Ile-de-France Flux

David Mbanza, conseiller régional EELV d'Ile-de-France, vient soutenir l'équipe "Puteaux pour vous"

Publié sur le site de Christophe Grébert :

IMG_0108

Samedi 2 novembre 2013, David Mbanza, conseiller régional EELV d'Ile-de-France, est venu à Puteaux, rue Jean Jaurès, pour nous apporter son soutien dans la campagne municipale. Il a tracté avec nous et discuté avec les Putéoliens. Nous le remercions chaleureusement de sa présence.

Au conseil régional, David Mbanza travaille plus particulièrement sur l'action sociale, le handicap et la formation professionnelle. Nous avons évoqué avec lui les projets que nous avons à Puteaux dans ces domaines, notamment pour l'intégration professionnelle des personnes souffrant de handicaps.
Il faut savoir que le conseil régional est un partenaire important des communes : Il peut financer une partie de leurs projets. Cela peut aller de 10 à 30 % du coût, et même parfois plus, selon la qualité et l'intérêt du projet, en fonction des priorités définies par l'assemblée régionale. Ces contacts directs avec des élus en place nous sont très utiles. Ils nous permettent d'évaluer notre capacité à agir dans un cadre qui n'est plus seulement communal. L'équipe Puteaux pour vous tisse des liens et se prépare ainsi à gérer la ville.

Durant cette campagne municipale, d'autres élus viendront nous voir.

(photo : Flickr - Eric D.)


La majorité municipale de Puteaux vote contre le Plan de déplacements urbains d'Ile-de-France

Publié sur le site de Christophe Grébert :

36adeea589Lors du conseil municipal du 17 octobre 2012, la majorité municipale UMP de Puteaux a voté un avis défavorable au plan de déplacements urbains d’Ile-de-France (question 17 de l'ordre du jour). Il s'agit d'un vote purement partisan :  comme ce plan a été conçu par une majorité de gauche, Puteaux, ville de droite, vote contre. Dans cette opposition systématique, l'intérêt des franciliens est oublié. En séance, je suis donc intervenu pour soutenir cette indispensable planification des déplacements dans la région capitale.

Voici le texte de mon intervention :

Le plan de déplacements urbains d’Ile-de-France, conçu par le conseil régional, sert à planifier et à programmer les objectifs et les actions qui organiseront et amélioreront nos déplacements à moyen et à long terme en Ile-de-France. Il s’agit de prévoir l’avenir. Car en terme de transport, on le voit dans notre secteur avec le projet EOLE, entre le lancement du projet et sa mise en service, 10 ans, parfois 20 ans, s’écoulent.

Le conseil régional se donne pour objectif à la fois de réduire la place de l’automobile et d’augmenter la part des transports collectifs. Il semble évident que les 2 actions doivent aller de paire, s’articuler ensemble.
Or, vous critiquez la première et approuvez la seconde. Ce n’est pas logique. La seule augmentation de l’offre de transports collectifs entraînerait une hausse des dépenses publiques sans contrepartie. Et surtout sans vision de l’avenir.

Vous critiquez aussi le dézonage des abonnements pour son coût immédiat. Or, ce coût sera sans aucun doute compensé par une diminution de l'encombrement dû aux déplacements individuels. L’amélioration de la qualité de la vie des franciliens ne s’évalue pas en euros, il est pourtant socialement et - à terme - économiquement important. Remarquons que le dézonage bénéficie beaucoup aux jeunes, ce qui permettra de faire évoluer les mentalités sur les déplacements urbains.


Ne faisons-nous pas la peine chose à Puteaux, lorsque vous décidez la gratuité du buséolien ? Cela coûte cher à la commune et pourtant cela ne profite qu’à un très faible nombre de putéoliens. Et lorsque vous supprimez des places de stationnement dans les rues avant même de les compenser par des parkings souterrains, ne faites-vous pas ce que vous critiquez ?

L’avis négatif de votre majorité n’est-il pas tout simplement partisan ? La majorité régionale est de gauche, vous êtes de droite. Vous menez la même politique, mais vous allez voter contre. Pour ma part, qu’elles viennent de la droite ou de la gauche, j’ai pris pour principe de soutenir les mesures qui vont dans le bon sens. Par conséquent, je vote contre votre avis défavorable. Je soutiens ce plan de déplacements qui profitera à tous les habitants de la région et par conséquent aux putéoliens.


