disposent de 10 jours pour faire parvenir à leur compagnie d'assurance un état estimatif de leurs pertes, afin de bénéficier du régime d'indemnisation prévu par la loi. Cela concerne peu de monde à Puteaux, à part la municipalité elle-même, puisque seules des installations de l'île ont été touchées. Quelques caves d'immeubles des quais de Seine ont aussi été inondées.

Rien n'est prévu à Puteaux en cas de crue du fleuve

Ce sont surtout les habitants des péniches qui ont souffert. Les berges ont été submergées et leurs bateaux sont devenus inaccessibles. La municipalité a montré son incapacité à leur venir en aide. Par exemple, nous n'avons pas de bateau pour évacuer des péniches. Nous n'avons pas non plus de pompes d'évacuation d'eau à prêter aux résidences touchées sur les quais. Inquiétante impréparation de la commune, alors que nous sommes en zone inondable.

(photo : Eric D.)


Les dégâts sur l'ile de Puteaux après la crue de la Seine

Img_0020La Seine est revenue vendredi matin à son niveau normal au barrage de Suresnes, en amont du pont de Puteaux : 5m contre 8m il y a 1 semaine. Eric Deshayes est allé photographier les berges de l'île, après cette crue exceptionnelle. Les dégâts sont importants. Plusieurs arbres sont tombés, certains même sur des péniches ! Il s'agit à présent de réparer tout cela, mais pas seulement. Il faudra aussi enfin mener des travaux pour consolider les berges, tout en préservant au mieux leur côté sauvage. Un équilibre est à trouver entre nature et garantie de sécurité pour les habitants des péniches et les promeneurs des lieux. La municipalité s'est engagée à mener ces travaux, comme nous l'avions proposé lors de notre campagne municipale en 2014. Nous retournerons donc photographier ces berges l'été 2017 et nous pourrons voir, en comparant, ce qui a été réellement fait.
Christophe Grébert

CkqT1NKWkAAqt5O

Img_0028 Img_0026

Img_0024


La lente décrue de la Seine à Puteaux

Niv3grph

Depuis samedi, et le pic de la crue de la Seine, le niveau du fleuve a baissé de 1m50 au niveau du barrage de Suresnes, en amont de Puteaux. La côte reste cependant encore élevée : 6m50 au lieu de 5m le 30 mai, selon les mesures de Vigicrues. Le retour à la normale s'annonce long.

Les accès à l’île de Puteaux sont à nouveau ouverts, sauf pour le parc Lebaudy qui a été en grande partie inondé durant 7 jours. Les dégâts s'annoncent donc importants pour le jardin.

"Des inspections régulières ont lieu sur l'île pour évaluer les risques d’éventuelles chutes d’arbres", annonce la mairie. Le long des berges de l'île, une dizaine d'arbres sont en effet tombés. D'autres menacent de s'effondrer. La situation reste donc dangereuse, y compris pour les habitants des péniches.

27352558971_8da1263a13_z

VOIR MON DOSSIER INONDATION


Crue de la Seine à Puteaux : l'alerte orange est maintenue, les leçons à tirer de cette crise (mise à jour à 21h)

27162051700_e6ae09c904_z

Le niveau de la Seine baisse progressivement : nous sommes passés de 7m91 à 7m52, entre samedi matin et dimanche soir, selon la mesure de Vigicrues au barrage de Suresnes, en amont de Puteaux. L'alerte est encore loin d'être passée : le niveau du fleuve reste très élevé et le retour à la normale prendra plusieurs jours, selon la préfecture des Hauts-de-Seine.

A Puteaux, l'eau s'est infiltrée dans les sous-sols de plusieurs immeubles du front de Seine, notamment résidences Lully et Arsenal. Une partie de l'île a été inondée, côté pont de Neuilly. On imagine que les dégâts sont importants, notamment dans le parc Lebaudy, et que les réparations auront un coût élevé. La situation des habitants des péniches reste aussi très difficile, d'autant que la municipalité ne leur a apporté aucun secours. 

Niv3grph

Cette crise grave doit surtout nous interpeller. Nous sommes passés tout près d'une énorme catastrophe : 3 ou 4 jours de pluie en plus et que serait-il arrivé ? Le bas de Puteaux, à l'image de l'île, est en zone inondable. Les cartes postales anciennes de la grande crue de 1910 en gardent la mémoire.

Bellini, Bellerive, la rue des Pavillons, la vieille Eglise, la rue Voltaire, le Conservatoire... tout le bas de Puteaux serait inondé en cas de crue centennale, comme nous l'a rappelé l'exercice régional qui avait justement été organisé en mars dernier pour parer à cette éventualité.

