Impots Flux

Municipale à Puteaux : "Nous baisserons de 20 % la taxe d'habitation dès avril 2014" (Christophe Grébert)

Parisdepeches

Christophe Grébert, qui conduit la liste "Puteaux pour vous" à l'élection municipale, annonce dans une interviewé au site Paris Dépêches une baisse de 20 % de la taxe d'habitation dès avril 2014. Extrait :

"La ville de Puteaux bénéficie d’une bonne marge de manœuvre financière grâce aux revenus de La Défense. Avec la crise, devrez-vous faire des économies ?

Faire des économies, oui, en fixant des priorités pour la ville. Avec le maire Ceccaldi-Raynaud, c’était : « Tout ce qui brille. » Par exemple, le budget pour les illuminations de Noël est d’un million d’euros alors que pour Paris il est de 800 000€. C’est hallucinant. Il faut arrêter ce gaspillage ! Actuellement, il n’y a pas d’investissements contrôlés. Alors que le budget de la ville se porte très bien, le maire a continué d’augmenter les impôts pour organiser des fêtes, ce qui apporte un bonheur très succin aux habitants. Nous, nous réduirons la taxe d’habitation de 20% dès avril 2014, ce qui représente 1,4  million d’euros redistribués à 20 000 familles. De la même manière, nous bloquerons les tarifs municipaux qui ont augmenté de 33% sur la précédente mandature. Et nous instaurerons des tarifs dégressifs selon les revenus. Ce sont plus des ¾ des familles qui seront concernées par une hausse de leur pouvoir d’achat. L’objectif n’est pas de supprimer des services offerts par la mairie, mais au contraire de mieux gérer, pour en rendre de nouveaux, plus ambitieux".

La suite sur le site Paris Dépêches


Tribune d'Alternance Puteaux de mars 2012 : Baisser les impôts des Putéoliens

5846831886_2660ee8079 Voici le texte de la tribune du groupe Alternance Puteaux qui sera publiée (si la censure UMP ne passe pas par là) dans le numéro de mars 2012 de "Puteaux infos", le magazine municipal :

Baisser les impôts des Putéoliens

En ce début de l'année, nous sommes appelés à voter le budget communal. Puteaux est une ville très riche, grâce aux entreprises de La Défense. Ce n'est pas une raison pour considérer que cet argent facilement gagné peut être utilisé n'importe comment. D'autant que les réformes fiscales en cours et à venir risquent de diminuer sérieusement cette rente.
Depuis 2008, le groupe Alternance Puteaux, qui regroupe les élus Modem, EELV et indépendants, a donc entrepris de dénoncer les gaspillages votés par une majorité déclinante.
Une meilleure gestion permettrait très aisément de maintenir - et même d'améliorer - le niveau de services offert à la population, tout en réduisant le montant des dépenses. Calculons mieux et Puteaux pourrait alors diminuer les impôts locaux.
Prenons exemple sur Issy-les-Moulineaux, autre ville riche du département des Hauts-de-Seine (mais moins riche que nous), qui vient de décider une baisse de 20% de sa taxe d'habitation ! C'est donc possible !
En période de crise, cet argent redistribué aux Putéoliens serait certainement mieux utilisé que par notre municipalité "bling bling".

(Le mois dernier, les tribunes de l'opposition ont été publiées avec des caractères si petits qu'elles en étaient presque illisibles. Par ses méthodes mesquines, la majorité UMP de Puteaux se rabaisse et - plus grave - rabaisse la politique)

Les élus du groupe "Alternance Puteaux"

via www.grebert.net


Taxe d'habitation 2010 : à Puteaux aussi, la note augmente !

IMG_0280 A Puteaux, les impôts n'augmentent pas, affirme le maire UMP. Un principe qui parait aller de soi dans une commune rendue richissime grâce aux m2 du quartier d'affaires de La Défense ! Mais seulement voilà, entre les affirmations merveilleuses de Joëlle Ceccaldi-Raynaud et la dure réalité, il y a un léger écart... Un écart de 1,22% en ce qui me concerne. C'est l'augmentation de la part communale apparaissant sur mon avis de taxe d'habitation 2010. Car si effectivement le taux d'imposition n'évolue pas par rapport à 2009, les bases elles augmentent... Peut-être encore plus considérablement sur votre avis d'imposition ? Dites moi ce qu'il en est, en laissant un commentaire ci-dessous...