Transports en Ile-de-France : la cacophonie perdure (MaDefense.info)

Plan de mobilisation Lors de son déplacement à Saint-Quentin (Aisne) le 24 mars dernier, Nicolas Sarkozy, face à des militants UMP triés sur le volet, s'est permis d'attaquer le président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, en précisant qu'il avait "bien l'intention d'agir encore plus radicalement avec le système de transports franciliens".

Comment peut-on s'attaquer au président Huchon lorsque l'Etat, depuis 2008, ne répond pas aux demandes de financement du tiers du plan de mobilisation pour les transports, soit 6 millliards d'euros ?

La suite sur MaDefense.info


Joëlle Ceccaldi et Nicolas Sarkozy veulent freiner la construction de logements sociaux (4e partie du conseil de Puteaux du 7/11/2006)


Voici la 4e partie du conseil municipal du 7 novembre 2006. Je rappelle que cette fois j'ai repris l'enregistrement vidéo réalisé par un supporter de la maire UMP de Puteaux. Celui-ci préfère rester anonyme. Sans doute a-t-il honte de soutenir publiquement Joëlle Ceccaldi-Raynaud ? Je ne vois pas d'autre raison ! :o)))

Cette partie concerne les questions 15 à 21 de l'ordre du jour*. Nadine Jeanne, la conseillère socialiste, vote contre la désignation de Joëlle Ceccaldi à l'assemblée spéciale de l'établissement public foncier des Hauts-de-Seine. Cette structure est créée par Nicolas Sarkozy pour concurrencer l'établissement public foncier d'Ile-de-France. L'établissement francilien doit permettre d’acheter de nouveaux terrains pour construire des logements sociaux là où ils font défaut, et relancer l’accession sociale à la propriété. Le président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine veut empêcher une telle démarche dans le département le plus riche de France. Voilà un exemple concret de la politique très idéologique de Nicolas Sarkozy relayée localement par notre maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, sa suppléante à l'Assemblée nationale.

*15/ Désignation du représentant de la Commune de Puteaux à l'Assemblée Spéciale de l'Etablissement Public Foncier des Hauts-de-Seine
16/ Convention avec la Région Ile de France pour la répartition des frais relatifs aux travaux et l'entretien de la dalle mitoyenne entre le Marché Chantecoq et le Lycée d'Enseignement Professionnel Lucien Voilin
17/ Adoption de la prise en charge des titres de transport au profit des agents de la Ville de Puteaux résidant en dehors de la zone de compétence de l'autorité organisatrice des Transports Parisiens
18/ Avis sur les demandes de dérogation au principe du repos hebdomadaire le dimanche
19/ Fixation des tarifs dans les cimetières communaux
20/ Retrait de la délibération du 30 Septembre 2005 relative à la convention pour la participation de la Ville au Fonds de Solidarité Logement
21/ Attribution d'une subvention de 990 euros à l'Association Philotechnique de la CNAM.

LES DOSSIERS DU CONSEIL DU 7 NOVEMBRE SONT DIFFUSES SUR LE SITE PS-PUTEAUX.


Mur de la honte : Puteaux ferme sa frontière avec Neuilly

183418041_d7dea9642c183418126_b4c44079fcLe portail du mur de la honte sur l'île de Puteaux est fermé jusqu'au 13 août inclus. Rappelons que la mairie de Puteaux a construit ce mur pour bien marquer la frontière entre la partie putéolienne de l'île et la partie neuillèenne. De manière arbitraire et aléatoire, elle verrouille le portail, empêchant ainsi la circulation des personnes.

Un lecteur de MonPuteaux réagit :

Depuis quelques jours, la grille qui sépare la partie "Puteaux" de la partie "Neuilly" de l'Ile de Puteaux est fermée par cadenas aux promeneurs. Rappelons que la mairie avait spécifié que cette grille ne gênerait en rien les promeneurs... Motif : en raison de la manifestation "Puteaux en Plage", cette grille sera fermée jusqu'au 13 août. Le club d'avirons est furieux, les promeneurs voulant accéder au parc aussi (il faut traverser la moitié du pont de Neuilly, descendre les marches et faire 200 mètres pour se retrouver nez-à-nez avec une grille fermée). Rappelons aussi que les berges des cours d'eau sont publiques, et il y a obligation de libre ciruclation des personnes sur celles-ci...
(photo : Christophe Grébert sur Flickr)