Sommes-nous correctement informés, préparés et protégés contre une inondation catastrophique de la Seine ? Clairement, non.

La municipalité a été absente durant toute la durée de la crise. Seul un message d'alerte a été diffusé vendredi soir sur le site de la mairie. C'est peu. Sans rien changer à son programme de festivités comme toujours très chargé, la maire s'est contentée de relayer cette page sur son compte twitter, sans même ajouter un mot de soutien aux Putéoliens qui habitent le long de la Seine, et en particulier aux habitants des péniches. Son directeur de cabinet se permettant même de plaisanter alors que des milliers de franciliens avaient les pieds dans l'eau. J'ai le sentiment que nous avons vécu cette crise avec une certaine insouciance, en minimisant sa potentielle gravité.

Nous devons tirer les leçons de cette crue importante et nous préparer au jour où la Seine gonflera bien plus fortement que ces 3 derniers jours : informer  et exercer la population, préparer et exercer les services municipaux, aménager la ville en pensant à ce danger réel. Autrement dit, nous devons faire de la prévention, et sérieusement.
Christophe Grébert

Selon le Plan de Prévention des Risques d’inondation (PPRi) de la Seine dans le département des Hauts-de-Seine, voici les zones à risque à Puteaux :

Cartealeas

Mon dossier sur cette crue de la Seine à Puteaux

(photo : Flickr)


Crue de la Seine : Des habitants de péniches isolés et désolés sur l'île de Puteaux

Img_0013

Depuis le début de la crue de la Seine, des habitants des péniches installées le long de l'île de Puteaux, en contrebas de la piscine, sont complètement isolés.

Le chemin d'accès de ces péniches, le long de la berge entre le pont de Puteaux et le parc Lebaudy, est sous l'eau. Les habitants ne peuvent accéder à leurs péniches qu'en barque. C'est extrêmement dangereux, avec le courant et les morceaux de branches et toutes sortes d'objets qui flottent à la surface. Des arbres sont tombés près des péniches. Les amarres sont soumises à de fortes tensions. Un accident peut arriver à tout moment.

Depuis des années, la mairie fait la guerre à certaines de ces péniches installées sans autorisation. Ni VNF, ni la mairie ne leur sont venus en aide, alors que ce sont les seuls habitants de Puteaux touchés par la crue et ne pouvant plus accéder à leur logement.

De l'autre côté de la Seine, la ville de Neuilly a mis des planches à disposition. Une autre manière de considérer les humains. A Puteaux, rien n'a été fait. Seul un message a été diffusé sur le site municipal : "Nous appelons les bateliers, membres d’associations et usagers de l’île de Puteaux à la plus grande vigilance".

Quel que soit le conflit, nous aurions du apporter immédiatement notre aide à ces habitants de Puteaux. La question ne devrait pas se poser.
Christophe Grébert

Les recommandations de la préfecture pour les péniches

Mon dossier sur cette crue de la Seine à Puteaux

(photos : TH-ED)

IMG_7346

IMG_7348

IMG_7355


Crue de la Seine à Puteaux : le niveau a commencé à baisser (mise à jour à 21h)

Niv3grphLa décrue s'est amorcée. Le niveau de la Seine, au barrage de Suresnes en amont de Puteaux, a atteint un pic vendredi en fin de soirée à 7m91. Le record de la crue de janvier 1982, qui était de 7m55, a donc été largement dépassé. 

Ce samedi soir, selon Vigicrues, le niveau est redescendu à 7m82, soit 9 cm de baisse en 14 heures.

La décrue sera lente, annonce la préfecture des Hauts-de-Seine.

La préfecture qui lance un appel à la vigilance & à la responsabilité de tous : ne vous promenez pas sur les berges de Seine.

La région Ile-de-France reste en vigilance orange.

CIRCULATION : Le tunnel de l'A86 à Rueil-Malmaison est réouvert à la circulation. La voie sur berge coté Clichy sous le pont d’Asnières reste condamnée.

ELECTRICITÉ : Aucune coupure d'électricité n'a été signalée dans notre commune. Une brève coupure de l'éclairage public a simplement été constatée vendredi soir.

ILE DE PUTEAUX : L'accès à l'île entre le pont de Neuilly et le hall des sports reste interdit jusqu'à nouvel ordre. La piscine est toujours ouverte par le pont de Puteaux.

Voir le dossier Inondation

IMG_1347