Par ailleurs, rappelons que le taux de la taxe foncière a augmenté. Cela représente quel écart pour ceux qui sont propriétaires ?

Ces augmentations sont injustifiées lorsqu'on voit la gabegie dont souffre notre commune. Quelques économies et une bonne gestion de l'argent public permettraient de ne pas augmenter les impôts locaux, voire de les réduire.

J'ai par exemple proposé l'an dernier que la mairie supprime le champagne de ses coktails (elle en achète annuellement pour 100.000 euros !). Le maire a malheureusement refusé. Un refus que vous retrouvez aujourd'hui sur votre feuille d'impôts (100.000 euros, cela représente 4,5 euros par famille putéolienne).


Quand la ville de Puteaux se comporte comme un marchand de biens

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

4222335463_56f680fb05Lors du conseil municipal du 10 décembre 2009, le maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud a soumis aux élus la vente, à des particuliers, d'une maison appartenant à la ville (Question 15 de l'ordre du jour).

Cette maison, au 5 rue Gerhard, jouxtant l'ancien cinéma-casino de Puteaux, a été achetée par la ville en 1999 pour la somme de 416.000 euros. Puis, 7 ans plus tard, début 2006, Joëlle Ceccaldi-Raynaud annonce ce que la majorité compte en faire : une "halte-culturelle". Un budget de 542.000 euros pour son réaménagement est prévu. 3 ans passent encore, sans que les travaux ne commencent. Finalement, on apprend fin 2009 que la maison est vendue 740.000 euros. Ce bien communal, acheté en 1999, sera resté sans utilisation durant 10 ans ! Avec toutes les dépenses (d'entretien du bâtiment) et les manques à gagner (un bâtiment vide d'occupants ne produit pas d'impôts pour la commune) que cela a entrainé.

Une raison peut avoir motivé cette revente : la recherche d'argent frais pour permettre au maire UMP de continuer ses dépenses clientélistes malgré les difficultés financières.

Le groupe Alternance Puteaux, qui regroupe le Modem et les Verts, s'est abstenu sur cette délibération, estimant que la commune n'avait pas à se comporter comme un marchand de biens.

Voici le texte de mon intervention en séance :

Comment justifiez-vous l’immobilisation d’un capital public de 416.000 euros sur 10 ans ? Qu’en dit la Chambre régionale des comptes ?
En plus, votre présentation est malhonnête : vous ne dites pas, dans votre rappel, à quoi cet achat était destiné, ni pourquoi vous avez changé d’avis.
Rappelez-vous : vous aviez le projet de réaliser une maison de quartier, avec une bibliothèque et un espace jeux pour les enfants. Une bonne idée ! Cette maison jouxtant l'ancien cinéma-casino, il y avait en effet un intérêt à réaliser là un lieu culturel.
Un projet avorté encore une fois. J’observe que ce genre de situation se produit souvent à Puteaux.
Vous vous exonérez de toute responsabilité en affirmant que vous avez gagné de l’argent dans cette opération. Et vous justifiez cette immobilisation en soulignant que le produit de la vente ne sera pas grevé du droit de rétrocession. Mais nous sommes plus ici dans une logique de « marchand de biens » que dans celle de gestionnaire public d’une collectivité territoriale !
D'une part, immobiliser un capital pour rien pendant si longtemps fait prendre des risques à une collectivité. D'autre part, ces 416.000 euros dépensés en 1999, ce sont des impôts prélevés pour rien et bloqués durant 10 ans. Je suis certain que les contribuables putéoliens auraient préféré garder cette somme sur leur compte en banque. Ils en auraient eu une meilleure utilisation.
Pour ces raisons, nous nous abstiendrons sur cette opération, nouvel exemple de la mauvaise gestion de notre commune.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(Photo sur Flickr)